ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Radio Metal   

Top 50 2017 : on renouvelle l’assemblée


Le Top 50 2016 nous aura émus, fait rêver, poussés au headbang frénétique… Mais ainsi va la dure loi des Top 50, un an plus tard une toute nouvelle assemblée, plus jeune, aux idées fraîches, vient sans ménagement dégager l’ancienne. Eh oui, le « dégagisme » n’aura pas totalement épargné la metal. Il faut dire que l’hécatombe dont on est témoins depuis un certain temps dans les rangs de nos idoles n’a pas aidé. Et même si on remarque qu’un certain nombre d’anciens parviennent à se maintenir au top, la jeune génération est bel et bien là pour leur pousser au derrière, voire parfois leur griller la priorité et passer sous leur nez avec insolence. Et au fond tant mieux, car il va bien falloir prendre la relève, et c’est dès maintenant qu’elle doit taper du poing sur la table.

Le Top 50 est donc là pour établir ce bilan des disques qui auront marqué l’année. Que dans le fond elle soit objective ou subjective, la sélection est avant tout sincère, marquée par la passion que ces albums nous ont apportée, déchirante par ceux qui ont dû être laissés de côté à cause du nombre limité de places ou parce que découverts bien trop tard. Toujours est-il qu’au-delà du classement qui pourra indéfiniment se discuter, c’est surtout là l’occasion de, peut-être, conforter vos propres sélections (et si tel n’est pas le cas vous pouvez toujours exprimer vos réclamations en commentaire) mais surtout de découvrir des petits bijoux à côté desquels vous seriez passés ou que vous avez trop rapidement survolé.

A noter que, comme l’an dernier, les dix premiers du classement seront révélés au compte-goutte, heure par heure, toute la journée de dimanche sur Facebook et cette page, histoire de garder un peu de suspense et vous faire languir, en bons sadiques que nous sommes.

Voir le classement…



Interview   

Orphaned Land sort de la caverne


Kobi Farhi en a marre, et nous le fait savoir ! Le chanteur d’Orphaned Land peste depuis plus de 25 ans contre les gouvernements, contre les puissants, ceux qui magouillent pour maintenir l’oligarchie et préserver leurs intérêts individuels. Mais cette fois, avec le nouvel album Unsung Prophets And Dead Messiahs, son courroux s’adresse directement à nous, le peuple. Nous qui nous laissons abuser, par paresse intellectuelle ou simplement par habitude. Nous qui savons qui est Kim Kardashian mais ignorons que des milliers d’enfants sont enlevés chaque année à leur famille en Inde.

Par le biais d’un album concept puissant et mélodique d’un metal progressif qui transcende les genres, Orphaned Land rend hommage à ceux qui ont lutté pour la liberté de penser (et on ne parle pas de Florent Pagny). Avec nous, passionnément, Kobi Farhi revient sur ce sujet qui lui tient à cœur, à l’instar d’autres sujets politico-sociétaux abordés (la politique d’Israël, son pays, ou le terrorisme islamique), et sur la conception de ce nouveau disque, son line-up, une légende du rock progressif dénommée Steve Hackett parmi les invités…

Lire l’interview…



Live Report   

Gaahl’s Wyrd en toute intimité


En ce lundi 4 décembre, le Metronum de Toulouse voit se former une petite bulle préservée du temps. Une centaine de personnes seulement sont attendues pour voir dans l’ordre Auðn, The Great Old Ones et Gaahl’s Wyrd pour leur tournée « Vardoger European Tour 2017 ». Cinq ombres noires traversent la petite MusicBox du Metronum et dévisagent le public. Le noir est bien le code vestimentaire imposé de cette soirée mais leurs vestes de costumes détonnent au milieu des cuirs et des chaînes. Ce sont les membres de Auðn qui montent sur scène et prennent le temps de se mettre en place devant un public quelque peu médusé devant leur élégance.

Une mélodie débute, de la fumée s’échappe, l’obscurité est presque complète. Une ambiance particulière s’installe tandis que le frontman du groupe islandais se place dos à la salle, soit à un mètre à peine du premier rang. Il se retourne enfin pour fusiller du regard chaque personne présente. Mains croisées, campé sur ses jambes, le micro situé derrière lui attendant patiemment de jouer pleinement son rôle, il fait languir la salle entière. Et soudain, il se met à hurler.

Lire la suite…



Radio Metal   

L’année 2017 vue par le staff


Être objectif est rarement chose aisée. Pour ce faire, il faut savoir prendre du recul, ranger de côté ses opinions plus ou moins tranchées et mettre en veille ses appétances musicales. Être objectif, c’est ce que nous essayons de faire toute l’année, parfois avec réussite, parfois… moins. Difficile d’être impartial lorsqu’un album vous pousse à vous cisailler les artères ou au contraire vous donne l’irrépressible sentiment de chevaucher une licorne avec lance-flammes et bas de caisse intégrés.

Aussi lorsque arrive l’heure du top staff de l’année (en attendant l’incontournable Top 50 qui se profile à l’horizon…), c’est toujours avec un grand soulagement que l’on saisit à bras le corps sa subjectivité pour dire : j’aime ça, ça et ça. Et pis c’est tout. Bordel ! Entre révélations, addictions éternelles et plaisirs coupables, vous trouverez ici les albums qui ont fait la joie des membres de l’univers étendu de Radio Metal, qui leur ont fait vibrer les esgourdes de plaisir et qui resteront au panthéon de l’Histoire du metal. Peut-être.

Sur ce, très bonne lecture et n’hésitez pas à donner vos tops personnels en commentaires !

C’est à découvrir dans la suite…



Interview   

Emptiness : l’art du paradoxe


Avec Nothing But The Whole puis Not For Music, sorti chez Season Of Mist l’année dernière, les Belges d’Emptiness semblent avoir trouvé leur voie : gardant des éléments de leurs débuts black/death, ils y ont adjoint des passages atmosphériques et des tonalités gothiques avec une grande liberté et l’intention affichée de dérouter l’auditeur. Si Nothing But The Whole avait tapé dans l’œil de nombreux fans, dont le légendaire Jeordie White, plus connu sous le nom de Twiggy Ramirez (ex-Nine Inch Nails, Marilyn Manson et A Perfect Circle), au point que c’est lui qui aura été aux manettes de Not For Music, ce dernier album leur aura rapporté un public encore plus large et plus varié.

C’est avant un concert d’Emptiness à l’Effenaar à Eindhoven en compagnie de Terzij De Horde et Bathsheba que nous avec discuté de tout cela avec Jeremie, Peter et Jonas, sur fond de vocalises du groupe de reprises de Queen qui se produisait dans la salle d’à côté. Nous sommes revenus avec eux sur la genèse de Not For Music, leur conception de leur musique, du live et de l’obscurité.

Lire l’interview…



Chronique   

Machine Head – Catharsis


S’il y a une chose dont Machine Head s’adonne à la perfection, c’est faire gloser les auditeurs. Depuis le plébiscité The Blackening (2007) qui avait permis à la formation de Robb Flynn de récupérer son statut de figure de proue de la scène (les prestations live parfois homériques l’attestent), Machine Head convainc à moitié avec un Unto The Locust (2011) réchauffé et un Bloodstone & Diamonds (2014) aux errements pas toujours compris. Évidemment, leur nouveau disque Catharsis va susciter la tornade de commentaires habituelle en raison des nombreux choix artistiques qui s’éloignent de la formule The Blackening, et à plus forte raison du fondateur Burn My Eyes. Le véritable problème n’est en réalité pas tant de savoir comment Machine Head approfondit son propos avec Catharsis. C’est plutôt de trouver le Machine Head de 2018 sous les gimmicks forcés et les nombreux emprunts…

Lire la suite…



Live Report   

Helloween : la grande fête des citrouilles


Cette tournée inespérée d’Helloween restera certainement dans les annales et dans le cœur des fans. Le groupe légendaire, emblème international du power et speed metal, se reforme avec ses membres originels Michael Kiske et Kai Hansen, sans pourtant écarter de membre actuel, et nous convie à cette immense fête que s’annonce ce concert hors normes ! Si le Zénith ne fait pas salle comble en cette froide nuit de novembre, les fans font néanmoins sauter les murs par leur clameur et leur excitation. Comme une offrande, Helloween s’apprête à se livrer à son public pendant près de trois heures de set, sans première partie, corps et âme.

Les choses sérieuses ne tardent pas à commencer, dès que Kiske, Hansen et Deris foulent la scène pour interpréter l’incontournable et fédérateur « Halloween ». Le public est acquis, d’emblée, et rend au groupe, visiblement uni et heureux d’être là, tout son enthousiasme.

Lire la suite…



Interview   

Andy James & Angel Vivaldi en synergie


Voir Andy James et Angel Vivaldi en live n’est pas chose facile. En effet, ces deux shredders qui pratiquent du metal instrumental de haute voltige sont plutôt des habitués de YouTube et autres réseaux sociaux, ou de cliniques lors de salons pour promouvoir les marques avec lesquels ils travaillent.

Leur passage au Warmaudio de Décines, le 16 octobre 2017, était donc une chance de les voir jouer live leurs morceaux accompagnés d’autres musiciens, mais aussi de pouvoir leur poser quelques questions sur leur manière très différente de composer, leur opinion sur le G3 mené par un certain Joe Satriani et qui passera par la France l’année prochaine, mais aussi et surtout de savoir qui est le meilleur !

Lire l’interview…



Live Report   

Wolves In The Throne Room est pardonné


Après une première virée en Europe en début d’année, les Américains de Wolves In The Throne Room sont de retour pour défendre leur nouvel album, Thrice Woven. Perçu comme un retour aux sources après un Celestite ambient qui a laissé pas mal de fans sur leur faim, le disque est celui d’un groupe en grande forme, ambitieux et en pleine possession de ses moyens. Pour ce Thrice Woven tour, ce sont les Français d’Aluk Todolo qui les accompagnent. Si la juxtaposition de ces deux groupes à de quoi surprendre, le rock instrumental et intense du trio offre un contrepoint intéressant au black volontiers épique de Wolves In The Throne Room. De quoi piquer la curiosité de ceux qui avaient déjà vu ces deux groupes dans cette même salle (l’013 de Tilbourg) au Roadburn il y a quelques mois comme les autres.

La foule est éparse en ce soir de semaine froid et pluvieux, mais malgré tout, on verra la salle se remplir peu à peu pour ces deux performances toutes en contrastes, soufflant le chaud et le froid, et proposant deux visions différentes du live.

Lire la suite…



Interview   

Machine Head vise toujours plus grand


Pendant des années on a pu les voir partout, à l’affiche des plus grands événements metal dans le monde : Machine Head a écumé les scènes et occupé les charts avec des disques toujours plus énervés. En 2018, le groupe prend un virage avec Catharsis, un album plus nuancé, mais aussi à la fois dense et constitué de chansons plus concises, qui s’accompagnera d’une nouvelle tournée sur le concept « une soirée avec Machine Head », le groupe campant sur sa décision de ne plus faire de festival.

L’occasion pour l’iconique chanteur-guitariste de Machine Head, dans sa sempiternelle quête de perfection, de pousser davantage son expression vocale, en particulier mélodique. Un disque épique que le frontman compare volontiers à un blockbuster d’héroïc fantasy. A l’occasion de la sortie de Catharsis, Robb Flynn nous raconte sans langue de bois, et non sans fierté (ou orgueil, c’est selon), ce nouveau projet, qu’il veut « plus grand que Machine Head ».

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Trust @ Villeurbanne
    Slider
  • 1/3