ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Bloodbath – The Arrow Of Satan Is Drawn


Bloodbath est un groupe de death metal jeune dans l’histoire du genre mais déjà légendaire, difficile d’aller à l’encontre d’un constat qui se légitime par une discographie extrêmement qualitative. Lorsque les Suédois annoncent leur retour quatre ans après Grand Morbid Funeral (2014), le monde de la musique extrême l’attend avec une certaine impatience. La violence de la musique de Bloodbath n’est plus à présenter, Grand Morbid Funeral avait des arguments de poids dans le domaine. Oubliez-les. The Arrow Of Satan Is Drawn, cinquième album de la formation, est un concentré de haine et de désespoir qui ne trouve que très peu d’équivalents au sein de la scène contemporaine.

Lire la suite…



Interview   

The Living End : la merveilleuse expérience berlinoise


Si un album est ce qu’il est, ce n’est pas que du fait des morceaux qu’il y a dessus. L’inspiration est influencée par un contexte que l’artiste vit, que ce soit conscient ou non, et volontaire ou non. Wunderbar, le nouvel album de The Living End, est ce qu’il est grâce, naturellement, à des décisions artistiques mais aussi à un contexte que le combo Australien s’est créé de toutes pièces. S’il y a toujours une part de hasard, comme en témoignent quelques anecdotes, chaque décision regardant l’écriture et l’enregistrement de cet album visait à développer la meilleure atmosphère possible, du choix de ne pas enregistrer à domicile, à celui du producteur, du studio et du rythme de travail.

Au centre de cette démarche, il y a la ville de Berlin, son ambiance et son climat, sans lesquels ce disque serait bien différent, tant dans le titre que dans la musique. Interview.

Lire l’interview…



Chronique   

Gorod – Aethra


D’une certaine façon, ce qui est arrivé à Gorod est injuste. Les Français avaient réalisé une prouesse avec A Maze Of Recycled Creeds qui entérinait leur statut de pilier de la scène extrême hexagonale. Une promo douteuse a, selon eux, plombé l’entrain du groupe qui n’a pas bénéficié de l’élan qu’aurait dû lui offrir ce cycle. L’EP thrash Kiss The Freak sorti l’an dernier avait permis aux bordelais de maintenir leur visibilité, recours très intelligent. Désormais Gorod entend bien faire ce qu’il faut pour qu’Aethra, son sixième opus, bénéficie de toute l’attention possible grâce au nouveau label Overpowered Records. Musicalement, cela se ressent par un sens de l’accroche aiguisé. Aethra a amplement de quoi convaincre tout le monde une bonne fois pour toutes.

Lire la suite…



Interview   

Haken : la psychologie progressive


A n’en pas douter, Haken fait aujourd’hui partie du nouveau fleuron de la scène metal progressive. Mike Portnoy lui-même ne s’y est pas trompé en faisant appel au groupe comme backing band pour sa tournée Shattered Fortress – tournée centrée sur l’interprétation en intégralité de la Twelve-Step Suite, un concept de cinq chansons sorties par Dream Theater de 2002 à 2009 sur le combat du célèbre batteur contre l’alcoolisme. Un défi majeur et une expérience unique pour Haken qui ne serait pas là aujourd’hui sans l’impact qu’ont eu les maîtres historiques du metal prog sur Richard Henshall, guitariste et fondateur du combo (majoritairement) britannique, comme il nous l’explique lui-même ci-après.

Haken revient aujourd’hui avec son cinquième opus, Vector, sur lequel la tournée Shattered Fortress a semble-t-il déteint, à en juger la direction ouvertement plus heavy où les riffs de guitare mènent la dense. Ainsi, Henshall nous parle des dessous de Vector, de sa conception collaborative à l’impact du producteur Adam « Nolly » Getgood, sans toutefois en livrer tous les secrets, car laissant volontairement une part de mystère autour du concept psychologique sur lequel l’œuvre s’érige.

Lire l’interview…



Chronique   

Warrel Dane – Shadow Work


Shadow Work était de toute façon voué à devenir un album singulier. Le second album solo de Warrel Dane sera malheureusement le dernier, l’ex-chanteur de Nevermore étant décédé le 13 décembre 2017 alors qu’il venait à peine de débuter ses enregistrements. Shadow Work est avant toute chose un album posthume, le dernier témoignage du talent musical d’un chanteur qui aura durablement marqué la scène metal. L’album a été enregistré au Brésil et mis à part un seul titre complété en studio, la voix du frontman est issue des démos et pré-productions enregistrées au préalable. Il a fallu l’impressionnant travail de la part du groupe qui l’entourait pour donner forme à Shadow Work et ses huit titres (onze étaient originalement prévus) et faire honneur à l’artiste. Shadow Work est en outre une fenêtre sur les véritables affects de l’artiste, évoquant la formule qui a fait sa renommée avec Nevermore.

Lire la suite…



Interview   

Amaranthe assume son ADN


En termes de genre musical et de public, Amaranthe a un positionnement difficile, puisque le groupe allie la pop/eurodance et le metal. D’aucuns diraient même qu’il s’agit d’un choix antinomique sur le plan idéologique entre le metal qui, pour certains, cultive son anticonformisme et la pop qui, pour d’autres, fédère, voire rassure. La question d’assumer ce choix se pose donc naturellement. Et si la chanteuse Elyse Ryd se l’est posée, c’est avec fierté qu’elle affirme sa personnalité et sa différence. Elle fait aussi partie des rares artistes à assumer de s’inspirer des tendances du moment et à défendre ce positionnement artistique, comme celui d’opter pour une production plus digitale.

Plus qu’une interview d’actualité à propos du nouvel album Helix et du changement de line-up qui l’a accompagné, découvrez, par le biais de cette interview de celle qui aurait pu être chanteuse de Nightwish, une manière différente, mais finalement tout aussi authentique et passionnée, de penser la musique.

Lire l’interview…



Chronique   

Amaranthe – Helix


Aborder la musique d’Amaranthe est un véritable casse-tête. On pourrait même étendre le problème au simple fait de l’apprécier tant les Suédois proposent un melting-pot effrayant sur le papier. Pourtant la formation trouve ses adeptes, et a su gagner son statut de monstre scénique. Il faut dire que la présence de trois chanteurs et le mélange de refrains pop et riffs heavy a de quoi créer des prestations atypiques… Amaranthe propose désormais son cinquième opus, Helix, et devrait repousser encore davantage ceux qui ne voient dans le groupe rien d’autre qu’une aberration. Pour les autres… Helix devrait les ravir.

Lire la suite…



Interview   

Verni : derrière la barricade


Si le punk a toujours fait partie de l’identité d’Overkill et si D. D. Verni – bassiste et principale force créatrice du combo de thrash américain – exerce déjà une sorte de projet solo sous la bannière de The Bronx Casket Co., son inspiration et sa passion sont telles qu’il n’a de cesse de composer de la nouvelle musique, en tout genre, qui ne rentre pas toujours dans les « cases » déjà existantes. Ainsi, il lui fallait créer encore une nouvelle identité, celle-ci entièrement dédiée au punk rock, au sens large.

Cette interview, réalisée à l’occasion de la sortie de l’album Barricade, réalisé certes sous son propre nom mais non sans le concours d’une pléthore d’amis, nous a permis de faire le portrait d’un passionné qui travaille sans relâche, à l’abri du monde extérieur et sur la musique qu’il aime, qu’elle soit ou non populaire.

Lire l’interview…



Chronique   

Ace Frehley – Spaceman


Ace Frehley officie en solo depuis 1978, avec un break de vingt ans entre 1989 et 2009, année de l’album Anomaly. Depuis Ace enchaîne les sorties à un rythme de croisière, ne déviant pas d’un iota de sa formule : un hard rock classique avec une légère teinte exubérante, dans une veine pas très éloignée des premiers albums de Kiss. Spaceman, son dernier effort survient à point nommé, maintenant qu’une tournée finale de Kiss est dans les petits papiers pour 2019. Personne ne sait si Ace en fera partie, en attendant ce dernier a de nouveau collaboré avec Gene Simmons qui a co-écrit deux chansons et suggéré le titre de l’album. Ace Frehley fait toujours indéniablement partie du paysage rock, avec une constance louable.

Lire la suite…



Interview   

Northward : Floor Jansen et le rock


En 2017 Nightwish avait pris une pause bien méritée, pendant laquelle le leader Tuomas Holopainen s’est offert quelques vacances avec son projet Auri, lui permettant de retrouver l’inspiration, tarie après vingt années intenses et tumultueuses. Si la chanteuse Floor Jansen, de son côté, était encore trop fraîche dans le groupe pour ressentir une quelconque lassitude, elle en a tout même profité pour déterrer un projet vieux de dix ans qui n’avait jamais pu, jusqu’à présent, voir le jour.

Né d’un All Star Jam lors du Progpower USA Festival de 2007, Northward voit Floor Jansen s’associer à Jørn Viggo Lofstad, guitariste du groupe de metal prog Pagan’s Mind et ancien collaborateur de Jørn Lande, afin d’assouvir sa soif de hard rock, loin des élans grandiloquents et épiques d’After Forever et désormais Nightwish. Dans l’entretien qui suit, Floor nous explique la genèse du projet et sa reprise dix ans plus tard, ainsi que son rapport au rock.

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Mainstage 1 @ Hellfest - jour 3
    Slider
  • 1/3