ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Paradise Lost : la mort dans l’âme


Greg Mackintosh - Paradise LostIl y a seulement quelques mois, nous avions déjà largement discuté avec le chanteur Nick Holmes de ce surprenant retour au chant death metal – ce qu’il n’avait pas fait depuis près de 25 ans – et son implication dans Bloodbath. Il était donc intéressant cette fois-ci, à quelques semaines de la sortie de The Plague Within, le nouvel album de Paradise Lost qui voit le chanteur poursuivre sur sa lancée et mélanger les styles vocaux, d’avoir le regard de son collègue guitariste et compositeur principal Greg Mackintosh sur ce nouveau revirement dans l’histoire du groupe. Et ce que Holmes s’était bien gardé de nous dire et que nous révèle aujourd’hui Mackintosh, c’est à quel point il a fallu user de force de persuasion – autant dans Paradise Lost que Bloodbath – pour convaincre le chanteur de retrouver l’adolescent qui éructait sur Lost Paradise en 1990 !

Mackintosh lui était convaincu. Convaincu qu’il y avait de nouvelles choses à explorer vocalement, mais convaincu aussi qu’il était temps de changer à nouveau après une série d’albums suivant une ligne musicale similaire. Car tout dans The Plague Within ne se résume pas au retour du chant death metal. Et c’est dans l’expérimentation que le guitariste nous avoue trouver son épanouissement, comme ils avaient déjà pu le faire par le passé, notamment avec un album comme Host (1999) qui avait pu surprendre par son parti pris électro et pop. Mackintosh nous parle donc de cet état d’esprit qui a mené à cette nouvelle réussite artistique d’un groupe qui maîtrise jusqu’au bout des ongles son art et son son.

Lire l’interview…



Live Report   

System Of A Down à la Halle Tony Garnier : hors-normes


Il existe plusieurs types de tournées : la tournée de promotion d’un album, la tournée d’adieu, la tournée de reformation, la tournée d’apogée, et la tournée que System Of A Down organise pour éveiller et réveiller les consciences sur les événements du génocide arménien maintenant vieux d’un siècle. Cette dernière est évidemment hors-norme.

Véritable pierre angulaire du concert, l’anniversaire du génocide est omniprésent et teinté par le devoir de mémoire. Qu’il s’agisse du titre et de l’artwork de la tournée, du stand pour la pétition prônant la reconnaissance du massacre, des courts-métrages animés moitié-historiques moitié-militants scindant le spectacle en trois parties, des élocutions revendicatrices de Serj Tankian : tout met en lumière la blessure arménienne.

Lire la suite…



Interview   

Dushan Petrossi (Magic Kingdom) rouvre les portes de son royaume symphonique


Dushan Petrossi - Magic KingdomMagic Kingdom a sorti son nouvel album, Savage Requiem, le 20 mars dernier chez AFM Records. Un album avec lequel le groupe belge partage une nouvelle fois son speed metal aussi épique que symphonique. Nous nous sommes entretenus avec le guitariste et tête pensante du groupe Dushan Petrossi qui évoque notamment la manière dont il travaille les arrangements orchestraux et l’intégration du chanteur Christian Palin, que les fans d’Adagio connaissent bien pour avoir chanté sur le dernier album du groupe de Stéphan Forté. Mais aussi les raisons de la faible productivité de Magic Kingdom, qui comptabilise tout de même plus de quinze années d’activité, Savage Requiem étant « seulement » son quatrième album.

En tant que leader d’Iron Mask – dont il nous parlait déjà en 2013 -, Dushan Petrossi en profite pour revenir sur les différences entre les deux groupes et raconte au passage un bel exemple de couac qui peut parfois se dérouler en tournée !

Lire l’interview…



Nouvelles Du Front   

Quand les vieux de la vieille règlent leurs comptes via les nouvelles technologies…


Si vous êtes passés à côté de l’info le mois dernier, sachez que le petit monde du metal a assisté à un règlement de comptes entre musiciens et pas n’importe lesquels – d’où cet article ! – puisque les désormais ex-amis Ozzy Osbourne et Bill Ward – respectivement chanteur de Black Sabbath pour le premier et désormais ex-batteur du groupe pour le second – ont publiquement partagé leurs différends à grands coups de messages sur les réseaux sociaux.

Sur fond de discours rappelant « Je t’aime, moi non plus », les deux comparses se sont envoyés de belles déclarations d’amour en forme de missiles numériques. Il n’y a pas si longtemps, dans une galaxie pas si lointaine, nous étions réduits à apprendre ce genre de problèmes relationnels au travers d’interviews ou à l’occasion de publication de mémoires et autres biographies de nos stars préférées. Mais aujourd’hui ils s’étripent directement via Facebook et compagnie pour le plus grand plaisir des petits voyeurs que vous êtes !

Lire la suite…



Chronique   

Orakle – Eclats


Orakle - EclatOrakle ne parle pas à tout le monde, malgré une vingtaine d’années d’existence. Seulement, cela fait sept ans que Tourments Et Perdition (2008) est paru. Un hiatus considérable, désormais achevé par l’arrivée d’Eclats, premier opus dans lequel s’illustrent Emmanuel Rousseau (batterie) et Antoine Aubry (guitare). La musique d’Orakle a toujours eu d’innombrables facettes, s’aventurant dans les terres du progressif, de sonorités black et parfois des structures jazz, le tout porté par un chant en français qui participe à l’identité unique du groupe. À n’en pas douter, Eclats est une sorte d’OVNI musical capable d’émouvoir et de surprendre autant qu’il peut laisser perplexe.

Insaisissable en somme.

Lire la suite…



Interview   

Justin Hawkins (The Darkness) : « Sans le rock, on est foutu »


Justin Hawkins - The Darkness by Scarlet PageThe Darkness, comme tout bon groupe de rock qui se respecte, a eu son lot de déboires et déconvenues. Pas plus tard qu’il y a quelques semaines, quelques jours après l’entretien que nous vous proposons ci-après, nous apprenions le départ de la batteuse Emily Dolan Davies qui venait pourtant tout juste d’arriver (l’annonce date de fin décembre 2014). Mais pour le chanteur Justin Hawkins, les remous font partie intégrante du boulot de rock star, et seraient même nécessaires. « Personne ne veut vivre sa vie dans les tasses de thé du parc d’attractions, tu veux aller dans les montagnes russes ! C’est bien plus intéressant » réagit-il.

Et le nouvel album du combo, The Last Of Our Kind, est plus que jamais un vibrant hommage au rock fédérateur mais aussi dévergondé et même un peu foufou, pour ne pas dire exubérant. Un genre dont il parle avec une passion non feinte, qui lui permet de se sentir un super héro et qu’il aimerait voir retrouver toute sa grandeur d’antan dans la culture populaire, même s’il reste assez pragmatique et réaliste. En attendant, The Darkness prend les choses en mains et offre un album qu’il a conçu de A à Z dont il peut être fier, et dont Hawkins nous parle ci-après.

Lire l’interview…



Live Report   

Moonspell + SepticFlesh : autopsie contradictoire


monspellsepticfleshlyon2015Et de deux ! Après le set d’Ensiferum donné la veille qui s’était déroulé à guichets fermés, le Ninkasi affiche à nouveau complet ce soir. Il faut dire que l’affiche proposée est de choix puisque la ville de Lyon était une étape de la tournée Moonspell/SepticFlesh. Impatiente de découvrir en live les deux derniers albums en date des artistes précités, la foule s’est donc massée tôt devant les portes de la salle pour assister à ce set d’ailleurs filmé (pour un éventuel futur DVD ?).

SepticFlesh entre sur scène avec emphase et grandiloquence sous des lumières bleues et violettes, une constante durant le show. Les membres du groupe grec pénètrent un à un sur les planches alors qu’une intro orchestrale résonne dans la salle. Le combo regarde la foule du haut de son autel qu’incarne la scène. L’audience a même l’impression d’être défiée par des musiciens complètement pénétrés par leur jeu de scène et qui la regarde de haut. Le show de SepticFlesh, bien plus qu’un simple concert, est une performance artistique globale où tout est domination et annihilation.

Lire la suite…



Interview   

Le Rock’n’roll Train Festival à toute vitesse


rnrtrain

Le Rock’n’roll Train Festival continue son développement à toute vitesse. L’événement qui se tient chaque année à Longwy (54) fêtera les 11 et 12 juillet prochains ses trois ans d’existence. Après avoir reçu pour ses deux premières éditions des artistes reconnus comme 69 Chambers, Delain ou encore The Stranglers, le festival passe un nouveau cap cette année en proposant une affiche éclectique de haut standing qui a pour but de réunir aussi bien les fans de metal, de hard ou de hardcore. Ainsi Biohazard, Crucified Barbara, Pro-Pain, Loudblast ou le récemment annoncé No One Is Innocent font par exemple partie de la programmation 2015.

Vincent, Directeur et Programmateur du Rock’n’Train Festival, sera notre invité ce soir dans Anarchy X à partir de 20H30. Nous reviendrons avec lui sur l’histoire du fest, sur ses attentes par rapport à l’édition à venir et nous évoquerons plus globalement avec lui les objectifs de l’association All Inclusive qui organise l’événement.

Comme d’habitude, vous pourrez poser vos questions à notre invité sur le chat de Radio Metal, nos réseaux sociaux, en commentaire du présent article ou directement au téléphone au 09 77 21 75 22 (pseudo Skype : radiometal).



Chronique   

Paradise Lost – The Plague Within


Paradise Lost - The Plague Within« Maintenant vous m’avez entendu dans Bloodbath, donc peut-être que ce ne serait pas une aussi grosse surprise que ç’aurait pu l’être, » nous prévenait le chanteur Nick Holmes en nous apprenant le retour du chant death metal dans Paradise Lost, qui avait disparu de la palette du groupe depuis leurs débuts il y a de cela vingt-cinq ans. Mais si c’est une chose que de poser un chant cradingue sur du death metal old school comme Old Nick (le pseudo qu’il donne à sa face sombre) le fait depuis peu avec Bloodbath, ç’en est une autre que d’intégrer ceci dans le Paradise Lost d’aujourd’hui, caractérisé par une certaine classe et élégance. Alors, si la surprise est quelque peu gâchée, l’intrigue, elle, est bel et bien là, amenant son lot de questions : quelle proposition pour le chant death ? Quel impact sur la musique elle-même ? Va-t-on assister à un véritable retour aux racines du groupe ?

Lire la suite…



Song For The Deaf   

Il était une fois sans foi


Faith No More créé l’événement en sortant cette semaine Sol Invictus son premier album en pas moins de 18 ans. Vous avez pu découvrir notre chronique il y a plusieurs jours (et l’écouter), désormais Fucktoy profite de l’occasion pour vous en parler à sa façon, via une nouvelle qu’il vous propose ci-après.

Faith No More - Superhero

Lire la suite…



  • 1/3
    base
    kprod