ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Conception – My Dark Symphony


Le rock progressif doit aujourd’hui une grande partie de son succès à la Norvège. La scène norvégienne ne cesse de produire des groupes étendards du genre, que ce soit Leprous, Gazpacho ou l’influence d’Ihsahn. Pourtant, l’une des premières formations à s’exercer dans ce registre n’a pas souvent bénéficié de la visibilité qu’elle mérite. Depuis 1989, Conception s’est construit une renommée chez les plus fervents amateurs de musique complexe. Le groupe a sorti quatre albums, dont le dernier en date, Flow (1997), a précédé leur séparation en 1998. Depuis, peu de nouvelles si ce n’est une réunion live en 2005. Il a fallu attendre cette année pour voir resurgir des rumeurs qui annonçaient une reformation du line-up classique, auxquelles le groupe donne raison en proposant un nouvel EP, My Dark Symphony réalisé sans label grâce à une campagne Pledge. Vingt ans ont passé, et les musiciens ont eu tout le temps d’évoluer et de changer…

Lire la suite…



Interview   

In The Woods… : un nouveau jour se lève


Au moment d’attaquer le successeur de Pure, la position d’Anders Kobro était loin d’être évidente : en pleine ferveur entourant le retour discographique d’In The Woods, les jumeaux Botteri, Christian et Christopher, soit les deux tiers du trio créatif historique, jettent l’éponge, laissant derrière eux le batteur, ainsi que le chanteur James Fogarty, alias Mr. Fog, qui avait tout juste rejoint la formation en 2015. Dilemme : on arrête tout à nouveau, alors que la machine venait à peine d’être relancée, ou bien on fait face en tentant de poursuivre l’aventure, sans avoir l’assurance de la survie de l’identité singulière du groupe ?

C’est donc à un défi qu’ils s’attendaient, c’est finalement une renaissance qu’ils ont trouvée avec Cease The Day. Un album à cent pour cent In The Woods où le groupe retrouve, entre ombre et lumière, ses racines black metal. Dans l’entretien qui suit, Anders Kobro nous raconte la nouvelle dynamique et géométrie d’In The Woods, recentrée dans ses thématiques sur l’introspection et la nature, et revenant sur la scission avec les Botteris qui, au lieu d’être un frein, a fini par devenir un catalyseur.

Lire l’interview…



Chronique   

Les Tambours Du Bronx – W.O.M.P.


Finalement, Weapons Of Mass Percussions ou W.O.M.P. nous est parvenu. Pour les amateurs de metal qui connaissent le groupe des Tambours Du Bronx, c’est un petit peu la réalisation d’un fantasme. W.O.M.P. c’est bel et bien l’alliance de la puissance physique des Tambours avec l’énergie d’un genre musical extrême. W.O.M.P. n’est pas un projet traditionnel des Tambours qui ont pour habitude de réaliser des prestations destinées pour tous les publics. W.O.M.P a un dessein plus spécifique, un registre bien défini. On savait que les Tambours pouvaient très bien fonctionner avec un groupe de metal via ses prestations avec Sepultura. Cette fois, les Tambours du Bronx ont réalisé un album entier, avec la participation de Reuno (Lofofora) et Stephane Buriez (Loudblast) au chant et accompagné de Franky Costanza (ex-Dagoba, Blazing War Machine) à la batterie. Le moins que l’on puisse dire, c’est que W.O.M.P. a du coffre !

Lire la suite…



Interview   

Pat O’May en famille nombreuse


Pat O’May célébrait il y a peu ses vingt-trois ans de carrière à l’occasion d’un concert jubilé retraçant une bonne partie de sa carrière studio avec une partie des musiciens qui y avaient contribué. On pourrait attendre d’un tel rassemblement une ambiance nostalgique et pourtant il n’en est rien. Comme en témoigne le travail que son équipe a fourni pour moderniser certains titres pour ce concert, Pat O’May regarde toujours vers l’avant et compte bien « faire chier le monde jusqu’à la fin » et réaliser toujours plus de fantasmes de composition. Si les disques et les artistes sont pour lui ce qui se rapproche le plus d’une famille, Pat O’May a évité de transformer ce concert en une de ces réunions de famille interminables où l’on raconte un peu trop les mêmes histoires.

Dans cette interview, nous avons donc évoqué le passé mais pour mieux le mettre en perspective avec le présent et l’avenir de sa carrière ainsi que de l’industrie audiovisuelle.

Lire l’interview…



Live Report   

Within Temptation : Excessivement beau !


Le Resist Tour des Hollandais de Within Temptation frappe l’Europe cet automne pour défendre l’album Resist dont la sortie prévue initialement en décembre est repoussée à début 2019. A ce stade, les fans ne connaissent que les titres « The Reckoning » et « Raise Your Banner ». Ce qui fait peu. Mais ce qui ne les empêchera pas de répondre présent et d’offrir un Zénith sacrément bien rempli à Sharon et sa bande.

Avant de profiter de leur groupe préféré, les spectateurs sont invités au Brésil par la jeune formation sud-américaine Ego Kill Talent qui officie plus dans une veine rock grunge que pop metal. Certains d’entre vous ont pu découvrir les Brésiliens au Download 2018 ; ils y jouaient le dimanche sur la Spitfire. Pour les autres, bienvenue dans ce compte-rendu !

Lire la suite…



Interview   

Electric Boys suit son cœur


Parfois, on ne peut être mieux servi que par soi-même. C’est en suivant cet adage, et suite aux manquements subis par le pourtant excellent Starflight United (2014), qu’Electric Boys s’est lancé dans l’aventure du financement participatif afin de se rapprocher de ses fans et de leur délivrer The Ghost Ward Diaries, leur sixième opus et troisième depuis la reformation du groupe en 2009.

Plus coloré et varié que jamais, mais respectant dans les grandes lignes le style inimitable des Suédois, à savoir un hard rock groovy voire parfois funky aux quelques touches de psychédélisme, l’opus est l’œuvre d’un Electric Boys toujours au top de sa forme, authentique, se laissant emporter par ses envies versatiles, même si cela pourra parfois légèrement dérouter les fans de la première heure. Espérons que la vague classic rock qui déferle depuis quelque temps profitera à The Ghost Ward Diaries et lèvera la confidentialité sur une des formations les plus talentueuses du style… et ce depuis trente ans ! Nous en discutons avec Conny Bloom, chanteur, guitariste et compositeur du groupe.

Lire l’interview…



Chronique   

Venom – Storm The Gates


Intangible. C’est ce qui peut définir le mieux la musique de Venom. Les Anglais, considérés comme l’un des groupes qui a mené à l’émergence du black metal, officient depuis presque quarante ans et n’ont pas réellement levé le pied. Coexistant désormais avec le Venom Inc. de Tony Dolan et Mantas, Venom souhaite toujours étoffer sa discographie déjà pléthorique avec un quinzième album intitulé Storm The Gates. C’est le troisième opus studio réalisé par le trio Cronos, La Rage et Dante. Storm The Gates avait pour vocation « d’élever le niveau » pour reprendre les dires du frontman Cronos. En termes d’intensité, peut-être…

Lire la suite…



Interview   

Lordi, à la vie, à la mort !


Les Monstres sont-ils immortels ? C’est ce que nous avons tenté de savoir lors de notre rapide rencontre avec Mr. Lordi, à l’occasion de leur nouvelle tournée européenne. Après plus de seize ans de carrière, son gang d’outre-tombe vient défendre son neuvième album : Sexorcism. Un groupe très productif, qui a su rester dans sa veine, fidèle au même état d’esprit depuis ses débuts, défiant les épreuves de la vie, malgré les années qui passent, mais aussi les critiques qui semblent aiguiser son sens de la provocation et son humour plus qu’autre chose.

Changements de line-up, départ d’un monstre pour l’éternité… Mr. Lordi nous raconte sa vie de « fan boy » des 80’s & 90’s et joue volontiers au jeu des préférences. Mais nous parle aussi de son implication et de l’avenir de Lordi. Un avenir plutôt radieux, fait de Kiss, d’amour et de rock n’ roll. Alors : « Would you love a Monsterman ? »

Lire l’interview…



Chronique   

Architects – Holy Hell


Les prétentions d’Architects sont hautes, suivant sa notoriété croissante. Pourtant, depuis la sortie de All Our Gods Have Abandoned Us, le groupe de metalcore britannique a accusé le décès de son guitariste et membre fondateur Tom Searle des suites d’un cancer. Architects a fait preuve de résilience, exprimant sa douleur via le single « Doomsday ». On n’attendait cependant pas nécessairement un nouvel album, en tout cas pas si vite. Architects a contredit les attentes les plus pessimistes en intégrant Josh Middleton de Sylosis à la guitare lead, ce dès 2016 pour plusieurs dates. Holy Hell est le huitième album de la formation, le premier sans Tom Searle donc, avec Josh Middleton impliqué dans le processus de composition. Holy Hell incarne une forme de rage et rend justice à ce qu’ont pu ressentir les musiciens, une sorte d’uppercut massif adressé au destin.

Lire la suite…



Interview   

Theraphosa tisse sa toile


Alors que la société actuelle encourage, voire impose de sprinter plutôt que de faire un marathon, bon nombre d’artistes résistent et ne se livrent pas à cette course au contenu. En choisissant pour nom celui d’une mygale connue pour sa patience, Theraphosa incarne, voire milite en ce sens.

Son parcours et sa démarche sont à l’image de cette volonté de patience. Le groupe s’accorde le luxe de prendre le temps et de soigner sa musique des années durant. Et il soigne son équipe également, chaque décision devant être discutée et prise à l’unanimité. Et, après avoir tissé sa toile, lorsque la mygale se décide à attaquer, elle frappe un grand coup avec non seulement un disque poli, mais un projet médiatiquement ambitieux, déjà soutenu par Season of Mist ainsi que par quelques représentants de la scène scandinave.

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Shaka Ponk @ Paris
    Slider
  • 1/3