ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Devin Townsend : collaborer pour avancer


Devin Townsend Project 2016Devin Townsend, aussi hyper productif puisse-t-il être, ne fait pas un album s’il n’a rien à dire, rien à développer, rien à expérimenter… Tous ses albums ont un but, un thème, une vision, une raison d’être. D’une certaine façon, ce sont presque toujours des concepts musicaux, même s’ils ne racontent pas une histoire à proprement parler. Voilà pourquoi Transcendence, le dernier (ultime ?) album du Devin Townsend Project n’a failli pas voir le jour : il est arrivé à un stade où, après cinq albums aux thèmes bien marqués, il avait l’impression de n’avoir plus rien de neuf à dire dans ce cadre, là où l’inspiration pointait déjà le bout de son nez pour un album symphonique et un second Casualties Of Cool.

C’est finalement l’auto-réflexion et la remise en question, notamment grâce à l’écriture de son livre à venir, qui lui ont inespérément apporté un thème : prendre du recul sur ce désir obsessionnel de contrôle en impliquant ses musiciens et collaborateurs dans l’effort créatif. Transcendence, c’est ça, la nouvelle et peut-être dernière étape d’un artiste qui apprend à s’intéresser aux autres plus qu’à lui-même, et peut-être la première étape d’une nouvelle ère artistique pour le canadien. Nous en parlons avec lui ci-après.

Lire l’interview…



Chronique   

The Pineapple Thief – Your Wilderness


The Pineapple Thief Your WildernessThe Pineapple Thief n’a pas exactement la notoriété qu’il devrait avoir en France. Pourtant les anglais font partie des principaux membres de l’écurie de KScope Records depuis 2008, connus entre autres pour Tesseract, Porcupine Tree et Steven Wilson… Mené justement de main de maître par un songwriter/arrangeur/guitariste de grand talent du nom de Bruce Soord (qui a collaboré avec Katatonia lors de la tournée acoustique de 2014 ainsi qu’avec leur chanteur Jonas Renkse dans Wisdom Of Crowds), The Pineapple Thief propose une musique parfois pop, parfois rock, toujours teintée de touches progressives, entre Porcupine Tree et Radiohead en somme. Après un mitigé All The Wars (2012) et le controversé Magnolia (2014), la bande à Bruce revient pour proposer Your Wilderness. Toujours soucieux d’écrire des chansons aux mélodies efficaces, The Pineapple Thief veut en outre revenir à ses racines progressives…

Lire la suite…



Interview   

Candlemass : trente ans de doom metal épique


Mats "Mappe" Björkman - Candlemass 1986On peut difficilement faire plus underground que le début de carrière de Candlemass ! En effet, son tout premier album, Epicus Doomicus Metallicus, sorti en 1986, a été conçu dans un vieux studio mal foutu, froid et humide, situé dans les sous sols d’une station de métro de Stockholm. Trente ans plus tard, pourtant, celui-ci a pris une aura unique, vénéré par les doomsters, chantant en transe le « Earth to earth. Ashes to ashes. And dust to… Earth to earth… » du mythique « Solitude » d’ouverture. Sans conteste, avec le sans titre de Black Sabbath (1970), évidemment, puis celui de Pentagram (1985) ou le Psalm 9 de Trouble (1985), l’un des piliers massifs du doom.

Trente an plus tard, l’album n’a pas pris une ride et suscite toujours autant de passion chez les amateurs, dépassant même le cadre du doom pour voir sa sphère d’influence s’étendre sur le metal en règle général. Afin de marquer l’anniversaire, nous avons profité d’avoir le guitariste et membre fondateur de Candlemass Mats « Mappe » Björkman au téléphone, à l’occasion de la sortie de l’EP Death Thy Lover, pour faire un bond de trente ans en arrière et revenir sur la genèse, et son contexte, de cet album fondateur.

Lire l’interview…



CR De Festival   

Retour sur l’Xtreme Fest 2016


xtremefest2016C’est à Cap Découverte, à proximité de la ville d’Albi (connue pour sa magnifique cathédrale), que la quatrième édition du désormais fameux Xtreme Fest s’est tenue, réunissant près de 5000 personnes sur soixante-douze heures. A peine le temps d’installer le campement sous une chaleur accablante (non on ne se plaint pas) et de découvrir les installations du camping (douches plein air gratuites et toilettes en dur très appréciables) qu’il est déjà l’heure de filer à grande vitesse sur la zone du festival pour les premiers concerts. C’est là que débute un long périple, que seuls les plus braves et les moins éméchés sauront terminer rapidement. Direction le terrible « escalier de la mort », interminable au delà de trois grammes, avec beaucoup de dénivelé et un poil (juste un, vraiment) glissant par temps humide, pour ensuite s’amasser devant la X Stage, la salle en intérieur du fest pour assister aux saturations de guitare matinales. Bon, à vrai dire il existe un chemin plus praticable, mais beaucoup plus long aussi. Pas un truc de poilu(e) quoi. Bref, voici notre report (non exhaustif) de ce séjour dans le Tarn.

Lire la suite…



Interview   

Pain : Peter Tägtgren se recentre sur lui-même


Pain 2016Lorsque nous avions suivi Peter Tägtgren en tournée il y a quelques années, il nous avait dit en plaisantant à moitié que « les tournées sont le moment où je me repose le plus. Autrement, quand je suis chez moi, je dois travailler. » Cette phrase témoigne de manière évidente du rapport qu’a le musicien et producteur suédois au travail.

Après un album de son groupe death metal Hypocrisy puis une expérience musicale avec Till Lindemann (Rammstein), qui fut pour lui rafraîchissante, simple et spontanée, il était temps de revenir à son projet Pain, où il est véritablement seul maître à bord. Pour aborder la conception de ce nouvel album, le bien nommé Coming Home, c’est donc de perfectionnisme que nous avons parlé avec lui dans cette interview. Le disque, malgré la dimension familière qu’implique son titre et ce de manière littérale puisque le fils de Peter Tätgtren en est le batteur, est toujours tourné vers le futur, la nouveauté et les étoiles.

Lire l’interview…



Galerie Photos   

ZZ Top/Ben Miller Band @ Patinoire Mériadeck, Bordeaux, France – 02/07/2016




CR De Festival   

Motocultor 2016 : fil rouge du dimanche


motocultor affiche juin Véritable rendez-vous estival, le Motocultor fait désormais partie de ces hauts lieux de pèlerinage pour les metalheads de France et d’ailleurs. Une fois encore, notre équipe a traversé l’hexagone d’Est en Ouest (en essayant de ne pas s’endormir dans les plaines de la Beauce) pour couvrir l’événement. A l’instar du Hellfest, nous allons essayer cette année de tenir à jour un fil rouge tout au long de ces trois journées, toutefois ne vous étonnez pas si nous prenons parfois du retard, comme le coeur la connexion internet a ses raisons et peut parfois nous jouer des tours.

Au programme : des reports, des reports, des reports, peut-être quelques anecdotes plus ou moins croustillantes, et encore des reports.

Be ready.

Lire la suite…



CR De Festival   

Motocultor 2016 : fil rouge du samedi


motocultor affiche juin Véritable rendez-vous estival, le Motocultor fait désormais partie de ces hauts lieux de pèlerinage pour les metalheads de France et d’ailleurs. Une fois encore, notre équipe a traversé l’hexagone d’Est en Ouest (en essayant de ne pas s’endormir dans les plaines de la Beauce) pour couvrir l’événement. A l’instar du Hellfest, nous allons essayer cette année de tenir à jour un fil rouge tout au long de ces trois journées, toutefois ne vous étonnez pas si nous prenons parfois du retard, comme le coeur la connexion internet a ses raisons et peut parfois nous jouer des tours.

Au programme : des reports, des reports, des reports, peut-être quelques anecdotes plus ou moins croustillantes, et encore des reports.

Be ready.

Lire la suite…



CR De Festival   

Motocultor 2016 : fil rouge du vendredi


motocultor affiche juin Véritable rendez-vous estival, le Motocultor fait désormais partie de ces hauts lieux de pèlerinage pour les metalheads de France et d’ailleurs. Une fois encore, notre équipe a traversé l’hexagone d’Est en Ouest (en essayant de ne pas s’endormir dans les plaines de la Beauce) pour couvrir l’événement. A l’instar du Hellfest, nous allons essayer cette année de tenir à jour un fil rouge tout au long de ces trois journées, toutefois ne vous étonnez pas si nous prenons parfois du retard, comme le coeur la connexion internet a ses raisons et peut parfois nous jouer des tours.

Au programme : des reports, des reports, des reports, peut-être quelques anecdotes plus ou moins croustillantes, et encore des reports.

Be ready.

Lire la suite…



Interview   

The Dead Daisies : copains d’avant et d’aujourd’hui


The Dead Daisies 2016

Il aura fallu attendre pas loin de quarante ans pour que le chanteur John Corabi et le guitariste Doug Aldrich, vieux copains depuis que ce dernier était en seconde, se retrouvent enfin ensemble dans un groupe ! Il faut dire que leurs carrières ont été bien remplies, entre The Scream, Union ou un passage chez Môtley Crûe pour l’un, Bad Moon Rising, Dio ou Whitesnake pour l’autre. Il est clair que leur pedigree, en soi, rend leur réunion des plus alléchantes, mais c’est surtout pour leur amitié et le talent de The Dead Daisies dans son ensemble qui fait que ça fonctionne comme en atteste le troisième album de la formation, Make Some Noise. Le combo n’étant pas en manque de jus créatif, l’opus voit le jour tout juste un an seulement après Revolución.

Nous avons profité du passage du groupe au Wacken Open Air pour tailler le bout de gras avec John – qu’on prend plaisir à retrouver – et Doug, qui font preuve d’une réelle complicité et camaraderie. Les deux acolytes nous parlent donc de leur amitié et de ce retour rapide en studio mais aussi de la conception même des musiques, de leur état d’esprit pendant celle-ci et l’apport du prestigieux producteur Marti Frederiksen qui a été jusqu’à intégrer le processus de composition.

Lire l’interview…



  • 1/3