ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Bill Ward « pense tous les jours » à Black Sabbath


Même si Toni Iommi a récemment évoqué l’éventualité que Black Sabbath joue de nouveau avec son batteur originel Bill Ward et que ce dernier affirme « penser tous les jours » au groupe, ce n’est pas pour cela que Bill Ward va réintégrer la formation à court terme. C’est en tout cas ce qui rejaillit de l’interview accordée par le batteur au site DCHeavyMetal.com où on note un Bill Ward remonté qui reste sur la même ligne directrice de ces derniers mois même s’il évoque le contact de ses ex-collègues qui lui manquent apparemment beaucoup.

Bill Ward profite également de cet entretien pour faire le point sur sa santé. « Je ne vais pas trop mal mais mon état n’est pas assez bon pour jouer dans un groupe » déclare le batteur qui avoue avoir été gravement malade en septembre 2013 – « J’ai perdu beaucoup de poids et tous mes muscles » – en ne précisant toutefois pas la nature de cette maladie.

Lire la suite.



Interview   

Sebastian Bach maintient son rythme d’enfer


Sebastian Bach enchaîne les albums et nous, on prend toujours plaisir à découvrir ses nouvelles fournées de hard sleaze et moderne. Finalement, c’est un peu comme les interviews de l’ex-Skid Row : on sait que ce sera passionné et généreux, peut-être parfois même un peu exagéré, mais c’est ce tempérament qui fait sa force. Quoi que Sebastian Bach semble vouloir se calmer sur les déclarations choc, comme dans l’interview qui suit où il prend soin d’éviter d’en dire trop sur autrui – que ce soit son ancien guitariste Nick Sterling qu’il a mit à la porte ou Mötley Crüe pour lequel il avait déclaré avoir auditionné, provoquant une polémique médiatique en fin d’année dernière – ou sur les réseaux sociaux où, dès qu’il déclare quelque chose, même sur le ton de l’humour, « on en fait les gros titres dans toutes les publications rock du monde. »

Ce qui ne l’empêche pas d’avoir toujours autant de bagou, surtout lorsqu’il s’agit de parler de sa musique qu’il aime passionnément, de rigoler franchement ou d’exposer des réalités que certains jugeront peut-être cyniques, comme lorsqu’il explique que, selon lui comme dans la plupart des groupes de rock, il n’a pas besoin de s’entendre humainement avec les musiciens avec lesquels il joue, citant de manière très pertinente, et hilarante, une certaine chanson de Rammstein…

Lire l’interview…



Blast Review   

Black Stone Cherry – Magic Mountain


L’orchestre des « hobos » du Kentucky sillonne les routes du monde moderne depuis plus de dix ans. Et s’il y a bien un lieu où ils font chauffer le thermomètre et excitent les foules, c’est bien sur les planches des salles de concert, avec des prestations enlevées et charismatiques. Mais tout ça ne serait pas possible sans son rock endiablé. Et voilà justement leur quatrième effort discographique qui, s’il ne fait pas d’entorse aux acquis du combo, confirme l’efficacité de la recette. « Me And My Mary Jane », le single abouti au refrain fédérateur résume l’entreprise. Black Stone Cherry est une entité équilibrée où chacun touche sa bille. Le chanteur lorgne du côté du post-grunge, à la poêle, on retrouve la chaleur du rock sudiste, tandis que la rythmique galope du côté du heavy metal. Le disque regorge de sonorité grunge et stoner mises en valeur par la patte experte du producteur Joe Baressi (QOTSA, Soundgarden). Et c’est une mornifle dans la gueule.

Lire la suite.



Interview   

Winger vole vers des jours meilleurs


Arrivé à la fin des années 80 avec un joli succès, c’est de manière précipitée que Winger a été mis à terre peu avant le milieu des années 90, moqué par le célèbre show de Beavis And Butt-Head et voyant son leader Kip Winger pris pour cible des fléchettes de Lars Ulrich dans le clip vidéo du « Nothing Else Matters » (à 2,55 minutes) de Metallica. « Je pense que le groupe est un groupe particulièrement incompris et que nous avons beaucoup à offrir au gens » nous dit Kip, expliquant ensuite que le combo n’avait pas grand rapport avec les ersatz de Bon Jovi avec lesquels il a été associé. Avoir Kip Winger au téléphone était l’occasion de revenir sur tout ça, sur une époque qui a été vécue difficilement par le groupe, sur les fausses idées que les gens ont pu se faire sur lui, sur la dualité de sa musique, à la fois progressive et pop.

Winger se retrouve aujourd’hui à nouveau sur une pente ascendante, les préjugés se perdant dans le passé pour laisser parler la musique. On pourrait parler de renaissance depuis 2006 avec l’album IV, mais surtout 2009 avec Karma qui voit aujourd’hui son successeur Better Days Comin’ débarquer. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Kip Winger n’est pas peu fier de la musique qu’il produit, lui consacrant beaucoup d’attention. Car pour Kip, seule la musique compte.

Lire la suite…



Heavy Metal Food    Interview   

Shawter (Dagoba) : l’homme de la méditerranée


1998 : « Un jour j’irai à New York avec Dagoba »

Quinze ans après avoir découvert Dagoba lors d’un tremplin à Marseille et avoir produit le premier album éponyme, c’est avec une immense fierté que je rejoins le groupe à New York City sur leur tournée US. L’entretien principal avec Shawter met en lumière un homme fier de sa ville, fier de sa mer, un chanteur conscientisé sur son alimentation et sur sa préparation physique pour assurer cette tournée éprouvante. Il nous parle avec une grande sincérité de la pêche sous-marine qu’il pratique avec éthique pour se nourrir. Vous découvrirez la nouveauté de cette saison 4, le kit de survie alimentaire Heavy Metal Food !

En bonus, Franky Costanza (batterie) nous dévoile son secret avant d’entrer en scène, Werther (basse) nous compte l’ambiance des concerts de cette tournée en première partie de Dir En Grey, Z (guitare) quand à lui nous parle de la nourriture US et de sa découverte de la raw food.

Voir la vidéo.

Blast Review   

Aborted – The Necrotic Manifesto


Viscéral, létal, théâtral, voilà une quinzaine d’années qu’Aborted s’applique à martyriser les cervicales. Si en 2008 le groupe avait quelque peu étonné son public avec Strychnine.213, album singulier que certains qualifièrent d’incident de parcours, le combo a depuis totalement repris le chemin d’un brutal death sous anabolisants, rassurant ainsi les fans décontenancés. Au même titre que « Global Fatline » sorti il y a environ trois ans, ce tout nouvel opus baptisé The Necrotic Manifesto semble véritablement avoir été sculpté dans le même bois que ses rugueux ancêtres. Inutile de se demander si la saignante recette fonctionne encore, elle fonctionne encore, c’est indéniable. La véritable question serait plutôt, comment et pourquoi ?

Lire la suite…



No Comment   

Radio Metal et Metalorgie présentent : No Comment Saison 4 – Episode 33


Radio Metal, en partenariat avec le webzine Metalorgie, vous propose la saison 4 de la rubrique No Comment. En voici l’épisode 33.

« Voilà pourquoi les groupes devraient rester underground ! Pour rester à l’abri des commentaires cons ! » a-t-on vu de la part d’un anonyme internaute qu’on ne remerciera jamais assez pour nous avoir révélé le seul argument valable pour rester underground. D’ailleurs, comme l’affirment nos cyniques confrères de Metal Sucks : « Les mecs qui postent des commentaires sur YouTube sont les plus gros connards de la planète ». Car toi, primate.php des temps modernes, tu te crois à l’abri derrière ton écran et l’anonymat de ton pseudo. Cette rubrique hebdomadaire répondant au doux nom de « No Comment » a pour objectif de te mettre le nez dans ta merde et, à notre modeste niveau, de te médiatiser dans l’objectif de rappeler aux détracteurs du metal qu’ils ont raison de l’être. Chaque semaine, Radio Metal propose à tes semblables de voter en commentaire de notre article (attention : les votes sur notre page Facebook ne sont pas pris en compte) pour élire le commentaire de la semaine. Les votes s’arrêtent de facto chaque dimanche à 23h59.

RÉSULTATS ÉPISODE 32 : Victoire absolue et incontestable de l’épique Vote F qui n’a vraiment laissé aucune chance à ses concurrents.

Cliquez ici pour découvrir notre sélection de la semaine et voter !



La Semaine Où...   

La semaine où AC/DC n’a pas débranché ses guitares…


Ce post est destiné à ceux qui ne suivent pas l’actualité de Radio Metal au jour le jour ! Cette séance de rattrapage spéciale vous est proposée moyennant amende honorable de votre part ! Vous trouverez dans les lignes qui suivent les principaux événements de la semaine passée.

  • A l’antenne la semaine dernière : The Love Machine revenait comme tous les lundis sur la glorieuse période des années 80 dans 80′s Fever ; le lendemain Spaceman et Alastor diffusaient les nouveautés dans Anarchy X et s’entretenait avec le groupe Colossus ; mercredi High Hopes mettait en avant les artistes en devenir et recevait le groupe de black metal The Great Old Ones pour une interview ; la violence était de mise vendredi soir dans Pure Fuckin’ Armageddon et hier soir Radio Metal se laissait envahir (de manière consentante) par les punks de God Save The Punk.
  • L’information principale de la semaine dernière concernait AC/DC et ses rumeurs de retraite. Malcolm Young (guitare) étant malade, poser la question de l’arrêt du groupe paraissait avoir du sens. Mais Brian Johnson, le chanteur du combo, s’est finalement exprimé publiquement pour déclarer que le groupe australien continuait sa carrière avant qu’un communiqué officiel ne soit diffusé sur le compte Facebook d’AC/DC. Une semaine qui aura donc testé les nerfs des fans du groupe !
  • Sur un autre sujet, c’est également avec une certaine forme de crainte que nos chroniqueurs ont écouté les nouveaux albums de Devil You Know et Epica. Mais ces deux disques, pour des raisons différentes, nous ont agréablement surpris.
  • Pas de surprise, en revanche, à l’écoute du nouvel album d’Impaled Nazarene, Vigorous And Liberating Death, mais la garantie d’un disque diablement efficace. Et c’est bien là l’essentiel.
  • « Efficace », voilà un terme qui convient bien à la fameuse chanson de Guns N’ Roses « Sweet Child O’Mine ». Pourtant Slash, son principal compositeur, ne la trouve pas géniale et explique pourquoi.
  • Les explications au départ de Daniel Liljekvist, le batteur de Katatonia, sont très nombreuses mais, au final, le constat est le même : le monde de la musique, pour beaucoup d’artistes, devient de plus en plus compliqué à (sur)vivre.

Concours   

Concours Six Feet Under : rendez-vous est pris dans l’endroit secret


TAF et Radio Metal vous proposent de rafler une place pour le prochain concert du groupe Six Feet Under à Montpellier. Un show qui aura lieu le jeudi 24 avril au Secret Place. Donc si vous souhaitez tenter de gagner votre ticket pour cet événement, il vous suffit simplement de répondre juste à la question suivante :

« Comment s’intitule le dernier disque de Six Feet Under ? »

Envoyez-nous dès maintenant votre réponse à ablanc [arobase] radiometal [point]fr (Objet : Six Feet Under). Un seul mail par personne est possible. Le tirage au sort sera effectué mardi 22 avril donc fin du concours lundi 21 avril à 23H59. N’oubliez pas de préciser votre adresse e-mail, votre numéro de portable, votre adresse postale ainsi que vos nom et prénom. Dans le cas contraire, notre vengeance sera terrible et votre participation ne sera pas prise en compte !

Rappel : Nos partenaires vous offrent encore plus de cadeaux si vous adhérez à Radio Metal.



Le Blog Du Doc    Nouvelles Du Front   

Katatonia : un exemple de plus


Quand on aime la musique et les musiciens, il y a des nouvelles qui font toujours quelque chose même si, avec le temps et la somme de news de ce type, elles finissent probablement par passer inaperçues auprès du grand public. Car lorsqu’un musicien décide de quitter un groupe sur la base d’un choix pro-actif qui se fait naturellement, donc en étant véritablement acteur de sa propre décision, cela se comprend. Mais quand un artiste quitte un groupe dans lequel il s’est investi pendant des années à cause du fait qu’il ne peut pas/plus « payer ses factures » le choix du départ apparaît ici comme une décision par défaut, que le musicien regrette et que, dans les faits, il subit plus qu’il ne choisit.

C’est pour cette raison que constater, au détour d’une revue de presse effectuée notamment via le site Blabbermouth, que Daniel Liljekvist, le très talentueux batteur de Katatonia, quitte le groupe « pour se consacrer à un travail normal qui paie les factures » peut être source de spleen. Car la décision de Daniel Liljekvist est en fait la conséquence d’un système qui le dépasse et qui dépasse beaucoup de monde. Celui d’une industrie de la musique qui éprouve de plus en plus de difficultés à rémunérer ceux qui la font vivre, les artistes. Celui d’un monde musical où la pompe du téléchargement illégal ouverte à la fin des années 90 a encore des conséquences aujourd’hui et où les sites de streaming comme Deezer ou Spotify, s’ils sont de plus en plus importants, peinent encore à rétribuer les artistes à leur juste valeur.

Lire la suite…



  • 1/3
    base
    kprod