ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Vektor : l’art et la science


David DiSanto - Vektor 2016C’est littéralement au saut du lit que nous avons joint David DiSanto, chanteur-guitariste et leader du groupe Vektor, pour nous parler de son nouvel album, le conceptuel Terminal Redux (en écoute intégrale depuis quelques heures). La veille, le musicien était allé faire une petite virée avec son épouse au Kung Fu Necktie, un petit club de Philadelphie où jouait le groupe de black metal Absu. « C’était génial ! » nous raconte-t-il. « Ceci dit, c’était un minuscule club bondé et tout le monde se fracassait les uns contre les autres, et il y avait de gros costauds qui nous tombaient dessus et nous écrasaient les pieds. » DiSanto pourtant semble tenir la forme à l’autre bout du fil, frais comme un gardon.

Le temps de préparer une petite tasse de café et le voilà fin prêt à passer la prochaine heure à échanger avec nous. Au programme, naturellement, on parle science et science-fiction, thèmes inséparables de Vektor, et de l’imposant défi qu’il s’est donné en concevant un album conceptuel poussé, dont le récit à de quoi rendre jaloux n’importe quel scénariste Hollywoodien, mêlant des thèmes divers sur fond de voyage interstellaire et de dystopie, avec une certaine profondeur philosophique. Ainsi Vektor continue de renouveler un genre, le thrash metal, qui s’enlise peut-être un peu trop dans un mouvement revival qui peine à séduire DiSanto qui, lui, indépendamment des considérations de style, recherche avant tout l’art original.

Lire l’interview…



Avant-Première   

Avant-première Motörhead : le ciel pouvait bien attendre


Assister aux derniers concerts de Lemmy fut une expérience intense. Le spectateur oscillait entre bonheur de le voir, tristesse qu’il soit malade et admiration face à son envie intacte de se produire en live. Lemmy a choisi de faire du rock’n’roll jusqu’au bout et malgré tout. Pour ça, et pour tout le reste, il a été et restera pour beaucoup un exemple de courage. Une personnalité hors-norme qui vivra à jamais dans la légende des metalheads pour avoir été lui-même : c’est-à-dire fidèle à ses convictions, à ses valeurs et, plus que tout, à sa manière de concevoir la vie. Lemmy était un ovni authentique qui menait son existence comme il l’entendait, loin des convenances et du politiquement correct de la société. Sur la vidéo live ci-dessous, issue du DVD de Motorhead Clean Your Clock qui sortira le 10 juin prochain chez UDR, Lemmy est affaibli mais comme à son habitude il donne tout et envoie le bois pour continuer, contre vents et marées, de narguer le ciel.

Lire la suite et voir la vidéo…



Galerie Photos   

Helloween @ Trianon, Paris, France – 28/04/2016




Galerie Photos   

Rage @ Trianon, Paris, France – 28/04/2016




Avant-Première   

Avant-première : dans les limbes pensives de Sylvaine


Quand un plat est bon pourquoi ne pas vouloir en reprendre ? La musique étant une passion gourmande, il aurait été dommage pour nos pupilles auditives et notre insatiable palais de se priver d’une deuxième salve de Sylvaine. Et comme Wistful, le nouvel album de la multi-instrumentiste norvégienne, sort la semaine prochaine chez Season Of Mist nous avons convenu avec le label que l’entrée proposée dans ces colonnes il y a quelques semaines ne suffirait pas à nous/vous rassasier. Nous en voulons plus ! Voilà donc le plat de résistance avec l’écoute en avant-première de ce disque que nous vous faisons partager en intégralité ci-dessous.

Lire la suite et écouter le disque…



Radio Metal   

Changeons le destin d’Obszön Geschöpf


Changeons le destin d’Obszön Geschöpf ensemble et dès maintenant ! Car c’est bien tous ensemble que nous pouvons faire en sorte que les choses évoluent pour le meilleur dans ce bas-monde n’est-ce pas ? Quoi idéaliste ? Vous avez un problème avec les idéalistes ? Fais attention à toi, lecteur, car nous on peut rapidement avoir un problème avec ceux qui ont un problème avec les idéalistes… Mais, si tu le veux bien, réglons nos comptes plus tard.

Obszön Geschöpf existe depuis vingt ans. Le nom de ce groupe ne te dit rien ou pas grand-chose ? C’est quasi normal et tu n’es sans doute pas le seul dans ce cas, camarade. Car Remzi Kelleci, la tête-pensante d’OG, a commis un péché mortel : celui de faire du metal/indus/electro en France où le succès du style est extrêmement confidentiel. Si Remzi avait déménagé en Allemagne, ou par exemple rencontré les bonnes personnes aux Etats-Unis, il aurait – qui sait ? – peut-être pu rencontrer un succès à la KMFDM ou à la Ministry. Cependant, quand on habite du côté de Boulogne-sur-Mer, le développement est plus dur et la notoriété sans doute plus difficile à acquérir. Une injustice car la musique proposée par Obszön Geschöpf est un excellent condensé de tout ce qui se fait de meilleur dans la scène electro/indus.

On aura le temps d’en discuter ce soir à l’antenne de Radio Metal où l’émission Just One Fix sera entièrement consacrée à Obszön Geschöpf, un groupe qui le mérite et dont le dernier album, The Vault Of Nightmares, comme l’avait parfaitement remarqué nos confrères de Core And Co’, est une perle. Rendez-vous sur le chat de Radio Metal pour discuter de tout cela ce soir à partir de 20H, horaire du début de l’émission.

NB : Une interview avec Remzi Kelleci sortira dans quelques semaines sur le site de Radio Metal.
NB 2 : La photo d’illustration est signée Eric Ansel.



Interview   

Kvelertak : un chouette voyage


KvelertakDes artistes comme Kvelertak à l’identité unique, dans le sens le plus littéral du terme, font se demander d’où vient une telle originalité et surtout si elle est naturelle. Et il est courant de penser que cela est issu d’un processus conscient allant de la volonté initiale de faire ce qui n’a jamais été fait par le passé à l’expérimentation de mélanges jusqu’alors improbables. Il est effet difficile, quand on écoute par exemple « 1985 », le single de Nattesferd, le nouvel album de Kvelertak, de s’imaginer les Norvégiens arriver spontanément à ce mélange entre un chant quelque part entre le black metal et le harcore et une section instrumentale classic rock voire hard FM.

Mais ce serait en conclure que l’innovation, qu’elle soit artistique ou dans d’autres domaines, est forcément issue d’un processus réfléchi et prémédité. Et il apparaît dans cette interview, que les musiciens de Kvelertak, s’ils ont un désir manifeste de ne pas tomber dans une routine, ne sont pas du genre à coller deux influences opposées pour le principe, ni a trop préméditer ce qu’ils font. D’ailleurs, l’effet d’accroche irrésistible de la musique du groupe en concert, passés quelques courts instants où l’on se sent dérouté, semblent prouver que le processus artistique est au contraire très naturel et immédiat.

Et c’est d’ailleurs le seul véritable objectif que se fixe le groupe, sa décision d’enregistrer live et de le faire dans son pays d’origine, n’étant pas étrangère à cet état d’esprit.

Lire l’interview…



Chronique   

Kvelertak – Nattesferd


Kvelertak - NattesferdSi c’est bien un « Voyage de Nuit » (traduction de Nattesferd) qui est au programme du troisième opus des Norvégiens de Kvelertak, un « Voyage En Terres Inconnues » aurait aussi été une appellation pouvant très bien convenir à l’univers de ce nouvel album. Pour répondre à la forte attente placée en eux à l’aube de la sortie du successeur de Meir (2013), les Norvégiens ont choisi le contre-pied, poursuivant leur mue dans l’écriture en l’accompagnant d’un parti pris risqué à l’enregistrement : forts de tournées avec Gojira, Slayer ou Anthrax, ces anciens espoirs du metal qui ont désormais un statut de groupe important dans le paysage scandinave, ont profité de ces riches expériences pour enregistrer cet album en conditions live afin de sonner plus organique et authentique. Des prises de risques et une affirmation de leur identité musicale : quoi de mieux pour plonger à nouveau dans le monde d’un des groupes de metal les plus excitants de ce début de siècle ?

Lire la suite…



Interview   

Grand Magus remporte une nouvelle bataille


Grand Magus 2016

Pour Janne Christoffersson dit « JB », leader, chanteur et guitariste de Grand Magus, son combat, c’est le heavy metal. Ce heavy metal dont il parle avec une passion non feinte et qui lui permet de tout endurer grâce à la force et l’énergie que ça lui procure. Et ça s’entend dans ses albums qui transpirent l’amour et la sincérité, et qui pourraient faire de Grand Magus un des grands du heavy metal de demain, lorsque tous nos vieux héros des années 70 et 80 auront trépassé. Car si le heavy metal est éternel – en tout cas, on veut le croire, tant qu’il y en aura pour se battre pour lui -, ceux qui le font ne le sont malheureusement pas.

Et justement, les combats sont au centre de Sword Songs, le nouvel opus de Grand Magus qui s’apprête à sortir et où JB a souhaité rendre sa musique plus intense encore, comme il nous l’explique dans l’entretien qui suit. Mais les combats peuvent être de toutes sortes, nous fait-il remarquer : ceux que mène un célèbre général Français sur les champs de bataille, par exemple, ou ceux que l’on mène avec nous-même intérieurement mais aussi ceux que mène un artiste pour concevoir sa propre musique. Car Sword Songs n’a semble-t-il pas été de tout repos pour JB.

Mais laissons-le nous raconter tout cela lui-même…



Chronique   

Devildriver – Trust No One


Devildriver - Trust No One2016 sera sans doute une année délicate pour DevilDriver qui devra batailler pour rassurer les fans après les départs du batteur John Boecklin et du guitariste Jeff Kendrick (respectivement remplacés par Austin D’Amond et Niel Tiemann). Ceci sans compter le retour de Dez Fafara au sein de son ancienne formation Coal Chamber. Autant d’indices qui ne rassurent pas vraiment quant à la pérennité de la musique des Californiens. Reste à savoir si la dynamique positive amorcée par Winter Kills (2013) a été conservée ; DevilDriver s’était affirmé comme l’un des porte-étendards du « groove-metal ». Avec les changements de line-up et un nouvel environnement pour le groupe, ce Trust No One, septième effort studio, a beaucoup de poids sur les épaules.

Lire la suite…



  • 1/3
    base
    kprod