ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Cradle Of Filth : chassez les sorcières, elles reviennent au galop


Dani Filth - Cradle Of FilthDur, dur pour un groupe de metal de perdre deux guitaristes d’un coup, surtout lorsque parmi eux se trouvaient un des membres fondateurs. Mais pour qui sait et trouve les moyens de rebondir, cela peut s’avérer être une magnifique occasion de faire une cure de jouvence et se sortir de l’encroûtement. C’est semble-t-il ce qui est arrivé au célèbre groupe de black metal (qualifions-le ainsi, n’en déplaise aux nazis de la catégorisation) Cradle Of Filth.

L’excitation du leader Dani Filth à retrouver un vent de fraîcheur dans ses rangs et un vrai duo de guitaristes, balançant riffs, mélodies et harmonies en connivence, est des plus palpables dans l’entretien qui suit. Un renouveau qui, avec son nouvel opus Hammer Of The Witches, permet au groupe, non seulement de retrouver un travail de composition collaboratif à six (là où The Manticore And Other Horrors était l’affaire de seulement trois personnes) mais aussi de renouer avec l’esprit des albums les plus emblématiques de sa carrière.

Le loquace Dani Filth nous en parle ci-après, l’occasion de parler aussi sorcellerie et érotisme, n’oubliant pas non plus de lancer avec humour quelques petites piques à ses sempiternels détracteurs.

Lire l’interview…



Interview   

Sous le soleil de Faith No More


Mike Bordin - Faith No MoreTout a commencé lorsqu’ils se sont retrouvés au mariage du claviériste Roddy Bottum. Il n’en a pas fallu plus pour que les membres de Faith No More se rappellent du bon vieux temps, à quel point leur relation aussi bien artistique que personnelle avait été forte, et pour enclencher en 2009 ce qu’après douze ans on n’attendait plus : un retour d’un des groupes de rock les plus uniques et libérés à avoir foulé cette terre. Et même s’il a fallu 18 ans pour enfin pouvoir poser une oreille sur le successeur d’Album Of The Year, aujourd’hui, on savoure Sol Invictus, comme on a aussi pu savourer ce show tellement décalé mais aussi tellement classieux, fait de fleurs printanières en abondances et de musiciens tout de blanc vêtus, au Hellfest il y a quelques semaines.

C’est d’ailleurs à l’occasion de ce passage dans l’Hexagone que nous avons pu rencontrer le batteur Mike Bordin, sincèrement heureux de la situation du groupe. Fier de pouvoir nous parler de ce nouvel opus ; le mot, « fier », n’a de cesse de revenir dans sa bouche. Bordin partage avec nous l’état d’esprit qui a motivé ce retour de Faith No More et la composition des nouvelles chansons, livrant par là-même des éléments pour mieux cerner sa propre personnalité visiblement très positive, revenant aussi sur leur relation au business et le caractère parfaitement unique de leur musique.

Jovial, souriant et même un brin blagueur, lorsque nous lui demandons s’il est prêt à répondre à nos questions, il lance : « Je suis né que j’étais déjà prêt ! Comme un motherfucker ! (NDT : terme à prendre au premier degré) Excuse-moi, je suis obligé de répondre ça lorsque l’on me pose cette question… »

Lire l’interview…



Chronique   

Powerwolf – Blessed & Possessed


Powerwolf - Blessed & PossessedPowerwolf est l’un des combos les plus en vue ces dernières années, jouissant d’une aura sur la scène heavy des plus grimpantes, comme dans son Allemagne natale où le groupe caracole plus que jamais en tête des charts avec son power metal mélodique bon enfant qui trempe conjointement dans la liturgie et les histoires de loups-garous et autres créatures légendaires. Une recette qui tendrait selon les langues les plus sévères à tourner en rond – un mal qui frapperait aussi des groupes récents et analogues tels que Sabaton ou Orden Ogan – et ce nouvel opus, Blessed & Possessed, pourrait bien leur donner raison. Le disque précédent, Preachers Of The Night, laissait entendre que le bénitier était arrivé à ras bord, et en persévérant de trop, celui-ci déborde désormais allègrement.

Lire la suite…



Live Report   

Crowmorph tire ses flèches à toute vitesse


imageC’est une soirée éclectique qui s’est déroulée samedi 30 mai à la Flèche d’Or. Cinq groupes programmés, allant du rock alternatif au death metal, en passant par du thrash à la Metallica à du rock progressif. Une salle plutôt bien remplie, un public réceptif et des groupes manifestement heureux de répondre présent promettaient un beau moment.

Les festivités commencent avec Control C, un combo d’électro pop de Paris bien décidé à montrer ce dont ils sont capables. Musiques d’ambiances aux voix perchées remplies de reverb, un bassiste alternant basse et sons électroniques saturés joués au synthé sans omettre un batteur discret mais concerné : c’est un combo efficace qui aura su séduire la foule en enchaînant ses morceaux avec une énergie positive avant de remercier l’audience d’avoir fait le déplacement et laisser la place à Demon Tool.

Lire la suite…



Interview   

Frank Iero, la musique à l’estomac


Frank Iero & The CellabrationAprès la fin de My Chemical Romance en 2013, pas question de lever le pied pour Frank Iero, le guitariste rythmique du groupe américain. Déjà engagé dans d’autres projets dès que le groupe le permettait, il s’est depuis lancé dans des expérimentations indus avec Death Spells, dans l’exploration d’autres formes artistiques sur son site internet, et surtout, presque à son corps défendant, dans une carrière solo avec Frnkiero And The Cellabration. Le premier album sous ce nom, il l’a en effet composé seul, retrouvant les sonorités pop punk auxquelles ses fans sont habitués mais y alliant un songwriting quasi folk : intitulé Stomachaches, le disque se révèle à la fois direct et tout en paradoxes.

C’est pour parler de ce nouveau projet que nous avons retrouvé Frank, jovial et loquace, avant son concert à l’occasion du Longlive Festival à Lyon. Surpris mais ravi de la tournure qu’ont pris les événements depuis la sortie de Stomachaches, ne cachant ni ses doutes, ni ses enthousiasmes, il apparaît comme un artiste humble et infatigable qui cherche autant à faire ce qu’il aime qu’à se battre contre ses propres limites. Volubile, il nous parle de tout ça et de bien d’autres choses dans l’entretien ci-après.

Lire l’interview…



Radio Metal   

Une dernière soirée au Hellfest : retour sur l’édition 2015


hellfest2015f

Après avoir pansé nos blessures, nos brûlures en sortant de l’Enfer, mis un peu de pommade sur notre spleen post-festival, remis à niveau nos humeurs, on se retourne sur le chemin parcouru, on s’interroge avec un peu plus de recul sur les événements d’il y a quelques jours : alors, de façon plus générale, il était comment ce Hellfest 2015 ?

Conditions d’accueil, qualité des services, hygiène, et surtout – surtout ! – les concerts, la musique, les artistes, la prog’, le gros son, quel bilan tirer de cette dernière cuvée dans les vignobles de Clisson ? Ce sera avec une partie de nos fiers reporters que nous reviendrons durant l’émission Anarchy-X demain, mardi 30 juin, dès 20H sur notre antenne pour une dernière soirée au Hellfest. On en discutera également avec Arnaud, membre du groupe français Electric Beans de passage dans nos studios à Lyon, qui était également présent au festival.

Vous êtes aussi, lecteurs et auditeurs, invités à donner votre avis sur cette édition en commentaire de ce présent article et sur nos réseaux sociaux mais aussi en direct durant l’émission via le chat de Radio Metal ou en appelant nos animateurs par téléphone (09 77 21 75 22) ou par Skype (pseudo : radiometal).



La Semaine Où...   

La semaine où il a fallu digérer le Hellfest…


crop_news-communique1Ce post est destiné à ceux qui ne suivent pas l’actualité de Radio Metal au jour le jour ! Cette séance de rattrapage spéciale vous est proposée moyennant amende honorable de votre part ! Vous trouverez dans les lignes qui suivent les principaux événements de la semaine passée.

  • Cette semaine il a fallu digérer les trois jours de fêtes qu’a été le Hellfest. Nous vous proposons de revivre cet événement qui s’est déroulé du 19 au 21 juin à Clisson avec nos fils rouges des journées du vendredi, samedi et dimanche.
  • Le groupe français The Last Embrace sort régulièrement des disques depuis maintenant quinze ans en toute décontraction car sans aucune pression financière. Olivier (guitare) nous explique la philosophie du combo et nous en dit plus sur The Winding Path, son nouvel album.
  • Between The Buried And Me va sortir sa nouvelle galette, Coma Ecliptic, le 10 juillet prochain. Un incontournable selon notre chroniqueur qui vous le présente en détail.
  • Les fans de Cradle Of Filth pouvaient légitimement craindre la sortie du nouvel album de Cradle au regard de la qualité de ses récents opus. Mais ce Hammer Of The Witches, qui sent bon le stupre, est un recentrage réussi sur ses qualités premières.
  • Slipknot fera une pause mi-2016 explique son chanteur Corey Taylor dans des récentes interviews. Cela permettra notamment au frontman de travailler sur un nouvel opus de Stone Sour.
  • Disturbed est de retour ! Quatre ans après le début de sa pause, le groupe américain a dévoilé un tout nouveau morceau issu de son prochain album à venir en août.
  • Des images impressionnantes du côté du Shining norvégien qui s’est produit à 700 mètres d’altitude sur le rocher Trolltunga en Norvège.
  • Slayer poursuit sa route et dévoile un nouveau morceau extrait de son futur album dont la date de sortie est prévue le 11 septembre prochain. La tracklist de Repentless, son petit nom, est également dispo.
  • Pour finir voici également le Top 10 des publications de RM (Articles + News Express) qui vous ont le plus intéressé la semaine dernière. Classement semaine du 22/06/2015 :
    Numéro 10 : Brent Hinds de Mastodon déteste le heavy metal.
    Numéro 9 : Pour Igor Cavalera « Sepultura est fini ».
    Numéro 8 : France 4 propose deux reportages sur le metal.
    Numéro 7 : Le fil rouge du Hellfest (journée de vendredi)
    Numéro 6 : Le fil rouge du Hellfest (journée de samedi)
    Numéro 5 : Décès de Yann, guitariste des Sales Majestés.
    Numéro 4 : Le fil rouge du Hellfest (journée de dimanche)
    Numéro 3 : Science : Ecouter du metal régule la tristesse.
    Numéro 2 : Le Hellfest fait le bilan de son édition.
    Numéro 1 : Les vidéos d’Arte Live Web au Hellfest.

Chronique   

Cradle Of Filth – Hammer Of The Witches


Cradle Of Filth - Hammer Of The WitchesMême quand on le pense anéanti, même amputé d’un ou plusieurs de ses membres, le mal finit toujours tel une Hydre de Lerne par repousser. C’est ainsi qu’on voyait Cradle Of Filth en bien mauvaise posture, du fait de derniers albums à la qualité inconstante, du départ (une fois de plus) de son guitariste historique Paul Allender ou encore de l’investissement plus récent de son intraitable leader Dani Filth dans le groupe Devilment, dans lequel beaucoup ont lu une préparation du terrain en vue de la fin programmée de Cradle. Le berceau de l’immondice n’a jamais semblé autant en danger, mais c’était sous-estimer les forces restantes du groupe de black symphonique. En effet, harnachée de trois nouveaux membres, les guitaristes Ashok et Richard Shaw ainsi que la claviériste et choriste Lindsay Schoolcraft, la formation d’Ipswich opère au travers de ce Hammer Of The Witches, placé sous les auspices de la Sorcellerie et du Sabbat Noir, un retour à l’esprit des premiers albums – Dani Filth l’avait lui-même annoncé plus proche de Dusk… And Her Embrace, Cruelty And The Beast et Midian. La pochette signée de l’artiste hongrois Arthur Berzinsh, qui s’inspire grandement du tableau « Le Sabbat des Sorcières » de Goya, laisse déjà entrevoir une sérieuse mise au point, à base de stupre et d’une horde de succubes.

Lire la suite…



Interview   

The Last Embrace : décomplexé et ambitieux


The Last Embrace suit son bonhomme de chemin sans pression financière ni angoisse du futur. D’après les dires d’Olivier Dubuc, guitariste, compositeur et principal moteur artistique du groupe, l’équipe a fait le choix de ne pas essayer de vivre de sa musique afin de composer librement. Ainsi, depuis quinze ans, The Last Embrace sort sereinement ses albums tous les trois à quatre ans, sans se frustrer artistiquement (pour preuve, des titres parfois très alambiqués approchant les vingt minutes ou un album entièrement acoustique) et sans se presser, prenant le temps qu’il faut pour les peaufiner.

A l’occasion de la sortie du quatrième album The Winding Path, nous nous sommes entretenus avec Olivier afin d’aborder un parcours, vous l’aurez compris, décomplexé et néanmoins ambitieux.

Lire l’interview…



Chronique   

Between The Buried And Me – Coma Ecliptic


Between The Buried And Me - Coma EclipticQui a oublié Colors (2007) ? Honnêtement, personne ne devrait. Between The Buried And Me avait livré un album sans failles, un petit joyau de metal progressif aux mélodies envoûtantes. Plus récemment, BTBAM s’était exercé à des tonalités plus « jazzy » sur le diptyque Parallax (2011 et 2012), à l’image d’ « Astral Body ». Foisonnants, mais pour certains indigestes. Les Parallax restaient proches de l’excellence en de nombreux points, mais ne parvenaient pas à endiguer la sensation étrange de ne pas totalement parvenir à s’immerger dans la musique du groupe. BTBAM nous laissait parfois davantage spectateur qu’auditeur. C’est donc avec une certaine appréhension que Coma Ecliptic, leur nouvel opus, va être parcouru.

Appréhension vaine.

Lire la suite…



  • 1/3
    base
    kprod