ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Sólstafir poursuit le rêve


« En règle générale, je ne partage rien de ce que raconte Gummi en interview » nous disait sèchement Addi, le frontman de Sólstafir, il y a deux ans et demi au sujet du batteur et membre fondateur de la formation islandaise. On pouvait déjà sentir une prise de distance avec son compère, voire peut-être un léger malaise. Et puis il y a eu cette tournée en 2015 effectuée avec un batteur de session. Lorsque nous avions demandé à Addi juste après le concert de Lyon où était passé Gummi, le chanteur se montrait évasif, mais nous faisant bien comprendre qu’il y avait un souci avec le batteur et qu’il pourrait ne pas revenir, même si rien n’était encore acté. Finalement, le couperet tombe : Gummi est évincé du groupe et ce dernier publie un long texte expliquant son rapport conflictuel avec Addi, créant un véritable psychodrame. Le groupe n’avait jusqu’alors jamais réellement donné sa version des faits, et c’est désormais chose faite avec Addi qui revient ci-après en détail sur les raisons de cette douloureuse séparation, ainsi que l’éloignement progressif des deux hommes depuis 2010.

Mais réjouissons-nous que ces problèmes relationnels, à défaut d’être résolus sur le plan personnel, n’aient pas eu raison du groupe, car celui-ci est désormais bel et bien reparti sur des bases saines, certes avec un nouveau membre à bord, et la musique n’a, heureusement, pas pâti des tourments internes. En atteste Berdreyminn, nouvel opus du groupe, qui poursuit sur les traces du remarquable Ótta : une musique atmosphérique pleine d’émotion et de rebondissements, parfois étrangement rock n’ roll, et toujours avec cette singularité islandaise. On en parle de long en large avec Addi dans l’interview qui suit.

Lire l’interview…



Chronique   

Anathema – The Optimist


Une chose est certaine, Anathema fait partie de ces groupes qui se sont complètement émancipés au fil du temps, n’ayant que faire des doléances des fans de la première heure ou des pressions commerciales. Chaque disque est l’occasion pour la formation d’explorer de nouveaux territoires et de ne pas se laisser aller à la facilité. Distant Satellites avait justement été réalisé dans la douleur, en raison d’un processus d’enregistrement oppressant pour reprendre les dires de Vincent Cavanagh. The Optimist, leur onzième album studio, résulte d’une meilleure préparation, d’un matériel narratif parfaitement maîtrisé. Surtout, le noyau même de la musique d’Anathema subsiste : l’émotion.

Lire la suite…



Interview   

Inglorious a de la suite dans les idées


Marchant dans les pas de Whitesnake et Deep Purple, Inglorious fait partie de ces jeunes pousses qui démontrent que le classic rock n’a pas d’âge ni d’époque. De retour avec un second album, sobrement intitulé II, comme avait pu le faire Led Zeppelin en son temps à seulement un an d’écart. Inglorious en veut et ce ne sont pas les changements de line-up qui les freinent ; c’est d’ailleurs une vieille connaissance qui a fait son retour : le guitariste Drew Lowe qui avait participé à la formation du groupe en 2014 et qui reprend son poste après le renvoi de Wil Taylor.

Nous avons retrouvé le chanteur Nathan James et le bassiste Colin Parkinson à la capitale pour nous parler de tout ceci – le changement de guitariste, l’album, sa conception et les influences -, mais aussi revenir sur l’expérience de James sur les plateaux de télé-crochets, en particulier The Voice UK. Il nous donne ainsi son sentiment sur ces émissions, ses motivations et les raisons de son « échec » qui au final n’en a pas vraiment été un.

Lire l’interview…



Chronique   

Dodecahedron – Kwintessens


La sortie de Dodecahedron, premier album du groupe éponyme, en 2012, a plongé les amateurs de metal extrême et tourmenté dans la stupéfaction : en effet, ces Hollandais semblaient sortir de nulle part et avoir ouvert une porte sur les flammes de l’enfer à grands renforts de riffs cauchemardesques et de rythmiques chaotiques. Puisant sans doute possible dans l’héritage des maîtres du black metal contemporain que sont Deathspell Omega et flirtant allègrement avec le death technique le plus abscons, le quintet avait offert un album fascinant, à la fois irrésistible et repoussant. Autant dire que cinq ans plus tard, les aficionados de ce black metal communément qualifié d’avant-gardiste (mais plus de dix ans après la sortie de Si Monumentum Requires, Circumspice, est-ce encore pertinent ?) ou d’orthodoxe attendaient ce deuxième effort avec un mélange d’impatience et d’appréhension. Et dès son « Prelude », le disque, ambitieusement intitulé Kwintessens (quintessence en néerlandais), réalise l’exploit paradoxal de rassurer l’auditeur en le plongeant dans l’angoisse : Dodecahedron semble avoir encore bien des cauchemars à lui faire traverser.

Lire la suite…



Live Report   

Folle soirée mystique avec Zeal & Ardor


Surement l’un des concerts les plus attendus pour un des artistes devenus tout récemment le centre d’attention d’une scène assez particulière. Zeal & Ardor est effectivement l’un des projets les plus intriguant que l’on a pu entendre ces derniers mois (cf. notre interview), avec l’album Devil Is Fine comme première carte de visite. Ayant reçu l’attention de Corey Taylor ou encore Mille Petrozza qui a été vu portant un t-shirt à l’effigie du projet à la télévision allemande, on peut déjà prédire un bel avenir à ce one man band devenu groupe sur les planches, mené par le Suisse Manuel Gagneux et né de façon insolite lors de discussions sur un forum internet.

Alors pour notre plus grand plaisir, c’est au Glazart que l’expérience live aura lieu. Et pour accompagner Zeal & Ardor, ce sont trois formations françaises bien différentes qui ouvriront la scène, pour une soirée très éclectique.

Lire la suite…



Interview   

Tagada Jones en campagne


Toulouse. Jeudi 27 avril 2017. 19h. La météo est au beau fixe. A l’occasion de la tournée commune entre No One Is Innocent et Tagada Jones, nous avons eu l’occasion de nous entretenir avec Niko Jones, la tête pensante de Tagada Jones dans l’enceinte de la salle du Bikini à quelques heures du début du concert.

L’occasion idéale de faire un point sur le dernier album La Peste Et Le Choléra sorti en mars dernier chez At(h)ome, sur cette tournée inédite regroupant deux fleurons du rock engagé français ainsi que sur cette campagne présidentielle riche en rebondissements, puisque nous étions dans l’entre-deux tours de l’élection.

C’est un Niko Jones tout sourire qui nous reçoit dans la loge du Bikini entre deux paquets de « 3D Bugles » goût paprika…

Lire l’interview…



Live Report   

Soen hypnotise son petit Paris


Serait-ce le son d’Opeth ou bien de Tool ? Pourquoi choisir quand on peut avoir les deux ? Soen, le super-groupe de metal progressif a charmé dès ses débuts avec Cognitive (2012). Le groupe profite d’un line-up efficace, mené par l’ex-batteur d’Opeth et Amon Amarth Martin Lopez et ayant récemment accueilli le talentueux guitariste-producteur Marcus Jidell (Avatarium, ex-Evergrey). Et avec son troisième album Lykaia, la formation américano-suédoise a encore une fois su combler ses fans.

Il est donc temps d’accueillir Soen en tournée, et en France cela se passe à Paris, dans la salle conviviale du Backstage. Et pour appuyer cet événement, la première partie est assurée par un groupe qu’on avait presque oublié mais qui est ressorti de l’ombre l’année dernière avec l’album Red In Tooth And Claw : Madder Mortem.

Lire la suite…



Interview   

Deficiency ou l’art de dépasser ses émotions


« Deficiency pousse son thrash metal mélodique dans ses derniers retranchements : la brutalité, la puissance et la technique rencontrent volontiers des sonorités bien plus fines et nuancées, » peut-on lire dans la biographie du groupe. Et il est vrai que le combo de Forbach n’hésite pas, non seulement à trouver son équilibre entre agressivité et modicité, efficacité et éléments progressifs, mais également à intégrer toutes les influences de ses membres, aussi diverses soient-elles et en toute cohérence. Il n’est finalement pas étonnant de voir le groupe rempiler avec le producteur, mais aussi chanteur-guitariste, David Potvin, connu pour son savoir faire en matière de thrash metal mélodique avec Lyzanxia. Et le résultat est à savourer dans un nouvel album, The Dawn Of Consciousness, sorti il y a quelques semaines.

Un album concept, une fois de plus, qui poursuit le cheminement de pensée initié avec l’opus précédent, The Prodigal Child. Il y est question des « émotions primitives » de l’Homme et les réactions qu’elles induiraient face à la révélation des origines de l’humanité. Mais le mieux est encore que Laurent Gisonna, chanteur-guitariste ainsi que compositeur principal de son état, explique tout ça par lui-même.

Lire l’interview…



Radio Metal   

10 chansons pour célébrer les 10 ans du Ferrailleur


Ce soir Gilles Lartigot vous propose la nouvelle édition de son émission Toxicity sur l’antenne de Radio Metal. Une émission qui démarrera à partir de 20H et sera comme d’habitude en direct. Juste avant, en guise de before, nous allons consacrer une heure de la playlist de Radio Metal à différents artistes qui se produisent dans le cadre des dix ans du Ferrailleur, la célèbre salle de concerts nantaise. L’occasion de fêter en musique cet anniversaire avec dix chansons d’artistes qui jouent à Nantes jusqu’au 28 mai mais également de donner la parole au boss du Ferrailleur, Thomas Nedelec, qui a monté cette salle de concerts avec deux associés en mai 2007.

Lors de cet entretien qui a été enregistré il y a quelques jours, Thomas nous raconte les détails de cette aventure qu’il a démarré lorsqu’il avait 25 ans. Rendez-vous dès 19H sur l’antenne RM pour l’écouter et savourer la playlist concernée.



Interview   

Dragonforce ouvre son horizon


Lorsqu’on parle de Dragonforce, à quoi pense-t-on immédiatement ? Un speed metal qui file à la vitesse de l’éclair et a fait le bonheur des aficionados de Guitar Hero. Fun pour certains, caricature du genre pour d’autres, toujours est-il qu’il y a bien une formule et un son Dragonforce. Et comme dans toute formule, le risque est de se laisser s’y enfermer. Voilà pourquoi le bassiste Frédéric Leclercq, qui avoue avoir rejoint le groupe en 2005 plus par affinité avec les personnes que la musique, profite de sa récente montée en puissance dans la composition pour tenter de « casser le moule » et apporter de la dynamique, de la respiration, à la musique du combo. Et c’est même presque une carte blanche qu’il a eu sur Reaching Into Infinity, puisqu’il est l’auteur de la quasi totalité des chansons, mais aussi de nombre des parties de guitares enregistrées.

Ainsi nous l’avons rencontré pour comprendre à la fois comment il en est arrivé à avoir ainsi la main sur l’écriture du disque, mais aussi sa démarche, ses motivations, nous répondant longuement et avec beaucoup de franchise. Tout ceci parmi tant d’autres sujets abordés.

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Uli Jon Roth @ Paris
    Slider
  • 1/3