ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Alter Bridge – The Last Hero


Alter Bridge - The Last HeroEn trois ans, depuis la sortie de Fortress, les deux piliers d’Alter Bridge, à savoir le chanteur-guitariste Myles Kennedy et le guitariste Mark Tremonti, en ont fait des choses ! Le premier, évidemment, aux côtés de Slash à la fois sur les tournées et en studio, délivrant un World On Fire (2014) copieux, mais aussi préparant lentement mais sûrement un album solo qui ne devrait plus tarder. Le second en s’étant découvert une âme de frontman, prenant les rênes d’un groupe solo sur les routes et concevant pas moins de deux albums « jumeaux », Cauterize (2015) et Dust (2016), sortis à un peu moins d’un an d’écart. Il est même étonnant que les deux aient pu encore avoir suffisamment de jus créatif pour embrayer sans temps mort sur un cinquième album d’Alter Bridge. La vérité est que ces expériences pleines de succès les ont fait grandir, leur ont donné encore plus confiance et les ont galvanisé.

Lire la suite…



Interview   

Alcest : échos du soleil-levant


Neige - AlcestLa base, et même le concept, de la musique d’Alcest, c’est le voyage dans un autre monde, dans une autre vie, dans un souvenir. Et pour cause, « c’est un projet que j’ai monté pour parler d’une expérience que j’ai vécu quand j’étais gamin, » nous expliquait Neige, la tête-pensante du duo. « C’est un projet qui est très basé sur le spirituel. Enfant, j’avais des espèces de visions ou de souvenirs de l’endroit dans lequel j’aurais pu être avant d’être sur Terre. La musique me permet ainsi de parler de cette expérience là que j’ai eu et qui m’a marqué à vie et a changé ma manière de voir les choses. » Alors même quand il s’éloigne de cette expérience, il n’est pas étonnant de le voir puiser son inspiration dans une culture aussi éloignée de la nôtre qu’est celle du Japon, pays pour lequel déjà en 2013 il évoquait sa fascination après une première tournée là-bas.

C’est donc un autre genre de « souvenir d’un autre monde » que Neige partage avec nous avec Kodama, subtilement inspiré du pays du soleil-levant, et plus spécifiquement du film Princesse Mononoké d’Hayao Miyazaki, comme avec le rapport de ce peuple et cette oeuvre à la nature dont il se sent proche, mais aussi une certaine dualité qui caractérise ce nouvel opus. Neige nous en parle de long en large dans l’entretien qui suit, dérivant sur des questions de spiritualité toujours intéressantes, évoquant ses influences, y compris dans sa propre discographie puisqu’on retrouve dans Kodama des clins d’oeil à son emblématique Écailles De Lune (2010), mais également expliquant le retour du chant black metal, après avoir affirmé que s’en était fini…

Lire l’interview…



Chronique   

Airbourne – Breakin’ Outta Hell


Airbourne - Breakin' Outta HellAnnoncé en 2015, c’est finalement cet automne que Breakin’ Outta Hell, le nouvel opus des australiens d’Airbourne nous parvient, désormais chez Spinefarm Records après avoir quitté la maison Roadrunner. Analyser la musique du quatuor est toujours un tantinet délicat, tant ce qui fait la force du groupe est justement une intégrité en béton quant à leur identité résolument rock, n’altérant pas d’un chouïa leur recette. Plutôt que de rechercher les nouveautés, mieux vaut alors se concentrer sur le respect du « cahier des charges » australien. Force est de constater que Breakin’ Outta Hell coche toutes les cases : Airbourne joue une musique indélébile et presque intemporelle. Du pur hard-rock ; et c’est tout.

Lire la suite…



Interview   

In The Woods… a retrouvé son chemin


In The Woods... - Anders KobroIn The Woods… a toujours été un groupe part, mené par le batteur Anders Kobro et les deux frères jumeaux Christian « X » Botteri (guitare) et Christopher « C:M. » Botteri (basse), cultivant au début le mystère avec des photos de forêts en lieu et place des traditionnelles photos de groupe, et ayant sorti entre 1995 et 1999 trois albums très distincts, salués comme des œuvres uniques, avant de jeter l’éponge. Depuis lors, si les jumeaux se sont faits assez discrets, si ce n’est en participant au premier album de Green Carnation en 2000 avec l’ex-Emperor Tchort, groupe qui était lui-même le prémice d’In The Woods lorsqu’il a été formé en 1990 (vous suivez ?), Kobro, lui, a été très actif, non seulement dans la scène metal avec, là aussi, Green Carnation ou Carpathian Forest, mais également des contributions hors metal.

Bref, tout ça pour dire qu’In The Woods… est de retour avec un nouvel album, Pure, et un line-up recentré sur ses trois compositeurs ainsi qu’un nouveau venu, le chanteur-claviériste James Fogarty, afin de reprendre les choses là où ils s’étaient arrêté dix-sept années plus tôt. C’est donc pour parler de tout ça, du split jusqu’à la reformation et la conception de l’album que nous nous sommes entretenus avec Anders Kobro. Un entretien qui va en profondeur et qui aborde également des sujets plus généraux sur In The Woods… et la carrière du batteur.

Lire l’interview…



Chronique   

SubRosa – For This We Fought The Battle Of Ages


SubRosa - For This We Fought The Battle Of AgesAprès le succès, tant en termes d’accomplissement artistique que de reconnaissance, de More Constant Than The Gods, les Américains de SubRosa se trouvent dans la situation délicate de proposer à un public plein d’impatience autant que d’appréhension un nouvel album qui ne devra pas déparer face à son illustre prédécesseur. En une dizaine d’années de carrière, ces musiciens originaires de Salt Lake City ont élaboré un style si unique qu’il ne permet la comparaison qu’à lui-même. Fondant riffs écrasants, section rythmique solide, envolées de violon et voix tantôt incisives, tantôt balsamiques (les deux violonistes, Kim Pack et Sarah Pendleton, venant mêler leur chant à celui de Rebecca Vernon, chanteuse, guitariste et compositrice principale du groupe) en un doom grandiose et subtil, le groupe déploie une esthétique unique, empreinte de romantisme sombre et d’american gothic, qui évoque autant Earth ou Agalloch que de la musique de chambre ou PJ Harvey époque White Chalk. For This We Fought The Battle Of Ages, le quatrième album du quintet, en est la dernière incarnation.

Lire la suite…



Interview   

Insomnium fait sa rentrée littéraire


Insomnium 2016Si Insomnium cultive toujours la qualité de son death metal mélodique, avec l’opus de 2014 Shadows Of The Dying Sun, et après six albums au compteur, on arrivait vite au constat que la formation finlandaise évoluait peu, et surprenait encore moins. Et il faut croire que ce ressenti a été partagé par le groupe qui a décidé qu’il était temps d’essayer de nouvelles choses. Le résultat, c’est Winter’s Gate, consistant en une seule chanson de quarante minutes basée sur une nouvelle écrite par le frontman Nillo Sevänen il y a près de dix ans.

Et c’est avec celui-ci que nous nous sommes entretenus pour en apprendre plus sur ce défi, certainement le plus poussé qu’Insomnium ce soit imposé jusqu’à présent, même si tout compte fait, à en croire Sevänen, les choses se sont faites sans grand accroc, et malgré le format radicalement différent, Insomnium ne bouleverse pas son univers et apporte juste ce qu’il faut de fraîcheur, au bonheur de ceux qui pouvaient s’inquiéter de tant d’ambition. Il nous parle donc des origines de l’album, sa conception mais aussi sa propre passion pour l’écriture littéraire, forcément moins connue que celle pour la musique qu’il partage avec nous depuis au moins 2002.

Lire l’interview…



Chronique   

Suicidal Tendencies – World Gone Mad


Suicidal Tendencies - World Gone Mad13, sorti en 2013, était le grand retour de Suicidal Tendencies après treize années d’absence discographique (on ne comptera pas No Mercy Fool!/The Suicidal Family qui était surtout du recyclage ou les deux trois chansons ici et là). Seulement sa longue période de gestation en avait fait un album aux contributions multiples et quelque peu éparpillées. Suicidal Tendencies ne ressemblait pas vraiment à un groupe mais plus à un collectif. 13 n’avait peut-être pas toute la consistance espérée, quoi que satisfaisant pour relancer la machine thrash crossover après tant d’années. Cette consistance, c’est son successeur World Gone Mad qui l’apporte aujourd’hui, certainement parce que les chansons proviennent toutes des mêmes sessions et qu’elles ont toutes été conçues par un même groupe de musiciens. Alors, certes la formation a une nouvelle fois renouvelé son line-up, quasi du tout au tout, à l’exception évidemment du leader Mike Muir et du guitariste Dean Pleasants, inséparables depuis 1996, mais on peut toujours leur faire confiance pour savoir s’entourer de (très) bons musiciens. Qui pourrait oser prétendre le contraire avec désormais Dave Lombardo derrière les fûts ?

Lire la suite…



Interview   

Airbourne : une fratrie d’enfer


Airbourne 2016Airbourne fait partie de ces groupes qui ont trouvé leur son et sont bien décidés à ne pas en changer, quoi qu’il advienne. Et si certains trouvent qu’ils ressemblent un peu trop à leurs « grand frères » d’AC/DC, ils s’en fichent, au contraire même : « C’est mieux que d’entendre : ‘Tu sonnes comme de la merde !’ [rires] J’adore AC/DC, mec : c’est comme si une personne comparait ta caisse à la Ford Mustang du rock’n’roll ! Ça veut dire qu’on a un bon moteur, un bon châssis, un bon rythme et une bonne vitesse : c’est la meilleure comparaison qui soit ! » nous racontait le chanteur-guitariste Joel O’Keeffe il y a trois ans.

Néanmoins, il est indéniable que le groupe a mûri, comme en témoigne ce quatrième album, Breakin’ Outta Hell, enregistré dans leur Australie natale, et a pu le constater le producteur Bob Marlette lui-même, auprès de qui ils sont retournés, près de dix ans après leur premier opus Runnin’ Wild. Les compositions proposent de ce fait quelques « nouveautés », avec une chanson comme « Rivalry », par exemple. De même qu’un dernier titre qui s’impose comme l’hymne des fans de rock, en rendant hommage à Lemmy. Celui qui les a tant aidé à leurs débuts, qui apparaît dans leur premier clip de « Runnin’ Wild » et les a emmenés en tournée, leur a également légué son style de vie rock’n’roll. Fidèle à la devise de croquer la vie à pleines dents, Airbourne n’est certainement pas prêt à éteindre les amplis de sitôt.

Nous avons rencontré les frères O’Keeffe, pendant que l’aîné tripatouillait une Gibson SG empruntée au showroom de la marque, pour discuter de ce nouvel opus. L’occasion également de parler de leur relation en tant que frangins, tailler le bout de gras au sujet d’AC/DC, justement, échanger sur leur approche des concerts, etc.

Lire l’interview…



Chronique   

Truckfighters – V


Truckfighters - VSi le temps ne semble pas avoir amené une certaine forme de sagesse chez Dango et Ozo, toujours aussi déjantés sur scène et lorsqu’ils évoquent leur musique, il semble néanmoins avoir fait en partie son œuvre sur leur univers musical. Depuis le style « Fast And Fuzz » de Gravity X, leur chemin prend de plus en plus des allures de trip initiatique vers un monde progressif, « Toolien », qui prend une forme bien plus concrète sur ce cinquième album, V. Si les velléités psychédéliques ont toujours été là depuis les débuts, les deux Suédois passent cette fois-ci une étape supplémentaire dans la sophistication de leurs titres, conservant les caractéristiques de leur son, la lourdeur significative de leurs riffs dans un cadre plus complexe et aérien.

Lire la suite…



Interview   

Epica : au delà du réel


Mark Jansen - EpicaAh, la question de ce qui est réel et de ce qui ne l’est pas ! Vaste sujet qui peut nous amener du fameux « je pense donc je suis » de Descartes ‘à la trilogie de Matrix, en passant par la physique quantique. Tiens, ça tombe bien, la physique quantique, c’était justement le sujet de The Quantum Enigma, le précédent album d’Epica. Et c’est sur cette lancée que le groupe hollandais de metal symphonique continue dans son questionnement sur le réel, en abordant le sujet de la réalité virtuelle dans son nouveau disque The Holographic Principle. Ironiquement, il s’agit de l’album le plus « réel » d’Epica puisqu’il a été conçu uniquement avec de vrais instruments.

C’est Mark Jansen, en particulier, que nous avons voulu interroger cette fois-ci, « le physicien quantique du groupe », comme nous le disait la chanteuse Simone Simons il y a deux ans, car c’est bien lui le responsable de ces thématiques à la fois scientifiques et philosophiques. Il évoque donc avec nous non seulement la conception de l’album mais aussi sa passion pour les sciences, entre autres sujets.

Lire l’interview…



  • 1/3