ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Hypno5e s’éloigne de la rive


Hypno5e était un petit bateau de plaisance qui est en train de devenir un immense paquebot. Mais si tous les artistes ont un jour été une petite embarcation, le fait est que tous ne deviendront pas des navires ayant fière allure. Cette réalité est parfois injuste mais le fait est que pour que le petit bateau devienne grand, il faut d’une part prendre le temps de s’exercer en mer et d’autre part partir avec les bons outils qui, pour un artiste, se trouvent avant tout dans des compositions qui ont ce pouvoir de toucher le coeur des foules. Des morceaux qui, comme ceux d’Hypno5e, peuvent être d’envergure et s’inscrire dans le cadre d’une démarche artistique plus globale qui dépasse la musique en tant que telle.

Si vous avez déjà écouté les albums d’Hypno5e, ou vu ses prestations live, vous n’êtes pas sans savoir que sa musique est étroitement liée à son concept qui mélange plages instrumentales, chant clair/hurlé et dialogues cinématographiques. Cela peut surprendre, de prime abord, mais une fois que vous prenez l’habitude de vous balader à bord vous ne pouvez qu’être submergés par tant de beauté et de magnificence. C’est cette identité, cette originalité, qui fait qu’Hypno5e avec son gigantesque nouvel album Shores Of The Abstract Line est concrètement en train de s’éloigner de la rive des artistes, cette masse indistincte dont les protagonistes sont souvent dôtés de barques brinquebalantes, car comme tant d’autres avant lui il a cette capacité de faire la différence en proposant autre chose.

Ce soir, à l’antenne d’Anarchy X à partir de 20H30, nous recevrons le chanteur Emmanuel Jessua qui nous parlera de ce nouvel album et plus globalement du concept du groupe. Vous pourrez poser des questions à notre invité, et participer à cette émission (qui démarre comme chaque mardi à 20H), directement sur le chat de Radio Metal, nos réseaux sociaux (FacebookTwitter) ou au téléphone au 09 77 21 75 22 (pseudo Skype : radiometal).



CR De Festival    Live Report   

Black Arts Ceremony : retour sur un week-end maquillé


Pour l’édition organisée les 16 et 17 octobre de l’année dernière, le Black Arts Ceremony, qui en quatre ans d’existence est parvenu à s’imposer comme le rendez-vous incontournable des amateurs de black metal de Lyon et des alentours, a revu sa copie : changement de format (deux jours au lieu d’un seul) et de salle (le Jack Jack de Bron au lieu du C.C.O. de Villeurbanne). Bref, hors de question pour le festival de s’endormir sur ses acquis. Le line-up proposé cette année est toujours aussi exigeant : mêlant pionniers et nouvelles formations, groupes français et étrangers, styles traditionnels ou plus expérimentaux, on peut dire qu’en deux jours et quelques douze groupes il y a de quoi en prendre plein les oreilles et faire de belles découvertes.

Dès notre arrivée dans la salle, on est accueilli par des traces de sang dans les escaliers : la couleur est annoncée d’entrée de jeu ! Ce sont les Suisses de Shaddaï qui ont apparemment décidé de repeindre le Jack Jack – et tant pis pour l’organisation qui va devoir payer la caution.

Lire la suite…



Interview   

Textures et sa génétique musicale


Textures 2014

Si le successeur de Dualism (2011) se sera fait attendre, c’est aujourd’hui tout pardonné lorsque l’on voit le projet on ne peut plus ambitieux que s’est imposé Textures et dont la première partie voit le jour aujourd’hui, sous la forme d’un album intitulé Phenotype ; son complément, Genotype, étant à paraître dans un an. Il s’agit en effet d’un double album mais, là encore, Textures sort des sentiers battus. Là où Phenotype apparaît comme un album de synthèse et qui fera notamment plaisir aux fans de Silhouettes (2008) et des albums antérieurs, Genotype sera une toute autre affaire, prévu pour n’être constitué que d’un titre progressif d’une quarantaine de minutes, avec des rappels vers son aîné. Et lorsque l’on pourra entendre les deux disques, leurs rapports chronologiques pourraient bien s’inverser… Vous ne comprenez rien ? Ce n’est pas grave, Daniël de Jongh tente de vous expliquer tout ça ci-après. Nous essayons de comprendre avec lui comment un tel projet a germé et quels rapports entretiendront les deux disques.

Qui plus est, Phenotype est le premier album de Textures à avoir été intégralement conçu en groupe depuis le grand changement de line-up survenu en 2010, avec l’arrivée de Daniël de Jongh, justement, et du claviériste Uri Dijk, ainsi que l’intégration du guitariste Joe Tal en 2013. Les confessions du chanteur à l’égard de Dualism, album marqué par une période de transition, sont d’ailleurs intéressantes et permettront sans doute de mieux comprendre son côté un peu à part, ainsi que pourquoi Textures semble aujourd’hui opérer un retour en arrière en termes de style.

Lire l’interview…



Chronique   

Deströyer 666 – Wildfire


Deströyer 666 - WildfireAlors que le metal actuel semble hésiter entre volonté d’explorer de nouveaux territoires et besoin de revisiter sans cesse ses racines, certains groupes préfèrent se tenir en marge de ces évolutions et camper sur leur position. C’est le cas des Australiens d’origine de Deströyer 666. Fondé en 1994 par un K.K. Warslut qui se sent entravé dans son groupe de l’époque, Bestial Warlust, le combo a, en plus de vingt ans de carrière, délivré cinq albums et une poignée d’EP formant un tout très cohérent : avec leur mélange de thrash et de death old school infusé de black metal, K.K. et sa meute ont trouvé leur formule et ne semblent pas prêts à en déroger. Ayant acquis au fil des ans une large notoriété tout en restant radicalement appuyé sur l’underground, avec ce cinquième disque, Wildfire, le groupe propose neuf titres faits de « l’essence du metal », rien de moins.

Lire la suite…



Radio Metal   

L’année 2015 vue par le staff


Au sein de l’équipe Radio Metal, c’est toujours avec beaucoup d’amusement que nous attendons le Top 50 de nos collègues d’Anarchy X. Car comme on sait que l’on ne sera jamais d’accord avec les choix de nos collègues, on s’amuse en interne à les critiquer avec d’ailleurs, reconnaissons-le, une bonne dose de mauvaise foi.

Mais heureusement comme chaque année le Top du staff est là pour éviter les règlements de comptes physiques et permettre à chaque membre de l’équipe de partager les albums et concerts qui ont marqué l’année écoulée. Pour définitivement fermer la porte de 2015, voici en conséquence les albums et concerts qui ont marqué notre staff.

C’est à découvrir dans la suite…



Galerie Photos   

Shaggy Dogs @ New Morning, Paris, France – 28/01/2016




La Semaine Où...   

La semaine où Rotting Christ vous a proposé de participer à son rituel…


Ce post est destiné à ceux qui ne suivent pas l’actualité de Radio Metal au jour le jour ! Cette séance de rattrapage spéciale vous est proposée moyennant amende honorable de votre part ! Vous trouverez dans les lignes qui suivent les principaux événements de la semaine passée.

  • Le dernier Rotting Christ n’est pas un disque mais une cérémonie. On vous a proposé de découvrir ce rituel nommé Rituals avec l’écoute en avant-première de cet album en partenariat avec Season Of Mist.
  • Un opus dont Sakis Tolis, le leader du groupe grec, nous a parlé avec passion. Sakis étant totalement dévoué à la cause Rotting Christ depuis près de trente ans.
  • Vivian Campbell (ex-Dio) rend hommage à son compère Jimmy Bain récemment décédé dans cette interview où le guitariste explique également ses relations compliquées avec Ronnie James Dio sans oublier de présenter Heavy Crown, le premier album de son groupe Last In Line.
  • Nous avons eu Kiko Loureiro quelques minutes au téléphone pour qu’il nous parle de son intégration dans Megadeth. Une conversation avec le guitariste à retrouver dès maintenant.
  • Les petits jeunes de Lost Society ont toujours autant la niaque. Mais comme ils ont gagné en maturité avec leur dernier album Braindead, nous avons discuté avec le chanteur-guitariste Samy Elbanna de l’évolution du groupe.
  • Les Islandais de Zhrine broient du noir avec grande crasse. Il est temps pour vous de comprendre pourquoi tout de suite.
  • Retrouvez dans les colonnes de Radio Metal les chroniques des derniers disques des artistes suivants : Anthrax, Hypno5e, Monster Truck, Rotting Christ et Last In Line.
  • Dossier spécial sur la tournée française de Ghost avec le compte-rendu des concerts du groupe donnés à Lyon et Paris. On vous propose également un retour en images sur le concert donné par Tribulation au Glazart de Paris le 26 janvier.
  • Cette semaine restera également marquée par l’affaire Phil Anselmo et les conséquences qu’elle a à de nombreux égards.
  • Pour finir voici également le Top 10 des publications de RM (Articles + News Express) qui vous ont le plus intéressé la semaine dernière. Classement semaine du 01/02/2016 :
    Numéro 10 : Halestorm dévoile son nouveau clip.
    Numéro 9 : Notre interview de Lost Society.
    Numéro 8 : David Gilmour de passage en France.
    Numéro 7 : Le Civic Theatre (Nouvelle-Orléans) annule la venue de Down.
    Numéro 6 : Deftones dévoile une nouvelle chanson.
    Numéro 5 : Le FortaRock annule la venue de Down.
    Numéro 4 : Le conflit entre le Hellfest et la Région Pays-De-La-Loire.
    Numéro 3 : Phil Anselmo a proposé à Down de continuer sans lui.
    Numéro 2 : Les nouveaux noms du Download Festival France.
    Numéro 1 : La polémique suite au saut nazi de Phil Anselmo.

Chronique   

Anthrax – For All Kings


Anthrax - For All KingsLa « bataille » fait rage en ce moment entre les membres du Big 4 pour la reconquête du trône du thrash américain. Slayer a dégainé le premier son Repentless rassurant, suivi de Megadeth qui s’est trouvé une nouvelle jeunesse avec Dystopia et puis maintenant Anthrax ; il n’y a bien que Metallica pour rester hors-jeu. Dans ce Big 4, Anthrax est celui qu’on place toujours dernier. L’outsider de la East-Coast, celui qui remplit les plus petites salles et, pourtant, celui qui s’est sans doute le mieux renouvelé avec les années, malgré les changements de line-up, les décisions dont on n’a toujours rien compris, les mots de trop qu’il a fallu ravaler… Et le combo le prouve une fois de plus avec son nouvel opus For All Kings qui, avec son titre et sa pochette, joue encore sur l’idée de galvaniser les fans, créant comme une trilogie thématique avec les deux opus précédents, We’ve Come For You All (2003) et Worship Music (2011).

Lire la suite…



Interview   

Megadeth : la nouvelle aventure de Kiko Loureiro


Kiko LoureiroÇa, c’est ce qu’on pouvait appeler une surprise. Là où tout le monde attendait, fantasmait, le retour de Marty Friedman, c’est finalement sur Kiko Loureiro que Dave Mustaine a porté son dévolu pour prendre la place de guitariste laissée vacante par Chris Broderick. Et on peut dire que, plus que jamais, le frontman a eu le nez creux.

Loureiro n’était peut-être pas le premier nom à venir à l’esprit des fans de Megadeth pour briguer le poste, pourtant, ceux qui l’on suivi au sein d’Angra n’ont pu que se réjouir, car eux savent l’immense talent du Brésilien et qu’une telle promotion n’était que méritée. Plus que ça, même si les chansons du nouvel opus Dystopia étaient écrites avant son arrivée, Kiko Loureiro mais également le batteur Chris Adler, ne l’oublions pas, semblent avoir permis cette étincelle qui a fait décoller le disque.

En tout cas, force est de constater qu’à peine plus d’un an après notre dernière rencontre, à l’occasion de la sortie du Secret Garden d’Angra, la carrière de Loureiro a pris une toute autre ampleur. Nous l’avons donc brièvement retrouvé pour nous parler de son intégration dans le groupe californien mais aussi de ce nouvel opus et sa contribution. Nous tentons également de faire le point par rapport à Angra dans lequel, pour le moment, il officie toujours en tant qu’homme de l’ombre.

Lire l’interview…



Radio Metal   

Les G-Spots en mode mineur


G_Spots_Les Enfants_teletubbiesS’il fallait désigner un point commun à tous les artistes, tous les musiciens, citerait-on l’amour ou la connaissance de la musique, la maîtrise de leur instrument ? A voir comment certains souillent l’art par leur médiocrité (parfois encouragée), tout cela n’est sans doute pas un fait absolu.

L’indéniable vérité, c’est que nul ne sort tout armé de la tête de Jupiter mais que chacun vient de l’utérus de sa mère, en a jailli, puis a poussé petit à petit et a donc été un enfant. Comme tout être humain, un artiste a tiré une expérience, des souvenirs, des marques, des traumatismes, des rêves de cette période scindée entre rires et larmes qui semble si longue sur le moment, qui ne fait que s’éloigner une fois qu’on s’en est extrait mais qui ne disparaît jamais complètement.

Par conséquent, et puisque la musique est une chose trop sérieuse pour ne pas y impliquer les gosses (clin d’œil aux Québécois), les G-Spots ont choisi de traiter ce mois-ci le thème du monde de l’enfance. Les enfants au cœur de l’œuvre d’artistes, comme les enfants musiciens, la musique pour enfants, et même les propres souvenirs musicaux des fraîches années de nos animateurs (qui sont peut-être aussi les vôtres), autant de thèmes et d’autres qui seront au programme de cette soirée qui ne se veut pas que régressive.

Rendez-vous donc samedi soir, 6 février, dès 20H, sur notre antenne.

Retrouvez aussi les G-Spots sur Faceboook, Twitter et leur blog.



  • 1/3
    base
    kprod