ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Mattias « IA » Eklundh (Freak Kitchen) passe à la casserole


Après un titre à titre du nouvel album de Freak Kitchen, intitulé Cooking With Pagans, proposé par Mattias « IA » Eklundh, leader, chanteur et guitariste du trio, lui-même, voici désormais notre entretien complet avec ce dernier. Retour plus général sur ce nouvel album, toujours aussi fun, qui aura tout de même mis cinq années à venir, mais aussi sur le groupe et la collaboration pleine de promesses avec le dessinateur Juanjo Guarnido, fan de Freak Kitchen qui a travaillé pour Disney et connu pour sa bande dessinée Blacksad.

Un entretien qui, si vous ne le connaissez pas encore – et même si vous le connaissez -, vous donnera une vision assez complète de qui est ce musicien, personnage parfaitement atypique et vif d’esprit ; de Freak Kitchen à Art Metal (avec le bassiste Jonas Hellborg) en passant par ses albums solos débridés en tant que Freak Guitar, mais aussi son amour pour l’Inde, son utilisation ultra originale de la guitare, son désamour pour les pédales d’effet, ses goûts musicaux, son humilité (il se dit n’être ni chanteur, ni guitariste), ses philosophies, les vaches ou encore Gustave Flaubert, le tout sous couvert d’humour et d’intelligence décapants.

Lire l’interview…



Blast Review   

Mike Lepond – Silent Assassins


Pour ceux qui s’attendront à du heavy prog néo-classique de haute volée, « Apocalypse Rider », le premier titre de Silent Assassins, ce sera la douche froide immédiate. Mike Lepond est le bassiste des Américains de Symphony X, connu pour ses lignes de basse virtuoses mais aussi toujours très justes, sachant être en parfaite adéquation avec la musique, et qui n’a pas à rougir face aux envolées du guitariste Michael Romeo. Et en effet, sa première échappée solo, dont nous parlons ici, se justifie immédiatement par les distances que le musicien prend avec son groupe principal, comme, après tout, cela devrait toujours être le cas.

Lire la suite…



Avant-Première   

Avant-première : 1349 est prêt à répandre le chaos


Le chaos : 1349 le répand même depuis 1997, date de sa création ! Avec Massive Cauldron Of Chaos, le groupe revient à ses fondements en proposant un disque rentre-dedans, direct et froid. Un album sans fioritures, sans artifices et qui navigue entre ombres et lumières. Une ambiance qui colle en conséquence parfaitement au nouveau clip souterrain du combo que nous vous proposons de découvrir en avant première ci-dessous.

Ce « Slaves » offensif sent bon la double pédale qui arrache et prouve que les Norvégiens sont de nouveau prêts à répandre le chaos. Mais attention car qui dit « droit au but » ne dit pas automatiquement « bourrin » ou « manque de musicalité ». Bien au contraire, l’écoute de cette compo prouvera aux néophytes que 1349 manie avec habileté puissance, rapidité et technique. Le tout savamment saupoudré par la voix rappeuse de Ravn, son chanteur.

Massive Cauldron Of Chaos sortira le 30 septembre chez Indie Recordings.

Voir le clip.



Blast Review   

Electric Wizard – Time To Die


Electric Wizard est-il toujours dangereux ? Dangereux pour lui-même au moins, à la manière d’un suicidaire clamant qu’il est temps de mourir. Pourtant, c’est une sorte d’élan de vie, ou de retour à la vie, qui a précédé la naissance de ce nouvel album. D’abord un remaniement du line-up pour réintégrer le batteur de la première décennie d’existence du groupe, Mark Greening, censé marquer un retour à la fièvre originelle. Pourtant, un membre fondateur remercié peu après la fin de l’enregistrement de ce nouveau disque dans une sourde absence de communication. En parallèle, un changement de maison de disques, tournant le dos à vingt années de collaboration avec Rise Above Records (label d’un des papes du doom : Lee Dorian), en fondant son propre label, pour retrouver – soi-disant – plus de liberté, sans plus personne à qui rendre des comptes ou pour les retenir. Et, sans entraves, Electric Wizard pensait bien fournir le plus heavy (heavy, il l’est, incontestablement), le plus sale des albums (sur ce point, ce serait plutôt l’un de leurs albums à la production la plus propre). Encore plus diabolique que Dopethrone, affirmaient-ils carrément ! Au moins, dès les premiers instants de ce Time To Die, les Anglais ne laissent aucun doute sur l’identité des géniteurs de ce disque. Après avoir passé ses échantillons d’émissions de radio dénonçant les dangers du rock, de la drogue, du satanisme, le groupe montre qu’il sait toujours faire tourner un riff ad libitum. L’arrivée de la voix de Jus Oborn réveille d’un coup tous les bons souvenirs des moments passés à écouter leurs anciens albums. L’extase habituelle devrait suivre…

Lire la suite…



Interview   

Godsmack à pleine puissance


Godsmack s’est fait particulièrement discret ces dernières années, le précédent opus The Oracle datant de 2010 et ayant lui-même fait suite à une absence discographique de quatre années. Une absence qui s’est faite d’autant plus sentir sur le continent européen que le groupe semblait, en apparence, bouder, (quand ce n’est pas la malchance qui s’en mêlait) restant cloîtré dans le pays de l’oncle Sam. Mais la réalité est que le groupe de Boston était au bord de l’implosion, par la fatigue mais aussi à cause de problèmes qui empêchaient son bon fonctionnement. Mais voilà, après s’être ressourcé et avoir régénéré l’envie, Godsmack est de retour cette année avec 1000hp, son nouvel album varié qui apporte un peu de fraîcheur au milieu des brûlots heavy rock typiques du combo, bien décidé à mettre le turbo pour palier aux années d’inactivité. Et le frontman Sully Erna avec qui nous avons discuté dans l’entretien qui suit, insiste bien pour dire aux fans que le groupe compte bien « venir en Europe et y jouer autant que possible, de manière à rattraper le temps perdu. »

Nous avons donc questionné le chanteur sur tout ceci, déviant la discussion sur des sujets plus généraux, comme sa nostalgie de l’époque analogique, la ville de Boston qui semble avoir une place importante dans le cœur des musiciens ou le rapport du groupe aux scènes grunge voir néo metal auxquelles ils ont souvent été associés.

Lire l’interview…



Concours   

Concours Up In Smoke Festival : entre bonne musique et bonne humeur


Si vous aimez le stoner au sens large, il est fort probable que vous tombiez amoureux de l’affiche ci-contre de l’Up In Smoke Festival qui se déroulera les 3 et 4 octobre prochains au Z7 de Pratteln (Suisse) ! En effet avec au menu Fu Manchu, Kadavar, Blues Pills et tant d’autres, la programmation de ce fest vaut le détour. L’un des principes du Up In Smoke est la bonne humeur de l’organisation qui nous signale d’ailleurs par mail « avoir mis en place un « dortoir gratuit » pour les festivaliers » puisque après les concerts (vers 2H30) le sol de la salle sera couvert avec une bâche « pour que les gens puissent dormir à l’intérieur ». Radio Metal et Sound Of Liberation s’associent pour vous proposer de rafler des pass deux jours pour l’événement. Pour tenter votre chance il vous suffit simplement de répondre juste à la question (particulièrement complexe) suivante :

« Quel est le nom du dernier album de Fu Manchu ? »

Envoyez-nous dès maintenant votre réponse à contact [arobase] radiometal [point]fr (Objet : Up In Smoke Festival). Un seul mail par personne est possible. Premiers arrivés : premiers servis ! N’oubliez pas de préciser dans votre mail : votre adresse e-mail, votre numéro de portable, votre adresse postale ainsi que vos nom et prénom. Dans le cas contraire, nous irons pleurer dans nos chaumières metalliques et votre participation ne sera pas prise en compte !

Rappel : Nos partenaires vous offrent encore plus de cadeaux si vous adhérez à Radio Metal.



Blast Review   

Mr. Big – …The Stories We Could Tell


Vraiment sale coup pour Mr. Big de voir son talentueux batteur Pat Torpey contracter la maladie de Parkinson, alors que le quatuor vit depuis 2009 un retour flamboyant et heureux. Et c’est précisément au cours de l’enregistrement de ce nouvel album, …The Stories We Could Tell, qu’il n’a plus été possible de cacher cette maladie et qu’il a fallu qu’elle soit ne serait-ce que révélée au groupe, forcément abasourdi. Si ce dernier a pu songer à tout plaquer là, refusant de sortir quelque musique que ce soit sans son batteur historique et ami, le combo s’est finalement relevé, allant chercher toute sa force de volonté dans son for intérieur pour le soutenir et l’aider à venir à bout de ce nouvel opus, mais aussi pour surmonter la maladie, lui donner de l’espoir et goût à la vie. …The Stories We Could Tell était donc une sorte de processus de guérison morale, à défaut de pouvoir se substituer à la médecine. Car, qu’on se le dise, à aucun moment le malheur qui frappe le groupe n’a impacté le résultat contenu dans l’album.

Lire la suite…



Blast Review   

Sick Of It All – Last Act Of Defiance


Démarrant dans un garage en 1986, Sick Of It All, en près de trente ans de carrière sur la scène NYHC (New York Hardcore), des milliers de scène, neuf albums studios et autres live, reviennent avec un nouvel opus, intitulé Last Act Of Defiance. Ce dixième album studio, ce « dernier acte de défiance », serait-il un dernier coup porté avant de sortir de l’arène ou bien la profession de foi de leurs dernières exactions, état des lieux de leurs derniers faits d’armes ?

Sick Of It All ouvre les hostilités par un boute-selle tonitruant (« Sound The Alarm ») sonnant le réveil, mettant en jambe et annonçant d’emblée la couleur de l’album, dans l’intensité, la nervosité et avec des alternances de groove.

Lire la suite…



Avant-Première   

Avant-première : Menace sollicite vos sens


Il a déjà été évoqué en juin dernier avec la mise en avant du clip « Drowning In Density », l’objectif principal très ambitieux de Mitch Harris, le guitariste de Napalm Death, avec son groupe Menace. A savoir proposer une musique qui ne s’arrête pas uniquement au son et où l’image joue un rôle majeur. C’est une nouvelle fois ce que souligne le clip du morceau « Malicious Code » également tiré de l’album Impact Velocity sorti en mars dernier. Même si la musique et les clips de Menace existent avant tout pour laisser l’auditeur/spectateur vaquer à son analyse personnelle, il n’est pas impossible que ce clip (très Tool dans l’approche) représentent les Hommes comme une somme de petites mains qui s’agitent dans un monde post-apocalyptique et sont, à l’image des yeux et autres oreilles présents dans ce clip, des membres à part entière qui tentent de construire un édifice dont le sens demeure caché.

Avec Menace les sens sont constamment à l’honneur et cette superbe vidéo que nous vous proposons en avant-première avec Season Of Mist tend à prouver que les membres du groupe accordent une place privilégiée à la vue qui doit toujours prendre de la hauteur pour juger les choses justement.

Voir le clip.



Blast Review   

Audrey Horne – Pure Heavy


Audrey Horne confirme. Pas la qualité de son œuvre – ça il l’a fait depuis déjà belle lurette, depuis ses premiers albums qui le positionnaient en outsider de la scène metal avec une musique très personnelle – mais son virage artistique. Pure Heavy, déclaration, et même célébration à la gloire du heavy intemporel, authentique, historique, suit directement dans les pas de Youngblood où le combo embrassait sans complexe l’héritage qui coule dans ses veines, l’héritage de toute une scène, celui du hard/metal des années 70 et début 80. Pure Heavy confirme donc cette direction et enfonce le clou.

Lire la suite…



  • 1/3
    base
    kprod