ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Le roman doom de SubRosa


SubRosa a une place à part dans le monde du doom : avec son esthétique élégante et sans fioritures et ses envolées de violons, ce groupe propose une musique unique, sombre et atemporelle. Alors que For This We Fought The Battle Of Ages récolte les mêmes éloges et génère le même émerveillement que leur album précédent, More Constant Than The God, ce qui n’est pas peu dire, les Américains de Salt Lake City ont passé l’essentiel de la fin de l’année dernière en tournée pour défendre ce dernier album, une vaste fresque aussi heavy que sophistiquée inspirée de la matrice de tous les romans dystopiques du XXe siècle : Nous Autres d’Ievgueni Zamiatine.

Après un rendez-vous manqué au Desert Fest Antwerp, nous avons recontacté Rebecca Vernon, chanteuse, guitariste et compositrice principale du groupe, pour en discuter, exercice auquel elle s’est prêtée avec à la fois beaucoup d’humilité et d’enthousiasme. Ci-dessous, elle nous parle de For This We Fought The Battle Of Ages évidemment, mais aussi d’écriture et de composition, de littérature et de musique, et d’intégrité et d’engagement.

Lire l’interview…



Live Report   

Opeth ensorcelle le Trianon


Nous retrouvons Opeth, un an après sa tournée anniversaire, dans la belle salle du Trianon et, en dépit des critiques de certains fans de la première heure, nostalgiques des growls de Mikael Åkerfeldt et sceptiques depuis le tournant entamé par le groupe dès Heritage, il y a tout de même déjà cinq ans, les fans sont venus en foule et la queue s’allonge presque à perte de vue sur le boulevard parisien.

Quant au groupe, d’ores et déjà mythique, il ne décevra personne. Certes venu soutenir son nouvel album Sorceress qui, à l’instar des deux précédents, peut diviser mais dont la sincérité artistique ne peut être mise ne doute, Opeth offre pour ce concert un set très varié, fort d’un large spectre discographique, et revient sur des titres exemplaires de sa carrière pour le plus grand plaisir de tous.

Lire la suite…



Interview   

Black Star Riders a le feu sacré


Qui aurait cru que la reformation de Thin Lizzy de 2010 – une parmi tant d’autres sans lendemain qui ont eu lieu à travers l’histoire – allait être aussi productive, au point d’engendrer un tout nouveau groupe qui désormais vole de ses propres ailes, proposant déjà son troisième album en à peine quatre ans. On parle évidemment de Black Star Riders et son opus Heavy Fire à paraître dans quelques jours. Mais il faut croire que Scott Gorham, seul rescapé du groupe originellement mené par le légendaire Phil Lynott, a retrouvé un élément essentiel dans cette nouvelle et fine équipe, en particulier avec le chanteur Ricky Warwick et le guitariste Damon Johnson : une complicité et une confiance.

Et cette énergie positive, c’est ce que l’on ressent immédiatement à l’écoute de Heavy Fire, le genre d’album de hard rock racé mais sans prétention qui donne la pêche et nous fait passer une bonne journée. A l’image d’un Scott Gorham, toujours aussi agréable, avec qui nous avons parlé de tout ça.

Lire l’interview…



Live Report   

Sabaton repart au front


Cela faisait deux ans que les soldats suédois de Sabaton n’étaient pas venus dans une salle parisienne. Nantes a eu le droit à sa date, Marseille également, mais pour la capitale ce fut un passage au Download festival, sous la pluie, qui avait d’ailleurs été très remarqué. Alors pour la sortie du dernier album The Last Stand, et une tournée, il était évident qu’on allait les voir sur Paris. Et c’est l’Olympia qui aura l’honneur d’accueillir cette date avec de beaux guests : Twilight Force et la légende Accept.

Il est 18h30 quand un mage apparaît sur scène armé de son bâton, s’installant derrière ses claviers. Puis les elfes débarquent à leur tour armés de leurs guitares et c’est avec son épée qu’arrive ensuite le chanteur, héros de notre première partie, déterminé et souriant tel le prince charmant des contes. Car si vous n’êtes pas familier avec Twilight Force, sachez que c’est tout ce que le power metal a pu faire de plus cliché autant dans sa composition que dans ses thèmes. Et c’est aussi ce qui rend le groupe si jouissif à écouter. Imaginez juste que vous demandiez à un enfant de vous faire un univers d’heroic-fantasy. Il vous dessinera des dragons, un brave chevalier, des elfes, un magicien et des fées. C’est en gros tout ce que contient le groupe.

Lire la suite…



Interview   

Gutterdämmerung : le choc des titans


Il est parfois des personnages passionnés qui sacrifieraient tout pour donner vie à l’oeuvre qu’ils ont imaginée, rêvée, fantasmée. Björn Tagemose est l’un de ceux-là. Photographe et réalisateur, il a quitté son domaine habituel du luxe pour mettre les mains dans le cambouis du rock’n’roll, avec un casting prestigieux, et ambitieux : Lemmy, Iggy Pop, Josh Homme, Grace Jones ou encore Tom Araya pour ne nommer que ceux-là.

Son oeuvre, Gutterdämmerung, est un film engagé sans être militant, ambitieux sans être orgueilleux, muet et bruyant à la fois, pour paraphraser le slogan choisi. Projeté en ciné-concert, avec notamment Volbeat et Nina Hagen pour ce qui concerne la date française (le 10 février prochain à l’Elysée Montmartre de Paris), le film a séduit les plus grands, de Henry Rollins qui l’a co-écrit, aux acteurs qui ont accepté les différents rôles, aux producteurs et partenaires de l’événement. Et pour cause : Björn Tagemose, un homme aussi passionné que cultivé, arrive là avec un concept novateur et fascinant, dont il nous a parlé lors du long et riche entretien que nous avons eu avec lui, en décembre dernier au Studio St-Louis à Paris, qui a d’ailleurs réalisé la post-production du film.

Lire l’interview…



Radio Metal   

Top 50 2016 : l’heure de l’élection


top-50Nous voilà depuis quelques mois en pleine période électorale, plus animée et bouillante que jamais, avec ses surprises, ses déceptions et objections, ses satisfecit, ses gagnants et ses perdants. Mais c’est là ce que, tous les ans à la même période, le monde de la musique connait, avec beaucoup moins d’enjeux, reconnaissons-le. Car n’oublions jamais que tout ceci n’est « que » de la musique, même si c’est déjà beaucoup.

Car l’heure est du sempiternel classement pour faire le bilan, couronner l’album de l’année mais aussi, et surtout, proposer une séance de rattrapage et, pourquoi pas, offrir de découvrir des pépites dont l’éclat avait échappé à votre attention. Après nos tops individuels des membres du staff, ouvertement subjectifs, voici désormais notre classique Top 50 qui se veut élaboré dans une démarche (vaine ?) d’objectivité. Comme toujours, élaborer un tel classement signifie se confronter à des dilemmes voire des déchirements de devoir laisser certains pourtant très bons albums sur le côté de la route, mais telle est la douloureuse loi du Top 50 : il n’y a que cinquante places à pourvoir et pas une de plus, et l’un devra dominer tous les autres.

Voir le classement…



Interview   

Kreator : Dieux du thrash


A trente-cinq ans de carrière dans le thrash, avec certes ses quelques écarts pas toujours compris, Kreator réussit l’exploit de s’offrir un nouvel élan à la fois créatif et populaire, comme a pu le démontrer l’album Phantom Antichrist et le cycle qui s’en est suivi. Alors il n’est pas étonnant de voir Mille Petrozza et sa bande revenir plus confiants que jamais, conservant sa dynamique mais ayant également pris le temps qu’il faut au milieu des tournées incessantes pour ne pas sortir un album à la hâte, mais au contraire, au moins maintenir la barre au niveau où ils l’avaient laissée.

Les sources d’inspirations de la tête pensante du groupe sont d’ailleurs loin d’être taries, comme le prouve ce nouvel album Gods Of Violence. Encore plus peaufiné, plus orchestré, basé sur les liens qu’entretiennent religions et violence, depuis la nuit des temps. Petrozza voulait faire un album qui puisse compter, et tout indique qu’il y est parvenu, même s’il a la modestie de laisser ce jugement aux autres et le temps faire son oeuvre.

Nous avons rencontré le chanteur, guitariste, et principal compositeur du groupe, afin de parler de ce nouvel album et de ses influences, avec un détour par la pop et les quelques expérimentations qui ont pu ponctuer la discographie du groupe, mais également des invités qui sont à l’oeuvre dans cet opus, de Dagobert à Fleshgod Apocalypse.

Lire l’interview…



Live Report   

Les Ramoneurs De Menhir : Insurrection celte à Issy !


concert-ramoneurs-de-menhirsIssy-les-Moulineaux, ville des Hauts-de-Seine proche de Paris, desservie par le métro, et son Réacteur ont déjà vu passer quelques noms intéressants de la scène metal comme Dagoba ou Black Bomb Ä. En ce samedi soir glacé de début décembre, l’ambiance sera plus celte et plus punk, dans la mesure où les Ramoneurs De Menhir investissent la place. L’appel de l’Ouest a été entendu : le concert affiche complet. Comme quoi, la banlieue bouge ! Pour se réchauffer avant la déferlante bretonne, vous prendrez bien un peu de Oï musique ? Tant mieux car Hors Contrôle, skins anti fascistes ouvrent le bal.

Lire la suite…



Chronique   

Kreator – Gods Of Violence


Kreator n’a plus rien à prouver. Après plus de trente ans de carrière, la notoriété de la bande à Mille Petrozza est reconnue à travers le monde. Leader incontesté de la scène thrash allemande, le groupe a même traversé une phase d’expérimentation et un certain déclin auprès du public, mais il a toujours su revenir en force, et on les voit aujourd’hui remplir les salles et tourner aux côtés des plus grands. A l’instar d’un Slayer, les allemands pourraient très bien céder à une certaine forme de facilité en délivrant toujours la même recette efficace, se reposant sur ses acquis, en somme. Mais non, Petrozza ne l’entend pas de cette oreille, comme il a pu le démontrer avec un Phantom Antichrist plus mélodique et audacieux jamais. Et Gods Of Violence n’est pas en reste, s’inscrivant dans sa suite directe.

Lire la suite…



Interview   

Gotthard : la ruée vers l’or


Gotthard fête ses noces d’argent ce mois-ci, avec la sortie d’un album au titre sans équivoque : Silver. Vingt-cinq ans déjà que le groupe helvète trace son chemin, malgré les épreuves, et notamment la plus grande épreuve qu’un groupe puisse avoir à affronter, avec le décès du chanteur Steve Lee en 2010. Malgré cela, Gotthard revient, toujours plus fort, toujours plus déterminé.

Cet anniversaire est donc bien sûr l’occasion de se pencher sur le passé, les débuts dès les années 90, la carrière formidable du groupe, tout ce qui a forgé ces années de vie et de musique ; mais aussi de regarder vers l’avenir, avec cet album de Gotthard pur jus, façonné par les riffs électrisants et les mélodies entêtantes, et avec la tournée qui se profile pour cette année.

Nous avons rencontré le guitariste Leo Leoni pour aborder tous ces sujets, et d’autres plus personnels, dans un entretien authentique avec celui qui a désormais deux fois l’âge de son groupe.

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Meshuggah @ Lyon
    Slider
  • 1/3