ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Fates Warning – Theories Of Flight


Fates Warning - Theories Of FlightEntre 2004 et 2013, Fates Warning a eu du mal à se remettre dans le bain pour finalement aboutir à Darkness In A Different Light. Ils avaient jurés qu’on ne les y reprendrait plus à traînasser et ils ont tenu parole : il n’a pas fallu attendre plus de trois ans pour voir débarquer Theories Of Flight. Un album dans la droite lignée de son prédécesseur, un peu à l’image d’un Inside Out (1994) qui suivait plus ou moins la direction de Parallels (1991), lorsque le reste des albums de Fates Warning a plutôt tendance à se démarquer les uns des autres dans ses partis pris. Ici, Jim Matheos, en tant que maître à penser de la formation, conforte le choix de mettre les guitares au centre des débats et de se passer totalement de claviers.

Lire la suite…



Interview   

Dark Funeral : Heljarmadr sort de l’ombre


Heljarmadr - Dark FuneralSuccéder à un frontman emblématique n’est jamais évident mais dans le cas de Dark Funeral, Heljarmadr semble avoir plutôt bien négocié le changement en prenant la place d’Emperor Magus Caligula, après le court passage de Nachtgarm (Negator) et la réunion provisoire avec l’empereur à l’occasion des vingt ans du groupe. Il faut dire que le combo a pris ses précautions, testant l’alchimie via un single et diverses tournées avant de passer aux choses sérieuses en enregistrant son sixième album Where Shadows Forever Reign. Un album qui devrait être vu comme un argument supplémentaire en faveur du nouveau frontman, tant Dark Funeral y excelle dans son art.

Nous avons donc voulu en savoir plus sur celui qui n’en est pas à son coup d’essai dans la scène black metal suédoise, puisqu’il est aussi connu pour tenir le chant et d’autres instruments dans Cursed 13, Grá et autre Domgård. De son arrivée dans Dark Funeral et sa participation à l’album jusqu’à l’actualité de ses autres groupes, en passant par son parcours personnel, nous vous offrons de mieux connaître le nouveau blasphémateur de Dark Funeral.

Lire l’interview…



Galerie Photos   

Rammstein @ Hippodrome de Longchamp, Paris, France – 12/06/2016




Galerie Photos   

Download Festival France @ Hippodrome de Longchamp, Paris, France – 12/06/2016




Live Report   

Les rayons crépusculaires de Sólstafir


On n’arrête plus les programmations de grosse envergure au Divan Du Monde. Après une année plus que remplie de concert metal en tout genre, c’est Sólstafir qui vient envahir la plus grande des petites salles. Et c’est clairement un événement plus qu’attendu par la communauté metalleuse puisque c’est devant une salle à guichet fermé que les Islandais vont déballer leur magie nordiste. Un concert exceptionnel puisque Sólstafir jouera seul, sans première partie. Fait étonnant et plus qu’original ; Sólstafir a fait appel à un orchestre de quatre cordes et d’un piano pour cette tournée. De plus, le groupe jouera en intégralité et dans l’ordre le dernier album Ótta, qui avait fait sensation lors de sa sortie.

Un événement à ne manquer donc sous aucun prétexte.

Lire la suite…



Chronique   

Stuck Mojo – Here Come The Infidels


Stuck Mojo - Here Come The InfidelsAvec l’envol de la carrière de Fozzy, au départ simple projet « pour rigoler » du guitariste Rich Ward avec le catcheur Chris Jericho, on a bien cru que Stuck Mojo était mort et enterré. Le rappeur Lord Nelson avait pourtant formidablement réussi à s’imposer après le départ de Bonz, mais il faut croire que les tergiversations expérimentales de The Great Revival ont eu raison des derniers fans de la grande époque et avec eux de la motivation du groupe. Depuis 2008, plus aucun signe de vie, si ce n’est l’annonce d’un EP qui devait coïncider avec l’élection présidentielle américaine de 2012, finalement avorté. Alors quelle surprise ne fut-elle pas de voir Stuck Mojo se regrouper en décembre 2014 sur la base du line-up de 1996 à 1998 et des mythiques Pigwalk et Rising ! Reformation de courte durée puisque les soucis relationnels avec Bonz ont repris de plus belle. Pas de quoi décourager Rich Ward qui décide de continuer malgré tout sur sa lancée avec une nouvelle voix, le jeune et inconnu Robby J. découvert sur YouTube.

Lire la suite…



Interview   

Deftones : l’art sous tension


Deftones 2016 - Photo credit Frank Maddocks

Bien que les Deftones aient fait partie intégrante du mouvement néo-metal dans les années 1990, ils ont vite perdu cette étiquette – dès White Pony en 2000 – pour incarner un univers avant-gardiste, éthéré et poétique, creusé entre vagues de violences et délices aériens. Gore, le dernier opus du groupe sorti deux décennies après leurs débuts continue d’incarner leur vision abstraite du rock, une perspective teintée de couleurs variées en fonction des élucubrations vocales d’un Chino Moreno au sommet de sa forme.

C’est avec lui, et un Sergio Vega désormais totalement intégré au groupe depuis l’accident et la disparition de Chi Cheng, que nous avons eu la chance de nous entretenir brièvement avant qu’ils ne foulent les planches parisiennes du Download pour un premier show français depuis les attentats de Paris de novembre 2015 qu’ils vécurent de très près (des membres du groupe étaient même présents au début du concert des Eagles Of Death Metal au Bataclan).

Nous sommes revenus sur cet épisode difficile avec eux, mais également sur ce qui est apparu de l’extérieur comme une collaboration peu évidente entre le guitariste Stephen Carpenter et le reste du groupe pour l’écriture du dernier album et également de manière plus générale sur le processus créatif du groupe. Quelques minutes plus tard, ils se montreront effectivement plus qu’enthousiastes et affûtés, sur la scène du Download, à retrouver ce public et ce pays qu’ils apprécient tant, comme ils nous l’avaient confié juste avant…

Lire l’interview…



Galerie Photos   

Download Festival France @ Hippodrome de Longchamp, Paris, France – 11/06/2016




Live Report   

Neil Young n’a pas pris une ride


C’est en pleine effervescence liée à l’Euro 2016 que Neil Young, surnommé le Loner, vient s’échouer de ce côté-ci de l’Atlantique pour nous présenter l’album The Monsanto Years sorti l’année dernière (ce 24 juin le Canadien sortira par ailleurs un nouveau disque, Earth, fruit d’enregistrements live avec Promise Of The Real, auxquels il a agrégé des sons d’animaux et une chorale féminine). Comme toujours chez Young, c’est sur un fond de discours politique et écologique que se profile ce concert à la Halle Tony Garnier de Lyon. 19H30 la foule commence à s’entasser dans l’enceinte de l’ancien marché à bestiaux Lyonnais. Et cela tombe bien puisque Neil est venu nous parler terroir avec son ‘Rebel Content Tour’ dont plusieurs dates sont programmées en France pour le plus grand plaisir des fans, grands et petits. Car la première qualité de Neil Young est en effet de rassembler toutes les générations, de 7 à 77 ans comme l’aura prouvé ce concert donné dans la Cité des Gaules.

On croise ainsi de nombreux spectateurs s’affairant auprès des stands vendant les quelques T-Shirts en coton bio estampillés de divers slogans anti OGM ou à l’effigie de Young. Discours alter-mondialiste oblige, le Loner prône l’agriculture biologique, le commerce équitable et la musique numérique en qualité CD.

Lire la suite…



Avant-Première   

Avant-première : Earth Ship fait vibrer la Terre


Le communiqué de presse que nous avons reçu de Napalm Records n’a pas tord : dire simplement qu’Earth Ship fait du sludge serait réducteur. Car sa musique dépasse ce cadre en allant clairement lorgner du côté, certes, du sludge mais aussi des sonorités doom, un peu de thrash et du gros heavy rock qui fait vibrer la Terre. Le propos des Allemands étant assez diversifié et organique, à l’écoute d’Earth Ship on a aussi bien dans la tête la rage d’un Kylesa, le côté pachyderme de Crowbar que l’aspect mélancolique d’Alice In Chains sur certaines parties vocales, science du riff ou ambiances doomy. De (bonnes) références dont on vous parle finalement ici pour souligner le caractère éminemment sombre de la musique du combo.

Lire la suite et écouter le disque…



  • 1/3
    base
    kprod