ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Samael est hyperactif


Le 19 novembre Samael sortira Antigod, un nouvel ep de 6 titres avec pour morceau phare « Antigod ». Un single qui figurera sur le prochain album du groupe suisse dans les bacs aux alentours de mars 2011. Nous nous sommes entretenus avec Vorph, le charismatique frontman du combo, pour comprendre la raison d’être de cet ep mais aussi pour en savoir plus sur l’opus à venir. Le chanteur nous explique par ailleurs en fin d’interview pourquoi Samael a choisi Radio Metal pour diffuser en exclusivité le morceau « Antigod » sur notre antenne à partir du lundi 1er novembre.

Radio Metal : Vous avez joué le 3 juillet dernier à Bogota en Colombie pour votre toute première date en Amérique du Sud. Est-ce que cela s’est bien passé et quel souvenir en gardes-tu ?

Vorph (chant) : C’était assez incroyable ! Pour nous, c’était la première fois en Amérique du Sud. En fait, il s’agissait d’un festival organisé par la ville de Bogota. On ne savait pas trop à quoi s’attendre. Au démarrage, on devait jouer environ une heure dans l’après-midi. Au final, on a joué en dernier. Il y avait plus de 60 000 personnes donc c’est plutôt pas mal pour une première (rires) ! Après, c’est vrai que les gens venaient pour un festival, et pas forcément pour nous, mais cela reste une bonne opportunité.

Qu’avez-vous fait de juillet à octobre ? Je sais que vous avez été en Allemagne travailler les chansons du prochain album avec Waldemar Sorychta…

Oui, c’est juste. C’était un peu différent par rapport à d’habitude, confer la préparation des albums Reign Of Light et Solar Soul où on avait peu bossé ensemble. Là on a dû travailler ensemble environ une semaine. Dès qu’on est rentrés en Suisse, on a pu retranscrire à peu près tout de suite l’intégralité des changements qu’on avait effectués avec lui. Et grosso modo, notre EP était prêt pour le studio.

Quand vous avez été travailler les chansons avec Waldemar, tout était déjà prêt de votre côté ?

Tout était prêt jusqu’au moment où on se dit qu’il serait bien que quelqu’un d’extérieur puisse poser des interventions. Nos morceaux étaient finis dans le sens où on pensait que c’était le mieux qu’on pouvait faire. C’est souvent comme ça qu’on a bossé avec Waldemar. On retravaille simplement des morceaux avec lui, c’est-à-dire qu’il nous donne des indications sur la structure des titres. A force de faire tourner les mêmes morceaux, on n’arrive plus à voir comment on pourrait les améliorer car c’est surtout des petites choses qu’il faut faire progresser. C’est une partie que je n’aime pas trop, où l’on doit tirer avantage de ce que l’on a produit. Je pense que ça a toujours été un plus de bosser avec Waldemar. Quand on écoute la version demo d’avant et d’après, on sent qu’il y a un plus donc c’est toujours une bonne raison de travailler avec lui.

Le rôle de Waldemar se limiterait donc aux détails au sein de la musique de Samael mais vous est-il déjà arrivé de changer un morceau de A à Z avec son aide ?

Non, on n’a jamais fait ça. Il aurait fait partie du songwriting et nous on veut se contenter de faire un travail de pré-production avec lui. Je sais qu’ils avaient déjà fait avec Xy (ndlr : compositeur principal de Samael et frère de Vorph) un morceau dans le mini-album Exodus, « From Malkuth To Kether ». C’était vraiment un travail commun de Xy et Waldemar, c’était à peu près une moitié chacun. A part ça, on n’a jamais vraiment fait un morceau ensemble. On fonctionne plutôt avec un titre déjà fait qu’on arrange avec lui.

Est-ce que cela serait imaginable dans le futur de travailler des morceaux plus approfondis avec Waldemar en tant que songwriter car il a l’habitude de travailler avec de nombreux groupes et il en a lui-même un d’ailleurs (Eyes Of Eden) ?

Oui, on en avait parlé mais en même temps Xy aime bien garder le contrôle sur tout (rires) ! Ce sont quand même des morceaux où il a passé pas mal de temps. Il a son idée de comment ça va sonner. C’est difficile car quand on a fini de travailler avec Waldemar et qu’on revient en Suisse, il y a 90% du travail qu’on a fait ensemble qui est validé mais il y a des choses où on part dans une autre direction. Il n’y a pas 100% de ce qu’on a fait ensemble qui apparaît sur l’album. La grande partie oui mais ce ne sera donc pas forcément tout son travail qui se retrouvera sur l’album.

(à propos de l’ep Antigod) « C’est vraiment pour donner un avant-goût de l’album avec un nouveau morceau. On va tourner en novembre/décembre donc on en profitera pour le présenter en concert. Au début, on comptait simplement en faire une version à télécharger sur le site de Nuclear Blast. Puis, on s’est dit qu’on pouvait se faire plaisir en faisant une reprise même si, au final, on l’a fait sur un de nos propres morceaux (« Into The Pentagram »). »

Antigod sort le 19 novembre. Quel était votre but avec la sortie de cet EP 6 titres ? Donner un avant-goût de l’album qui sortira en 2011 uniquement ? Ce n’est pas très commun comme démarche pour un artiste de sortir un EP où il n’y a finalement qu’un morceau de vraiment nouveau : le reste étant des titres lives ou des remixes.

C’est vraiment pour donner un avant-goût de l’album avec un nouveau morceau. On va tourner en novembre/décembre donc on en profitera pour le présenter en concert. Au début, on comptait simplement en faire une version à télécharger sur le site de Nuclear Blast. Puis, on s’est dit qu’on pouvait se faire plaisir en faisant une reprise même si, au final, on l’a fait sur un de nos propres morceaux (« Into The Pentagram »). Lorsqu’on a proposé ça à Nuclear, on parlait plus d’un très long single. L’appellation a peut-être changé mais cela reste un single que Nuclear Blast vend au même prix. Il sortira également en vinyle avec deux titres seulement.

Donc l’idée de base était de vous et non pas une suggestion de Nuclear Blast ?

Oui, on voulait présenter un nouveau titre en concert lors de la prochaine tournée car l’album sortira à la fin de celle-ci. Forcément, on voulait le mettre à disposition avant en streaming. Après, Nuclear a voulu le mettre en streaming aussi, c’est comme ça que ça fonctionne. En tout cas, il était prévu que ça sorte d’une manière ou d’une autre avant la tournée et on a décidé assez tard du morceau qu’on allait présenter en premier.

Above était un disque plus extrême que les précédents. Quelle est votre approche pour le prochain album ?

On en avait déjà parlé ensemble dans le passé. A la base, Above était simplement un projet, il n’était pas prévu du tout de prendre cette direction. Ce n’était que lorsqu’on a eu le produit fini qu’on a pris le « risque » de le sortir, entre guillemets, car si cela sortait sous un projet, on ne les aurait sûrement jamais joués live. Sur le nouvel opus, il y a une idée de nouveau départ un petit peu.

Justement le morceau « Antigod » est-il selon toi représentatif de l’opus à venir ?

Je pense qu’on ne peut pas résumer un album de dix ou douze morceaux mais effectivement, c’est un morceau un peu plus orchestral que ce qu’on a pu faire auparavant. Je ne peux pas trop comparer mais c’est un morceau 3-4 (ndlr : Vorph fait allusion à la signature rythmique 3/4. Trois temps dans une mesure, une sortes de shuffle) ça donne la couleur comme pouvait l’être par exemple « On The Rise » sur Solar Soul.

C’est vrai qu’il y a un côté orchestral sur le morceau « Antigod ». On retrouvait un peu cette dimension dans Ceremony Of Opposites et Passage d’ailleurs. Tu partages cette analyse ?

C’est possible. Je pense que les constructions de morceaux sont mieux et par rapport à ça je crois qu’il n’est pas très loin de Solar Soul. Il y avait une envie de faire quelque chose de plus light, de plus primitif, même si ce n’est pas vraiment le cas. On était vraiment dans l’optique de « qu’est-ce qu’on ferait si on devait se lancer dans un « premier  » album ». Effectivement, il est possible qu’on retrouve des éléments des albums précédents mais ce n’était pas notre volonté cette fois.

« Pour moi, un single est un titre qui dure entre trois et quatre minutes. Après, ce n’est pas forcément dit que cela passera en radio et ce n’est pas non plus notre but. On fait un album comme on le sent, on ne cherche pas vraiment à inclure un titre « radio ». »

« Antigod » est un titre assez orchestral, ce qui peut rappeler les albums dont on a parlé précédemment, mais il est quand même moins immédiat que les hits « radio » qu’on pouvait trouver chez vous par le passé. Je pense par exemple à « Rain » sur Passage. « Antigod » est un peu plus long à assimiler car il joue plus sur un côté ambiant et atmosphérique. Es-tu d’accord ou, au contraire, le considères-tu comme un véritable single incisif ?

Pour moi, un single est un titre qui dure entre trois et quatre minutes. Après, ce n’est pas forcément dit que cela passera en radio et ce n’est pas non plus notre but. On fait un album comme on le sent, on ne cherche pas vraiment à inclure un titre « radio ». Je pense que ce sera le titre qui fonctionnera le mieux en concert de tous. On verra bien puisqu’on jouera dans pas très longtemps live, ce sera l’occasion de prendre la température.

Quand j’étais en tournée avec vous, Mas m’avait parlé « d’orchestrations nazis », en plaisantant bien sûr, quand il s’exprimait sur l’album. Est-ce que vous avez voulu avec cet opus renouer avec une musique plus liée aux atmosphères et moins rentre-dedans que sur Above ? Est-ce que revenir vers ce que vous avez fait par le passé était naturel en sortant de la dimension extrême ?

Écoute oui, je ne sais pas trop. Il y a un titre assez rapide, probablement encore plus rapide que ce qu’on pouvait voir sur Above. Après, ce n’est qu’un titre. On a des choses assez heavy aussi. Il y avait certains titres inscrits dans la logique « Ceremony Of The Opposites » qui sont un peu plus vivaces.

Xy nous avait également dit qu’il y aurait moins de sons électroniques sur le nouvel album, plus axé sur les guitares et orchestrations. Tu confirmes cette info ou vous avez changé votre façon d’aborder le nouvel album entre temps ?

On n’a jamais voulu mettre les sonorités électroniques de côté mais pour cet album en particulier, c’est vrai qu’on les a un peu mises de côté. On en a mis dans « Antigod » qui sera notre single mais c’est plus un exercice de style. C’est vrai qu’il y a plus d’orchestrations, les guitares sont plus en avant, on mixe également avec une personne avec qui on n’avait jamais travaillé auparavant et qui a entre autres travaillé avec Napalm Death, pour des choses plus frontales donc. C’est ce dont on avait besoin pour ce genre de morceaux.

Avez-vous un titre et une date approximative de sortie ?

Pour le titre, on en a un mais on n’est pas encore certain. Je ne vais donc rien communiquer tant que ce ne sera pas sûr à 100%. L’album devrait sortir vraisemblablement dans les environs de mars 2011. On essaie de prévoir quelque chose avec une tournée autour donc ce sera peut-être un peu avant ou un peu après.

Vous allez tourner de fin novembre jusqu’à fin décembre vraiment à fond avec quelques dates en Russie un peu avant. J’imagine que vous n’avez pas encore testé les nouveaux titres sur scène ?

Eh bien non ! En fait, on pensait peut-être jouer ces morceaux pendant les deux semaines en Russie mais je crois que ça ferait un peu tôt. On va donc attendre la tournée en novembre pour les jouer pour la première fois. Avec « Antigod », on jouera peut-être un autre morceau. On ne sait pas encore car on n’a pas le nombre de titres à jouer. Cela dépendra de ce qu’on va faire. Si on arrive à en mettre d’autres, ce serait bien.

Comme vous serez dans un festival avec pas mal d’autres groupes, vous disposerez d’un set réduit…

C’est justement ça la question. L’idée est de jouer « Antigod » systématiquement. On verra si on aura du temps, on arrangera ça comme ça.

Dernière question et autre sujet. A partir du 1er novembre Radio Metal diffusera en exclusivité le morceau « Antigod » sur son antenne. Pourquoi avoir accordé à Radio Metal ce privilège et que penses-tu plus globalement de nos initiatives ?

Écoute j’ai été faire un tour sur le site tout à l’heure car je savais qu’on allait faire l’interview ensemble. C’est vrai que c’est super bien fait et c’est très bien qu’il y ait un site comme ça qui puisse tourner en France. Le site est aussi en anglais donc ça montre vos ambitions internationales. Forcément, je trouve ça bien. Et puis… plus il y a de monde et mieux ce sera pour nous !

Interview réalisée par phoner le 14 octobre 2010.
MySpace Samael : http://www.myspace.com/samael



Laisser un commentaire

  • Century Media sortira le 22 novembre un box spécial avec tous les albums du groupe sortis chez eux.

    « A Decade In Hell » sera composé d’un livre de 60 pages de 9 cds et 2 dvds.

    Le groupe vient également de signer un deal avec Season Of Mist pour les Etats-Unis.

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Mass Hysteria @ Transbordeur
    Slider
  • 1/3