ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

« 30 millions d’amis » chez les metalleux



Le 1er mai, Brian May a publié une vidéo dans le cadre de sa campagne « Save Me ».

Dans sa lutte contre la chasse aux renards, on peut voir dans cette vidéo que le guitariste de Queen a rallié à sa cause des personnalités diverses telles que Tony Iommi (Black Sabbath), Sharon Osbourne, Joe Elliott (Def Leppard), Francis Rossi (Status Quo) ou bien encore Taylor Hawkins (Foo Fighters).

Que des noms qui ne vous sont certainement pas inconnus. En plus de proposer une vidéo « couillue », Brian met les petits plats dans les grands au niveau du casting. Il aurait d’ailleurs tort de se gêner car nul doute, avec sa notoriété, que ses arguments auront plus de poids que ceux d’un illustre inconnu. Sans compter le fait que le guitariste est un fervent défenseur des animaux est loin d’être un secret. Il suffit de remonter un peu en arrière. Brian May a par le passé déjà utilisé sa notoriété pour soutenir une cause des plus nobles, à savoir l’arrêt des expérimentations sur les animaux en Europe. Citons aussi en passant le Live Aid, concert d’aide aux pays du Sud de 1985 auquel Queen avait participé.

Ce mouvement de défenseurs de nos amies les bêtes est moins répandu que celui pour l’environnement. Comme dans avec toute prise de position idéologique de la part d’artistes, on peut retracer un schéma commun. Tout d’abord quelques artistes « isolés » se mettent à soutenir une cause par des moyens autres que leur propre art. C’est le cas de Brian May et de cette vidéo. Puis la musique peut être indirectement impliquée, comme dans le cadre de concerts caritatifs : Live Aid, Live 8, Sidaction et consorts.
Mais la musique en elle-même ne véhicule aucun message.


Gojira

Dans cette optique, parlons du cas Gojira qui prépare actuellement un EP, uniquement disponible en téléchargement, dont les bénéfices ne seront pas placés dans le compte en banque des Landais mais sur celui de l’association Sea Shepherd, qui lutte contre la chasse à la baleine. On n’en sait guère plus à l’heure actuelle, si ce n’est que l’EP sera enregistré cet été et que des figures de la scène metal internationale prendront part au projet. Aucun nom n’a été révélé. Certains textes de Gojira reflètent leur amour pour la nature, cela dit, leurs paroles ont plusieurs niveaux de lecture et d’interprétation. Le message reste donc vague.


Humanure – Cattle Decapitation

Si vous cherchez des textes bien explicites sur la protection des animaux, les
Californiens de Cattle Decapitation constituent un exemple atypique. Ils protestent en effet de façon claire contre la maltraitance et la consommation d’animaux. Que des végétariens écrivent des textes là-dessus n’est, à la limite, pas encore trop étonnant. C’est beaucoup moins courant sur fond de Death/Grind. Mais ce n’est pas un cas isolé, loin de là : on pense notamment au « Requiem For The Voiceless » de Cathedral. Lee Dorian nous disait d’ailleurs : « Je ne sais pas si je peux être qualifié d’activiste, mais je suis végétarien depuis l’âge de 11 ans – ça remonte tout de même à 30 ans. J’ai toujours trouvé inadmissible la façon dont les humains traitent les animaux, on devrait avoir honte. Je fais partie de ces gens qui ne se voilent pas la face sur le sujet. Je voulais écrire une chanson dans laquelle je me mettrais dans la peau de l’animal pour exprimer mes inquiétudes. » On est loin des clichés habituels du deathgrind ou du doom avec des thématiques telles que la mort ou la misanthropie. Cattle Decapitation n’a pas hésité à employer des moyens « chocs » afin de véhiculer ses idées. La pochette de leur album To Serve Man de 2002 a connu une forte controverse en Allemagne. SPV avait en effet refusé de distribuer l’album en raison de cet artwork. Humanure, l’album qui a suivi deux ans plus tard, a également connu un problème de censure à cause du visuel trop osé. Avouez quand même que montrer une vache excréter des restes humains reste une mise en image assez choquante et revêt une signification toute particulière.

Que peut-on en conclure ? Que l’on pense ou non que l’implication d’un artiste, dans une cause humanitaire ou politique, soit une bonne chose, on ne peut que constater que c’est quelque chose de récurrent même en dehors des sphères du metal. Chaque artiste a sa propre vision de la musique et de son « utilité ». Il n’y a pas de débat là-dessus, seulement des divergences d’opinions. Et vous lecteurs qu’en pensez vous ? Aimez-vous les artistes engagés ?

Sources :
www.rock-my-world.frwww.rock-my-world.frwww.brianmay.comwww.save-me.org.uk/[/urlb]



Laisser un commentaire

  • Je n’ai pas trouvé le lien de l’EP de Gojira au profil de Sea Shepherd. Quelqu’un peut me renseigner à ce sujet ?

    [Reply]

  • Excellent Article Margoth. Certe je n’ai pas la notoriété d’un Brian May ou de Gojira, mais je milite avec mes propres moyens mes convictions profondes.
    Merci pour ton soutien 😉

    [Reply]

  • Ted Kirkpatrick de Tourniquet s’est toujours engagé envers la maltraitance contre les animaux et ce dès le début de la carrière de Tourniquet.
    Ici, on peut participer en achetant le titre Ark Of Suffering, 1er morceau et première video choc du groupe, et deux autres morceaux, et 5% seront reversés à des associations.
    http://www.tourniquet.net/animals/

    Sur sa page Facebook, il affiche régulièrement des commentaires et des infos à ce sujet.
    En plus d’être un fervent admirateur de la nature (il parcourt le monde pour observer des insectes et à sorti son propre café), il a sorti il y a peu un album intitulé « Ode To A Roadkill ». La base musicale c’est du doom/stoner, et les voix sont celles d’animaux. Bon c’est spécial par contre… et je ne sais pas si ça va aider les animaux =)

    et ici une liste de groupes dits « végétariens »… et ce n’est pas parce qu’ils ne sortent pas d’albums tous les 15 jours qu’ils ne végètent à rien…
    http://music.vegan.fr/

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3