ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Ace Frehley : Une comète plutôt pâle non ?


11542073_10206278494335596_4983790005515100274_nAce Frehley se produit pour une date unique en Ile-de-France au Forum de Vauréal. Evénement ? En tous les cas, au vu de la moyenne d’âge plus élevée qu’à l’accoutumée, le légendaire guitariste du Kiss des débuts ne veut pas dire grand-chose pour les moins de vingt ans. Pour les autres, les fans qui se sont déplacés jusqu’au Val d’Oise, il signifie encore pas mal puisque la célèbre salle affiche complet. Et au vu du nombre de T-Shirts Kiss visibles ce soir, ce « pas mal » a un lien fort avec le célèbre Baiser new-yorkais. Même si Ace a son propre album à promouvoir, le presque récent Space Invaders, et qu’il possède quelques albums solos, son passage dans le groupe le plus fort du monde le marque à jamais. Logique. Pour ouvrir la séance en ce dimanche soir ensoleillé, Ace a fait appel à Diablo Blvd, combo belge fondé en 2005, auteur de trois albums dont leur dernier Follow The Deadlights qui fournira une bonne partie des morceaux joués ce soir.

Alors, tombez la veste de costume ou à patch car en ce 14 juin, le Forum est une étuve !

Artistes : Ace FrehleyDiablo Blvd
Date : 14 juin 2015
Salle : Forum
Ville : Vauréal [95]

Diablo_Blvd_2015_06_14_01

Premier show en France pour Diablo Blvd !

Pratique de parler le français pour nouer le lien avec le public du Forum. Alex Agnew, chanteur du groupe belge le parle un peu ce qui aide. L’homme a aussi la particularité d’être connu en Belgique pour ses performances de one man show. A un fan criant « Vive la Belgique », il répondra simplement et de manière spontanée « Merci ! Et vive la France ! » donc difficile pour nous à partir de cet exemple de tirer une conclusion sur ses capacités de one man show ! Mais quoi qu’il en soit l’homme se donne et produit avec ses camarades de jeu une prestation très honorable dans l’espace plus que réduit qui leur est octroyé et malgré la chaleur importante qui règne dans la salle. Des titres comme « Follow The Deadlights » ou « Black Heart Bleed » font tendre l’oreille dans un ensemble qui ne révolutionne rien par ailleurs. Toutefois le public applaudit, réagit quand le chanteur le sollicite montrant ainsi un certain intérêt pour le groupe belge dont il s’agit du premier concert en France.

Ace_Frehley_2015_06_14_01

Une comète à Vauréal !

Il est 20H30 quand « Rocket Ride » démarre le concert d’Ace, plongeant directement les fans dans une époque lointaine et faste de Kiss. Pas loin de 40 ans en arrière mine de rien ! Et en ce début de concert, force est de constater que les années n’ont pas épargné notre Spaceman préféré – et les excès non plus ! C’est frappant. Accompagné de Richie Scarlet à la guitare, espèce de Keith Richards thrash, de Scot Coogan à la batterie et de Chrys Wise, le bassiste de The Cult, à la basse, Ace continue le concert avec deux titres de son dernier opus, lunettes de soleil de rigueur, médaillon en forme d’as de coeur et T-Shirt flanqué d’un « New-York Fuckin City ». S’adressant au public, il dira qu’il est quelque part en France sans citer précisément Vauréal. Quelqu’un aurait pu lui souffler le nom de la ville car là, on a l’impression qu’être ici ou ailleurs n’a que peu d’importance. Étrange. Il indiquera aussi qu’il jouera au Hellfest où il se produira effectivement quelques jours plus tard.

« Parasite » et « Love Gun », chanté par le batteur, continuent d’explorer la discographie « kissienne » d’Ace avant que « Breakout » ne puise dans la comète de Frehley. Ce titre chanté par Richie, chanteur à la voix éraillée, reste un peu mou. Côté scène, Richie qui arbore un T-Shirt Sex Pistols, assure le show avec son attitude rock’n’roll, jouant de la guitare avec…son écharpe. Pour le reste, l’animation scénique est plutôt calme. On sent quand même une certaine lourdeur dans tout cet ensemble même si guitariste et bassiste changent de côté, même si certains gimmicks, certaines poses – les deux guitaristes épaule contre épaule par exemple dégainant chacun un solo – essaient de proposer un peu de spectacle. « 2000 Man », reprise des Rolling Stones, est peut-être le titre qui passe le mieux avant que « Snowblind » à nouveau chanté par Scot ne mette un peu d’animation à cette soirée. En introduction de ce titre, Ace se remémore les années 70, rappelle que tout le monde prenait de la cocaïne à cette époque, excepté Paul et Gene !

Ace_Frehley_2015_06_14_05

Ace peut s’appuyer sur ses musiciens

Scot aura droit à son solo tout comme Chrys qui proposera un solo de basse vraiment intéressant ce qui est finalement peu souvent le cas dans ce genre d’exercice. Chrys restera sur le devant de la scène pour chanter à son tour sur « Strange Ways » qui amènera quelques exclamations dans le public. Ace reprend le lead pour le titre suivant après avoir changé de T-Shirt, la chaleur aidant ! Le public applaudit l’introduction de « New-York Groove » tandis qu’Ace distribue nombre de mediators et présente une guitare à effets lumineux. Le titre issu de l’album solo du guitariste réalisé quand chacun des membres de Kiss avaient fait cet exercice rencontre un gros succès auprès du public qui reprend avec plaisir le refrain. Le titre suivant, « 2 Young 2 Die », chanté par Richie qui lui aussi a changé de T-Shirt – il fait très chaud dans la salle – est dédié à James Dean. « France, we love you and everyone is too young to die !” dira le guitariste avant que « Shock Me » ne ramène un peu de Kiss à Vauréal et ne donne l’occasion à Ace de se lancer dans un solo avec une guitare dont sort une épaisse fumée. Bel effet que le public apprécie. Ace joue avec les spectateurs auxquels il fait scander des « hey ! hey ! ». « Rip It Out » termine la première partie du concert avant que les fans ne scandent des « We want Ace ! » pendant la pause rappel.

Le classique « Detroit Rock City » ouvre les rappels, titre sur lequel Ace rencontrera quelques problèmes techniques avec sa guitare. Rien qui ne perturbe néanmoins la tenue du concert. Le chant sur ce morceau est assuré une nouvelle fois par le batteur. Intéressant de voir ces quatre musiciens qui chantent chacun à leur tour offrant une variété à un concert somme toute un peu mou, il faut l’avouer. « Deuce », chanté par Ace, termine une bonne heure trente de concert dont on se dit qu’il aura manqué de percussions même si les fans présents paraissent avoir apprécié.

Setlist Ace Frehley :

Rocket Ride
Gimme A Feelin
Toys
Parasite
Love Gun
Breakout
Space Invader
2000 Man
Snowblind
Rock Soldiers
Strange Ways
New York Groove
2 Young 2 Die
Shock Me
Cold Gin
Rip It Out

Rappels :

Detroit Rock City
Deuce

Setlist Diablo Blvd :

Virus (The Pride)
Fear Is For The Enemy
Rise Like Lions
Saint Of Killers
Beyond The Veil
Follow The Deadlights
Black Heart Bleed



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3