ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Adrenaline Mob – Men Of Honor


Même s’ils se défendront certainement contre l’accusation de mettre leurs groupes « principaux » (Symphony X pour Russell Allen, Disturbed pour John Moyer) au second plan avec Adrenaline Mob, s’ils n’ont d’autre prétention que de s’amuser à faire du gros son qui défouraille en beauté, il est quand même évident que ces gars s’éclatent dans leur nouveau gang. Et ce n’est pas le départ de Mike Portnoy qui les aura calmé, ni son remplacement qui aura changé leur son. Ces hommes continuent d’honorer ce qu’ils ont mis en place : « Nous avons gardé ce qui fait l’identité du son d’Adrenaline Mob, » dit Allen, « mais en poussant aussi les limites un peu plus loin. Nous avons parfaitement identifié ce qui fait le son du groupe ». Un évidence dès les premières mesures de ce Men Of Honor.

Dès « Mob Is Back », en ouverture, sonnant comme un Nickelback mettant un Dark Horse dans son moteur, on reconnaît ce hard-metal massif pour fans de catch et de grosses cylindrées, pas fait pour écouter à travers de petits écouteurs mais sortant des hauts-parleurs d’une arena américaine, tel qu’ébauché sur leur premier opus. Et les titres suivants (« Come On Get Up », « Dearly Departed ») ne font que démontrer combien ce projet est resté le même exécutoire pour ces musiciens. Même la power-ballad « Behind These Eyes » ramène à l’album précédent et à l’émotion qu’Allen mettait dans une chanson comme « All On The Line » ; avant un « Let It Go » empruntant aussi énormément à « Undaunted ».

Néanmoins, à mi-chemin, à partir de « Feel The Adrenaline » – et sa ligne de basse bien agitée, offrant un coup de fouet vers la dernière minute, seulement soutenue par une batterie frénétique – le léger déplacement des limites se fait sentir, avec Allen partageant plus souvent le chant avec son acolyte Mike Orlando. Et c’est finalement cela qui fait l’intérêt de la suite des aventures d’Adrenaline Mob : offrir une parfaite vitrine pour les talents du guitariste, jamais autant exposé que depuis le lancement de cette affaire. S’il est, à la base, le moins connu de la bande, c’est lui la star du groupe et ses solos disséminés à tous les étages (ne citons que celui sur « Men Of Honor » formant le noyau du morceau) sont certainement la plus-value de ce groupe qui ne changerait guère de leurs compatriotes Stone Sour ou Fozzy autrement.

Ci-dessous les lyric-vidéos de « Come On Get Up » et « Feel The Adrenaline » :

Album Men Of Honor, sortie le 24 février 2014 chez Century Media Records.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3