ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

AGNOSTIC FRONT AU NOUVEAU CASINO DE PARIS



Artistes : Agnostic FrontLionHeartProvidenceDanforth
Salle : Le Nouveau Casino
Date : 04-08-2009
Public : ~ 400 personnes

Commençons d’abord par saluer le son. « Let there be sound » : ce soir, il y a eu du son. Du gros et de bonne qualité, ce qui est toujours agréable. Continuons par saluer l’organisation : quatre groupes qui s’enchaînent sans temps mort, c’est royal. On peut maintenant entrer dans le vif du sujet.

Danforth ouvre les hostilités pour défendre son opus No Fear 2 Bleed devant un public plus que clairsemé. Effectivement, peu de monde pour supporter l’air guoguenard de Sly et sa bande de hard coreux. Dommage mais le chanteur met quand même son c?ur dans la bataille et Danforth propose un set efficace. Descendant de la scène pour chanter face aux quelques « violent dancers » présents, le frontman assure le show – un peu tout seul d’ailleurs, les autres musiciens étant plus discrets. Trop peut-être. Casquette vissée sur la tête, le chanteur harangue le public et s’affirme comme un bon frontman. Le groupe nous offre une excellente entrée en matière et, le concert terminé, Sly peut enfin s’offrir quelques rasades de Jack bien méritées. A la tienne l’ami !


Danforth – Sly

La scène devient déserte rapidement et déjà Providence arrive…sur une musique festive qui donne un ton humoristique dans cet univers de brutes assoiffées de gros son. Finalement, on peut venir des bas-fonds crasseux parisiens et rester enjoué. On peut même aimer « Eye Of The Tiger » dont quelques notes passeront pendant le show ! Leur premier album Far Beyond Our Depth en poche, le groupe est bien en place, avec une musique très efficace et un son puissant. Tous les musiciens assurent le show avec une indéniable présence physique. Nous sommes montés d’un cran côté groupe mais aussi côté public. La foule a grossi, les pogos se font plus violents et le public plus réceptif. TonR quittera même sweat, casquette, et chemise pour finir torse nu et sûrement heureux de la prestation de Providence. Nous aussi. Merci aux frenchies : vous nous avez offert une première partie de soirée de qualité.


Providence – Djamel

Le temps que soit installé leur backdrop, les américains de LionHeart débarquent. Histoire de situer pour ceux qui auraient loupé le début, leur unique album The Will To Survive est sorti initialement aux US en 2007 sur le label de Jamey Jasta (celui de HateBreed) avant d’être édité sur le vieux continent quasiment un an et demi après ! Musicalement, c’est du pur, du dur et le groupe balance la sauce sans temps mort. Le public qui s’est densifié apprécie et réserve un bon accueil au groupe qui n’oubliera pas de demander de faire du bruit pour les autres formations de l’affiche. Sympa. C’est carré, pro mais un zeste d’originalité et une pincée supplémentaire de charisme dans tout cela ne seraient pas plus mal…


LionHeart – Travis

La salle est maintenant quasiment pleine et le public brûle d’impatience de voir la tête d’affiche. Tout le monde n’était donc pas parti en vacances en ce début de mois d’Août. Tant mieux ! En mise en bouche, Joseph James amusera la galerie et le public avec un soundcheck polyglotte des micros, en anglais, allemand et espagnol. Trop fort, le mec !

Et voilà c’est parti, Roger Miret, Vinnie Stigma, tous deux présents depuis le début de l’aventure (impressionnant, non ?), et le reste du groupe (Pokey, le nouveau batteur inclus) envahissent la place. On comprend alors que tout ce qui s’est passé avant n’était que du petit lait. Car Agnostic Front sur scène : c’est chaud, c’est bouillant, c’est explosif. Pas de round d’observation, le Nouveau Casino n’est plus une salle de concert mais une fournaise. Pogos, circle pits et stage diving sont de rigueur, plus intenses, plus violents que précédemment. Un fan emmènera même avec lui, par inadvertance, le câble de basse débranchant l’instrument au grand dam de Mike Gallo….


Agnostic Front – Mike

Même si le groupe tourne avec en support une édition spéciale de leur opus Warrior, ils n’oublient pas de piocher dans leurs anciennes galettes. Quelques morceaux bien rapides maintiennent la pression et « For My Family », « Gotta Go » ou « Crucified » reçoivent un accueil sans retenue de la part d’un public tout acquis à la cause des Parrains. Ces derniers bastonnent sur scène et paraissent prendre un réel plaisir. Taquin, Roger provoque le public en rappelant qu’à Paris, il a vu de bien meilleure fosse et qu’il n’aimerait pas rester sur cette image de « tiny circle pit »…

Il n’en fallait pas plus pour qu’immédiatement s’en forme un digne de ce nom. Gentleman, il rendra hommage aux femmes présentes, les invitant à monter sur scène et incitant le public à respecter les femmes en général. Beau geste qui est tout à l’honneur du chanteur. Faut dire, qu’il est heureux le Roger, il vient d’avoir un petit garçon. Oui lecteur, tu sauras tout !


Agnostic Front – Roger

Après une heure dix de concert, la fête s’arrête. Roger n’oubliera pas de nous inciter à aller voir MadBall, le groupe du frangin qui passe au même endroit le 14 Août…et à acheter son merchandising. Même si la contre-partie d’avoir quatre groupes reste que les prestations sont courtes – mais, il y en aura toujours qui se plaindront, et à une vingtaine d’euros la place, il n’y a pas de quoi !-, ce fut une belle soirée d’été. Qui plus est dans une de ces salles qui transcendent les prestations, où les groupes affrontent littéralement leur public, sans fioritures, sans filets, face à face.

For my Family, For my Friends…




Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Tool @ Hellfest
    Slider
  • 1/3