ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Alcest a la tête tournée vers les nuages…


Alcest a connu une année 2012 épique et semble aborder 2013 avec la même ferveur : après la sortie l’année dernière d’un troisième album studio, une tournée européenne avec Katatonia et l’enregistrement d’une Live Session à la BBC qui est sortie en vinyle le mois dernier, c’est déjà vers un nouvel opus que Neige (de son vrai nom Stéphane Paut), le compositeur multi-instrumentiste de ce projet Shoegaze/Metal Prog assez unique, se tourne aujourd’hui. On vient en effet d’apprendre par le biais de la page Facebook officielle d’Alcest que ce nouvel album contiendra la participation de deux invités dont l’un (ou plutôt l’une) sera Billie Lindahl, la chanteuse du combo Folk suédois Promise And The Monster, à la voix cristalline que l’on imagine parfaitement s’intégrer sur l’une des compositions aériennes et hors du temps du français.

Il faut dire que le nouvel effort du duo (Neige est seulement accompagné de Winterhalter, un batteur qui le suit depuis 2009) sera caractérisé par l’absence de presque tous les éléments Metal qui ornaient avant les compositions, pour se concentrer sur des mélodies qui prendront leur temps pour grandir au fur et à mesure des titres. Selon l’orfèvre lui-même : « Cet album reviendra au côté nostalgique d’Alcest, très rêveur et aquatique, et un peu moins progressif que les deux derniers albums ».

Des débuts Black Metal du groupe, il ne reste ainsi que peu d’éléments dont quelques Blasts et ambiances, qui étaient toutefois encore présents sur le disque Les Voyages De L’Âme, et Neige semble aujourd’hui se diriger vers un Post-Rock très mélodique qui nous berçait aux limites du monde de l’Heroic Fantasy. Cette évasion mirifique que nous proposait les deux derniers opus, assez similaires dans l’intention, se verra donc intégrer un côté plus nostalgique et peut-être moins féerique. Soit. Mais en allant enregistrer dans les studios de Sigur Rós, à Sundlaugin en Islande, on voit mal comment son univers musical perdra ce côté « hors du temps » si propre au son d’Alcest, même si toujours selon les dires de Neige sur son réseau social, il faudra s’attendre à quelque chose de profondément différent. Comme depuis le début des pérégrinations musicales de Neige, finalement, qui n’a pas craint de voguer du Black Metal au début des années 2000, à un titre comme « Autre Temps », présent sur Les Voyages De L’Âme, et qui peut ravir n’importe quel admirateur de mélodies Rock aériennes. Ce côté intemporel d’Alcest donne par conséquent une opportunité unique à son créateur de prendre la direction qu’il souhaite à chaque album, son audience ne lui en tenant pas gré, étant plus attachée à un personnage qui a créé son monde à part entière, plutôt qu’à un style musical défini.

Et c’est bien d’un monde à part dont nous parlons, d’une démarche à la Tolkien, si on veut rester dans le même registre, car Neige avoua, lors d’une interview donnée à Pitchfork en 2007 à l’occasion de la sortie de Souvenirs D’un Autre Monde, qu’il avait eu des « visions » étant enfant, d’un monde « d’une beauté indescriptible », où « les arbres, les clairières et les ruisseaux produisaient une lumière nacrée […] et où une musique céleste flottait dans l’air comme du parfum » et que c’était ce qu’il essayait de relater aujourd’hui. Alors on en entend d’avance rire de ces paroles d’un illuminé apparent mais la sincérité et le côté poignant du propos musical des titres d’Alcest parlent pour lui, et on s’imagine parfaitement ce monde dont il nous parle au détour de quelques compositions. Ce fameux pouvoir d’évocation de la musique que Neige possède sans aucun doute, dont il usera encore sûrement dans les titres à venir, qui donne toute crédibilité à sa démarche et qui a ravi de nombreux publics l’année passée, puisque Neige et Winterhalter ont voyagé à travers toute l’Europe avec Katatonia, donc, mais aussi en Amérique du Nord et au Japon.

Preuve que le message qu’ils transmettent possède une forme d’universalité, peu importe la langue dans laquelle elle est chantée d’ailleurs, puisque les paroles vont du français à l’anglais sans anicroche. Ivan Bjørnson d’Enslaved, groupe avec qui Alcest a tourné l’année dernière, avait parlé, dans une interview pour Guitar World en juillet dernier, du titre « Le Secret », ressorti dans un EP en 2011, dans ces termes pour le moins élogieux : « Cette chanson ne cessait de m’hypnotiser soir après soir. Elle me faisait reculer et avancer, vers l’intérieur et l’extérieur… Du vrai Metal ésotérique. Alcest est une belle fleur solitaire dans le monde du Metal. » Si Neige rend le norvégien à ce point sentimental, c’est qu’il a forcément quelque chose d’unique en son genre…



Laisser un commentaire

  • si c’est ses visions qui lui font faire de si belles choses j’y crois alors!

    sinon dans un registre similaire, il y deafheaven qui est très bien!

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3