ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Allegaeon – Proponent For Sentience


Allegaeon - Proponent For SentienceL’histoire d’Allegaeon est assez récente, le groupe de death originaire du Colorado ayant délivré son premier fait d’armes il y a six ans avec Fragments Of Forms And Function (2010). Très vite ces derniers ont acquis une réputation justifiée, celle d’un groupe technique ambitieux, amateur d’orchestrations complexes et de mélodies incisives. Quoi de mieux alors que de proposer un album concept pour illustrer une musique aussi opulente ? Allegaeon se prête à l’exercice avec Proponent For Sentience, dont le propos porte une nouvelle fois sur l’opposition entre l’homme et la machine, et surtout le paradoxe de la sauvegarde de l’humanité par sa suppression. Si certains prétendent que le death technique commence à se perdre dans des récitals stériles, Allegaeon prouve une chose : le genre a encore des prétendants aux compositions aussi affûtées qu’entrainantes.

La formule d’Allegaeon repose sur un savant mélange d’inspirations death plus traditionnelles et orchestrales à la Dimmu Borgir et de rythmiques plus « groovy » à l’image du travail de Chris Adler au sein de Lamb Of God. Un titre comme « From Nothing » entretient une ressemblance frappante avec les derniers efforts en date de ces derniers. Mais là s’arrête le rapprochement. Allegaeon ne perçoit pas sa musique de la même façon. Celui-ci veut atteindre le grandiose sans provoquer l’indigestion. L’ouverture « Proponent For Sentience I – The Conception » illustre parfaitement le procédé privilégié d’Allegaeon, à savoir la construction d’une atmosphère épique à l’aide de chœurs et d’arrangements heavy qui aboutit sur un mur de son produit par des guitares à la distorsion résolument moderne. Car le premier avantage de ce Proponent For Sentience, c’est une production exemplaire de tous les instruments (merci Dave Otero, habitué du groupe excepté Formshifter (2012)) et du chant de Riley McShane qui remplace Ezra Haynes sans faillir, avec un growl à la qualité insoupçonnée, allant jusqu’à proposer du chant polyphonique en intro de « All Hail Science ». Cette volonté d’orchestration devient limpide lorsqu’on considère que les trois parties du titre éponyme étaient envisagées comme une sonata par le guitariste Greg Burgess. En résulte un album articulé autour de ces trois parties, alternant compositions respirant le désespoir à l’image de « Demons Of An Intricate Design », véritable fresque apocalyptique et titres aux mélodies plus mélancoliques à l’instar des passages flamenco de « Gray Matter Mechanics – Appassonata Ex Machinea ». Allegaeon se paie même le luxe de proposer des pseudo-hymnes, tel que le refrain de « Terrathaw And The Quake » qui rappelle le Raintime de Flies & Lies (2007) et ses emprunts au power-metal, la fougue en plus.

Usant de procédés aussi audacieux, on pourrait craindre qu’Allegaeon réalise un album fourre-tout, relégant le concept au rang de simple prétexte. Il n’en est rien. Car là où Proponent For Sentience coche toutes les cases, c’est dans ce qui a trait au songwriting. Au sein du florilège de riffs et d’arrangements multiples, Allegaeon accorde une importance cruciale au refrain considéré à la fois comme point de repère et moment fort d’un titre à l’instar de « Cognitive Computations » et de « Proponent For Sentience III – The Extermination » qui intègre avec aisance la participation de Bjorn « Speed » Strid de Soilwork et Benjamin Ellis, actuel guitariste de Scar Symmetry. Même lorsqu’Allegaeon propose des ambiances plus tamisées comme l’introduction de « The Arbiters », ce dernier parvient à les faire évoluer sur des plans death sans mouvement abrupt, l’art de la transition aux gants de velours. Cerise sur le gâteau, Allegaeon nous livre une reprise du classique de Rush de 1982 en guise de conclusion, « Subdivisions », qui s’accorde élégamment (non sans intriguer) avec le reste de l’opus, si ce n’est en étant le seul moment de l’opus, en plus d’un délicat passage sur « Cognitive Computations », où on peut apprécier le chant clair de McShane qui n’a, semble-t-il, pas encore dévoilé tous ses atouts.

Allegaeon n’a pas peur du grandiose. En réalité, il le mate sans peine. Proponent For Sentience bénéficie d’une narration menée de main de maître et d’une technicité qui a depuis longtemps dépassé le stade de la démonstration. Lorsqu’on écoute attentivement Proponent For Sentience, on en vient à conclure que l’album alterne entre passages très organiques et riffs chirurgicaux et on constate que la musique rejoint non sans subtilité la dichotomie homme-machine chère à la formation. L’épreuve délicate de l’album concept est passée aisément, et ce Proponent For Sentience abasourdit autant qu’il s’apprécie. Proponent For Sentience entérine ainsi un fait de manière magistrale : il faudra compter avec Allegaeon.

L’album en écoute intégrale :

Album Proponent For Sentience, sorti le 23 septembre 2016 via Metal Blade Records. Disponible à l’achat ici.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Uli Jon Roth @ Paris
    Slider
  • 1/3