ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Angleterre : berceau indigne du metal ?


Black Sabbath, Deep Purple, Led Zeppelin puis, dans les années qui ont suivi, Judas Priest ou Motörhead ; les plus grands groupes, sinon les plus influents, des débuts de l’histoire du heavy metal sont tous nés et ont poussé leurs premiers cris sous les couleurs de l’Union Jack. Mais le peuple anglais ne semble pas très reconnaissant ces temps-ci.

Après l’affaire Dani Filth dans laquelle le frontman de Cradle Of Filth s’est vu refuser le statut d’icône de sa région, le Suffolk, à laquelle il a toujours été fidèle, voici les enfants de Stoke-on-Trent dans le Staffordshire (centre de l’Angleterre) qui se voient refuser le droit d’être érigés en idole. Le cuir noir ne semble pas faire la fierté du pays.

Le mois dernier, une pétition (nous vous en parlions il y a quelques mois déjà) des habitants de la ville de deux cents quarante mille habitants avait réuni trois cents dix huit signatures afin d’honorer Lemmy Kilmister et l’ancien guitariste des Guns N’ Roses Saul Hudson a.k.a. Slash, tous deux nés à Stoke-on-Trent. Le nombre des signatures peut sembler maigre en proportion de la population de la cité mais suffisait à ce que la demande soit étudiée par le conseil municipal.


La décision du comité de développement économique de la ville est tombée le 17 janvier : il n’y aura pas de statues. Matt Wilcox, conseiller et promoteur musical s’est exprimé sur la question : « Cette idée était une complète perte de temps et d’énergie. Cette pétition était la mauvaise voie pour nous faire part de cette idée. Ce serait assez égoïste que de se concentrer sur ces deux seuls artistes. […] S’ils avaient vu plus large, cela aurait été une fantastique contribution pour le quartier culturel de Hanley. »

Le comité préférerait donc un hommage plus large à tous les fils et filles ayant fait ou faisant la gloire de Stoke-on-Trent ; il étudiera donc cette idée-ci. Quant à Lemmy et Slash, pour le conseiller Alan Rigby : « Nous devrions faire venir ces deux figures célèbres et leur faire imprimer l’empreinte de leurs mains à l’extérieur de la salle où Robbie Williams a fait ses débuts. » Pas sûr que cela enchante les metalheads du coin.

Même si un hommage plus général à l’élite des natifs de Stoke-on-Trent peut se justifier à un niveau local, en voyant plus large (comme diraient les conseillers municipaux), à l’international, un hommage spécifique au leader de Motörhead et à l’une des têtes à chapeau les plus connues du hard rock aurait pu attirer les regards de centaines de milliers (pour ne pas dire millions) de fans de chacun de ces musiciens vers la ville anglaise qui aurait pu devenir une nouvelle petite Mecque du rock’n’roll, un lieu de pèlerinage pour une multitude d’adorateurs de rock lourd, ce qui aurait augmenté le potentiel touristique de la ville.

Peut-être faut-il attendre d’avoir rejoint ad patres Bon Scott et Ronnie James Dio pour avoir droit à une statue… au moins en Australie et en Bulgarie. Pas gagné pour Lemmy : il paraît qu’il ne peut pas claquer celui-là.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3