ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Angra sans reproche


Une valeur sûre, voilà ce qu’est Angra et ce qu’il a toujours été, d’ailleurs. Bien sûr, il y a eu l’avant et l’après du clash qui a mené au chamboulement des troupes. Mais cet évènement n’a, dans les faits, jamais eu aucune incidence sur la qualité des prestations du groupe. Cela fait maintenant presque dix ans et quatre albums que le Angra « Nova Era » sévit. N’en déplaise aux rumeurs – suite à quelques soucis de management – qui voyaient le quintette brésilien se séparer, celui-ci est bel et bien vivant et plus heureux que jamais de fouler les planches. Et pour cause, cette tournée en soutien du très bon album Aqua célèbre le retour derrière les fûts de l’excellent Ricardo Confessori après neuf années d’absence. Les fans ont donc, une fois de plus, répondu à l’appel, ne serait-ce que par curiosité de (re)voir Kiko, Rafael et Ricardo se la donner ensemble, accompagnés bien entendu de l’émouvant Edu et de l’impressionnant Felipe.

Artiste : AngraKattah
Date : 17 février 2011
Lieu : Lyon
Salle : Ninkasi Kao

Votre serviteur arrive dans la salle à deux titres de la fin de la prestation du groupe Kattah. Pardon, du bien nommé Kattah ! Le jeu de mot était évident mais fort à propos, il aurait été dommage de s’en priver. Par contre ce dont on aurait pu se priver c’est bien de cette prestation. « Mais comment peut-on juger un groupe seulement sur les deux derniers titres de sa prestation ? », vont s’insurger certains. Si le groupe n’est pas capable de montrer le meilleur de lui-même en fin de prestation, lorsque les musiciens sont chauds et ont pris leurs marques autant avec le public qu’avec la scène, quand le feront-ils ? Bref, laissons de côté cette caricature du heavy/speed/prog qui s’essaie à copier les manières de la tête d’affiche de ce soir sans en atteindre ne serait-ce que le vocabulaire. Et ce ne sont pas les exaspérantes poussées de vocalises aiguës du chanteur qui y feront quelque chose.

L’élégant Kiko Loureiro

Inutile de préciser qu’à ce stade de la soirée, le public trépigne d’impatience. Très vite, les lumières s’éteignent et l’intro « Viderunt Te Aque » résonne dans l’enceinte pendant que le groupe prend possession de la scène. On pouvait s’y attendre : ça démarre en trombe avec « Arising Thunder ». Un titre d’ouverture rapide et direct, pas le plus intéressant du dernier album mais force est de constater qu’en live il percute et permet tout de suite de rentrer dans le bain. Angra a voulu frapper très fort dès le début puisque les deux titres suivants sont des classiques parmi les classiques du groupe « Angels Cry » et l’énormissime « Nothing To Say ». C’est sur ces titres que l’on reconnait immédiatement et retrouve avec bonheur la frappe de Ricardo Confessori. Une frappe pleine de subtilité qui manquait au, certes, très bon mais un peu rentre-dedans Aquiles Priester – Kiko Loureiro l’a lui-même reconnu. Car, oui, c’est précisément – et outre l’exotisme de certains passages – ce qui différencie Angra de la pléthore d’autres groupes de heavy/speed : une grande finesse instrumentale et un jeu et une interprétation impeccables, technique mais aussi et surtout emplis d’émotions. Le paroxysme ayant été atteint sur le titre « Rebirth » où le public a très largement donné de sa voix en soutien à un Edu Falaschi toujours aussi expressif. Ses yeux plissés, parfois clos, son sourire indélébile, tout contribue sur son visage à propager l’émotion. Même lorsque son micro fait des siennes – et on peut dire qu’il a été sacrément capricieux ce soir en se coupant à de nombreuses reprises – il le prend avec humour.

L’énergique Rafael Bittencourt

Edu n’est pas seul à avoir tenu le micro ce soir, Rafael Bittencourt nous a gratifiés de ses talents de chanteur sur « The Voice Commanding You ». Certes, il ne possède pas l’organe de son collègue mais il s’en sort très bien et la surprise de le voir au micro est appréciable. Au-delà de cet exercice, c’est bien entendu à la guitare que Rafael fait des merveilles, formant un duo parfait avec son génial compère Kiko Loureiro. Le plaisir de jouer l’un à coté de l’autre ou l’un en face de l’autre est palpable. Ils affichent une complémentarité exemplaire, jusque dans leur attitude sur scène : là où Kiko joue la carte de l’élégance, Rafael lui se montre très énergique, les cheveux volant à tout va.

N’oublions pas le troisième larron six-cordiste : le bassiste surdoué Felipe Andreoli ! Pourtant plus discret, dans son coin, il est peut-être le plus impressionnant tant son jeu montre une technique tout bonnement affolante. Son aisance est déconcertante, il se permet de nombreux effets de zèle en jouant, par exemple, avec sa main gauche à l’envers.

Angra se la donne sur scène

Le concert se termine en apothéose avec un premier rappel : le « Unfinished Allegro » sonne l’heure du « Carry On » incontournable et attendu de tous. Il sera directement enchaîné à la manière d’un medley à un autre classique, cette fois de la seconde période du groupe : « Nova Era ». A ce stade, il n’en fallait pas beaucoup plus pour totalement achever la satisfaction du public. Pourtant, le groupe enfonce le clou bien profondément pour le dernier rappel. Comme il est devenu coutume dans les concerts d’Angra, les musiciens s’échangent les instruments : Felipe passe à la batterie, Kiko à la basse, Rafael reprends le chant tandis que Edu et Ricardo enfourchent les guitares. C’est le riff lourd et imposant de « Heaven And Hell » qui résonne. On aurait pu s’y attendre vu le nombre d’hommages à Ronnie James Dio qui ont été faits ces douze derniers mois. Mais le plaisir reste intact, autant du côté des musiciens que du public. D’autant que l’interprétation est plus qu’honorable ! C’est ça aussi les groupes qui jouent avec leur tripes : même en position de difficulté, ils apportent le bonheur.

Au final une question survient : que peut-on reprocher à Angra ? Difficile de répondre…

Setlist :

Viderunt Te Aque
Arising Thunder
Angels Cry
Nothing To Say
Guitar Solo
Heroes Of Sand
The Voice Commanding You (Rafael au chant)
Lease Of Life
Drum Solo
Deus Le Volt!
Spread Of Fire
Awake From Darkness
Lisbon
Rebirth

Rappel 1 :

Unfinished Allegro
Carry On/Nova Era

Rappel 2 :

Heaven And Hell (reprise de Black Sabbath avec les musiciens qui échangent leurs instruments)

Photos : Spaceman



Laisser un commentaire

  • C’est la première fois que je laisse un commentaire sur le site car habituellement je suis d’accord avec les résumés, mais la rien sur la prestation d’Edu. Je l’avais trouvé limite au Transbo (en 2005 je crois) mais cette fois il était limite audible, incapable de monter dans les aigus (et je ne suis pas le seul à le penser). Sur certains morceaux, il tardait à revenir sur scène après le solo.
    Bref j’adore Angra mais je suis ressorti déçu même si les musiciens étaient irréprochables(la barre était haute après avoir vu Helloween et Rhapsody).
    C’est la premier fois que j’allais au Kao et je préfère de loin le Transbo même si ces groupes méritent mieux. La scène Hard ne déplace pas les foules en Rhône-Alpes hormis pour les Metallica ou Scorpions.

    [Reply]

  • ah oui j’oubliais
    à Nantes ils sont joué « For Whom The Bell Tolls » en rappel à la black de Heaven & Hell, que j’aurais préféré

    [Reply]

  • Pour ma part j’étais à la session Nantaise hier soir, et comme vous je me suis vraiment éclaté (comme à chaque concert d’Angra d’ailleurs)!
    Par contre j’ai bien apprécié Kattah même si c’est effectivement honteusement pompé sur Angra. la technique était là, et l’énergie aussi. En revanche, Edu était vraiment crevé et a eu beaucoup de mal à tenir le set. il a fait quelques belles fausses notes qui l’ont fait beaucoup rire! mais ça ne l’a pas empêché de garder le sourire. Par contre il a fait chanter le chanteur de Kattah sur « Carry On », vous n’auriez pas apprécié!^^
    vous avez eu un titre de plus que nous (« The Voice Commanding You »), vous avez de la chance. mais les derniers survivants dans la salle (dont je faisais parti) ont été invité à rejoindre le groupe après le concert chez nous, c’était vraiment cool de pouvoir discuter avec eux juste après leur show!!

    [Reply]

  • Une première partie moyenne (j’ai pas du tout accroché), une deuxième partie … comment dire … les mots me manquent.
    (Je remercie encore Dame Nature de nous avoir doté de mémoire sélective, il y a des trucs qu’il faut oublier), et un excellent concert d’Angra, un batteur terrible, un duo de guitares magistral et un bassiste à couper le souffle, Angra quoi !

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Greta Van Fleet + Vola @ Paris
    Slider
  • 1/3