ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Anneke Van Giersbergen – Drive


Elle est sacrément productive cette dame-là ! Non seulement elle s’offre des collaborations en veux-tu en voilà (avec Devin Townsend, Vincent Cavanagh, Daniel Guildenlow, etc.), mais en plus se construit une discographie solo sans temps mort. Et le pire, c’est que ça lui réussit, pour preuve le petit bijou qu’était Everything Is Changing sorti l’année dernière et son omniprésence dans l’actualité musicale. Il ne lui a pas fallu plus d’un an et demi pour revenir avec Drive. Et, après quatre albums, un schéma semble se dessiner : une alternance entre ombre et lumière, puisque, bien que toujours pop, là où Everything Is Changing montrait le visage sombre, presque gothique, de l’ex-The Gathering, Drive fait à nouveau ressortir son visage le plus sucré. Peut-être que le projet Epicloud de Devin Townsend, auquel elle a participé, a déteint sur la chanteuse hollandaise, puisqu’on y retrouve cette même luminosité, cette même naïveté (ou presque), en nettement moins opulent et grandiloquent, certes (« We Live On », « Shooting For The Stars »). Ou peut-être que, à l’inverse, ce que l’on entend dans cet album est la raison même qui a poussé le Canadien à faire appel à elle.

Assurément, on peut entendre du Garbage dans certaines sonorités et dans la forme musicale qui se veut simple mais misant sur la force des mélodies, vocales surtout. Mais aussi le Skunk Anansie moins fou des dernières années, voire Muse par le son de guitare caractéristique de « The Best Is Yet To Come ». D’aucuns trouveront que la divine voix de la diva porte à bout de bras des compositions qui n’auraient que peu de force sans elle – bien qu’on ait affaire à des musiciens très pro. Anneke Van Giersbergen, toujours rayonnante, est bel et bien meneuse. Sa voix y est omniprésente et fait preuve de performances de haut vol (« Treat Me Like A Lady »). En sus, cet album n’a pas échappé à sa soif d’expériences collaborative, avec « Mental Jungle » qui voit la participation de Hayko Cepkin, artiste turque d’origine arménienne, dans un duo poignant qui emmènera l’auditeur dans des allers-retours entre Orient et Occident.

Sans doute cet album a-t-il quelque chose d’écœurant au bout d’une écoute entière. A se mettre entre les oreilles avant tout par gourmandise, ne serait-ce que pour les petits plaisirs coupables que sont les pépites pop « We Live On », « Treat Me Like A Lady », « Drive » et « Mental Jungle ».

Ci-dessous les morceaux « Drive » et « The Best Is Yet To Come » (lyric-vidéo) en écoute :

Anneke Van Giersbergen sera bientôt en tournée européenne et sera en concert en France le 25 octobre à la Laiterie de Strasbourg et le 26 octobre au Divan du Monde de Paris. Elle sera accompagnée, en première partie, de la chanteuse Amanda Somerville.

Album Drive, sorti le 23 septembre 2013 chez InsideOut Music.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Rival Sons + MNNQNS @ Cenon
    Slider
  • 1/3