ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

ANNIHILATOR : ENTRETIEN AVEC JEFF WATERS


C’est dans son tour bus que Jeff Waters a reçu l’équipe de Radio Metal pour évoquer « Metal », le dernier album d’Annihilator. En effet, Jeff était entrain de chercher de nouveaux riffs, une guitare entre les mains et avec l’aide de son ordinateur portable, lorsque Spaceman a débarqué !

Cet entretien s’est déroulé juste avant le concert du groupe canadien à Villeurbanne, le 2 juin 2007, en première partie de Trivium.

Radio Metal : Que fais-tu en ce moment même, tu composes ?

Jeff Waters : Oui. Pendant la tournée tout le monde s’occupe comme il peut dans le bus ou dans les loges. Donc moi je m’assoie dans le fond de notre tour bus avec mon ordinateur et un magnétophone et j’écris des chansons, des riffs.

Tu passes donc tout ton temps dans le tour bus à composer?

Nan je dois passer une heure dessus. Une heure par jour, pas plus !

C’est ainsi que tu composes tes albums?

A partir de là, en une heure j’arrive à peu près à 6 ou 7 riffs de guitare. A la fin de la semaine ça donne quoi, 70 riffs… (NDLR : Jeff Waters n’est pas mathématicien mais Spaceman n’ont plus !) Apres ça j’étudie ces 70 riffs pour ne garder que les meilleurs. En une semaine ça doit faire une dizaine de riffs. Mais tu vois quand tu produits une dizaine de riffs en une semaine et que ta tournée dure 9 semaines, ça te fait 90 riffs. Donc quand tu rentres chez toi à la fin de la tournée, ça te donne deux albums ! (rires)

Aujourd’hui ANNIHILATOR ressemble plus au groupe de Jeff Waters. Les musiciens sur scène ne sont pas ceux qui jouent sur l’album. Tu enregistres seul toutes les parties basses, guitares, et tu engages des musiciens pour les parties batteries. Travailler de cette façon te plaît-il ?

En fait, il ne s’agit pas simplement de cet album ! Nous faisons ainsi depuis 20 ans, c’est à dire 12 albums. Nous bossons de cette manière depuis les démos, soit avant même qu’ANNIHILATOR existe. Je joue de la basse et je compose les parties de batteries, j’écris aussi les paroles habituellement. Je chante sur certains albums et je joue toutes les parties de guitares. C’est ainsi que nous avons toujours procédé depuis le début. J’ai essayé de former un groupe à l’époque où j’étais adolescent. Et toutes les personnes avec qui je jouais semblaient vouloir aller dans des bars ou dans des soirées, sortir avec leurs copines, les amener aux répétitions et tout le reste. Chose que je comprends. A cette époque je voulais également rencontrer des filles, je voulais des bières et faire la fête… mais j’ai réalisé que si je voulais rentrer dans un groupe, et peut être avoir une opportunité d’obtenir un contrat, de gagner ma vie grâce a la musique et en faire mon métier, je devais travailler dur. Et je devais mettre tout le reste de coté. J’ai donc dû apprendre à jouer de la basse parce que le bassiste n’était pas très motivé pour venir aux répétitions. Le chanteur voulait tout le temps sortir dans des soirées. Je me suis donc retrouvé seul depuis le début et j’ai appris tous ces instruments. J’ai appris à utiliser de petits enregistreurs quatre pistes, à produire, à écrire des paroles, a chanter et tout le reste. J’ai donc simplement continué à le faire dans les albums d’ANNIHILATOR. Les CDS sont généralement enregistrés avec le chanteur et moi. Et oui nous engageons un batteur pour les sessions de batteries.

Mais est ce que ça ne te manque pas de travailler avec un vrai groupe?

Non j’ai toujours fait ainsi donc comment cela pourrait il me manquer ? (rires). C’est simplement ma façon de travailler…

Peux-tu nous présenter les musiciens qui sont avec toi sur scène aujourd’hui?

Alex Landenburg, un batteur allemand. Brian Daemon, qui vient d’Ottawa au Canada, à la basse. Dave Padden, qui est dans le groupe depuis longtemps, et moi-même.

Dave Padden a intégré le groupe a l’époque de l’album « All for you ». Il semble être le chanteur parfait pour ANNIHILATOR…

Oui, jusqu’ici il se débrouille très bien. Dave peut chanter différents styles de musiques. Il aime les nouveaux genres de Metal, que je n’écoute pas vraiment, et il apprécie également le Metal « old school ». Ce qui est parfait pour mes chansons !

Il a enregistré 3 albums d’ANNIHILATOR, ce qui est le plus grand nombre pour un chanteur au sein du groupe…

Moi aussi j’ai chanté sur 3 albums ! (rires)

Penses-tu qu’il va devenir le chanteur définitif du groupe ?

J’ai envie de dire oui mais on ne peut jamais savoir. Tout peut changer mais jusqu’à présent tout va bien.

Carnival Diablos et Waking the fury sont de très bons albums, mais depuis All for you vous êtes allés beaucoup plus loin en innovant et en ajoutant de nouveaux éléments. Est ce que le fait d’avoir Dave comme chanteur vous a inspiré?

Pas vraiment inspiré mais, du fait qu’il puisse tout chanter, je peux écrire n’importe quoi sur les albums. « Schizo Deluxe était un album très heavy. Un son très simple, les guitares avaient un son semblable tout au long de l’album. C’est probablement l’album le plus heavy que nous ayons fait depuis de nombreuses années. Mais c’est, je le pense, l’album que je préfère pour le moment avec Dave en tant que chanteur. Tous nos albums changent, ont des sons différents et des styles différents parfois.

Tu as parlé de Schizo Deluxe mais tu n’as pas fait de tournée pour la promotion de cet album. Qu’est-il arrivé?

Nous avons simplement fait une erreur car nous nous sommes engagés avec deux mauvais labels desquels nous n’avons eu aucun soutien donc nous n’avons pas pu faire de tournée. Nous avons juste essayé de mettre fin au contrat et j’ai réussi l’année dernière…

C’est pour ça que vous n’avez pas fait de tournée ?

Oui j’ai du nous sortir de ce contrat avec FM records, c’était horrible.

Vous êtes maintenant avec SPV records…

Oui nous sommes de nouveau avec un bon label. Nous avons toujours été avec de bons labels, SPV, Roadrunner et Music for Nations, qui étaient tous bons. Comme on dit en Anglais « one bump in the road », maintenant nous reprenons la route !

Sur votre nouvel album Metal, on retrouve beaucoup d’invités. Qu’est ce qui a motivé vos choix?

En fait nous avions presque bouclé l’album mis à part les parties vocales de la chanson « Couple suicide ». Sinon toutes les parties guitares, les solos et le reste étaient terminés. Mais Corey Beaulieu de TRIVIUM m’a appelé et m’a demandé si nous avions fini le nouvel album. Je lui ai dit que nous avions presque terminé et pendant que nous parlions, il m’a dit qu’il aimerait faire un solo sur l’album. Je lui ai répondu que s’il venait rapidement au studio et que si nous avions le temps, ce serait sympa de l’avoir sur le cd. Et le jour même j’ai eu Michael Amott de ARCH ENEMY et je me suis dit que puisque nous avions Corey sur l’album, ce serait vraiment cool d’avoir également Michael Amott ! C’est l’un de mes musiciens préférés. Puis le jour suivant je me suis réveillé et je me suis dit que je devrais appeler tous les gens que je connaissais, qui apprécie la musique d’ANNIHILATOR, dont j’apprécie la musique et qui devaient être des personnes sympas. C’était les trois critères importants pour moi. Donc j’ai invité mes amis à venir faire des solos sur l’album ou, pour Danko Jones et Angela Gossow d’ ARCH ENEMY, de venir chanter sur un morceau. C’est tout, je n’ai pas cherché à trouver les plus grands noms pour faire des apparitions sur mon album, j’ai juste voulu trouver les gens que je connaissais et que je respectais.

Et y’a-t-il eu des gens que vous avez voulu invité et qui n’ont pas voulu venir?

Oui il n’y a eu qu’une seule personne et devinez qui… c’était Dave Mustaine. J’ai discuté avec Dave et il aimait la chanson « Operation Annihilation », mais avant qu’il y ai des paroles je lui ai demandé s’il voulait chanter dessus ou peut être faire un solo ou ce qu’il voulait dessus…Il aimait la chanson mais n’avait simplement pas le temps de le faire…

Peut être la prochaine fois?

Oui peut être la prochaine fois. Nous rigolons toujours ensemble sur le fait que nous devrions nous retrouver une fois pour écrire une chanson. Peut être une chanson que nous mettrions sur internet.

A propos de la chanson que vous avez faite avec Danko Jones et Angela Gossow, qui sont deux chanteurs très différents, n’avez vous pas peur de reproduire cette chanson sur scène?

Oh on ne peut pas reproduire cette chanson parce qu’il faut avoir Danko pour la chanter. On peut s’en sortir probablement pour remplacer Angela, mais c’est une chanson que nous ferons peut être lors de festivals où Danko et Angela pourraient venir et jouer la chanson avec nous. On ne peut pas remplacer la voix de Danko Jones.

Vous ne jouez donc pas cette chanson?

Non. Il y a quelques chansons dont « Clown Parade » où Jeff Loomis de NEVERMORE faisait un solo d’une minute et à mon tour je faisais un solo d’une minute. Nous avons décidé de couper sa partie en live qu’il n’y a pas d’intérêt à essayer de le remplacer. C’est également le cas pour Alexi Laiho, je ne vais pas essayer de jouer sur scène les 3 minutes de solo d’Alexi qui est un guitariste fantastique.

Toutes ses apparitions de jeunes musiciens sur l’album, et le fait que vous ouvriez le concert de TRIVIUM (NDLR : ANNIHILATOR jouait en 1ere partie de TRIVIUM le soir même.), nous laisse penser que vous essayer de conquérir un nouveau public, plus jeune. Est-ce le cas?

Eh bien, comme je l’ai dit le disque était presque terminé donc j’ai dû effacer un bon nombre de mes solos et de nombreuses parties de chansons. C’est Corey dans un sens qui m’a donné l’idée. Mais toutes les personnes que j’ai eues en contact ces dernières années et qui me disaient aimer la musique d’ANNIHILATOR étaient des gens plus jeunes. Je suis quelqu’un qui admire beaucoup mes aînés et les personnes qui se trouvent sur le cd écoutaient elles-mêmes ANNIHILATOR quand elles étaient jeunes, c’est comme cela que ça marche. Et ça marche plutôt bien. Les trois premières semaines de la tournée de TRIVIUM se déroulaient en Angleterre, pays dans lequel nous ne vendons pas beaucoup d’albums. C’était vraiment sympa de la part de Corey et TRIVIUM de nous emmener là bas. Nous avons joué devant 4000 ou 5000 fans de Trivium, ce qui était très bien pour nous car a la fin de notre set, on savait qu’ils avaient apprécié ce que nous avions joué et que nous avions fait de nouveaux fans. Donc c’était vraiment sympa de la part de TRIVIUM.

Le titre de votre nouvel album Metal sonne comme un tribute au Metal. Que pensez vous du Metal actuel?

Personnellement je ne sais même pas comment classé mon album. Notre site Internet s’appelle annihilatormetal.com depuis les années 90. J’ai regardé la liste de tous ces musiciens invités sur l’album quand il fut terminé et j’ai remarqué que ça faisait pas mal de guitaristes venant de styles de Metal différents. ARCH ENEMY est diffèrent d’ANVIL, qui est diffèrent de CHILDREN OF BODOM, lui même diffèrent de LAMB OF GOD. Ils sont tous des groupes de Metal mais de styles de Metal différents. C’est pour ça que j’ai nommé l’album ainsi, je ne voyais pas à quel autre nom j’aurais pu penser. JUDAS PRIEST avait le même titre mais ils ne l’ont pas utilisé… J’aurais bien apprécié de l’appeler « Judas Priest – Metal » (rires)

Que pensez vous des nouveaux groupes comme TRIVIUM qui ont beaucoup de succès aujourd’hui? Comment expliquez vous qu’ils aient plus de succès que vous en ayez eu?

Dans la plupart des pays ils vendent plus d’albums que nous donc ça les rend d’autant plus populaires, du fait qu’ils sont plus jeunes, plus nouveaux. ANNIHILATOR a eu beaucoup de succès pour les 4 premiers albums, puis a connu une forte baisse pendant les années 90, à l’époque où le Metal n’a pas disparu mais s’est un peu effacé. Mais nous avons toujours simplement sortis nos albums, en essayant de bien les faire, de manière assez discrète, comme on dit en Anglais « under the radar ». Et oui bien sur, nous allons ouvrir pour TRIVIUM. Lorsque nous serons en Angleterre, nous allons jouer pour 300 ou 400 fans, et Trivium jouera pour 5000 fans, c’est pourquoi nous ne sommes qu’un soutien pour eux.

Parlons du Canada. Il semble que ce pays soit l’un des plus créatifs, à l’image d’artistes tel que RUSH ou Devin Townsend. Qu’en penses-tu ?

En fait je ne connais pas grand chose à la scène canadienne actuelle et particulièrement la scène Metal. Je ne la suis pas vraiment. Il n’y a pas énormément de groupe originaire du Canada mais il semble que nous ayons notre propre son. Une sorte de mélange entre l’Europe et les Etats-Unis. Nous sommes influencés par les groupes américains mais nous possédons également des influences anglaises ou encore allemandes. Nous avons en fait les meilleures influences car nous avons le monde entier comme influences. Et hum j’ai oublié la question, c’était… ah oui le Canada ! (rires)

Alice in Hell et Never, Neverland sont considérés comme étant des classiques du Metal, comme Master of Puppets de METALLICA ou Rust in peace de MEGADETH. Que penses-tu de ces deux albums maintenant?

En fait, je pense que les 4 premiers albums d ‘ANNIHILATOR étaient vraiment énormes pour nous. King of the Kill et Set the world on fire étaient vraiment de bons albums d’ANNIHILATOR. Bien sûr chacun a sa propre opinion sur la qualité des albums, pour certains King of the Kill sera le meilleur, d’autres diront que c’est Alice in Hell ou encore d’autres affirmeront que c’est Never, Neverland. Pour info notre meilleure vente fut Never, Neverland. En fait c’est très intéressant car nos 4 premiers albums furent de très bons albums. Et ce avec 4 chanteurs différents. Je pense que nous sommes le seul groupe à avoir fait ça avec 4 chanteurs en l’espace de 4 albums. Et pourtant nous sommes toujours sous contrat, nous avons encore des fans et nous continuons à vendre des albums. Tu sais certaines personnes aiment le côté Thrash dans ANNIHILATOR, et quand je leur demande qu’est ce que le Thrash dans ANNIHILATOR, ils me répondent « oh c’est Alice in Hell ». Mais la première chanson d’Alice in Hell est une love song classique a la guitare. Et la seconde chanson, appelée Alice in Hell, est une chanson de Metal commercial. Ce n’est pas une chanson Thrash. Donc nous avons toujours eu un rapport étrange avec notre public. Certains adorent certains chanteurs mais n’aiment pas les autres. Si tu me dis que tu adores Coburn Pharr, le chanteur de Never, Neverland, un autre va me dire que non, Randy Rampage est le meilleur chanteur et un autre dira que c’est Joe Comeau ! Donc en fait c’est vraiment sympa de voir les gens, sur Internet ou sur notre site, se mettre en colère, se disputer ou encore se battre pour savoir quel est le meilleur album ou le meilleur chanteur. Je pense que c’est l’une des raisons qui font que ANNIHILATOR se porte toujours bien, le fait que nous soyons en perpétuel changement. Si en tant que fan, tu n’aimes pas le nouveau cd, tu écouteras probablement le suivant pour voir si tu vas l’apprécier.

Il y a un riff de guitare qui semble revenir sur nombres de vos albums. On l’entend pour la première fois au début de la chanson « Never, Neverland ». Ce ne sont que quelques notes mais on les entend sur chaque album…

Je ne vois pas celle dont tu veux parler, mais il y a effectivement 3 ou 4 notes que je joue a chaque fois.

Et y’a-t-il une histoire derrière ces notes?

Je ne vois pas celle dont tu parles…

On peut les entendre sur « the nightmare factory », sur le premier solo de « clown parade » de mémoire…

Hum, non je ne me souviens pas. Mais il y’a beaucoup de notes comme ça Il y en a sur le refrain de « Operation Annihilation », un son comme « Set the world on fire ». J’intègre des choses identiques tout au long des chansons et les fans d’ANNIHILATOR semblent apprécier (rires)

Et pourquoi fais-tu cela?

Pour m’amuser. Apres tout AC/DC et SLAYER jouent les mêmes riffs sur chaque album depuis 20 ou 25 ans. C’est leurs styles et j’essaie moi aussi d’intégrer mon style à mes chansons.

On entendait parler à une époque de projets entre toi et Dave Mustaine. Qu’en est-il vraiment?

Je pense que les rumeurs sont fondées. Dave et moi sommes de bons amis, depuis des années. On en parlait parfois et on se faisait également des sorties de temps en temps. Je suis un grand fan de MEGADETH bien sûr et il semble apprécier mon jeu de guitare ainsi que ma musique. Donc on essaie tout le temps de voir si on peut se retrouver pour écrire quelques riffs ou quelques chansons. On parle tout le temps de ça mais a chaque fois, soit il est occupé ou en tournée, soit je suis moi-même occupé ou en tournée. Je suis sûr que l’on arrivera a se trouver du temps pour jouer ensemble.

De nombreux groupes, comme ANTHRAX ou DESTRUCTION, ont réenregistré leurs chansons cultes. Ne penses-tu pas que ce serait le moment idéal de faire cela à votre tour, sachant que vous semblez avoir trouvé votre meilleur chanteur ?

Non en ce moment je travaille sur mon prochain album avec mon ordinateur portable. Je m’amuse bien a trouver de nouveaux riffs même si parfois c’est difficile. Tu vois j’ai déjà fait beaucoup d’albums et par moment il est facile de refaire le même riff encore et encore. C’est très facile pour de nombreux groupes donc j’essaie de me bouger chaque jour pour ne pas recréer le même riff. Mais nous avons beaucoup d’inspiration. Cette tournée fut très « Metal », car j’ai écouté plus de Metal cette tournée que je n’ai jamais écouté avant. On ne fait pas que simplement jouer, nous avons une stéréo ici et toutes les nuits, même la nuit dernière, on lance un « hé vous êtes prêt à bouger? Vous êtes prêts à faire la fête? »

C’est à ces moments là que te vient l’inspiration?

Oui, en ce moment j’écoute beaucoup de Ted Nugent. J’en écoutais énormément quand j’avais 12 ou 13 ans. Et hier nous avons découvert une chanson qui ressemblais énormément à « Hell bent for leather » de JUDAS PRIEST et quand j’ai regardé la date, je me suis dit « oh oh, Ted Nugent étaient les premiers ». Donc voilà, dans le bus nous revenons aux bases en écoutant des chansons vieilles de bien avant les années 80. On écoute des chansons des années 70, la période d’où vient le Metal. Corey, de TRIVIUM, et moi, sommes allés, pendant une journée que nous avions de libre, à un concert de W.A.S.P. en Angleterre. Le nouvel album de W.A.S.P. déchire réellement. Beaucoup de musiques Metal, comme « Sacrement » de LAMB OF GOD, tournent en boucle tous les soirs en ce moment. Et ce sont de bonnes inspirations.

Une dernière chose à nous dire?

Non, juste que la France déchire ! J’espère que nous reviendrons ici rapidement. Nous sommes de grands fans jusqu’à présent. Ca fait déjà deux concerts, l’un a Paris, et l’autre, hum, où est ce que c’était déjà (NDLR : il pianote sur son ordinateur), ah oui regarde, nous sommes ici…Ca fait pas mal de concerts. Nous sommes allés à Lyon, enfin non nous y sommes à Lyon, ensuite nous allons au Sweden Rock Festival. Là bas ça risque d’être sympa car on est en tête d’affiche. Pendant les deux mois de tournée avec TRIVIUM nous avons fait des sets de 45 minutes, et maintenant nous devons jouer un set entier en tant que tête d’affiche sans s’être entraîner sur la plupart des chansons. Donc nous allons devoir répéter dans le bus pendant les trois prochains jours. Ensuite nous rentrons chez nous, on prend un peu de repos pour être d’attaque en Août, et on recommence une nouvelle année. Ca va être cool !

Et que peut on attendre du futur d’ANNIHILATOR ?

Juste des tournées. On va essayer de voir si on peut faire une tournée d’un an et donc revenir avec pas mal de gros groupes. On sera en première partie jusqu’au milieu de 2008 où nous commenceront à faire des festivals et à être en tête d’affiche. Nous allons faire pas mal de tournées, probablement jusqu’à Novembre 2008. Enfin si nous sommes toujours vivants (rires).

Traduction : Clément

Site Internet ANNIHILATOR : www.annihilatormetal.com



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Dream Theater @ Lyon
    Slider
  • 1/3