ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Anthrax est revenu pour vous tous


Plus personne n’y croyait. Annoncé pour la première fois pour mai 2009, Worship Music, le nouvel et très attendu album d’Anthrax est passé a travers moult turbulences. On ne va pas tout re-détailler, mais voilà un petit récapitulatif, dans les grandes lignes, pour ceux qui n’auraient pas suivi la saga Anthrax :

Avril 2005 – John Bush est bien gentiment mis sur le bord de la route pour laisser place à une reformation du line-up de l’époque Among The Living.

Janvier 2007 – Le groupe se remet au travail sans chanteur. En effet, Joey Belladonna refuse d’aller plus loin que la tournée de reformation.

Décembre 2007 – Intégration d’un petit jeunot répondant au nom de Dan Nelson pour combler le vide au poste de chanteur et enregistrer l’album.

Juillet 2009 – Annonce du départ de Dan Nelson pour d’obscures raisons de santé, raisons démenties par l’intéressé, le tout suivi d’une bonne bataille médiatique des familles.

Fin 2009/début 2010 – Retour sur scène de John Bush qui pourrait, d’après certains communiqués, devenir permanent.

Début 2010 – Scott Ian évoque des histoires de lions et de moineaux, mais finalement le lion décide de retourner dans sa savane et le moineau revient sur sa branche.

Ouf, vous avez suivi ? Non ? Ce n’est pas grave car ce qui importe aujourd’hui c’est que Worship Music est sur le point de sortir. Même si l’absence du puissant John Bush fera sans doute des ronchons, cela fait indéniablement plaisir de voir le groupe de retour sur les rails, prêt à offrir un album dont il n’est pas peu fier. Fier d’en être parvenu à bout à travers les tumultes, les incertitudes, les changements, les réenregistrements, etc. « Même s’il n’a pas encore été vendu à un seul exemplaire, pour moi c’est tout de même un très gros succès », avoue Charlie Benante, batteur et figure incontournable du combo new-yorkais, visiblement soulagé.

Ce dernier nous a en effet appelé pour faire le point, comprendre l’histoire récente et surtout parler de Worship Music avant qu’il n’atterrisse enfin dans vos écoutilles.

Entretien.

« Les chanteurs, pour une obscure raison, ont ce truc qui les fait dire « Oh, je suis le chanteur ! ». Je pense qu’ils pensent immédiatement qu’ils méritent plus de reconnaissance que les autres, et peut-être qu’ils pensent avoir le boulot le plus difficile dans le groupe, mais normalement, tout ce qu’ils ont besoin de faire, c’est se retourner et regarder le type au fond de la scène ! C’est lui qui a le boulot le plus dur, le batteur ! »

Radio Metal : Comment te sens-tu à l’idée d’enfin sortir Worship Music, après que sa sortie ait été repoussée tant de fois ?

Charlie Benante (batterie) : Comment est-ce que je me sens… Je me sens bien. Ça fait un bout de temps et je sens que cet album est enfin présentable, de façon à ce qu’on puisse le sortir, tu sais, pour le montrer à tout le monde.

Est-il à la hauteur de tes attentes pour ce line-up du groupe ?

Tu sais quoi ? Au point où on en est, cet album est bien au-delà de toutes mes attentes, donc j’en suis extrêmement content.

Ces quelques dernières années, les relations entre le groupe et ses chanteurs a quelque peu ressemblé à un soap-opera aux yeux des fans. Les chanteurs en général sont-ils toujours aussi difficiles à manager ?

(Rires) OK, eh bien… Si tu regardes beaucoup des groupes, je pense que tu verras qu’il y a toujours un problème avec le chanteur. Il y a une expression que beaucoup de gens utilisent, c’est « le syndrome du chanteur principal ». Les chanteurs, pour une obscure raison, ont ce truc qui les fait dire « Oh, je suis le chanteur ! ». Je pense qu’ils pensent immédiatement qu’ils méritent plus de reconnaissance que les autres, et peut-être qu’ils pensent avoir le boulot le plus difficile dans le groupe, mais normalement, tout ce qu’ils ont besoin de faire, c’est se retourner et regarder le type au fond de la scène ! C’est lui qui a le boulot le plus dur, le batteur ! (petits rires)

John Bush était plutôt populaire parmi les fans et bon nombre d’entre eux pensent toujours que c’était une erreur de s’être séparé de lui pour la tournée de reformation en 2005. Est-ce un sentiment que vous avez partagé à un moment donné ou pas du tout ?

Le plus dur dans tout ça, c’est de choisir celui-ci plutôt que celui-là, et tout ça. Pour moi, le line-up classique d’Anthrax est évidemment celui des années 80 qui a créé des albums tels que Spreading The Disease et Among The Living. C’est presque évident que c’est ce que veulent voir les gens aujourd’hui. Je veux dire : on l’a vu. On a vu la différence entre jouer avec Joey et jouer avec John. Il y a bien plus de monde qui vient et ils sont plus excités. Et ça n’enlève rien à John du tout, je présente juste un état de fait.

Mais juste avant que Joey revienne dans le groupe, vous aviez, à l’époque, dit que vous étiez en train de vous remettre avec John. Donc pourquoi est-ce que ça n’a pas marché au final ?

John est juste revenu pour qu’on puisse tenir certains engagements et faire certains concerts, et c’était tout. Il n’allait pas rester ou quoi que ce soit. Et je pense qu’à cette époque tout le monde avait besoin de prendre une pause par rapport à Anthrax. Je pense que c’est pour ça que certains ont commencé d’autres projets. Je pense qu’on s’est juste heurté à un mur à cette époque et on savait que John ne ferait plus partie du groupe, on avait besoin d’aller de l’avant.

A la fin de la tournée de reformation en 2005, Joey a refusé de continuer et de faire un album. Donc, qu’est-ce qui a changé d’après vous dans son état d’esprit pour qu’il accepte la deuxième fois que vous lui avez demandé ?

A l’époque, on était avec une organisation différente, avec laquelle Joey n’était pas d’accord, et il n’appréciait pas ces gens qui étaient impliqués dans le groupe. Et c’est une des raisons principales pour lesquelles il ne voulait pas continuer : à cause de l’organisation. Et je ne peux pas lui en vouloir de ne pas l’avoir fait de toute façon, parce qu’on ne voulait pas rester avec ces gens non plus. Je pense que la tournée de reformation a été faite pour les mauvaises raisons et je pense que ce qu’on fait maintenant a les bonnes intentions. Ça s’est fait de façon très naturelle, personne ne nous a forcé à quoi que ce soit. C’était fait d’une façon très « Hey, viens, on va essayer de bosser là-dessus ensemble », et c’est comme ça qu’on l’a fait.

« Ce nom en lui-même « Worship Music » est vraiment à propos des adorateurs de la musique, qu’ils soient des fans de metal, de hard rock ou tout simplement de musique en général. […] Je vénère les Beatles. Sans les Beatles, je ne serais pas là. C’est pour ça que Worship Music signifie autant pour moi, c’est parce que je le comprends et que je vis ma vie de cette façon. »

Scott Ian a dit quelque chose de marrant à un moment à la télé. Je ne sais pas si tu l’as vu, mais lorsqu’on lui a posé des questions à propos de John Bush et de Joey Belladonna, il a appelé John Bush un lion et a comparé Joey à un moineau. Donc au final on dirait que c’est d’un moineau dont Anthrax avait besoin…

Je pense que Scott a regretté certaines des choses qu’il a dites à propos de ça. Mais il a uniquement dit ça parce que, je pense, sa relation avec Joey n’allait pas bien à l’époque. Je pense que Scott avait de mauvais sentiments envers Joey et je pense que c’est pour ça qu’il a dit ça, tu sais ?

Lorsque Joey Belladonna est revenu dans le groupe pour enregistrer cet album, vous aviez presque terminé, mais vous êtes retournés en studio pour travailler sur de nouveaux morceaux et retravailler des titres existants. A quel point les morceaux ont-ils été retravaillés lorsque Joey Belladonna a réintégré le groupe ?

Eh bien, beaucoup des paroles ont été réécrites, une partie de la musique a été retravaillée, et les chansons sont simplement plus excitantes maintenant. Pour être honnête avec toi, on a travaillé sur une grosse partie de la musique et du chant en tournée et, arrivés à un certain point, il était clair que les chansons étaient désormais bien meilleures que ce qu’elles étaient. Elles étaient plus excitantes, avec plus d’énergie. Et ce qu’on pouvait faire de mieux, c’était de retourner en studio pour les réenregistrer, les enregistrer avec cette nouvelle énergie, tu comprends ?

En travaillant avec Joey Belladonna, y avait-il un effort conscient de la part du groupe pour que la musique sonne un peu plus comme l’époque thrash de Joey Belladonna plutôt que le son plus moderne des quatre derniers albums ?

Non, ça sonne tel que c’est, parce que c’est comme ça que c’était. Lorsqu’il chante sur les morceaux, ça te ramène directement à ce son Anthrax, ce style Anthrax qu’on a créé.

Il n’y avait donc pas du tout de nostalgie en faisant cet album ?

Non.

Le titre de l’album semble être toujours resté le même au fil des ans et des changements. Avez-vous eu des doutes sur le fait de garder ce titre ou non ?

Non, j’ai toujours voulu garder le titre, parce qu’il signifie beaucoup, surtout pour moi. Tout le truc de Worship Music, de vénérer la musique… Si on le regarde vraiment de près, tu comprendras que ce nom en lui-même « Worship Music » est vraiment à propos des adorateurs de la musique, qu’ils soient des fans de metal, de hard rock ou tout simplement de musique en général. Ils sont le lien qu’on a avec nos fans, et tes fans vénèrent à peu près tout ce que tu fais. Il y a certains fans qui n’aiment peut-être que trois groupes. Mais de ces trois groupes, ils vont avoir tout ce qu’ils ont fait ! Tout ce que ces groupes ont sorti. Et ça c’est de la pleine dévotion et de l’amour. C’est une forme de vénération. Et je suis comme ça aussi, avec beaucoup des groupes que j’aime encore à ce jour. Par exemple, pour moi, les Beatles. Je vénère les Beatles. Sans les Beatles, je ne serais pas là. Et je ne dis pas ça pour déconner, je suis sérieux. C’est pour ça que Worship Music signifie autant pour moi, c’est parce que je le comprends et que je vis ma vie de cette façon.

A vrai dire, c’est assez proche de ce que signifiait le titre de votre album précédent « We’ve Come For You All » qui était à propos de vénérer les fans.

Eh bien, oui, mais ce n’était pas aussi extrême que Worship Music. We’ve Come For You All est probablement le début de tout ce thème, ce qui m’amène à un autre sujet : j’aimerais vraiment faire une sorte de comic book qui fasse le lien entre beaucoup des pochettes de ces albums. C’est une idée qui me trotte dans la tête ces temps-ci et un jour je vais faire en sorte de le faire.

Dan Nelson avait déjà enregistré du chant pour l’album. Il s’est récemment exprimé à propos de Worship Music et il semble regretter que les versions qu’il avait enregistrées ne voient jamais le jour. Penses-tu que cette version alternative verra le jour d’une façon ou d’une autre un jour ? Ou au moins quelques chansons ?

Pas de notre fait. Je ne vois pas de raison de faire ça.

Beaucoup de fans voudraient probablement l’entendre…

Pourquoi ?

Par simple curiosité.

Je ne pense pas qu’on le sorte un jour et je ne pense pas que la maison de disques soit trop fan de cette idée non plus. Je pense que ça nous ferait faire un grand pas en arrière.

Au final, penses-tu que tout ce qui s’est passé avec cet album en fait un album particulièrement spécial ?

C’est un album très spécial parce que toutes les expériences, soit-elles bonnes ou mauvaises, sont allées dans l’album. C’est très cathartique, tout cet album. Pour nous, c’est comme survivre à tout ça. Le résultat final est le meilleur résultat parce que c’est la musique, et la musique me fait toujours quelque chose, c’est salutaire. Lorsque tu écoutes de la musique, tu es content, tu es excité. Et c’est ça que cet album me fait, et c’est ça qu’il signifie pour moi. Il signifie le succès, tu sais ? Même s’il n’a pas encore été vendu à un seul exemplaire, pour moi, c’est tout de même un très gros succès.

(A propos d’Andreas Kisser) « C’était triste lorsqu’on a joué notre dernier concert avec lui. C’était vraiment, vraiment triste parce que je ne voulais pas le voir partir. Je lui ai dit « J’aimerais que tu puisses rester et qu’on ait trois guitaristes sur scène ! » ça serait génial ! »

Le groupe a récemment intégré dans sa setlist une chanson de l’époque de John Bush, il s’agit de « Only ». Peut-on s’attendre à d’autres de ces morceaux chantés par Joey ?

J’aimerais faire plus de morceaux de cette époque mais, à l’heure actuelle, on va se concentrer sur le nouvel album et peut-être amener progressivement des morceaux plus anciens.

Joey est d’accord ?

Ouais. Je pense que l’objectif principal de Joey à l’heure actuelle est d’apprendre ces nouvelles chansons avant que l’on s’attaque à quelque chose de plus vieux.

Pour changer de sujet, ça fait maintenant deux ans de suite qu’Anthrax participe aux concerts du Big 4, mais Anthrax est le seul groupe des quatre à venir de la Côte Est, et pas de la Californie. Est-ce que ça fait d’Anthrax un groupe à part dans le Big 4 ?

Évidemment que ça fait de nous un groupe à part par rapport à ces trois autres groupes. A cause de notre origine, tu sais, on est un groupe de New York, on sera toujours un groupe de New York. Tu sais, je sais que Metallica a passé un bout de temps à New York, mais Metallica vient de San Francisco. Tu sais, ils se sont établis comme étant un groupe de San Francisco. Slayer vient clairement de Los Angeles, tout comme Megadeth. Mais Anthrax a cet état d’esprit new-yorkais qui a toujours été propre à cette ville.

Récemment, Scott Ian a été temporairement remplacé par Andreas Kisser de Sepultura. Qu’est-ce que ça te faisait de ne plus voir Scott sur scène avec vous ? C’est une véritable icône pour le groupe…

C’était étrange, mais cette étrangeté a disparu dès qu’Andreas a commencé à jouer parce qu’Andreas est un des meilleurs guitaristes que j’ai vu ou avec qui j’ai eu le plaisir de travailler. Et dès qu’il a commencé à jouer, quand on était en répète, Andreas connaissait plus de moreaux que nous. Et il était tellement excité, et ça m’a excité aussi. J’étais vraiment impatient de faire le premier concert. C’était triste lorsqu’on a joué notre dernier concert avec lui. C’était vraiment, vraiment triste parce que je ne voulais pas le voir partir. Je lui ai dit « J’aimerais que tu puisses rester et qu’on ait trois guitaristes sur scène ! », ça serait génial !

Et Anthrax ne pourrait pas avoir trois guitaristes ?

Si, bien sûr qu’on pourrait ! Pourquoi pas. Tu sais, il fait toujours Sepultura, mais s’il venait un moment pour nous d’avoir besoin d’un guitariste, ça serait lui.

Vous avez joué « Refuse/Resist » avec Andreas sur scène. Et je sais qu’Anthrax a enregistré beaucoup de reprises par le passé, donc avez-vous envisagé d’enregistrer cette chanson avec Andreas, ou de l’inviter sur un morceau d’Anthrax ?

Ça serait génial, je n’y avais jamais pensé !

Avez-vous des nouvelles de Scott et de son enfant ? Comment vont les choses de son côté ?

Oh oui, il est extrêmement heureux, tout va super bien, maintenant il a commencé un nouveau chapitre dans sa vie, être un père ! Quelques-uns d’entre nous dans le groupe ont déjà eu cette expérience – et bien sûr, on l’a encore – mais c’est quelque chose de génial quand ça arrive.

Penses-tu que ça peut avoir un impact sur le groupe ?

Bien sûr que ça a un impact ! Ça a un impact sur moi. J’essaie d’amener ma fille autant que possible pour lui donner toutes ces expériences et qu’elle puisse voir ce que fait papa.

Pour finir, que peut-on attendre d’Anthrax par la suite ?

On a encore un concert Big 4 cette année, au Yankee Stadium, ensuite on fait une tournée US, puis on part en Extrême-Orient, puis je pense qu’on sera en Europe l’année prochaine.

Interview réalisée le lundi 15 août 2011 par téléphone.
Transcription et traduction : Stan

Site internet d’Anthrax : anthrax.com



Laisser un commentaire

  • jeffrey lebowski dit :

    mwé ça m’a l’air assez asceptisé cette interview, on voit bien que le bougre a pas envie de bouger de son plan de comm’ « toutes les nouvelles chansons chantés par joey sont géniales (‘fin plutot excitante),john c’est un gros nul et on se fait tous des gros bisoux et bla et bla et bla
    ça m’etonne qu’il ai pas dit que le nouvel album sera le « plus heavy de tous » un autre poncif………
    On jugera sur piece…..

    [Reply]

  • … enfin plutôt les revoir ! 😛

    [Reply]

  • Ouais, Anthrax vraiment un excellent groupe ! 🙂 Ça serait très bien qu’on les voit au Sonisphère 2012 en France ! 😀

    [Reply]

  • Metallibasher dit :

    Anthrax en Europe l’année prochaine. J’espère qu’on aura le droit à un concert en France =D

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Mass Hysteria @ Transbordeur
    Slider
  • 1/3