ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Article à deux têtes pour groupes à deux têtes… à perdre la tête


Voilà donc un article qui va traiter de deux groupes, possédant chacun une double entité. Deux têtes qui aujourd’hui nous font perdre la nôtre… Fait remarquable : ces deux formations sont liées au genre sleaze/glam ; il s’agit de Great White et L.A. Guns.

Commençons donc par le Grand Blanc. Le cinéma avait déjà son requin bicéphale (voir affiche ci-contre – oui, ce film existe bel et bien), le metal a aussi le sien désormais. En août 2010, Jack Russell, éternel chanteur de Great White, était opéré pour un intestin perforé, intervention grave qui l’éloignait pour un long moment du groupe, forçant ses camarades à le remplacer par Terry Ilous de XYZ pour la durée de sa convalescence afin de continuer à travailler.

Interviewé un an plus tard par le Belgrade News, le guitariste de la bande Michael Lardie nous donnait de ses nouvelles : « Je lui parle deux ou trois fois par semaine, il travaille très, très dur pour revenir. Ça lui manque terriblement. Nous lui manquons tous. Et nous aimerions qu’il revienne quand il sera prêt à 150%, si vous voyez ce que je veux dire. Parce que je n’aimerais pas, pour lui, qu’il revienne trop tôt et s’aperçoive : « Oh, houla, j’aurais vraiment dû prendre un autre mois de rééducation avant d’essayer de revenir. Maintenant, je dois prendre plus de repos. » Je veux simplement qu’il soit prêt au point d’éclater le public à nouveau. » Pas de quoi nous donner l’impression que le groupe a mis son chanteur à la fourrière…

Du coup, on ne comprend pas bien pourquoi aujourd’hui nous lisons le communiqué suivant, relayé par le site Blabbermouth et signé Jack Russell :

« Je voudrais juste vous annoncer que je serai de retour avec mon groupe, Great White, et avec un tout nouveau line-up. »

« Mes nouveaux compagnons sont quelques-uns des plus incroyables musiciens avec lesquels j’ai eu le privilège de jouer : Matthew Johnson, ancien guitariste de Great White ; Derrick Pontier, ancien batteur de Great White ; Dario Seixas, ancien bassiste de Firehouse et du Stephen Pearcy Band ; et Robby Lochner, ancien guitariste de Rob Halford et Cherie Currie. »

« Je suis très excité par ce nouveau départ. »

« Je me sens mieux que jamais, malgré certaines rumeurs contraires que vous auriez pu entendre. »

« Malheureusement, et aussi troublant que cela puisse être, mes anciens camarades et leur manager ont décidé de continuer à tourner l’an prochain sous le nom que j’ai créé, Great White. Moi, je tournerai sous le nom Great White Featuring Jack Russell afin d’éviter toute confusion. »

« Ainsi les vrais fans sauront maintenant faire la différence. »

Mais quelle est cette bizarrerie ?! A-t-on laissé un des membres fondateurs du groupe à la porte alors qu’il a tout l’air d’être prêt à revenir ? Sont-ce des obligations contractuelles avec l’actuel chanteur de Great White, Terry Ilous, qui empêche de faire revenir les choses comme elles étaient avant et de faire revenir Russell à son poste, celui qu’il s’est créé pendant trois décennies à la force ds cordes vocales ? Des questions auxquelles nous espérons avoir des réponses dans les jours ou les semaines à venir pour mieux comprendre pourquoi nous nous retrouvons avec ce requin à deux têtes, avec encore avec deux groupes pour un même nom.

Ça n’aura pas fait long feu…

Pour ce qui est de notre deuxième affaire, des réponses, il est prévu que nous en ayons un jour. L.A. Guns est déjà connu pour sa double identité, une bannière divisée entre la bande de Phil Lewis et celle de Tracii Guns. C’est de ces derniers dont nous allons nous intéresser. Il y a de cela moins de deux mois et demi, nous nous étions amusés, taquins que nous sommes, à qualifier L.A. Guns de nouveau groupe de « metal à chanteuse ». Rien de péjoratif dans notre discours, nous ne faisions que jouer avec une expression faisant partie du vocabulaire metalleux servant, justement, à mettre à l’index certains groupes de metal trop cul-culs, pas assez TRVE, dont le principal « défaut » serait de mettre une femme au chant – une idée partagée par des gens très ouverts d’esprit, bien évidemment.

Nous étions curieux de voir jusqu’où irait cette nouvelle formation dans laquelle, et ce sont les mots de Tracii Guns, Dilana Robichaux, nouvelle chanteuse du combo sleaze californien, « injectait une âme comme jamais entendu dans ces vieilles et nouvelles chansons ». Eh bien, elle n’est pas allé bien loin puisque le groupe l’a déjà remplacée. Dimanche dernier, Tracii Guns, sur sa page Facebook, annonçait la fin de l’aventure avec Dilana, au bout de 71 jours (!) sans vraiment donner d’explication. Depuis les L.A. Guns ont déjà annoncé leur nouveau frontman : l’ex-Blacklist Union Tony West.

En à peine plus de deux mois, nous sommes donc passés de « Ça nous a réveillés de voir à quel point Dilana est professionnelle et comme elle y met du cœur », à une tournée américaine, puis « Bye, bye », sans explication. Le site Metal Sludge a eu le temps de capter le message suivant de la chanteuse sur sa page Facebook, depuis disparu : « Le reste de la tournée de L.A. Guns a été annulée. Désolée pour tous les fans. Je ne suis jamais partie. Tracii est arrivé en disant : ‘Merci, c’était marrant le temps que ça a duré’. Ce groupe est une putain de blague. J’ai un éditeur pour un livre. Je commence lundi. Je DÉTESTE avoir à faire à Tracii cette réputation mais soit… »

Virée comme un vulgaire coup d’un soir ? Les femmes ne sont pas les êtres les mieux traités dans le « cock rock », c’est un fait. Cela vient-il d’être encore démontré ? Un jour, nous pourrions comprendre, nous promet la chanteuse : « J’ai toutes les notes écrites et certaines enregistrées au sujet de cette tournée foireuse !! Un jour vous comprendrez ! » En espérant que ce livre, qui devrait s’intituler « To Hell n Back with LA GUNS » – puisse jamais sortir sans que cela tourne en règlement de comptes devant la justice.

Animalement vôtre.



Laisser un commentaire

  • La version L.A. Guns avec Tracii est vouée à l’échec depuis longtemps. Il devrait monter un groupe avec Jack Russell et l’appeler : Great Guns.

    Plus sérieusement, c’est plus que suspect ce qu’il se passe pour Jack Russell. Ou de son côté il a envie de se sentir viré… Comme souvent, on ne connaîtra jamais la vérité.

    Ca intéresse qui une version de L.A. Guns sans Phil Lewis au micro ?
    Tracii sérieusement…

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Greta Van Fleet + Vola @ Paris
    Slider
  • 1/3