ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

As I Lay Dying : le chanteur Tim Lambesis arrêté


On apprend avec une certaine incrédulité et tristesse que le chanteur d’As I Lay Dying et Austrian Death Machine, Tim Lambesis, vient d’être arrêté dans le comté de San Diego (Californie) pour avoir essayé d’enrôler quelqu’un dans le but de tuer sa femme dont il est séparé depuis 2012, et avec qui il est en instance de divorce.

Au-delà de la condamnation morale évidente d’un tel acte, c’est une réelle interrogation qui s’impose à propos de la prise de décision de tenter de recourir de manière hasardeuse à une tierce personne pour tenter d’en assassiner une autre, au risque que celui-ci aille bien évidemment tout balancer aux autorités compétentes. Quel cheminement de pensée a amené le leader d’As I Lay Dying pourtant habituellement porté sur les questions d’ordre moral (nous allons y revenir), à atteindre un tel point de désœuvrement qui l’a mené vers cette décision?

Revenons d’abord quelque peu sur les faits. Le bureau du Shérif de San Diego a donc pris connaissance de la volonté de Tim Lambesis de solliciter un autre individu pour attenter à la vie de sa femme. Apprenant cela, d’une manière qui n’a pas été dévoilée par la Police, mais qui pourrait être la divulgation de l’information par l’une des personnes contactées par Lambesis pour réaliser un éventuel meurtre, le bureau du Shérif a décider de lancer une enquête et des équipes d’investigation sur le sujet. Ce qui aurait décidé les forces de l’ordre à intervenir aurait été la demande faite par Lambesis à un détective sous couverture d’assassiner Meggan, la femme dont il est séparé.

Si la Police se félicite, à juste titre, d’avoir sûrement évité un drame, plusieurs postulats et questions se posent aujourd’hui. Dans un premier temps, il est clair que la position de Lambesis est désormais très délicate : étant donné le mode de fonctionnement du système américain, à l’inverse du système français, celui-ci devra donc prouver son innocence, car il est d’ores et déjà présumé coupable. On n’est pas dans la notion de « Pré-crime » à la Minority Report, mais l’idée est là. L’intention de tuer est suffisante pour envoyer Lambesis pour de longues années en prison.

Dans un second temps, on peut bel et bien s’interroger sur la façon de procéder de Lambesis, pour le moins étrange. Alors qu’il est venu aux oreilles de la Police que celui-ci sollicitait des personnes susceptibles de pouvoir tuer sa femme, il a continué à sonder des gens autour de lui pour réaliser cet acte. Comment pouvait-il décemment penser qu’il n’y aurait pas de fuite en provenance des personnes à qui il demandait ce service ? Lambesis était-il entré dans une forme de haine tellement forte à l’égard de sa femme qu’il en ait à ce point perdu son discernement ? Le procès éclaircira peut-être cet aspect très trouble de l’affaire, au-delà de la justification de la volonté d’agir d’une telle manière « définitive » envers sa femme.

Et pourtant, quand on parle de Tim Lambesis et d’As I Lay Dying, on n’est pas en apparence chez les horribles suppôts de Satan qui prêchent l’avènement de Lucifer. Car son groupe, en dehors d’être un des chefs de file du mouvement metalcore des années 2000, auteur d’albums références du style, est également connu pour être un groupe chrétien, ou du moins intégralement composé de chrétiens pratiquants, qui distillent leurs textes avec un perspective chrétienne et tirant parfois leur inspiration des écrits bibliques. Un tel acte de la part d’un chanteur prêchant des valeurs chrétiennes de partage et d’amour, passera d’autant moins bien auprès du public, outre-Atlantique et dans le monde.

En 2009, As I Lay Dying avait dû annuler plusieurs concerts de sa tournée avec Lamb Of God pour que Tim Lambesis puisse mener à bien une demande d’adoption d’enfants en Ethiopie. Le couple a alors adopté deux enfants éthiopiens qui peuvent éventuellement être au centre de la procédure de divorce en cours du chanteur avec sa femme. La parole d’un homme qui a mis en avant la cause humanitaire par ses paroles, et ses actes d’adoption notamment, prend naturellement une dimension et un éclairage différent quand celui-ci est impliqué dans une volonté de meurtre envers une personne de son entourage. Les médias américains ne se priveront sûrement pas de tels éléments pour les retourner contre lui, alors que, pour le moment, les médias anglophones metal, eux, accusent le coup.

Coupable ou non, le chanteur d’ As I Lay Dying est pris dans un engrenage dont il aura bien du mal à se défaire. Le metal s’est retrouvé récemment lié à des affaires judiciaires, peut-être plus souvent qu’à l’accoutumée. En effet, cette sombre histoire arrive peu de temps après les déboires de Randy Blythe (Lamb Of God), récemment innocenté après la mort d’un fan à un concert de son groupe en République Tchèque, et ceux également terribles de Ian Watkins, le chanteur de Lost Prophets impliqué dans une inimaginable affaire d’accusation de viol d’enfant. Si Randy Blythe s’est sorti de son affaire la tête haute, la cause paraît cette fois-ci plus compliquée pour Tim Lambesis. La route à venir pour lui s’annonce tortueuse, elle s’apparente même à un véritable chemin de croix.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Hellfest - Warzone - Jour 3
    Slider
  • 1/3