ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Song For The Deaf   

AUCUNE RAISON DE RESTER SOBRE


J’écoute Radio Metal tous les jours. Ohoho : eh vous avez vu c’est de mieux en mieux niveau infos hein ? Et ouais c’est ça de bosser dans cette boîte. Les mecs se regardent perpétuellement le nombril en disant des bêtises et en trouvant le tout cool. Ca le fait pas vrai ? Franchement j’espère que tu kiffes autant que nous, lecteur. Donc oui j’écoutais Radio Metal hier, et je suis tombé sur le morceau de Mister Bungle[/urlb] « Goodbye Sober Day ».

Ca m’amène donc à vous faire une révélation qui va m’attirer les foudres de Fucktoy, les sarcasmes de Spaceman voire pire le vomi de Metalo. Hmm… laissez-moi reprendre mon souffle… allez c’est parti… bah voilà en fait je ne connais pas Mister Bungle. Oh p*tain je l’ai dit.

En fait ce n’est pas que je ne connais pas, non ce n’est pas EXACTEMENT ça. Disons que j’en écoute mais… sans le vouloir. Car parfois j’en ai marre, comme beaucoup d’entre vous, d’écouter mes propres albums en plus de ceux envoyés par la Poste pour High Hopes. Donc je fais ce que tout le monde devrait faire : à savoir se connecter à Radio Metal et écouter ce que Monsieur Spaceman veut qu’on écoute. Nous sommes tous pareils : nous subissons les choix de Spaceman et je partage votre avis, cela ne devrait pas être permis. Mais en même temps vous préfériez vraiment être victime des choix de Metalo sérieux ?

Bon reconnaissons tout de même que, malgré les insupportables répétitions de la playlist quotidienne de Radio Metal (The Cult est un groupe qui la prochaine fois qu’il passe en France se prendra une tomate dans les testicules !), il m’arrive très souvent de découvrir des pépites. De toute façon, si ça n’avait pas été le cas depuis que je travaille avec l’Homme de l’Espace qui gère l’antenne, je lui aurais déjà mis mon poing sur la figure : ce qui n’a pas (encore) été le cas malgré les multiples provocations du principal intéressé. Mais là n’est pas le sujet.

Hier je suis donc branché sur RM, au studio de Radio Metal qui plus est, et je me reçois ça sur les enceintes :

Forcément, plus le morceau avance plus je rigole parce que je reconnais Mister Bungle instantanément et que leurs délires me font tout le temps marrer. Pourtant, cruelle faute de goùt, je connais très mal ce groupe dont je n’ai aucun album : « la Honte ultime pour un amateur de Patton », je sais.

Ne me jetez pas au pilori bande de petites vermines car vous aussi vous avez des lacunes ! Ouais vous aussi vous ne connaissez pas certains trucs ! Vous aussi vous avez des défauts, des travers, des choses inavouables, des enfants cachés ou encore pire un album de Slpknot dans votre discographie ! Mouaaaah ! Alors ne fanfaronnez pas parce que je n’ai pas d’opus de Mister Bungle et que je ne maîtrise pas bien le groupe : c’est (BEAUCOUP) trop facile.

« Goodbye Sober Day » commence par un début jazzy, on y trouve une ambiance originale de musique de films, Patton est au top de sa forme dans des registres pop ou hurlés (le mec fait ce qu’il veut avec sa voix, c’est tout bonnement incroyable… ). Cette musique est une salade composée avec un côté dessin animé hilarant. De toute façon tout peut être résumé avec ce mythique « chack chack chack » qui démarre à 2 minutes 46 par lequel on peut saisir, entre autres, pourquoi cette chanson a un titre pareil.

Ce morceau, et tout ce que j’ai entendu de Mister Bungle jusqu’à présent, reste musical bien que complètement fou, baroque et drôle. Il n’y a pas beaucoup de groupes qui provoque le rire et quand c’est bien fait : on a affaire à une véritable cure de jouvence.

Bon allez on a du boulot lecteur, il faut qu’on aille se renseigner sur Mister Bungle. Tu veux du Wikipedia, mouais je ne suis pas convaincu… Bon ok mais version anglaise alors, c’est mieux. Sinon on a le site officiel[/urlb] ou des vidéos sur YouTube aussi. Allez go!



Laisser un commentaire

  • Spaceman / RM dit :

    @Fucktoy : plus que l’apprécier, je vénère le premier Bungle! 😉

    Sinon, oui, je connais les premières divagations de Patton et ses incursions en terrain death/grind. Ça peut être surprenant mais, après tout, c’est Patton!

    @Doc : tu prends les auditeurs à parti car tu es confus. Mais un jour tu verra clair.

    [Reply]

  • @Animal/RM : Je ponds tellement d’articles par jour que j’ai même plus le temps d’écrire des commentaires ! Mais là je te loupe pas enfoiré ! Et, toi qui me titille sur la longueur (pourtant chacun sait ici que la mienne est…hmm…), sache que je fais même plus fort que ça maintenant puisque j’ai trouvé le moyen de ne même plus écrire d’article (cf : news suivante sur le site).

    Et ouais t’y avais pas pensé à ça pas vrai ?!! 🙂

    Normal tu restes un putain d’Animal !!! Mouaaaaaah !

    @Spaceman : SOAD est un TRES grand groupe qui a de l’humour. Mais les auditeurs le savent bien, tu ne sais pas ce que c’est.

    [Reply]

  • Hey Spaceman, j’étais sûr que le sludgeux cradopoulos qui est en toi apprécierait le premier Bungle!

    Mais je pige pô pourquoi tu saisis pas le grand Disco Volante… j’ai remarqué que tous les jazzeux sociopathes (dont les bons vieux Diatriba) préfèrent celui-là dans le trio.

    Hey, t’as déjà écouté ça?
    (clique sur mon nom, c’est de la bonne, non coupée)

    [Reply]

  • Et moi qui était juste à côté quand tu écrivais ça. J’imaginais que tu nous pondrais un GRAND article. Déception !

    [Reply]

  • Spaceman / RM dit :

    Tu es sur la bonne voie fils. Poursuit ton éducation sur ce chemin. Tu finira par comprendre les propos que nous tenions avec Metalo à l’égard de SOAD lors de notre dernier « débat ». 😉

    Soit dit en passant, le premier Mr. Bungle est véritablement l’un des plus grands albums de Patton. California, plus accessible avec des titres aux constructions plus « fluides », n’en est pas moins une pépite. Quand à Disco Volante… je crois que je n’ai jamais bien compris cet album.

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3