ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Le Blog Du Doc   

Avancez !



Il y a quelques semaines, j’avais une discussion intéressante à propos des médias metal. Je disais notamment à mon interlocuteur que le combat pour la presse magazine était essentiel car, si elle disparaît, cela deviendrait vraiment problématique pour la qualité de l’information. Internet étant, nous le savons, le nid d’énormément de contre-vérités.

En ayant un modèle qui repose, d’une part sur les ventes, et d’autre part sur la publicité, la presse metal, à l’image de la presse en générale, connaît de grosses difficultés car les gens achètent moins, vont plus sur Internet, et les labels ont moins d’argent à donner…même si ils leur donnent encore ce qui leur reste de budget. Ce qui pose d’ailleurs la question de la viabilité de l’information. Ah vraiment…c’est difficile d’être journaliste sur la planète du metal.

Vous savez ce qui serait salutaire pour la presse metal ? Un « So Metal ». Une sorte de « So Foot » mais version metal. Avec un regard frais et décalé, des reportages de fond, des portraits etc. Si quelqu’un veut y aller eh bien je l’encourage car ça manque. Même si ça ne sera pas facile, le jeu en vaut la chandelle. Après, pour quel modèle économique ? Car aujourd’hui, si l’on veut vraiment informer les gens sur la manière dont fonctionnent les choses, il faut surtout attaquer les labels. Ces derniers étant fautifs sur bien trop de points. Et pour cela il faut un certain courage. Mais quand tout est (beaucoup trop) lié cela devient (très) difficile de faire un taf de qualité.

Et oui, la liberté d’un média, elle est d’abord financière.

Le fait est qu’il y a tellement de vérités cachées que c’est bien là le rôle du « journaliste » que de veiller au grain pour balancer les infos. C’est pas remuer la merde pour remuer la merde, c’est faire son travail. Très concrètement : sur les soucis internes à l’organisation du Raismes Fest, on m’a par exemple frontalement reproché mon introduction à l’article qualifiée de « très France Dimanche ». Je pense qu’en fait le milieu du metal manque d’expérience dans le domaine des médias, ce qui est lié à ce que je disais au début de cet article sur l’importance d’un « So Metal ». A partir du moment où les médias et l’info n’évoluent pas beaucoup …les choses restent figées et ceux qui arrivent avec des infos qui sortent un peu du lot sont tout de suite qualifiés d’hérétiques. Ce qui est, convenons-en, un bon point. Ceux qui détestent le statu quo ont raison…vous savez ce que je pense là-dessus.

Il y a une différence entre « chercher à accrocher » le lecteur et proposer des informations fausses. Il y a une vraie différence entre faire du sensationnalisme et permettre aux lecteurs de comprendre des événements, des problèmes qui les intéressent. Après tout est une question de ligne éditoriale…

Et quand les choses sont assumées de A à Z, il n’y a pas de soucis.

Si chacun assumait ses actes et ses rêves, alors on pourrait regarder des clips metal toute la journée sur canal satellite et écouter du bon son toute la journée sur la FM en voiture.

Décidément, les gens ont bien trop peur de réaliser leurs rêves pour avancer.

Lancez-vous et faîtes vivre notre style…si vous en avez vraiment envie.

Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Abbath + Vltimas + 1349 + Nuclear @ Toulouse
    Slider
  • 1/3