ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Avant-Première    Interview    News Express   

AVANT-PREMIÈRE : ATLANTIS CHRONICLES présente son nouveau single « Upwelling, Pt. III »


En avant-première, nous vous proposons de découvrir le clip vidéo du nouveau single d’ATLANTIS CHRONICLES, intitulé « Upwelling, Pt. III ».

Le morceau est l’occasion de découvrir le nouveau chanteur Julien Harp (ex-DEEP IN HATE), qui remplace Antoine Bibent parti fin 2017. ATLANTIS CHRONICLES prévoit par ailleurs d’entrer prochainement en studio afin d’enregistrer son troisième album, successeur de Barton’s Odyssey sorti en 2016. Nous faisons le point ci-après avec le groupe.

Radio Metal : Ce nouveau single « Upwelling, Pt. III » permet de découvrir votre nouveau chanteur Julien Harp avant votre entrée en studio pour le troisième album. Vous paraissait-il important de préparer vos auditeurs à un nouvel album avec une nouvelle voix en sortant ce titre ?

Changer de chanteur est toujours un gros tournant dans la vie d’un groupe, surtout après deux albums et pas mal de tournées avec Antoine. Nous avons fait un premier essai en studio avec Julien et le résultat était très concluant. Nous avons donc pris la décision de réenregistrer les voix en studio et de tourner un clip pour ce morceau inédit afin de bien introduire l’arrivée de Julien dans le groupe.

Non seulement vous avez accueilli un nouveau chanteur cette année, mais également un nouveau guitariste en 2017 : Julien Rosenthal. Comment ce « sang neuf » a-t-il impacté la dynamique du groupe, et notamment la composition d’un tel titre ?

« Upwelling, Pt. III » est le premier morceau de Barton’s Odyssey à avoir été composé ! Il a été enregistré en même temps que les dix autres titres de l’album. Notre nouveau guitariste Julien Rosenthal n’y a donc pas contribué. En revanche, l’arrivée de nos deux Julien a mis un sérieux coup de boost au projet. Stabiliser le line-up avec de nouveaux membres talentueux et motivés a consolidé les racines d’un arbre dont ce clip vidéo est le premier fruit.

« Upwelling, Pt. III » est décrit comme étant « dans la continuité de l’album Barton’s Odyssey ». Et en même temps, il sort alors que vous vous préparez au troisième album. Est-ce un morceau pour faire la transition entre les deux disques ?

A la fin de l’écriture de Barton’s Odyssey ce morceau nous a semblé être un peu différent du reste. C’est pourquoi nous avons décidé de le conserver en bonus track pour le marché japonais. Nous avons pris cette année la liberté de le rafraîchir avec les nouvelles possibilités offertes par la voix de Julien. « Upwelling, Part III » reste rattaché à notre second album mais qui amène indéniablement le groupe vers une nouvelle ère.

Que représente ce morceau par rapport à ce que sera le prochain album ?

D’une certaine façon « Upwelling, Part III » fait le pont entre ce que Atlantis Chronicles était et sera. Nous ressentons une nouvelle unité au sein du groupe avec beaucoup d’idées qui émergent et le prochain album sera un peu différent de ce que nous avons pu faire jusqu’alors. Ce sera toujours la même « touch » mais revisitée : le prochain album sera moins brutal, plus progressif, plus en finesse, et nous souhaitons également laisser un peu plus de place au chant. Nous avons la volonté de faire une musique qui nous ressemble plus aujourd’hui, qui ressemble plus à ce que le line-up est devenu.

Ce titre fait preuve d’une grande intensité, tant sur le plan de la technique, de la rythmique que de l’agressivité, notamment sur les couplets. L’auditeur n’a de répit que sur le refrain, et encore. Cette densité de technique et de violence est-elle représentative de ce que sera l’album ?

Tout ça reste très subjectif, ce morceau que tu identifies comme très dense nous paraît, nous, beaucoup plus aéré que n’importe quel titre présent sur Barton’s Odyssey. Evidemment nous avons toujours été un groupe technique et nous continuerons à l’être. L’arrivée de nos deux nouveaux membres nous a ouverts à de plus larges possibilités, de nouvelles directions. Nous souhaitons explorer ces nouveaux chemins.

Y a-t-il une volonté de repousser les limites ?

Musicalement non. Nous utilisons la technique comme un biais et non comme une fin en soi, elle sert notre propos artistique et jamais l’inverse. Le ressenti dépend après de la sensibilité de chacun, certains y verront une avancée technique, d’autres une avancée artistique. A bien d’autres égards ce troisième album s’annonce comme un véritable défi pour chacun d’entre nous. On ne peut pas rester sur nos acquis et avancer sans proposer quelque chose de nouveau à chaque fois. C’est du moins la vision que l’on a de la musique et en particulier de Atlantis Chronicles.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Dream Theater @ Lyon
    Slider
  • 1/3