ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Avant-Première   

Avant-première : Dream Theater cherche en lui son meilleur allié


Dream Theater sortira le 24 septembre son nouvel album sobrement intitulé Dream Theater. Une manière relativement commune dans le monde de la musique (car on n’a jamais vu de réalisateur sortir de film éponyme) soit de remettre les compteurs à zéro, de revenir aux bases qui font l’essence d’un groupe, soit de faire un résumé de ce qui fait son identité. La mise à jour ayant été plus ou moins opérée sur le précédent opus, A Dramatic Turn Of Events en 2011, suite au départ de l’un des compositeurs principaux et leaders, Mike Portnoy, et même si le guitariste John Petrucci déclarait début juin qu’il « considère chaque nouvel album comme une opportunité de repartir à zéro », cet album est assurément un condensé de l’essence de Dream Theater, qui « explore entièrement tous les éléments qui [les] rendent uniques » comme le dit encore le virtuose.

C’est aussi l’album qui montrera la place prise par Mike Mangini au sein du groupe puisqu’il s’agit du premier album où il aura eu voix à la composition. Autant l’ADN du groupe ne s’en trouve pas chamboulée, autant l’album montre que Mangini s’est bel et bien installé dans son fauteuil et a enfin pu lâcher la bête.

Et vous pourrez en juger vous-mêmes en écoutant en avant-première sur Radio Metal, en partenariat avec Roadrunner Records, un premier titre issu de ce nouvel album, « The Enemy Inside » via le player ci-dessous.

Si vous ne pouvez écouter cette chanson sur notre site depuis votre pays, essayez ce lien pour trouver un autre site proposant cette avant-première dans votre région. : http://smarturl.it/theenemyinside



Laisser un commentaire

  • Salut à tous,

    Décevant est un adjectif faible pour définir ce nouvel opus…
    Compos qui manquent cruellement de nouveaux souffle et de créativités.
    Son de batterie vraiment mauvais (on dirait presque une batterie électronique)en plus Mangini en fait trop même quand c’est pas nécessaire

    Dommage

    [Reply]

  • Dream Theater est mort depuis bien longtemps pour ma part.
    Et comme à son habitude lorsque DT sonne trop metal, c’est mauvais. Lourd, poussif. Et bordel je sais que Labrie chante comme un animal malade, mais au moins il avait le mérite de proposer des mélodies vocales intéressantes et osées par le passé. Là ça fait 3-4 albums qu’il nous sert de la soupe. Dommage.

    Ps : CE LOGO ? C’est quoi cette pochette ? On dirait une marque de voiture ?!

    [Reply]

    vincent

    ce qu’on voit ecrit ca fait mal au yeux alors black clouds and silver linings c pas bon et a dramatic turn of events aussi avec des chefs d’oeuvre comme the count of tuscany breaking all illusions…

    B O G

    Quel prétencieux tu es … Dire que DT est mort depuis bien longtemps? Un groupe qui a plus de 20 ans maintenant, tu en comptes combien toi?
    Jordan Rudess repousse toujours et encore plus loin ce qu’il est possible de faire avec des synthés, commme d’utiliser le Haken Continuum ce qu’aucun groupe ne prend le risque de faire, ni en studio, ni en concert : explorer d’autres sons, d’autres choses et donc, prendre des risques.
    Ils sont à la pointe de ce qui peut se faire et c’est ce qui fait que ce groupe ne sert pas de la soupe comme il y a 20 ans.
    Alors dire qu’ils n’ont pas évolué, montre combien et à quel point vous êtes totalement à coté.
    SI vous n’êtes pas capable de faire la différence entre un piano et une trompette, je n’en serai pas moins surpris.

  • vieux fan de 57 balais j’attends tjrs le nouvel opus de nos amis de Dream Theater, depuis TRAIN OF THOUGHT , la 1ére écoute est tjrs un peu décevante , mais ca le fait toujours finalement
    j’ai lu les commentaires de certains et il est probable qu’il y a matière à disserter sur tel ou tel aspect du morceau
    quand a nos amis batteur du dimanche on se calme sur le duel PORTNOY/MANGINI de fantastiques batteurs le 2éme m’ayant vraiment bluffé lors de son 1er concert à Paris son solo de batterie étant totalement époustouflant ( pour un gratteux du dimanche que je suis !!
    leur CD le 24 je l’aurais …. je l’aurais
    allez je vais faire péter SCENES FROM A MEMORY

    [Reply]

    Matt

    Si tu estimes dans nos commentaires qu’il y a un quelconque duel Portnoy/Mangini, c’est que tu ne nous as pas compris. Ce duel n’existe pas, puisqu’ils ne sont comparables à aucun niveau. Tous deux différents, tous deux uniques et exceptionnels. Ce qu’on dit juste, c’est qu’aussi exceptionnel que soit ce que Mangini a à apporter au groupe, ce n’est pas à la hauteur de ce que Portnoy pouvait apporter, pour nous autres batteurs toujours. Quant à son solo, moi j’trouve qu’il est conscient qu’il fait à une main ce que peu font à deux sans des heures de travail et qu’il se la pète un peu (il fait toujours ça même quand ce n’est pas nécessaire). Après pour cette dernière appréciation, ça reste mon ressenti personnel.

    On en veut pas à Mangini, la tâche qu’il a à accomplir n’est pas du tout simple, voire carrément impossible je dirais. On a trop d’attentes et on sera jamais contents ! Niark niark.

    Matt.

  • DomBassman dit :

    Euh ! C’est d’la tuerie ce morceau !
    En tout cas quand je lis vos commentaires ça pas l’air de le faire!!
    Ils sont énormes encore une fois les garçons de Dream Theater !!
    Vivement l’album!!!
    A+ sinon

    [Reply]

  • Je trouve les critiques de beaucoup de monde extrêmement dures avec ce nouveau single. Et souvent injustes!

    Pas assez progressif? Sur les 6:17 du morceau, vous avez pratiquement 3:00 d’instrumental! Avec des signatures rythmiques qui sont tout sauf du 4/4 standard.
    De surcroît, c’est un single: ils sont obligés de mettre un morceau court et accessible en tant que single. Vous auriez voulu une fresque de 24min genre « octavarium »? Ce sera pour l’album au grand complet! L’heure est au morceau accrocheur qui passe facilement sur les ondes pour le moment.

    Mangini ne vaut pas Portnoy? Franchement, je ne suis pas d’accord. Ils sont différents. Et quand je vois ce que Portnoy fait actuellement, je me dis qu’il n’est pas du tout à la hauteur de Dream Theater. Les Winery Dogs, c’est franchement pas terrible.
    Mangini est un batteur d’exception, qui a une approche bien à lui, à en juger par ce morceau. Et son niveau technique est ébouriffant.

    Au delà de ça, il y a 4 autres musiciens dans Dream Theater, non? Et je retrouve avec bonheur les riffs acérés et les soli époustouflants de Petrucci, la basse indispensable de Myung, le timbre de voix classieux de Labrie, et les claviers surprenants de Rudess (quoiqu’on en dise, il a le mérite de tenter et d’expérimenter).

    Cordialement,

    [Reply]

    K.S

    La basse indispensable ? Tu as déjà entendu de la basse dans DT toi ? Ahah !

    K.S

    La basse indispensable ? Tu as déjà entendu de la basse dans DT toi ? Ahah ! Et le timbre de voix classieux.. D’un cannard ?
    DT restera pour moi un amour de jeunesse, mais faut pas exagérer.

    yoyo

    t’entend pas la basse dans DT ??????? oh mon dieu….

  • Comme dit pas nombre de mes camarades, comme moi, batteurs ou non, j’ai un peu décroché de DT depuis leur dernier album. Je suis vraiment déçu par ce morceau au niveau musical et surtout du côté de la batterie. Cela restera une question de goûts mais je trouve que Mangini n’apporte rien de plus ici qu’il n’en apportait dans le précédent album (dont la composition n’était pas sienne, rappelons-le) ; c’est-à-dire rien. Il cale juste une note en même temps que la gratte, c’est juste horrible pour ceux qui comme moi ont toujours adoré les décalages déjantés Portnoy/Petrucci/Rudess, et où les unissons restaient vraiment occasionnels. Je reste vraiment sceptique pour ce que Mangini peut apporter au groupe qui a déjà construit tellement de choses grandioses. Je ne nie pas que Mangini est un batteur d’exception, tout comme Portnoy, mais je trouve que ce qu’il apporte dans son inspiration et sa technique ne correspond pas à ce que Dream Theater est, ou du moins était. Ce n’est plus grand chose d’autre que de l’envoi à la pelleteuse de double, de descentes de malade en triple croche et autres triolets, et dans mes oreilles ça ne provoque rien de plus qu’un « mais qu’est-ce qu’il fait ?! » négatif, cette fois. Je regrette les « qu’est-ce qu’il fait ?! » de Portnoy, son jeu de hit-hats extraordinaire et unique (que Mangini ne reproduit ni de près ni de loin). On sent en plus que, pour cet album où il était attendu pour s’affirmer, Mangini n’a fait que reprendre des idées par ci par là dans les morceaux composés par Portnoy (j’en ai reconnu une bonne dizaine à la première écoute ! le plus flagrant de tous ; The Ministry of Lost Souls à 4:03…) et son apport est au final très, très pauvre et décevant. Je passerai outre l’aspect progressif qui pour moi est le grand absent ; DT nous avait habitué à tellement mieux. Mais ça encore ça ne m’aurait pas gêné. Cela me fait juste de la peine de voir que DT a à ce point souffert du départ de Portnoy au niveau musical, il leur manque tellement de choses maintenant. Une pause leur aurait vraiment fait du bien, je pense.

    Tout ceci ne reste que mon humble avis, mais je le répète, si j’admire Mangini pour sa technique, je trouve que sa créativité est insuffisante pour le niveau extrême que Dream Theater (et a fortiori ses fans) exigent. Car avant, DT, c’était bien plus que « tiens j’t’envoie du shred à mooort dans les oreilles ! », « tiens v’là d’la double à gogo ! »… J’ai un peu perdu cette magie personnellement et même les solos de Petrucci ne me font pu du tout voyager comme jadis. Je réserve mon avis pour l’album entier mais il reste bien mal engagé malgré tout, et quand je l’aurai acheté je passerai cette chanson direct si elle ouvre l’album.

    Alors certes je serais encore moins capable de jouer ce morceau que les précédents, mais d’un autre côté il ne m’en donne pas du tout l’envie.

    P.S : est-ce que quelqu’un a réussi à ressentir une idée, un concept d’ennemi intérieur ? Parce que même après plusieurs écoutes, moi pas.

    [Reply]

    Chazz

    re PS : peut être au niveau de la pochette du single qui est assez explicite à mon avis (la petite voix qui te parle dans la tête etc… Joli artwork n’empêche).

    Sinon, je te rejoins par rapport à tes arguments.

    Chazz.

  • Le mix est monstrueux, j ai mis un peu de temps pour habituer mon oreille a cette déferlante de décibel sur ma chaine…. Passez l emoi des premières minutes, le titre est puissant, et tres prometteur pour le reste de album que j ai hate d’entendre.
    Le debat Portnoy/ Mangini n existe pas, deux batteur différents dans l approche de l instrument, et la conception de l instrument (les kits sont definitivement pas pareil). Je me resouds a penser que DT est un tres grand groupe de progressif.
    « the spirit carries on »

    [Reply]

  • Très bon mix entre l’ancien DT et le « nouveau » DT. Enfin Mangini a un vrai son….parce que sur l’album précédent au secours….
    D’un point de vue « idées » ce nouveau single est quand même un peu moins fourni que ON THE BACK OF ANGELS, mais il est plus efficace. Je pense qu’on va avoir le droit à un très bon cru avec cet album éponyme.

    [Reply]

  • Dream Theater n’a plus de preuve à faire…
    Ah si peut-être doivent-ils prouver que leurs fans sont toujours mécontents ? (mouais bof…)
    Prouver que leur batteur est excellent pour ne pas dire parfait (l’imperfection est impossible)?
    On retrouve dans ce morceaux beaucoup d’albums de Fream Theater c’est impressionnant :
    On passe par du Images and Words, du Metropolis dans certains passages notamment en 4:28 (ça me rappelle The Dance of Eternity)mais aussi Six Degrees of inner Turbulence juste après. Le riff reste très heavy metal c’est le but.
    Pour moi rien à dire sur ce morceau, bien que je reconnaisse avoir du l’écouter plusieurs fois avant de m’habituer au mixage effectué.
    Première écoute je me suis dit que le chant était noyé et tout le reste bourré de basses.
    Deuxième écoute mon oreille s’est détendue.
    Troisième écoute, là , j’ai vraiment reconnu Dream Theater et combien j’ai apprécié le morceaux en analysant bien chaque parties.
    Le reste des écoutes ? Il me tarde d’entendre le reste de l’album sachant que pour le titre de cette chanson il fallait bien quelque chose de froid au niveau du son non ?
    On allait pas mettre du carillon sur The Enemy Inside (ce serait très glauque ma foi …)
    Bref, la suite me semble très prometteuse et comme dirais Jordan Rudess : « See you, on the road » !

    [Reply]

  • Je trouve que vous vous emballez tous énormément et ce dans le mauvais sens du terme. Vous connaissez tous aussi bien Dream Theater que moi, et c’est évident que ni l’album ni le groupe est devenu mauvais.

    Plusieurs choses sont flagrantes:

    1) C’est beaucoup plus Metal que le précédent album où tout était trop contrôlé, pas assez explosif).

    2) La qualité du mixage et même du bitrate n’est pas définitive c’est certains.

    3) Même si ce morceau n’est pas original et peu digne du groupe (musicalement parlant), il est plus que probable que l’album ait ses surprises et c’est saveur Metal Progressif made by DT.

    4) Mettons-nous à leur place, il faut parfois recommencer un plat plusieurs fois avant de le réussir, surtout quand on change d’outil de cuisson. Du point de vue de DT, chaque musicien est un outil. Vous comprenez la suite…

    [Reply]

  • AshenCold dit :

    Autant le single de l’album précédent m’avait bien accroché, autant là c’est décevant. Les musiciens en font peut-être des tonnes mais le titre est plat et peu inspiré.

    [Reply]

  • Ceci dit, sur ce morceaux en tous cas, très difficile de reconnaitre ce qui fait l’essence même de Mangini… On ne le reconnait absolument pas ! Elle est loin l’époque de waiting for the punch line ou on pouvait entendre un son et un style très personnel.
    Voyons la suite…

    [Reply]

  • Game-system dit :

    Enfin un site qui pense aux internautes venant d’autres pays!!!! Bravo à Radio Metal!

    Sinon la chanson je la trouve classique pour du Dream Theater.

    [Reply]

  • Eddie Trunk, dans une des rubriques de TMS avait demandé à je ne sais plus quel artiste si ça lui était déjà arrivé de décrocher d’un de ses groupes préférés et pour quelle raison. Si on me posait la même question, je dirai que c’est DT, à cause du changement de batteur. C’est une raison totalement subjective, étant moi même batteur. Mike Portnoy, en plus de son talent et de son style, amenait un plus à la musique de DT, du fait de son implication à 200% dans le groupe, au delà du rôle simple de batteur. Chose que Mike Mangini ne pourra jamais faire vu qu’il reprend la main 20 ans plus tard.
    Encore une fois c’est mon avis personnel, je reconnais l’immense talent de Mangini sans toutefois l’apprécier.

    Chazz.

    [Reply]

  • j’ai l’impression de retourner dans un ancien album de Dream Theater en écoutant ça, mais il y a moins d’émotion, plus d’agressivité dans le rendu générale. Franchement je trouve que Magiani a un son très différent de celui de Portnoy, un peu trop dans les bas.
    Mais ça reste excellent. Vivement que l’album sorte et que je les voient en concert!!

    [Reply]

  • Alexdeath dit :

    Excellent j’adore. J’espère que le reste de l’album sera aussi bien !

    [Reply]

  • Mike Portnoy et Dream Theater n’ont jamais groové Sam. Le Metal progressif (dans le style de DT) de manière générale ne groove pas. Il faut plus se tourner vers Porcupine Tree (Coucou Colin Edwin) ou encore Periphery pour avoir un vrai groove Djent. D’autant plus que sur ce titre, ce qui compte c’est d’envoyer du gros, et Mangini le fait aussi bien (pour moi mieux et de façon plus créative) que Portnoy.

    [Reply]

    JG

    +1

    J’irai meme plus loin en pensant que pour moi, Mangini à une approche plus contemporaine de la batterie. J’ai tjs trouvé Portnoy trop classique dans son esprit heavy métal.

  • C’est juste inadmissible!!! Le titre en soit n’est pas horrible mais totalement dépourvu d’inspiration… On aura beau dire Mangini a bien de la technique mais très métronomique, à coté de Portnoy qui lui a un pure GROOVE ainsi qu’un véritable charisme derrière les futs. Pour moi c’est sur Dream theater n’est plus…

    [Reply]

  • Il se passe quand même pas grand chose d’intéressant sur ce single je trouve… C’est hyper prévisible non ? Un comble pour un groupe de musique « progressive ».

    [Reply]

  • yellow submarine dit :

    Peut être le meilleur single de dream theater depuis des lustres…

    [Reply]

  • On parle pas mal d’une « super prod », j’trouve ça un peu trop tout de même. Ça ne respire pas ! La batterie, est sur-triggée ! Entre une grosse caisse au top sur le side-chain, qui écrase le son général à chacun de ses coups, et une caisse claire avec un timbre midi et un gras pas beau, le son perd son côté naturel, qui justement était revenu sur A Dramatic Turn of Events. On retrouve légèrement une grosse production bourrin à la Portnoy sur une finesse du nouveau DT avec Mangini.

    [Reply]

    Oh si ça se trouve c’est un choix artistique qui donne du punch aux riffs de Petrucci, ce qui n’était pas forcément le cas sur le précédent disque ou la batterie manquait cruellement de punch. A titre personnel ça ne me déplaît pas, j’ai tendance à (dans le metal du moins) aimer les grosses caisses et les caisses claires un peu grasses, punchy et sourdes, mais c’est un avis perso 😉

    Et, moi qui n’aime pas les grosses caisses triggées, je trouve que (si vraiment trig il y a, parce que ça ne m’a pas non plus sauté aux oreilles, d’autant plus que vu la vélocité de Mangini, je ne pense pas qu’il en ait besoin), son effet est plutôt plaisant. La précision qu’il véhicule colle bien au fait que la grosse caisse est calée sur les rythmes de guitare. D’autant plus qu’il ne nuit pas à la puissance de la grosse caisse, contrairement à beaucoup trop de sons de batterie de groupes de Brutal Death.

    Spaceman

    C’est la première réflexion que je me suis fait : « Mangini a un son à la Portnoy ». On aime ou on aime pas mais, de fait, ça sonne tout de suite plus Dream Theater.

  • Pas de doute, on reconnait bien Dream theater ! Niveau virtuosité, toujours excellent par contre un peu plat niveau mélodie mais bon, difficile de ce faire un jugement sur un seul titre alors attendons le reste… 🙂

    [Reply]

  • yellow submarine dit :

    Je trouve que l’apport de Mangini donne un aspect un peu plus froid à l’ensemble. Il trouve de plus en plus sa place. Ca me fait un peu penser aux albums solo de La Brie. Pas inintéressant cependant…Un bon amuse bouche

    [Reply]

  • Euh…les mélodies vocales sont quand même d’une platitude incroyable, non ? Je trouve que c’est super prévisible (y compris le petit break aux claviers un poil raté, comme souvent, malheureusement). C’est très bien produit, par contre, mais où est l’émotion ? Super déçu.

    [Reply]

  • C’est marrant, autant on reprochait à raison à Dream Theater d’être en pilote automatique, de un peu trop faire du Dream Theater sur ces derniers albums, autant sur ce morceau, alors que c’est la même chose puissance 1000, c’est totalement jouissif.
    Déjà la production est badass’ (enfin un vrai son de batterie) et Dream Theater s’amuse à en faire des tonnes que ce soit dans le riff, les plans technique qui pétaradent (sans trop en faire) et le refrain accrocheur et ça le fait grave !

    [Reply]

    Spaceman

    C’est surtout que l’album donne l’impression d’avoir un Dream Theater qui se recentre et se concentre pour faire de la musique, en désenclenchant enfin le pilote automatique qui poussait notamment Petrucci à sortir des solos improvisés en une prise bourrés de chromatismes insipides et un LaBrie à faire des lignes de chant parce qu’il fallait bien en faire. Mais on en parlera un peu plus au moment de la chronique. 😉

    Et c’est clair que la prod déboite, la batterie retrouve du punch par rapport au précédent et le son de basse n’a jamais été aussi bon sur un album de Dream Theater.

    Flo

    Spacement, tu as écrit:

    « le son de basse n’a jamais été aussi bon sur un album de Dream Theater. »

    Depuis quand-est-ce que DT à un bassiste?

  • reconnaissable entre mille c’est du dream rien a dire j’adore

    [Reply]

  • Titre excellent, vraiment

    Du headbang, de la mesure en 9/8, du bon Dream Theater

    Dommage que le riff principal sur lequel ils s’articulent soit identique à celui de Sudden Death de Megadeth

    http://www.youtube.com/watch?v=95UT6EbkHzI
    A partir de 0:51

    [Reply]

    loic_425

    Je ne savais plus avec quel groupe j’avais entendu ce riff ! 🙂

    Déjà l’intro fait penser à Bridge In the Sky du précédent album. Il y a également pas mal de parties qui font penser à la période Scenes from a memory/Liquid Tension.

    Dans l’ensemble, j’aime bien ce morceau « efficace ». Évidemment on attend davantage de richesse sur l’album complet.

  • On peut pas voir depuis la Suisse en effet, dégoutée.

    [Reply]

  • Titre excellent, vraiment

    Dream Theater dans toute sa splendeur

    Dommage que le riff principal sur lequel ils s’articulent soit identique à celui de Sudden Death de Megadeth

    http://www.youtube.com/watch?v=95UT6EbkHzI
    A partir de 0:51

    [Reply]

  • Rien qui fasse sauter une braguette, quand même…

    [Reply]

  • ouais…. il y a du bon et du moins bon….. Mangini par contre est a fond, attendons le reste de l’album, difficile de se faire un jugement

    [Reply]

  • extrait du prochain album qui semble prometteur même si l’absence de Portnoy se fait un peu ressentir dans l’émotion de la musicalité .
    Par contre,il n’y a pas de reproche sur le plan de la virtuosité technique

    [Reply]

  • si la vidéo marchais en Belgique, ce serait bien… motherfucking roadrunner, j’espère que le coyote finira par t’attraper pour ça.

    [Reply]

    Motherfucking Roadrunner
    guigui14

    merci mec

  • OMG.

    [Reply]

  • On ne peut pas regarder depuis la Suisse… ?

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Dana Fuchs @ Massy
    Slider
  • 1/3