ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Avenged Sevenfold définit les nouvelles frontières de son royaume


Faire plus simple, se sentir plus léger, redevenir une bande de potes autant (si ce n’est plus) qu’un groupe, c’est ce qui, hors des tournées, a occupé Avenged Sevenfold entre Nightmare – l’album du deuil – et Hail To The King, leur nouvel opus. Un disque qui, malgré (ou via) cette ambition de simplifier les choses, a aussi celle de devenir un classique dans la discographie du groupe, voire du metal, afin d’être la pierre de soutien qui devra porter la nouvelle ère dans laquelle est entré, de force, le groupe avec le décès de The Rev et montrer que le royaume est de nouveau solide et uni.

Il est aussi temps pour le groupe de se définir à l’entrée de ce nouveau chapitre, après avoir été aussi longtemps catalogué dans la case metalcore, qu’il n’occupe plus depuis un bon moment, et avant que d’autres ne tentent encore de les définir de façon erronée. M Shadows, chanteur du combo, nous a donc aidé dans cet entretien, à voir comment Hail To The King représente la nouvelle constitution de leur domaine. Tout en nous expliquant ce qui est arrivé au premier artwork dévoilé pour ce disque et qui avait tant fait parler…

« Pour nous, sur cet album, c’était l’écriture qui importait. Tout le reste était secondaire. »

Radio Metal : Le batteur Arin Llejay a officiellement intégré le groupe cette année. Qu’est-ce qui a convaincu le groupe qu’il était la bonne personne ?

M. Shadows (chant) : Nous voulions faire un album avec lui et évaluer sa maturité sur la route. Nous voulions voir s’il était capable de gérer la pression, garder la tête froide et se contenter de jouer. Nous savions que beaucoup de gens allaient avoir des problèmes avec les parties de batterie et avec certains changements de style que nous avons apportés sur cet album. Nous voulions voir comment il gérait ça. Ensuite, il a fallu lui demander s’il était prêt à s’engager à partir sur les routes, à tourner et à être un membre à part entière. Il y a réfléchi pendant un moment, puis il a fini par nous dire qu’il était prêt et qu’il voulait y aller. On voulait prendre notre temps et nous assurer que c’était le bon choix.

Comment ressent-il son intégration dans le groupe, et quel effet cela fait-il de l’avoir dans le groupe ? Y a-t-il une certaine appréhension, en particulier concernant la façon dont il sera accepté en tant que remplaçant officiel de Jimmy « The Rev » Sullivan ?

Nous n’avons aucune inquiétude concernant la façon dont il sera accepté ; tout ce qui compte, c’est notre propre impression à son sujet. À nos yeux, c’est un excellent batteur ; il a fait exactement ce qu’on attendait de lui sur cet album. Il a la maturité suffisante pour être dans la retenue et ne pas surjouer, et il n’a aucun ego. Pour nous, c’est génial.

Il s’agit du premier album sans contribution musicale du regretté Jimmy « The Rev » Sullivan. Peut-on dire qu’il s’agit d’un nouveau chapitre pour le groupe, alors que Nightmare marquait la fin du précédent ?

J’imagine qu’on peut dire ça comme ça. Sur des albums comme Waking The Fallen et City Of Evil, Jimmy n’avait pas beaucoup écrit et n’avait pas été très impliqué dans le processus. Pour l’album blanc et Nightmare, il s’est remis à écrire beaucoup plus. Pour nous, il s’agissait seulement de faire ce qu’on a toujours fait. C’était vraiment la merde, parce qu’on adorait la façon dont il écrivait. J’imagine qu’il s’agit d’un nouveau chapitre, parce que Jimmy s’était mis à écrire davantage, donc si on avait continué avec lui, on aurait eu droit à encore plus de chansons géniales de sa part. Mais maintenant qu’il n’est plus là, il faut reprendre le flambeau nous-mêmes.

Quel était l’état d’esprit du groupe lors de la composition de cet album ? Comment le comparerais-tu à Nightmare, qui était un album plutôt sombre ?

Je dirais que Nightmare était émotionnellement très sombre. Au niveau des paroles, c’est un disque vraiment authentique et émotionnel. Cet album revient aux métaphores, au contage d’histoires, à faire différentes déclarations via la musique. Ce n’est plus aussi épuisant émotionnellement. Je dirais que cet album est plus facile d’écoute.

Trois ans séparent Hail To The King de Nightmare. Était-ce le délai nécessaire pour faire le point au sein du groupe, et notamment concernant la direction musicale que vous souhaitiez prendre avec ce nouveau chapitre ?

Tout à fait. En tant qu’individus, on avait tout simplement besoin d’une pause. Nous n’avions pas envie de commencer à écrire un album et à nous remettre au boulot. Nous voulions réfléchir sur les trois ans que Nightmare nous avait pris ; la tournée et, évidemment, ce qui est arrivé à Jimmy ont vraiment fait des dégâts. Et puis on voulait passer du temps ensemble, tout simplement, sans nous soucier d’être un groupe. C’est ce qu’on a fait. Quand on a senti l’inspiration revenir, on a décidé de se mettre à jouer de la nouveauté, et on a écrit Hail To The King. On avait besoin de recharger nos batteries avant de replonger dans le grand bain.

L’album s’intitule Hail To The King, d’après la chanson du même nom. Qui est ce roi auquel vous faites allusion ? Que symbolise ce titre pour le groupe ?

C’est une métaphore, les gens peuvent penser ce qu’ils veulent. J’ai vu des commentaires en ligne disant qu’il s’agissait de Satan ou de Dieu, d’autres qu’il s’agissait d’Obama ! C’est bien que cette conversation existe, ça pousse les gens à s’interroger sur les paroles. Pour moi, c’est plus une métaphore. C’est seulement l’idée que les humains finissent toujours par élire quelqu’un, ou par être dirigés par quelqu’un, et parfois, ça peut conduire à de mauvaises choses.

« Nous avons fait cinq albums avec beaucoup d’expérimentation et de chaos, et on n’aurait jamais pu faire autre chose. Je pense que beaucoup de gens appréciaient cet aspect du groupe. Mais aujourd’hui, c’est un peu surfait. »

Plusieurs membres du groupe, dont toi, ont affirmé qu’avec cet album, vous souhaitiez faire un album metal classique, avec des influences de Black Sabbath ou Led Zeppelin. Était-ce important pour vous de revisiter vos racines et les racines du metal en général ?

Tu sais, on ne part pas en se disant : « Voilà ce qu’on va faire, parce que c’est le mieux pour le groupe ». On fait la liste de ce qu’on écoute en ce moment et de ce qu’on a envie d’écrire. Quand on parle d’album « classique », on ne veut pas dire qu’on a essayé d’écrire un album classique pour nous. C’est plus le fait que les albums classiques nous influençaient à ce moment précis. Pour nous, écouter du metal plus ancien et dépouillé qui s’appuyait sur des riffs et des grooves, c’était plus intéressant pour nous que prouver qu’on savait jouer nos instruments et être techniques, sans pour autant écrire de bonnes chansons. Pour nous, sur cet album, c’était l’écriture qui importait. Tout le reste était secondaire.

Penses-tu qu’il soit important pour un groupe comme le vôtre d’apprendre aux jeunes, qui ne connaissent pas forcément ces groupes, qui sont les pères fondateurs du metal ? De leur dire : « C’est grâce à ces groupes et à la musique qu’ils jouent que nous sommes là. C’est authentique, écoutez-les ! » ?

Je ne cherche pas à donner de leçons à qui que ce soit. En même temps, quand j’avais quinze ans, je me fichais de savoir d’où venait le punk rock. J’aimais les nouveaux groupes. Pareil avec le metal : j’aimais les Pantera et les Metallica, je me fichais de Black Sabbath, Rolling Stones ou Led Zeppelin. Mais quand on vieillit, on réalise à quel point cette musique est géniale. On arrive à dépasser l’enregistrement et la production et on se dit : « Wow, voilà ce qu’écoutent mes groupes préférés et je comprends pourquoi c’est si bons ». Nous en sommes arrivés au point où nous voulions écrire un album qui reflète ça, mais je ne pense pas que ce soit notre boulot de former les jeunes. Ils découvriront cette musique à leur rythme. Tout le monde aime regarder en arrière et découvrir d’où vient leur musique. Il faut juste que les gens fasse ça à leur rythme.

À propos de cet album, tu as déclaré que le groupe avait dû se retenir d’en faire trop, afin que la musique soit plus directe. Avez-vous le sentiment d’avoir trop compliqué votre musique par le passé ?

Non, parce que je suis convaincu que c’est grâce à ça que nous en sommes là. Nous avons fait cinq albums avec beaucoup d’expérimentation et de chaos, et on n’aurait jamais pu faire autre chose. Je pense que beaucoup de gens appréciaient cet aspect du groupe. Mais aujourd’hui, c’est un peu surfait. Soit on est un groupe qui essaie d’écrire la bonne chanson pour passer à la radio, soit on est un groupe qui fait des choses trop compliquées. Nous voulons être le groupe entre les deux. C’est toujours compliqué, c’est cool et recherché, mais on ne surjoue pas nécessairement.

Avenged Sevenfold est toujours largement considéré – à tort, d’ailleurs – comme un groupe de metalcore, surtout par ses détracteurs, qui emploient ce terme comme une critique. Est-ce que ça te dérange ?

Non, parce qu’on nous décrit en permanence de façon totalement erronée. Je n’y fais même plus attention. Peut-être que nous avons été metalcore, je pense qu’on a initié une bonne partie de ça. En 1999, nous étions l’un des premiers groupes à chanter et crier à la fois. On essayait de faire quelque chose de nouveau parce que c’était tout ce qu’on savait faire. Nous voulions être un groupe de punk et un groupe de metal, on voulait combiner les deux. Ça nous a vite passé. On a tous le droit de passer à autre chose. Nous sommes rapidement devenus ce que nous avions toujours voulu être : un groupe de metal, ou un groupe de rock, comme tu veux. Je me moque qu’on nous colle cette étiquette. Ceux qui nous qualifient de metalcore n’ont manifestement rien écouté de ce qu’on a sorti depuis 2005, donc c’est plutôt marrant. Mais tu sais, on entend beaucoup de commentaires idiots sur Avenged Sevenfold, et ça ne me dérange pas.

« Ceux qui nous qualifient de metalcore n’ont manifestement rien écouté de ce qu’on a sorti depuis 2005, donc c’est plutôt marrant. […] On entend beaucoup de commentaires idiots sur Avenged Sevenfold. »

Il a été annoncé récemment que la chanson « Shepherd Of Fire » allait faire partie de la bande originale du jeu Call Of Duty: Black Ops II. C’est la quatrième fois qu’une de vos chansons est utilisée dans Call Of Duty – vous êtes mêmes apparus en tant que personnages dans le jeu. Peux-tu nous en dire un peu plus sur la relation entre le groupe et ce jeu ? Qu’a-t-il de si spécial ?

J’y joue beaucoup. Je suis un gamer, et j’en parle souvent autour de moi. Notre relation avec les concepteurs est assez cool, parce qu’ils aiment le rock. Quand ils ont entendu l’album, ils ont pensé que « Shepherd Of Fire » était une chanson idéale pour ce qu’ils faisaient sur le nouveau jeu. C’est une de ces situations où il existe un lien entre deux personnes qui adorent ce que fait l’autre. « Shepherd Of Fire » fonctionnait bien pour eux, donc c’était cool.

Pour la deuxième fois, l’album est produit par Mike Elizondo. Aviez-vous le sentiment qu’il avait créé le son parfait pour Avenged Sevenfold avec Nightmare ?

Non, je respecte simplement sa façon d’écrire et ses opinions. Quand on écrit des chansons, on peut les lui soumettre pour avoir un avis extérieur. Sa façon d’être en studio et le son qu’il parvient à obtenir en font un formidable producteur. Pour moi, quand on s’entend bien avec quelqu’un, qu’on le traite comme le sixième membre du groupe, on sait qu’on a trouvé le bon producteur. À mes yeux, travailler avec Mike est très spécial, car il est super talentueux.

Tu as prêté ta voix à plusieurs autres groupes et projets, comme Slash, Steel Panther ou Device. Il semblerait que ce soit une activité qui te plaise. As-tu d’autres contributions prévues ?

En fait, j’accepterai toujours de chanter sur le disque de quelqu’un si ce quelqu’un est un ami. J’ai travaillé avec Fozzy parce que [Chris] Jericho est un ami. En fait, ce sont tous des potes. Les gars de Device sont des potes, comme ceux de Hell Or Highwater ou Slash. On me demande souvent de chanter sur d’autres albums, mais ce n’est pas pour ça que je veux être connu. Cela dit, si un ami me le demande, je le fais, précisément parce que c’est un ami.

As-tu pensé à sortir un album solo un jour, comme beaucoup de chanteurs ?

Absolument pas. J’arrive à exprimer toute ma créativité dans Avenged Sevenfold. Je suis parfaitement heureux en ne faisant que ça.

Que s’est-il passé avec la jaquette de l’album Hail To The King ? Vous en avez d’abord présenté une avec une peinture de Cam Rackams, qui a ensuite été remplacé par un artwork prévu à l’origine pour le single…

Cam nous a proposé une super peinture. On a approuvé la pochette, puis on l’a envoyée pour qu’elle soit retravaillée et qu’elle soit parfaite – un coup de Photoshop, quelques ajouts de couleurs… On aurait dû suivre davantage le travail, mais on était occupés à mixer et à faire plein de trucs sur la musique elle-même. Quand on l’a vue en ligne, on a constaté à quel point le Photoshop était raté. Les fans n’aimaient pas, nous n’aimions pas, alors au lieu de la laisser dans cet état, on a discuté et on a décidé de la changer. Après cette conversation, tout le monde était d’accord pour opter pour quelque chose de plus dépouillé, parce que l’album est lui-même plus dépouillé. C’était plus logique. Au lieu de jouer les fortes têtes et de vouloir garder la pochette à toute force, on a décidé de la changer. Je crois que c’était pour le mieux.

Interview réalisée par téléphone le 13 août 2013
Introduction : Animal
Retranscription et traduction : Saff’

Site internet officiel d’Avenged Sevenfold : www.avengedsevenfold.com

Album Hail To The King sorti le 27 août 2013 chez Warner Bros / Roadrunner Records.



Laisser un commentaire

  • putain tu viens de me donner mal au crâne avec ton post…..

    [Reply]

  • Ellen Shadow_Biersack dit :

    Je trouve que ce groupe est super suis fan depuis 3 mois , j’adore toute leurs musique , dessus de pas aller a leur concert , j’ai cours mercredi 🙁 , au prochain concert en France c’est sur que j’y vais ,déjà vu Black Veil Brides , dont je suis fan aussi , au tour de A7X , j’espère qu’il ne vont pas arrêter maintenant , j’adore toute leur musique , je les écoutes en boucles et boucle *-* . Il y en a qui aimes pas A7X , s’il vous plait arrêter de mettre des commentaires du genre  » c’est toujours les mêmes musique  » ou autre , pour eux et pour les fans , c’est super énervant. Avant j’aimais beaucoup ce groupe , je me suis intéressé beaucoup puis j’ai adoré , puis j’ai commencé a être fan 🙂 Quand j’ai su que Jimmy étais mort , j’ai pleurer , je me dis que si A7X sont encore en live ou autre , c’est un hommage pour lui . Je suis quand même pressée d’être le 20 novembre :3 je vais essayé de tout faire pour y aller :)une fois que live sera mis sur youtube je regarder puis je regarderais les photos de eux ou avec les fans sur facebbok ou sur leur site :3 A7X c’est wouahhhhh *-* https://www.youtube.com/watch?v=Qcunur7vSpg

    [Reply]

    Game-system

    C’est un troll ça?

  • Étant grande fan d’Avenged sevenfold, ayant passé des heures a écouté en boucle leurs albums… Pour moi Hail to tge king est leurs moins bon. Malheureusement je ne m’attendais pas a cela.
    Il reste néanmoins un bon album avec un tout autre style.
    Par contre en ayant écouter(certes beaucoup moins que les autres) l’album, je peut dit qu’il reste quand même un bon album d’A7X, et pas une plate copie. On y retrouve toujours cette même explosion de sentiment, pour ma part je trouve quand même du plaisir a l’écouter, même si il est moins intense que pour les précédents.
    Vivement le 20 Novembre pour pouvoir ENFIN les revoir sur scènes.

    [Reply]

  • Etant à la base un fan de sludge metal (Eyehategod, Corrosion of conformity, Down, Crowbar, etc…) j’exprime cependent une grande admiration pour les A7X pour leur metal émotionnel ! Mais je suis grand fan de leurs deux premier album (je consideré « Waking the Fallen » comme le meilleur album de metal new school), j’ai adoré Nightmare mais j’ai trouvé « Hail to the King » assez moyen car le groupe à perdu son identité d’antan en mal d’identité et s’inspire plus de leurs groupes préférés (« This Meams War » de Metallica, « Heretic » de Megadeth, « Acid Rain » des Guns N’ Roses) et ça je trouve vraiment dommage, pour se consideré comme un grand fan des A7X, il faut écouter les deux premiers albums !

    [Reply]

  • perso pas du tout fan du groupe, j’ai trouvé cet album « rafraichissant » (faut dire aussi que je venais juste de tenir plus de 3 min sur le dernier Korn …..).

    surtout Hail To The King (le reste est tt de même un peu bof passé qq écoutes), qui est pour le coup un bon morceau : guitare, voix, rythme … pas grand chose à jeter.

    en gros à confirmer mais le chemin pris est intéressant !

    [Reply]

  • J’ai bien aimé la cover de Symphony Of Destruction de Megadeth, comment ça quelle cover ??? Ah j’oubliais, vous autres l’appelez  » Heretic « 

    [Reply]

    Game-system

    Et aussi la cover de Sad But True, je l’ais trouvé sympas.

    anthony

    Ah oui celle là aussi était pas mal, cet album a tout pour devenir un album de covers incontournable

  • Pitié arrêtez avec vos titres à coucher dehors…

    [Reply]

  • « a aussi celle de devenir un classique dans la discographie du groupe, voire du metal, »

    Si la communauté metal considère ce truc comme un classique du genre, moi j’arrête définitivement d’écouter du metal. Oui parce que pour se prétendre faire un classique du metal, il faut déjà savoir en faire, du metal.

    [Reply]

    Spaceman

    Si vous lisez bien, il est question de l’ambition du groupe (« celle » -> « ambition »). Personne n’affirme que cet album est un classique du metal.

    SLAYER2211

    Pour le coup,vous avez raison l’un et l’autre.Je rejoins l’opinion de game system dans le sens ou je comprend pas ce que ce groupe a de sympa,il ne m’attire pas du tout.
    Ensuite pour rejoindre spaceman,le fait de devenir un classique du metal n’est pas un fait avéré,mais une ambition personelle.
    En ce qui me concerne je pense qu’il faut du temps pour qu’un album devienne un classique,il faut des années pour voir l’apport qu’il a apporté au metal.
    Et finalement,je ne considere pas a7x comme un bon groupe car il n’a a mon opinion rien apporté de neuf au metal et se rapproche plus d’un groupe de rock vaguement metallisé.

    ronin

    ca se voit que t’a jamais ecouter aux createurs du heavy metal, black sabbath — »

    SLAYER2211

    Quand on sait pas,on se tais 🙂 je suis un grand fan de black sabbath avec ozzy,puis c’est quoi le rapport avec a7x?

    Game-system

    Non mais voilà quoi, mettre A7X et Black Sabbath dans le même panier loool, faut arrêter le délire là.
    C’est plutôt toi qui n’a pas écouté Hail to the King pour tenir de tels propos.

  • J’ai eu beaucoup de mal au début, étant un Grand Fan du travail que pouvait apporter Jimmy sur certaine compo, je l’ai trouver plat à la première écoute.

    Mais au fur et a mesure, je trouve que cet album est vraiment mature, il ont peut etre laisser la technique de coter, mais ont sent que les riffs sont très réfléchi et bien Hold scool comme ils le souhaitaient.

    La voix de Matt c’est améliorer aussi même si ca me manque de l’entendre screamer avec the rev au coeurs.

    Il m’as quand même fallu attendre 3 ou 4 morceaux avant de ma faire au nouveau style du groupe qui au fil des chansons nous emmènent dans un nouvel univers et donnent de plus en plus de pêches a l’album jusqu’a m’extasier enfin sur Coming home qui est pour moi la meilleure chanson de l’album jusqu’au finish avec Acid Rain qui est tout simplement sublime. Un album complet donc qui
    ravira les fans de heavy, d’autres seront dessus, peut être, par ce nouvel album, car il s’éloigne beaucoup
    de ce qu’ont pu faire les gars auparavant.

    Syn Logan – Avenged Sevenfold French Family

    [Reply]

  • Superbe commentaire Carpenter, enfin bon, tu as ton avis, essaye de le rendre un peu moins manichéen.

    Pour ma part, cet album tourne en boucle, je trouve que, du début à la fin, tout est splendide.

    Et je ne trouve pas que ce soit du heavy « plat » comme l’ont pu être beaucoup de groupes, il y a quand même une touche assez récente.

    [Reply]

  • « a aussi celle de devenir un classique dans la discographie du groupe, voire du metal, »

    C’est une blague ? Cette album est un des plus mauvais album metal qui m’est était donné d’écouter. A part shepherd of fire tout le reste est a jeté, je me suis rarement aussi fait chier sur un album.

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3