ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

AVENGED SEVENFOLD : L’INTERVIEW CAUCHEMAR


Avenged Sevenfold depuis le 28 dé cembre 2009 c’est l’histoire d’une tragé die. Une histoire qui a meurtrie des milliers de cœurs en acier. C’est aussi une histoire de mains tendues, de compassion et de soutien. C’est l’histoire d’une bande de potes qui ont voulu honorer un autre pote, tragiquement disparu, en finissant le travail qu’ils avaient commencé tous ensemble. C’est aussi l’histoire d’une idole qui dé cide d’inverser les rà´les, d’emprunter le siège que son admirateur a laissé vacant, de s’assoir dans son ombre pour, à son tour, admirer.

On dit souvent que de la douleur naissent les chefs-d’œuvres. Même si le terme est fort dans le cas pré sent, force est de constater qu’Avenged Sevenfold a accouché de sa meilleure œuvre, une œuvre à jamais marqué e d’une aura que seule la douleur est capable de créer.

Il y avait tant de sujets que l’on aurait pu aborder avec Zacky Vengeance, guitariste rythmique, fondateur du groupe et surtout ami de James « The Rev » Sullivan. Une interview qui aurait pu être profondé ment captivante là où il n’a été possible que de survoler un gouffre. En effet, les conditions de notre rencontre avec Zacky furent catastrophiques : report de l’interview de deux heures, puis retard de quinze minutes, une friture abominable sur la ligne, des coupures de communication à trois reprises et un manager qui annonce plus que deux minutes d’entretien après à peine neuf laborieuses minutes. C’est ça aussi, parfois, les grosses machines : un abattoir.

N’ayons pas peur des mots, cet entretien fut un véritable cauchemar. Tiens, ça tombe bien, c’est justement la ligne directrice de l’album d’Avenged Sevenfold : Nightmare. Donc, en fin de compte, on peut dire qu’on a bon !

Radio Metal : La tourné e en support de l’album Nightmare vient juste de commencer. Ce sont vos premiers concerts sans The Rev, qui est malheureusement dé cédé l’an dernier, mais avec Mike Portnoy qui le remplace pour cette tourné e. Comment cela se passe ?

Zacky Vengeance (guitare rythmique) : à‡a se passe aussi bien que possible, vu les circonstances. On a eu de la chance de pouvoir terminer l’album, et les ventes sont bonnes. L’album est sorti la semaine dernière aux USA et est déjà numéro 1 dans le pays, ce qui est très excitant. On vient de jouer nos premiers concerts sans The Rev. Mike est sympa de nous aider, il joue tous les concerts avec nous. Les shows se sont bien passé s, les fans ont été incroyables. Dans l’ensemble, cela se passe vraiment bien vu le contexte.

J’imagine que de jouer avec vous donne à Mike une nouvelle jeunesse. Il semble très enthousiaste. Sentez-vous cependant un conflit de génération entre Mike et le groupe en tourné e ? Vous charriez-vous parfois sur votre différence d’age ?

Mike a tellement d’énergie, et il aime tellement la musique ! C’est vraiment génial : ses fans ont toujours été très loyaux et le suivent depuis tout ce temps. C’est la même chose avec notre groupe : nous sommes beaucoup plus jeunes mais nos fans nous respectent. Cela nous a pris tellement d’années de gagner leur respect. Je pense que nos fans se ressemblent beaucoup. Le fait que Mike joue avec nous comble le fossé entre les générations : il est plus vieux que nous, mais il aime la musique, le rock et le heavy metal… Il dé gage tellement d’énergie, et on s’éclate tellement ! C’est vraiment agréable, il y a vraiment une super énergie sur scène !

Vous (NDLR : le groupe) avez produit votre dernier album, mais pour le dernier, Nightmare, vous avez demandé à Mike Elizondo d’être votre producteur. Pourquoi ne l’avez-vous pas produit vous-même cette fois-ci ?

Nous avons produit notre dernier album et c’était une expérience géniale, mais cette fois-ci on avait envie de quelque chose de différent. On voulait faire un opus unique, qui soit complètement et uniquement « Avenged Sevenfold. » Pour arriver à ce résultat, on ne pouvait pas embaucher quelqu’un qui nous fasse ressembler à Metallica, ou encore quelqu’un qui aurait produit un album des Guns N’Roses. On ne veut pas que notre musique ressemble à la leur. Ces groupes sont supers, justement parce qu’ils font une musique personnelle, bien à eux. Pour que l’on puisse faire cela, on voulait quelqu’un qui n’avait jamais fait d’album de heavy metal, mais qui ait un grand sens de la musique, et qui ait une grande estime pour les groupes de heavy metal. Mike Elizondo aime Metallica, Megadeth et Iron Maiden, mais il est également un musicien et artiste, qui n’a jamais travaillé sur un album rock… Cela nous a semblé parfait, parce que l’on voulait vraiment faire quelque chose de nouveau et créatif.

« On essayait d’écrire un album très sombre, mais quand Jimmy est décédé , c’est tout d’un coup devenu très réel. »

J’ai lu que dès le dé part vous aviez le projet d’écrire un album plus sombre. Qu’est-ce qui dans le contexte actuel pousse tant de musiciens à évoluer vers une musique plus sombre ?

On voulait faire un album long, aventureux et sombre, dans lequel les gens pourraient se retrouver. Il y a beaucoup de choses dans ce monde qui doivent encore être réglées. Les gens sentent un poids énorme sur leurs épaules. On essayait d’écrire un album très sombre, mais quand Jimmy est décédé , c’est tout d’un coup devenu très réel. Il y avait un sentiment très sombre pendant l’ensemble de l’enregistrement, c’était très triste. Mais quelque chose nous a poussé à continuer : notre amour pour la musique, pour Jimmy et les fans, ainsi que l’envie de faire avancer le heavy metal et le rock dans une nouvelle direction. Je pense que le résultat est génial.

Il semble que la majorité des chansons (sinon toutes) parle de mort, de meurtre et de perte. A quel point la mort de Jimmy a-t-elle influencé la musique et les paroles dans la version finale de l’album ?

Toute la musique a été composé e avant la mort de Jimmy. Il nous a aidé à écrire toutes les chansons, il a toujours été là . Il a pris part à tout jusqu’à ce que la musique soit prête. Lorsqu’il nous a quitté s, il nous a laissé un fabuleux cadeau, toute la musique sur laquelle il avait travaillé . Après sa mort, c’était notre travail de terminer l’album. Les paroles écrites par Matt sont très honnêtes, elle viennent du cœur, sont directes. Elles symbolisent ce que nous avons ressenti sur le moment, et reflètent le fait que nous ayons eu le cœur brisé : on a capturé tout cela dans nos paroles. Donc en fin de compte, Jimmy nous a fait cadeau d’une musique incroyable, et notre façon d’honorer sa mémoire était de finir l’album et de travailler très dur pour faire connaitre Jimmy et sa musique au monde entier… Cela a donné un album formidable.

Est-ce qu’on peut dire que sans la mort de Jimmy, l’album n’aurait pas été le même ?

Absolument. Jimmy a fait partie du groupe depuis le dé but. Il a beaucoup écrit pour les deux derniers albums. Musicalement, on a vraiment l’impression que Jimmy a pris part à l’élaboration de l’album, ce qui est logique, puisque cela a été le cas. Je ne sais pas comment serait l’album s’il n’y avait pas participé . Je ne crois pas que nous aurions pu écrire un autre album. S’il n’avait pas déjà été écrit, je ne crois pas que nous aurions été capables d’en écrire un sans Jimmy à ce moment précis. C’est pourquoi cela nous touche autant : s’il n’avait pas été là pour nous aider à écrire l’album et le finir, il nous aurait été impossible d’en écrire un maintenant, tous seuls, sans lui. Tout le monde dans le groupe est capable de très bien écrire. Il y a plusieurs galettes, comme City Of Evil, sur lesquelles Jimmy n’a pas beaucoup écrit, mais où il nous a toujours proposé de supers rythmiques à la batterie. Sur le dernier album, il a vraiment beaucoup écrit. Cela rend l’opus très spécial, et cela n’aurait pas pu être autrement. Jimmy est un élément tellement important pour notre groupe, nous sommes comme une famille. C’était un musicien très talentueux, et un batteur incroyable. C’était une personne géniale et notre meilleur ami. On peut maintenant montrer au monde entier à quel point il était important et talentueux, et je crois que les gens commencent à le réaliser. Tant que l’on peut continuer d’avancer, Jimmy fera toujours partie de tout ce que l’on créera. Je suis fier que le groupe et moi ayons pu terminer l’album et que Jimmy ait un album qui soit numéro 1 aux USA.

« Nous avons toujours été très inspiré s par les pochettes d’Iron Maiden. Elles sont géniales, et elles permettent de se souvenir de l’album pour toujours. »

La pochette élaboré e par Travis Smith est très belle. Je pense que cela aurait presque pu être une pochette pour un album d’Iron Maiden. Même si je suis certain qu’il y a des éléments travaillé s par ordinateur, on dirait une peinture et je pense que la pochette suit une tradition du heavy metal qui semble s’être perdue à un moment donné avec les nouvelles technologies. Que pouvez-vous nous dire à ce sujet ?

Nous sommes très fiers de toutes nos productions artistiques. Nous voulons non seulement peindre une image musicalement, mais aussi visuellement. Nous voulons exprimer nos sentiments. Nous avons toujours été très inspiré s par les pochettes d’Iron Maiden. Elles sont géniales, et elles permettent de se souvenir de l’album pour toujours. Cela crée une image qui est plus large, plus importante que juste les membres du groupe.

Il n’y a pas de doute : cette tourné e sera à la fois très spéciale et étrange pour vous. Avez-vous pré vu d’enregistrer certains shows, peut-être pour en faire un album live, de façon à garder un souvenir de ces moments chargé s d’émotion ?

Oui, nous partons en tourné e un peu partout. Je pense que ce sera bien de faire quelque chose qui permette à nos fans de nous voir jouer. Avec Mike à la batterie, nous avons déjà joué quelques concerts, et on s’est bien amusé s. Nos fans nous ont beaucoup soutenus. Ce sera génial de documenter cela. On ne peut pas changer le fait que Jimmy n’est plus là , mais Mike est un vrai chapitre dans le livre d’Avenged Sevenfold. On ne peut cacher ce fait, et on ne peut rien y changer. Mais on doit penser à nos fans maintenant, et ils auront certainement envie de voir le concert, ou une vidé o du concert. On fait de notre mieux avec nos fans pour garder la tête haute et pour essayer de trouver le bonheur, en sachant que nous continuons coûte que coûte. On ne peut qu’en ressortir plus fort en tant que groupe. Interview réalisée en août 2010 par phoner. Myspace Avenged Sevenfold : www.myspace.com/avengedsevenfold



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3