ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Le Blog Du Doc   

Avoir les poches vides et être heureux quand même


Malgré le fort développement de Radio Metal, je suis rentré depuis de longs mois dans une phase contemplative. Pas que je sois désabusé, non pas du tout, mais j’ai tout simplement accepté ma situation financière bancale en faisant le deuil des maigres exigences que j’avais à ce niveau. Ce qui me fait tenir étant que j’envisage ma situation actuelle comme une étape, un passage. C’est aussi pour cette raison que les commentaires que je peux lire sur nos articles les plus rentre dedans (qui traitent généralement de notre volonté de faire bouger le petit milieu du metal, particulièrement sur le web) me font parfois sourire. Car vous avez tendance, vous lecteurs, à oublier qu’un média est géré par des être humains et que c’est notre vie professionnelle qui est en jeu. Rien de moins.

Pour nous en sortir on est par conséquent obligé de vouloir faire péter le système. Ou plutôt les systèmes. Notre ambition étant sans doute proportionnelle à la difficulté de la tâche devant nous.

Donc oui je me suis fait une raison : « mène ton projet le plus loin que tu peux et après nous verrons bien », telle est ma philosophie. Le travail est toujours récompensé n’est-il pas ? Il faut mieux le penser, en tout cas, quand on entreprend un projet qui nécessite un investissement de temps aussi colossal que Radio Metal. Surtout avec si peu de contreparties financières en retour.

Je ne me plains pas de notre situation (même si je la regrette sur le plan financier bien sûr) et je ne fais, avec ce blog, que dépeindre une réalité. En effet je ne souhaite pas passer avec ce billet pour le mec qui se plaint car les gens qui se plaignent ont une fâcheuse tendance à m’énerver ! Mais passons.

Travailler dans la musique est un privilège et on est tous conscients de la chance qu’on a de jouir de notre passion au quotidien. Mais, malgré tout, nous avons fait depuis des années le sacrifice financier pour favoriser le développement de la structure et réinjecter l’argent que nous avions gagné pour faire le max de communication possible et continuer à nous développer.

Cette situation dure maintenant depuis 4 ans et force est de constater qu’elle est de plus en plus usante et frustrante. Je ne vais pas pour faire le détail des situations individuelles des membres permanents de la radio mais le fait est qu’on ne gagne pas des mille et des cents, et voir cet euphémisme écrit noir sur blanc fera sans doute bien rire (jaune) mes collègues autant que moi-même qui rédige l’article !

Amis fans de metal, si vous souhaitez travailler et vivre de votre passion en France alors soyez prêts à tafer beaucoup pour bien peu en retour. Du moins au début (mais Dieu que le début est long quand tu veux proposer quelque chose d’attrayant !) de vos projets respectifs. Ca rejoint l’idée que je faisais partager à un de mes interlocuteurs labels au téléphone lundi dernier, « de toute façon si j’avais voulu faire du fric j’aurais directement monté un site porno ». Ce qui est vrai. Les mecs qui ont réussi sur le web ont souvent engrangé un max de thunes via le porno, quand on regarde bien, avant de développer des structures sur des domaines plus intéressants…

Mais enfin je ne me plains de rien car j’ai toujours fait le choix de travailler dans des directions que j’aimais. Et pour moi cela n’a pas de prix. C’est une chose que j’assume, comme toutes les autres. Enfin j’essaye de tout assumer du moins… car ce n’est pas simple.

Avec mon interlocuteur téléphonique on était d’accord sur le fait que quelques centaines d’euros venant de son entreprise dans la mienne n’allaient pas changer la phase de mon monde… Mais c’est en multipliant les sources de revenus que, logiquement, RM parviendra à creuser son trou encore plus loin, encore plus vite. Une structure comme la nôtre, pour assumer l’exigence de son contenu et rétribuer justement ceux qui en détiennent les clés, peut tourner sereinement avec 10 000 euros par mois de recettes.

Nous en sommes loin.

Simplement parce qu’il est dur pour RM d’avancer rapidement, et surtout en même temps, sur les volets éditoriaux et économiques. On a mis 4 ans pour vous proposer une ligne éditoriale décalée et inédite en France. Cela nécessite un temps considérable qu’on est quand même parvenu à gérer plus ou moins bien en faisant tenir la structure et même la faire avancer sur le plan économique.

Mais bon, on n’est pas des businessmen nous !

Ce fonctionnement a donc une limite et aujourd’hui mon travail à moi n’est plus de séduire des annonceurs comme cela a été le cas par le passé – je ne suis pas commercial dans l’âme mais dans les faits il a fallu que la structure adopte économiquement un certain rythme de croisière, chose qui est le cas aujourd’hui même si on est plus un radeau qu’un paquebot de luxe… – mais bien de gérer le média RM et les éléments principaux qui vont avec. Ce travail là de ventes, je le laisse à ceux comme Jean-Michel qui nous ont aidés, et nous aident encore, sur ce volet. Je ne retournerai pas en arrière là-dessus et RM est obligée de continuer à bien s’entourer pour progresser à tous les niveaux. Mais, c’est un fait, trouver de la compétence n’est pas simple.

Diantre… heureusement que je me suis lancé dans ce projet à 20 ans. Avec toute ma jeunesse, toute mon insouciance et sans les contraintes que l’âge apporte au fil des années. Parce que si j’avais eu des enfants et une vie plus structurée alors je n’aurais jamais pu mener ce projet comme j’ai pu le faire jusqu’à présent. Et pareil pour mes collègues.

De toute façon si RM tient c’est aussi parce que l’ambiance entre nous est très bonne. Ce que vous sentez vraiment d’ailleurs. Il faut dire que le contraire serait inenvisageable car travailler comme des malades pour si peu de retours financiers n’est pas une vie normale.

Pas étonnant alors que cette aventure soit, elle aussi, tout sauf normale.

En coulisses, on s’active par conséquent comme des tarés pour que les personnes qui ont le pouvoir financier participent économiquement au développement de la radio. Mais dès qu’il s’agit de sortir le cash les choses deviennent, c’est une évidence, toujours plus compliquées. C’est le business et c’est logique bien sûr.

Il faut juste que nos interlocuteurs comprennent qu’aujourd’hui comme demain le business du metal en France sur Internet passera par Radio Metal. Ambitieux n’est-ce pas ? Bah ouais c’est ambitieux. Mais la réalité économique, c’est celle des chiffres. Et les infos sur nos stats et notre impact je les sors sans soucis à ceux qui me les demandent !

En tout cas si vous voulez bosser dans le metal et que vous n’avez pas d’argent, faites déjà une croix sur vos exigences financières à court terme (la définition du court terme appartient à chacun d’ailleurs…) car dans un contexte aussi peu favorable la seule attitude à adopter pour être en phase avec la réalité d’aujourd’hui est une certaine forme de fatalisme économique. Les choses ont tellement de mal à changer… il est par conséquent difficile de garder la flamme malgré le développement incontestable, l’investissement ou les partenariats valorisants.

Et cela fera pourtant 4 ans en avril que la flamme aura été maintenue.

Un sacré exploit réalisé par une petite équipe de motivés, certes désargentés, mais qui sont très heureux de faire ce qu’ils aiment. On a conscience de ce qu’est le bonheur, en tout cas moi j’en ai conscience, et RM c’est le bonheur ! Donc au final je m’en fous de ne pas avoir les moyens de m’acheter un p*tain de canapé-lit dans mon nouvel appart’ et de dormir sur une sorte de matelas gonflable à la con même si j’aimerais, vous le devinez aisément, être dans une situation personnelle plus confortable !

Mais tant que je n’ai pas la Banque au cul sur mes deux comptes, personnels et professionnels, ça va… Et puis il y a quand même moins chanceux que moi qui savoure la vie à chaque minute qui défile non ?

Dans ces conditions, je pense que vous avez tous envie d’écouter maintenant du Faf Larage bande de métalleux !!!



Laisser un commentaire

  • J’éprouve un réel respect envers vous les gars de RM.
    J’ai adhéré depuis peu, je trouve justement le concept de radio sur le web bien plus d’actualité que des magazines papier mais c’est mon avis.
    L’aventure RM me rappelle le projet avorté que j’ai eu d’émission radio il y a 15 ans dans une ville assez proche de Lyon avec tous les empêchements divers et variés.
    Pour répondre sur les articles trop longs : justement le site web permet de les lire tranquillement et d’avoir du contenu.
    Comme pour Erekosë, vous me permettez d’avoir des infos sur notre passion commune à tous ici et de découvrir ou redécouvrir des groupes.
    Profitez de votre jeunesse pour vivre cette aventure à fond. Comme le disait Doc, c’est pas avec 3 gones qu’on peut faire vivre un media comme RM (je sais de quoi je parle 😉

    En résumé et pour finir, continuez les gars, vous faites un sacré boulot, j’arborerai fièrement mon nouveau t-shirt RM aux prochains concerts lyonnais et au hellfest. Vous avez mon intégral soutien.

    [Reply]

  • « … Marche ou crève, c’est un combat, il n’y a pas de trève… » (Trust)

    [Reply]

  • @Tous :

    Je tiens quand même à préciser une chose qui concerne une notion importante : l’honnêteté.

    Je suis convaincu que c’est la base de tout, d’une philosophie globale. L’édito du Rock Hard de ce mois-ci que je vous conseille – allez savoir pourquoi… – met en avant l’idée de Monopoly et le petit monde du metal est c’est bien un vrai une grande allée avec différentes chapelles qui, souvent, se tirent la bourre.

    Une différence se créée toutefois entre les structures purement orientées business et les passionnés qui maintiennent le cap de leur projet.

    Rock Hard a des salariés, Yves Campion de Metallian l’est également et le Hellfest l’est aussi. On peut donc affirmer que tous ces gens-là ont réussi dans leurs domaines respectifs. Ils sont encore présents et ont développé leurs activités avec pour base commune la passion et l’authenticité dans leurs démarches initiales. Après je ne compare pas les trois fonctionnements internes qui sont incomparables, je dis simplement que ce sont des passionnés à la base et qu’ils ont réussi à en vivre tout en étant en phase avec leur idée de base : la passion et la bataille pour en faire quelque chose de grand.

    Nous, à Radio Metal, on est dans cet état d’esprit. Cet état d’esprit qui est de dire « on y arrivera car on a du savoir-faire, de l’exigence et une passion ». C’est en devenant incontournable que notre économie suivra. Car quand tu es le truc où il faut aller alors vraiment tout le monde y va…

    Nous on veut par contre que les gens aillent chez nous pour les bonnes raisons…et pas pour les mauvaises. Les bonnes c’est le contenu, le débat et le progrès. Les mauvaises c’est pour participer à des commentaires puériles qui n’apportent rien, si ce n’est la préservation d’un web amateur et con. Les sites qui fonctionnent de cette manière – j’en ai un sur le bout de la langue…mais merde…j’ai oublié son nom ! ^^ – ne se rendent pas compte qu’ils ont perdu la bataille. Pas qu’ils sont en train de la perdre non, c’est juste qu’ils l’ont DEJA perdu. On peut pas se satisfaire de la médiocrité, en tout cas moi je ne m’en satisferai jamais, et les sites de ce type sont DEJA des putains d’has been.

    Has been stratégiquement. Has been éditorialement. Has been économiquement.

    C’est d’ailleurs pour ça que le public et les partenaires commencent à s’en dégager. A force de jouer au con…

    Ce qui fait la différence entre les médias, c’est la qualité d’un contenu. A nous c’est notre fond de commerce et la seule raison qui fait qu’on s’est beaucoup développé avec le temps. On a également cette honnêteté là de le dire et de le faire. Comme on a cette honnêteté de mettre en avant dans nos écrits nos partenariats valorisants comme nos difficultés financières.

    Je sais qu’écrire, en gros, « c’est dur économiquement pour RM et/ou ses membres » peut-être mal perçu par certains mais ce n’est pas bien grave car nous sommes convaincus d’être sur la bonne voie. Pas par entêtement mais simplement par les faits. J’écris « c’est dur économiquement pour RM et/ou ses membres » par souci d’honnêteté car sur Radio Metal il n’y a pas de tabous et, surtout, on est libre.

    Et ça c’est une force, une de plus.

    Mais vous savez quoi ? Même quand RM était au stade de l’idée j’étais déjà en position de force. Et ce même alors qu’on n’ existait pas ! Pourquoi ? Car notre moteur c’est d’avoir une idée, une vision. Cette dernière a évolué, bien sûr. Mais au-delà des obstacles et des soucis financiers le fait de travailler sur un projet qui a un contenu aussi fort et diversifié nous mettait de facto dans une position de force, et ce dès le début de l’aventure. Ce qui nous donnait la légitimité pour taper du poing sur la table.

    Même si on ne représentait rien l’important était qu’on était dans nos têtes dans une position de force.

    Aujourd’hui, au bout de quasi 4 ans d’activité, on tape forcément plus fort sur la table et ça a beaucoup plus d’impact car on est parvenu a fédérer des gens qui nous suivent et qui se reconnaissent dans notre vision. Et ce même si on peut très bien ne pas être d’accord avec nous ! Et tant mieux d’ailleurs ! Nous on est pour le débat, la contradiction et tout le reste.

    En tout cas on avait une idée de base et elle est devenue réalité : notre position de force est partie de notre imagination pour devenir, et de plus en plus, un fait. C’est ce qu’on appelle « le pouvoir du rêve ». J’engage chacun à réaliser ses rêves.

    Nous vivons avec RM un rêve éveillé.

    Nous sommes pour la liberté et la Démocratie verbale tout en ayant la détermination des plus grands chefs de guerre qui veulent faire péter le système pour le rendre meilleur. Professionnaliser le web, c’est ça pour moi : le rendre meilleur. C’est notre combat. Entre autres.

    Et on tente de mener ce combat avec la plus grande honnêteté possible par respect pour notre vision initiale et par respect pour nos fidèles lecteurs, auditeurs et tous ceux qui se disent « putain y sont super cons mais j’aime ce site ! ».

    RM fait la guerre en 1ere ligne avec pour arme principale un contenu. On se fera peut-être descendre car on a déjà vu beaucoup de potes mourir au front des médias français, et de plus en plus d’ailleurs, mais on ne regrettera pas d’être allés au charbon quand même pour défendre notre idéal. Et puis on sait que si on a assez de munitions pour tenir et qu’on parvient à être patient et malin, alors la guerre… on la gagnera.

    [Reply]

  • @Dave

    Oui on se bouge le cul et on avance. La réalité éditoriale est pour nous car les gens nous suivent, la réalité économique moins… mais le temps qui passe nous rapproche inéluctablement de notre idéal.

    Ne nous prend pas de haut sur l’âge… et relis l’interview de Manoeuvre sur le sujet.

    Sur les thunes je suis honnête et je m’en fous que certains le voit d’un mauvais oeil. Je dis pas qu’on est à l’agonie, je répète que c’est difficile ce qui est vrai. Notamment pour que les décisionnaires se réveillent. Je ne suis pas du genre à lâcher le bifteck. Ceux qui me connaissent le savent.

    « Vous avez cru être les plus forts, les plus beaux et vous alliez donner des leçons aux autres etc … Sur ce que tu racontes, bein vous êtes pas si fort que ça car vous avouez être dans la merde … faute d’argent, faute d’investisseurs, faute de gens qui croient en vous etc. »

    Ton idée tout faite et ta « vision » de nous et de ce qu’on écrit n’est pas la bonne car bien trop négative. On ne donne pas de leçons, on agit et notre discours est en phase avec la réalité. Financièrement c’est chaud mais sur les gens qui croient en nous je te conseille de laisser un mail à Rock Hard, GDP, les 3 000 visiteurs uniques quotidiens et tous les nouveaux, les 10 000 fans de RM sur Facebook et tout ceux qui ont compris que notre média était différent.

    C’est la conjoncture qui fait que c’est dur. Par notre pseudo « prétention ».

    Le coup du mea culpa pfff… ca se voit que tu nous suit pas depuis 4 ans car on n’a jamais hésité à le faire. Mais quand on ouvre notre gueule nous sommes des « prétentieux » et quand nous reconnaissons nos erreurs nous sommes dans « l’auto flagellation »… faudrait savoir les filles ! 😉

    « Y a juste un décalage entre la qualité du travail et le côté prétentieux/pompeux de certains tickets de ce blog. »

    On ne sera pas d’accord. Logique non ? ^^

    [Reply]

    J’ajouterai à cela qu’il y a une énorme différence entre la prétention et la connaissance de ses points forts, la conviction de faire quelque-chose de qualité. Et nous n’avons pas honte de notre énorme ambition.

    Attention à ne pas confondre arrogance et ambition, cf. mon récent billet sur le sujet. On ne se croit pas les plus forts. On a un objectif ambitieux, on se donne les moyens d’y arriver et on s’en croit capables.

    Oh et puis merde si : on est les plus forts et puis c’est tout. 🙂

  • Dave, merci pour tes questions.

    Le web c’est l’avenir et on a décidé d’accélérer le processus pour en vivre au présent. Une étude de marché, un business model et toutes les démarches nécessaires à la création de notre entreprise ont été faite au préalable.

    Mais le CA n’est-il pas la chose la plus dure à envisager pour une entreprise comme la nôtre ? Tant de choses sont à créer, tant de business à envisager et à mettre en place sont nécessaires pour que nous nous en sortions…

    Il « semble impossible de vivre ». Nous sommes là pour te prouver que l’usage du terme « sembler » est approprié. On est là pour faire la Révolution, pour créer un modèle. En effet nous sommes pionniers en France en tant que media web metal professionnel.

    Oui les autres n’ont pas vocation à ça, et ça nous dérange pas. Au contraire même. 😉 Leur perception ont la connaît et on la comprend.

    Notre média fonctionne très bien structurellement et éditorialement. Il manque juste d’argent pour se structurer plus vite et avancer plus vite.

    Un magazine ? Pourquoi pas dans le futur mais notre priorité est pour le moment ailleurs. Les annonceurs sont, je te garantis, de plus en plus frileux SUR TOUS LES MEDIAS de par la conjoncture.

    Nous deviendrons une référence incontournable ou nous disparaitrons.

    @tous : merci de vos retours et de votre soutien à ce projet qui nous tient terriblement à coeur.

    [Reply]

    Dave

    Merci Amaury pour tes réponses.

    Si je comprends bien, vous avez pris un risque énorme en vous disant que vous allez être plus fort que les autres, révolutionner le rapport des gens au web (qu’est ce qu’il faut pas lire en 2011 !!!) et réussir la où les autres n’ont pas osé franchir le pas.

    OK vous êtes jeunes, on peut vous pardonner des choses, on se croit invincible à 20 ans, c’est une démarche naïve mais sincère.

    Par contre, j’ai du mal à comprendre le discours que tu as Amaury via ton blog ces derniers mois tant tu répètes le fait que vous êtes à l’agonie, au bord du gouffre et cie, tu l’écris encore aujourd’hui.

    Si vous vous plantez ce sera votre faute à vous et à personne d’autres. Vous avez cru être les plus forts, les plus beaux et vous alliez donner des leçons aux autres etc … Sur ce que tu racontes, bein vous êtes pas si fort que ça car vous avouez être dans la merde … faute d’argent, faute d’investisseurs, faute de gens qui croient en vous etc.

    Si vous aviez été aussi fort que ça, bein vous ne seriez pas entrain de vous plaindre. Donc moins d’agressivité envers la terre entière et un peu de mea culpa serait bienvenue. C’est mon sentiment à ce sujet.

    Moi je crois en la qualité rédactionnel de Radio Metal, mais sous forme papier. Vos articles ont un très bon contenu et un angle attaque moins consensuel et …. influencé par certains attachés de presse que Rock Hard.

    Ca me ferait chier de pas avoir vos papiers travaillés en complément d’autres sites plus portés sur l’info car j’ai pris l’habitude de vous connaitre ici.

    Y a juste un décalage entre la qualité du travail et le côté prétentieux/pompeux de certains tickets de ce blog.

  • Une question que je me pose.

    Pourquoi s’être lancé sur le web ?

    Une rapide étude du marché aurait du vous montrer qu’il semble impossible de vivre avec un media internet metal quand on est spécialisé à ce point dans le style. Vous n’etes pas dans une position de précurseur, d’autres sites existaient avant vous. A ce que je sais, aucun de vos concurrents n’est professionnel et n’envisage de le devenir.
    Les avez-vous consulté avant de vous lancer pour connaître le pourquoi du comment et leur perception de l’état du marché ?

    A la limité, je pense que si vous aviez proposé un media rock, metal, punk, alternatif, ça aurait peut être pu fonctionner.

    Personnellement, je trouve le contenu rédactionnel de Radio Metal de qualité, mais son format (des articles longs, des interviews travaillées etc) ne me semble pas vraiment adapté à Internet où les gens cherchent des choses immédiates.

    Pourquoi ne pas proposer une alternative à Rock Hard, Metallian et cie en sortant un magazine Radio Metal ?
    Les annonceurs sont bien moins frileux face à un media « physique » et palpable, et vous avez déjà l’équipe rédactionnel pour faire un bon travail.

    Dave

    [Reply]

    Remarque tout à faite pertinente. Cela dit, je ne partage pas forcément ta conviction sur la recherche de l’immédiat chez l’internaute. Je suis, en ce qui me concerne et pour avoir déjà travaillé par le passé dans un autre média qui se voulait très documenté et qui donc proposait des dossiers longs (Nightfall), persuadé qu’il y a un public pour des dossiers de fond, documentés et complets. Il faut juste aller les chercher.

    Et la révolution d’internet, c’est aussi de convaincre les internautes trop speed de prendre le temps de lire (c’est loin d’être gagné quand on voit à quel point les gens commentent en ayant lu en diagonale ou, pire, sans avoir lu) et de convaincre ceux attachés à la presse papier que lire sur internet, c’est bien aussi ! Quelque-part, notre objectif inavouable, c’est de révolutionner le rapport des gens (lecteurs, annonceurs) à internet.

    Par ailleurs, internet nous permet ce qu’un magazine, même quotidien, ne nous permettrait pas : la réactivité. A moins, éventuellement de fonctionner en binôme. Idée qui, pour l’instant, n’a pas été envisagée.

    Spaceman

    Je rajouterais à ce que dis Metalo, qu’il faut aussi des gens pour ouvrir la voie. Bien sur qu’il y a eu une étude de marché avant que le projet Radio Metal ne soit mis en place. Le Doc pourra t’en parler plus en détail. Oui, d’autres sites existaient avant nous en France, mais aucun n’a jamais eu, à ma connaissance, d’ambition professionnelle. C’est entre autre ce qui rend les choses difficile pour nous, puisque personne n’a vraiment défriché le terrain, j’entends sur le plan business, avant nous. Et nous savons que ce n’est pas une cause perdue car d’autres média centrés sur le metal y sont parvenu à l’étranger en étant à la fois sur le web et rentable.

    Ensuite il faut comprendre le cheminement de Radio Metal : au départ nous n’étions qu’une radio française sur le web, qui avait pour principale ambition, à terme, de s’installer sur la bande FM. Puis, avec l’expérience, nous nous sommes rendu compte que viser la bande FM n’était pas viable et qu’à coté de ça il y avait énormément de perspectives à développer sur le web, y compris sur le plan international. C’est pour cela qu’on se retrouve aujourd’hui avec un double média, dont les deux volets se complémentent et qui va assurément encore s’enrichir et se diversifier à l’avenir pour toujours proposer plus. Chose, tu en conviendra, qui est difficilement possible, aujourd’hui, autrement qu’en ayant le support web comme point central.

    Après, oui, on aurai pu s’engager dans des schémas bien connus, testés et approuvés. Mais on aime aussi le challenge! 😉

  • Garde le cap, mon ami !

    [Reply]

  • Ton article m’a bcp touché DOC. Je me revois 15 ans en arrière. J’ai connu cette situation.
    Avancer coûte que coûte. Quoiqu’il en coûte.
    Tu as un énorme atout, tu sais où tu veux aller. Devenir le média incontournable du métal français!
    Alors continue de foncer, toi et ton équipe. Tu verras que tu rencontreras sur ton chemin des personnes qui t’aideront à y parvenir.
    Bien à toi.

    [Reply]

  • Pour rebondir sur un autre article, on l’on expliquait que le web charriait plus d’ondes négatives que positives, je m’arrête un instant pour exprimer mon sentiment.
    Hop, je me mets en mode « ondes positives »
    Vous faites un travail formidable, toute l’équipe de RM, des chroniques justes, et il faut admettre que sans vous, et bien je passerais à côté de l’actualité métalleuse.
    Je suis admiratif, quand je vois tous les sacrifices et le travail que vous avez du fournir pour mener à bien ce projet, mais j’espère que vivre votre passion au quotidien vous permettra de tenir.
    Et aussi, le soutien de vos auditeurs, qui sont tout de même de plus en plus nombreux, et de plus en plus conquis par cette radio !
    Je vous souhaite un « bon courage », j’espère que vous allez vous en sortir, et je vous manifeste tout mon soutien !
    Metal powaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa ! (pardon, là, j’ai craqué)

    [Reply]

  • À la place de Faf j’aurais bien vu ce titre là:

    http://www.youtube.com/watch?v=WlBiLNN1NhQ

    😉

    C’est vrai que ce blog ne peut que parler à toutes celles et ceux qui se battent pour défendre leurs rêves et qui savent que même s’ils vont en ch*** un max, un jour ou l’autre ça finira par payer.
    C’est bien connu RM ne s’est pas faite en un jour ^^
    Pour moi, il n y a rien de plus gratifiant que de pouvoir vivre de sa passion, ok certains diront que ça ne paie pas les impôts mais après tout qui sait? 🙂
    Heureusement qu’il existe encore des personnes prêtes à sacrifier un peu de leur confort personnel pour défendre des causes qui en valent vraiment la peine.

    [Reply]

    C’est vrai Isa, il aurait pu penser à ce titre ! A ce demander pourquoi je me décarcasse dans mes émissions à passer de la musique originale si même le patron n’y prête pas attention. 😉

  • Comme je me sens concerné par cet article !

    Je crois que je vais me lancer dans le porno alors …

    Blague à part, il est clair que pour monter un truc qui nous tiens à cœur, faut avoir une sacrée paire de cojones, une montagne de motivation, un bon gros paquet d’espoir, de la (bonne) clairvoyance et savoir dire fuck aux emmerdes qui entravent la route (les problèmes de thune, les critiques pas objectives, j’en passe et des meilleures !).

    Je prend un exemple personnel avec mon groupe :

    Quand tu fais un concert devant 10 personnes sous acide, mauvaises conditions et que ça t’a couté un rein et ceux de ta famille aussi… Bah ça fais du mal au moral …

    Mais quand tu fait une pure date de malade dans une salle blindée avec un accueil chaleureux et un bon gros son d’enculé, tu te dis qu’au fond, ça vaut le coup d’en chier longtemps pour, ne serait-ce que pendant une petite période, profiter et apprécier à ce point !

    Keep the faith, c’est vraiment tout ce qui compte !

    [Reply]

  • Nan putain j’avais fait la faute du siècle !!!! 😉

    Bon elle reste sur Facebook, tant pis !!! 😉 😉

    Merci

    [Reply]

    Nan bah du coup j’ai refait la promo réseaux sociaux !

  • Soit y’a un jeu de mot que j’ai pas saisi, soit je ne savais pas que « vide » était un verbe ! 🙂

    [Reply]

    Han nan c’est nul vous avez corrigé ! Maintenant je passe pour une truite !

  • Arrow
    Arrow
    In Flames @ Lyon
    Slider
  • 1/3