ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Blow Up Your Video   

Babymetal, ou le bug de l’an 2000 qui a onze ans de retard


On a beau avoir les cheveux longs, s’habiller toujours en noir et aimer s’envoyer du « hard qui tache » dans les oreilles, cela n’empêche pas certains plaisirs coupables, quelques péchés mignons musicaux. L’Animal, en l’occurrence, aime gâter son bon goût et anesthésier sa mélomanie avec de petites doses régulières de « teen-idols » japonaises. C’est ce qu’il appelle sa guimauve pour les oreilles. On peut d’ailleurs remplacer « guimauve » par n’importe quel nom de bonbon ou de sucrerie : c’est plein de couleurs qui n’ont rien de naturel et, on a beau savoir que ce n’est pas bon d’en bouffer autant, on devient vite accro à ces paquets d’édulcorants et on finit irrésistiblement par remettre la main dans le paquet.

Mais quand un groupe comme Babymetal apparaît, mené par trois petites japonaises à peine pubères (la plus âgée a treize ans) issues du groupe d’idols Sakura Gakuin (que je ne connais pas aussi bien que Morning Musume, C*ute, AKB 48 ou Buono – je vous avais dit que j’étais bien atteint), où on mélange univers metal et J-pop à faire baver un Marc Dutroux, allez savoir pourquoi, ces deux choses qui peuplent ma conscience musicale ne parviennent pas à s’interconnecter dans mon cerveau et, créant un bug neuronal, me transforment en légume hébété.


Animalement gueuh…



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3