ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Bad Religion – Christmas Songs


Ce n’est pas la première fois que Bad Religion pousse la chansonnette de Noël ; en revanche c’est bien la première fois depuis 1983 et Into The Unknown que le groupe sort un album sans la présence de son guitariste Greg Hetson. Quoiqu’il en soit et sans incidence audible remarquable, Greg Graffin et ses sbires se sont lancés dans un exercice de style, dont le thème est la reprise de huit standards de Noël et un « American Jesus » mixé par Andy Wallace pour clore les débats. De Charles Wesley à Irving Berlin, en passant par John Francis Wade… autant de noms inconnus mais dont les titres le sont beaucoup moins, car ils font partie du très riche patrimoine culturel de Noël anglo-saxon, à l’éminente importance outre-Atlantique. Vingt minutes pour un EP rondement mené qui reprend les bases rythmiques et mélodiques de Bad Religion, fondé sur l’utilisation des chœurs, guitares et batterie punk, et bien sûr la voix toujours exceptionnelle de Greg Graffin, peut-être le seul punk sur terre à pouvoir chanter parfaitement juste des hymnes de Noël jusque dans leurs derniers retranchements mélodiques. Peut-être justement parce qu’il tire sa façon de chanter de la musique folk et traditionnelle anglo-saxonne, ce que cet EP apprend ou rappelle à merveille.

S’il est jouissif d’entendre le sieur Graffin chanter l’arrivée du Divin Enfant alors qu’il n’y croit pas un mot, on se prend vite au jeu de ces Christmas Songs, qui sont avant tout de très bonnes adaptations punk, dont les arrangements et la technicité sont irréprochables et qui ne dépareilleraient pas sur les héroïques Suffer ou No Control, tant leur concision, leur efficacité et la réussite mélodique qui les accompagne est flagrante. Au dessus de la mêlée planent un extatique « O Come, O Come Emmanuel », l’excellent rythme militaire de « The Little Drummer Boy » ou encore un « God Rest Ye Merry Gentlemen » qui fera sans aucun doute un carton entre la dinde et la bûche. Avec 20% des recettes de l’EP qui seront reversées à une association qui vient en aide aux victimes d’abus sexuels des prêtres, Bad Religion ne fait pas qu’amener une délicieuse note d’ironie à la fête préférée des Occidentaux : il perpétue, avec ce savoureux EP, sa tradition longue de près de trente cinq ans de critique à la fois subtile mais sans concession de la religion.

Ci-dessous l’album en écoute intégrale via YouTube :

Album Christmas Songs, sorti le 29 octobre 2013 chez Epitaph Records.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3