ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Baroness reprend la vie là où elle s’est arrêtée


Baroness reprend la vie là où elle s’était arrêtée. Alors que le 15 août dernier, le public apprenait avec effroi qu’un accident de bus avait mis un terme à la tournée de Baroness à Bath près de Bristol en Angleterre, le groupe repart sur la route neuf mois plus tard. Pas sans dommage car, en dehors des blessures physiques qui se réparent progressivement, c’est bien avec deux de ses membres en moins (dont un fondateur) que la formation annonce une tournée de deux mois en Amérique du Nord.

Inutile de préciser que les Américains ont fait preuve d’une sacrée dose de courage pour reprendre la route après un si dramatique événement dans la carrière d’un groupe. Cela remémore, hélas, un autre accident de la route terrible qui avait eu raison de la vie de Cliff Burton, bassiste de Metallica, en 1986, sans pour autant mettre un terme à la carrière des Mets. Remettre le pied à l’étrier après une telle épreuve renverserait n’importe quelle formation. Sauf que certains, comme les Four Horsemen et les Baroness, possèdent la force nécessaire pour remettre le couvert et continuer d’avancer. Et même si le groupe originaire de Virginie repart sans deux de ses éléments, la volonté de John Baizley et Peter Adams est hautement remarquable.

« C’est difficile de trouver les mots pour dire à quel point nous sommes excités d’annoncer cette tournée. […] Il y a sept mois, qui savait quand cela arriverait ou même si nous pourrions reprendre la route. Mais nous sommes là, reprenant exactement là où nous l’avons quittée. » Ces phrases du guitariste Pete Adams aux médias américains font évidemment du bien à entendre. Surtout après l’annonce, il y a quelques jours des départs du bassiste Matt Maggioni et du batteur Allen Blickle qui ne se sentaient pas de repartir au charbon avec leurs collègues.

Car chacun ne vit pas les drames de la même manière, comme l’évoquait John Baizley pour tenter d’expliquer le départ des deux musiciens: « Pour faire simple, certaines séquelles et blessures étaient suffisamment sévères pour empêcher d’être encore actif dans Baroness. » Personne ne leur en tiendra donc rigueur évidemment, mais il s’agît maintenant de trouver deux personnes à même de les remplacer, dans un premier temps sur scène, puisque le but était d’abord de retourner en tournée, afin sûrement de conjurer le mauvais sort. C’est chose faite, puisque le groupe a annoncé aujourd’hui qu’ils avaient trouvé deux musiciens en la personne de Nick Jost à la basse et Sebastian Thomson à la batterie. Deux quasi inconnus du grand public qui auront la délicate mission de s’intégrer dans un groupe dans ces circonstances peu heureuses.

Musicalement parlant, si Matt Maggioni ne sera resté que peu de temps dans Baroness, puisqu’il n’avait intégré le groupe qu’en 2012, Allen Bickl a été derrière les fûts depuis les débuts du groupe, en 2003. Difficile donc pour l’arrivant Sebastian Thomson de faire oublier son prédécesseur aussi rapidement. Mais le batteur est une référence dans le métier. Membre de Trans Am depuis 1990, un groupe essentiel de la vague post-rock américaine des années 1990, où il est reconnu pour la virtuosité et l’originalité de son jeu. Trans Am avait notamment ouvert pour Tool en 2007. Pas n’importe qui, donc, et surtout un batteur pouvant à la fois assurer proprement sur le jeu d’un autre, mais également, éventuellement, capable d’expérimentations pour les hypothétiques futures compositions du groupe.

Le chemin de croix a tout de même dû sembler long à Baizley et Adams, et les choses se sont faites progressivement. En décembre, Baizley a posté sur le site officiel une vidéo d’une version acoustique du titre « Stretchmarker » (voir ci-dessus) avant que les deux compères réapparaissent ensemble lors d’une célébration pour le 100e numéro du magazine Decibel à Philadelphie. La tournée Yellow & Green, du nom du troisième album du groupe sorti en 2012, repart donc de leur ville d’adoption, Philadelphie, le 24 mai prochain, avant de voir s’enchaîner une petite vingtaine de dates en l’espace de deux mois.

En espérant les voir peut-être fouler les planches de certains festivals européens cet été ? Pas sûr que les Américains se précipitent pour revenir dans cette Europe dans laquelle leur trajectoire a été foudroyée. La tournée nord-américaine aura très sûrement valeur de test pour la suite des événements. Mais, au moins, Baroness va pouvoir retrouver la sueur et les applaudissements d’une tournée, en accomplissant leur passion devant un public qui les aidera sans aucun doute à les remettre en selle. Et ça, c’est dans tous les cas une bonne nouvelle.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Judas Priest @ Vienne
    Slider
  • 1/3