ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Behemoth et Nergal ont quelque chose d’unique


Behemoth : beaucoup de choses sont déjà présentes dans le message véhiculé par le nom. Mais Behemoth ce sont aussi trois syllabes qui célèbrent la puissance, la force et le combat. Le groupe polonais joue du black metal mais même si je ne suis pas fan de ce style, j’ai toujours considéré Behemoth comme une formation à part. Je me doute bien que ce n’est pas spécialement vrai – beaucoup de combos proposent une musique qui n’est pas si loin des collègues de Nergal – mais malgré tout, la musique de ce groupe à l’instar de ses prestations scéniques m’ont toujours fait un effet très fort. Comme si nous parlions le même langage, mais quelque chose d’impalpable.

Bref ce groupe me parle.

Il me parle car Behemoth dégage une violence pure et diabolique qui me fascine. Par ailleurs j’ai toujours beaucoup aimé l’atmosphère que le charismatique Nergal parvient à créer sur scène. A chaque fois que je vois ce groupe en live je trouve qu’il se passe ce « je ne sais quoi » qui fait la différence avec tous les autres combos de black. Juste une impression, un ressenti personnel et pas un fait.

J’ai bien entendu suivi avec intérêt (et non sans anxiété) l’actualité du chanteur lors des dernières semaines. Vous êtes au courant, on a transplanté à Nergal une nouvelle moelle osseuse (en décembre dernier) après le diagnostic d’une leucémie en août 2010. On savait qu’un homme comme Nergal ayant autant de conviction serait probablement armé pour se battre contre la maladie mais la manière dont le chanteur a mené ce combat nous aura tout de même impressionnés. Nergal est un sacré battant… même s’il est parfois allé trop vite selon les médecins !

Résultat : six mois après la période la plus dure de sa vie, le revoilà sur scène avec Fields Of The Nephilim. Sa première apparition en live depuis belle lurette. Et Dieu que ça fait du bien de voir ça !

Il vient d’ailleurs d’affirmer à ce sujet :

« Je ne me souviens pas la dernière fois que j’ai été AUSSI nerveux. Premièrement, j’ai rejoint un de mes groupes préférés tous genres confondus, de vraies légendes, Fields Of The Nephilim… Deuxièmement, Je ne suis pas encore à 100% de mes possibilités donc je ne savais pas comment mon corps réagirait. Je dirais que je suis peut-être à 60% de ce que j’ai été… mais ça progresse toujours ! Quelle explosion ça a été, je dois dire. J’ai eu une sérieuse montée d’adrénaline et c’était une telle décharge d’énergie que je ne peux même pas la décrire. Ma bouche est devenue sèche au bout de 30 secondes donc j’avais des difficultés pour respirer mais l’énergie ne m’aurait pas laissé tomber. J’ai été emporté. Le moment où j’ai vu la foule, où j’ai senti ce double-grondement de la basse sous mes pieds… j’étais en transe. Je compte les jours avant qu’on revienne avec Behemoth à plein temps. Cinq mois à tenir… wouch ! »

A propos du retour de Behemoth sur scène, le guitariste/chanteur tout juste sorti de l’hôpital avait déclaré il y a quelques jours : « Je viens de recommencer à travailler avec le groupe pour la première fois depuis mon hospitalisation. Nous avons fait un brainstorming à propos du futur du groupe. Nous voulons faire en sorte que nos concerts à venir soient les meilleurs. Nos performances live doivent être sublimées. Les setlists seront modifiées, certains titres n’ont jamais été joués. Vous allez être surpris ! »

Et justement, la fidélité des membres de Behemoth durant ces neuf mois de galères ne fut pas une surprise pour le chanteur. Nergal, dont on connaît la gratitude*, a d’ailleurs d’accorder une interview à Ultimate-Guitar.com où il revient sur ce sujet : « J’ai les meilleurs collègues de la planète, mec. Ils sont d’un soutien sans failles, et je sais que ce sont des gens sur lesquels je peux me reposer. Je peux te garantir qu’ils peuvent également se reposer sur moi plus que jamais. Je suis très reconnaissant sur le fait d’être dans ce groupe. Nous sommes tous des individus. Nous sommes tous différents, mais je suis vraiment heureux de voir que nous parlons tous le même langage »

Au final vous savez pourquoi je respecte profondément Behemoth et particulièrement Nergal ? Parce que c’est un groupe et un chanteur qui parviennent à appliquer dans les actes les valeurs qui leurs sont chères comme la gratitude, la fidélité et la foi. Et je suis conscient qu’appliquer dans la vie le discours que l’on énonce n’est vraiment pas, mais alors vraiment pas, chose aisée.

Oui, Behemoth et Nergal ont vraiment quelque chose d’unique.

* Nergal a même pensé aux mâles de toute la planète : c’est dire !



Laisser un commentaire

  • La maladie a beau être passé par là, il n’a rien perdu du côté de sa voix, ni de son charisme 🙂 Chouette vidéo

    [Reply]

  • haha le doc!
    jsui content de voir quelqu’un qui à vécu la même chose que moi..
    en résumé, j’avais un cd de behemoth des années 2000, qui aprés de multiple écoute ne m’avait pas fait accrocher au groupe, au style même je dirai..
    mais lors d’un passage au hellfest (en plein jour donc, ce qui n’est pas forcément le meilleur pour le coté scénique) j’ai pris une baffe, et tout à fait dans les termes que tu décris: puissance et force, impressionné, et transporté dans une musique qui ne me parlait pas.

    indescriptible au final, mais tellement plaisant.

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3