ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Belphegor – Totenritual


Une partie de la scène extrême actuelle cherche à se renouveler en faisant évoluer son style, que ce soit en variant les thématiques abordées (en allant vers le spirituel et la philosophie par exemple), ou en osant rechercher des expérimentations musicales farfelues parfois au grand désarroi des fans de la première heure… Mais face à cela, d’autres groupes campent sur leurs positions initiales. Et Belphegor fait partie de cette vieille école là. Les Autrichiens proposent depuis 1992 un black-death puant la perversion, le blasphème et le satanisme. La bande d’Helmuth n’est certainement pas prête à abandonner la provocation et la bestialité, à l’instar de ce onzième opus Totenritual. En principe le public sait donc à quoi s’attendre avec ce nouvel album : Belphegor n’est pas venu pour enfiler des perles, et le combo ne semble pas être décidé non plus à plaire aux plus puritains…

Blast beats et riffs death bien pincés… Dès les premières notes de « Baphomet » qui ouvre l’album, on découvre que les Autrichiens ne sont pas devenus un groupe de pop rock, au cas où on en aurait douté une seconde. Ce premier morceau sera l’occasion de rappeler les éléments qui séduisent – ou pervertissent – les auditeurs : un refrain qui scande le titre du morceau d’une voix growlée grave et terrifiante, ainsi qu’une guitare qui oscille entre un death écrasant et un black endiablé. La batterie quant à elle semble plus présente que jamais en se montrant davantage technique, sans doute la conséquence de l’arrivée récente de BloodHammer au poste de batteur. Belphegor continue à emprunter quelques riffs mélodiques faisant fatalement penser dans leurs sonorités à Dissection sur « The Devil’s Son » (titre par ailleurs affublé d’une outro acoustique mélancolique) ou encore Dark Funeral sur « Apophis – Black Dragon », par exemple, avec parfois quelques solos rapides parsemés dans quelques morceaux, dont notamment « Swinefever – Regent Of Pigs ». Jusque-là, rien de très surprenant pour du Belphegor donc.

Un sujet central semble ressortir néanmoins de cet opus : celui de la mort et de ses rituels, toten signifiant « mort » en allemand. L’introduction de « Totenkult – Exegesis Of Deterioration » fait ainsi ressortir des bruits d’agonies, et « Totenbeschwörer » une ambiance profondément macabre sur un morceau instrumental lent laissant le processus de putréfaction s’accomplir… S’en suit un « Spell Of Reflection » qui pourrait surprendre avec ses quelques passages mélodico-épiques, mais aussi avec ses quelques incantations qui accompagnent les chants growlés. Incantations que l’on retrouve sur le début d’« Embracing A Star » qui, avec ses arpèges de guitares simples et redoutables, embrayant sur des passages des plus brutaux, amène par contraste une dimension mystique plus douce avec des tonalités aériennes (cloche, voix susurrées, voix fantomatiques, etc.) en n’hésitant pas à casser le rythme. S’enchaîne alors directement le court morceau éponyme, virulent et sans concession, pour achever l’opus avec une dernière salve de violence avant l’étape finale : le sommeil éternel après l’agonie, illustrée par quelques notes de guitares acoustiques et autres bruits mystiques…

Totenritual est dans la lignée de ses prédécesseurs et même l’artwork, à nouveau signé par Seth Siro Anton, qui avait déjà réalisé celui de Pestapokalypse VI (2006) et Conjuring The Dead (2014), en est un indice tant il ressemble à ce dernier. On y retrouve donc les mêmes ingrédients propres à leur registre musical, et les quelques interludes calmes et acoustiques déjà ajoutés sur le dixième opus sont d’autant plus exploités, au point de pouvoir penser Totenritual comme une suite directe. L’évolution se fait tout de même légèrement entendre sur le son et la production en générale, mais aussi – et surtout – par le jeu plus riche et plus audacieux de Bloodhammer derrière les fûts. Belphegor délivre donc à nouveau une pièce malsaine qui saura complaire aux adeptes… Au diable le renouveau, gloire au black-death old school !

Lyric video de la chanson « Apophis- Black Dragon » :

Lyric video de la chanson « Baphomet » :

Album Totenritual, sortie le 15 septembre 2017 via Nuclear Blast. Disponible à l’achat ici



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Trivium @ Villeurbanne
    Slider
  • 1/3