ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Heavy Metal Food    Interview   

Billy Sheehan (Mr. Big) fights for food !


Alors voilà. Nous y sommes. Je suis ravi de vous retrouver sur Radio Metal pour cette nouvelle saison de Heavy Metal Food ! Avec la saison passée, j’espère vous avoir donné l’envie de passer plus de temps dans votre cuisine. J’ai été heureux de rencontrer nombre d’entre vous lors de notre Hellfest national. J’ai bien essuyé quelques railleries en me baladant avec ma bouteille de Vichy Saint-Yorre et mes sandwichs club dans la foule, mais ceux qui m’ont rejoint dans mon combat en éliminant les fast-food de leur quotidien m’ont prouvé que je ne prêchais pas dans le désert.

Cette nouvelle saison sera 100% bio et 100% militante car je suis aujourd’hui convaincu que la nourriture actuelle est notre poison quotidien. Mon équipe et moi-même avons passé l’été à recueillir des informations et des témoignages auprès de scientifiques, chercheurs, médecins, agriculteurs, éleveurs, consommateurs. En prenant des risques lors de nos enquêtes d’investigation sur le terrain pour briser l’omerta mise en place par les puissants industriels de l’agro-alimentaire. Le matériel que nous avons pu recueillir ne laisse malheureusement pas de place au doute. La situation est dramatique mais il nous reste une petite chance de nous en sortir. Bien s’alimenter avec de bons aliments constituera notre arsenal de survie pour combattre le fléau des maladies et du stress quotidien.

J’ai également pu m’entretenir avec de nombreux groupes et musiciens metal dont certains sont fortement impliqués dans la nourriture santé comme Billy Sheehan (Mr. Big), dans la pratique de l’exercice physique comme David Draiman (Disturbed), Richard Fortus (Guns N’ Roses), Marco Mendoza (Thin Lizzy) ou même le végétarisme avec Dave Brock (Hawkwind), Enid Williams (Girlschool), Rob (Necronomicon) ou Mia Coldheart (Crucified Barbara). Tous reconnaissent qu’il est de plus en plus difficile de bien s’alimenter lors de leurs tournées mais aussi dans leur quotidien. Comme je l’ai fait avec eux, je compte vous fournir les informations nécessaires à votre survie dans cette jungle du mensonge alimentaire et de la junk food.

Entrevue avec Billy Sheehan (Mr. Big)

Traduction de l’interview :

Gilles Lartigot «The Heavy Metal Cook» : Je me bats contre les fast-food et l’élevage industriel…

Billy Sheehan : Moi aussi ! Je suis un fan de Michael Pollan qui a écrit« The Omnivore’s Dilemma », un excellent livre qui traite de ce qu’il advient de notre nourriture. Je suis moi-même un militant, j’en parle à qui veut écouter : ne mangez pas dans les fast-food, ça détruit tout votre organisme.

J’en suis persuadé : tu es en forme. Puis-je te demander quel âge tu as ?

J’ai 58 sacrées années. Je suis presque centenaire.

Tu es bien conservé !

Je ne suis pas trop mal pour mon âge. Merci.

Peux-tu nous parler de la vie sur la route ? Comment gères-tu les aliments sains, tes moments de repos ? Comment évites-tu les tentations ?

C’est généralement facile d’avoir ce dont vous avez besoin. Il suffit de le prévoir. Alors avant de partir en tournée, je vérifie ce que l’on peut avoir backstage au catering. Des fruits, des légumes, de la viande. Je ne suis pas végétarien car j’aime la viande. Mais je veux de la viande de qualité, pas du bœuf industriel. Je déteste ça. Je préfère de bons aliments. Je fais de mon mieux. Je prête attention aux calories. J’aime les noix, la viande, les poissons, les légumes. Je mange très peu de pain, de pâtes et de pommes de terre. J’évite le sucre. C’est très mauvais ! « Sugar is death » ! Quelques fois c’est difficile, mais on peut toujours équilibrer ses repas. Même au restaurant on peut diminuer les calories, le sucre et la nourriture industrielle. Je fais de mon mieux. Parfois on n’a pas le choix, il faut manger ce qu’il y a. Je bois beaucoup d’eau ! Ça, c’est un truc extraordinaire que je fais depuis des années. Boire beaucoup, beaucoup d’eau !

Est-ce que tu bois de l’alcool ?

Oui, un peu. J’apprécie le vin, plutôt le vin rouge, un peu de bière, très peu d’alcools forts. Ma femme est italienne et son père fait sa propre eau de vie. On la boit délicatement dans de petits verres. L’eau de vie ne se boit pas cul sec, c’est très bon. Mais j’apprécie aussi quelques verres de vin ou de bière. Je ne prends pas de drogue. Je suis abstinent depuis 1971. J’ai fumé un peu quand j’étais jeune. C’était cool mais cela affectait mon jeu parce que je ne pouvais plus distinguer ce qui était bon ou mauvais. Alors j’ai arrêté. Depuis je ne prends plus aucune drogue. Mon eau favorite est l’eau d’Evian que j’achète de préférence dans une bouteille en verre.

Connais-tu l’eau Vichy Saint-Yorre ?

Excellente aussi ! J’adore l’eau en bouteille en verre. Elle a un meilleur goût. Mais le plastique… L’autre jour on m’a servi un café dans un gobelet en plastique. Beurk ! Le café chauffe le plastique et la chimie se répand. C’est mauvais. Alors je privilégie les contenants en verre.

Avez-vous un plat favori ?

Ma femme cuisine d’excellentes escalopes de poulet. Ce sont des tranches fines de chair de poulet enrobées de chapelure. On y ajoute quelques tomates cerises coupées en deux, de la roquette, de l’huile d’olive et du vinaigre balsamique. C’est délicieux !

Serait-il possible d’avoir la recette ?

En fait, c’est relativement facile. J’essaie de la faire par moi-même. Il faut acheter de la chapelure ou la faire soi-même avec du pain rassis et un mixeur pour moudre le café. Il faut du romarin ou de la sauge. La sauge se marie très bien avec le porc également. A Los Angeles, dans le désert, il y a beaucoup de sauge sauvage qui pousse de partout. Avec le romarin frais, c’est parfait.

Tu vis à Los Angeles, est-il facile d’y trouver des aliments sains ?

C’est probablement le meilleur endroit aux États-Unis. Il y a beaucoup de magasins spécialisés qui vendent de la viande et de la nourriture biologique. Ma femme et moi avons acheté un très gros congélateur. On achète de la viande de bison. Ça a un goût plus sauvage que la viande de bœuf. C’est une viande d’excellente qualité. Du bison biologique congelé, du poulet biologique congelé, du bœuf et du porc biologiques congelés… et nous avons une nourriture d’excellente qualité. Ça coûte plus cher mais il y a un grand principe aux États-Unis : « Le prix fort des bas prix ». Si tu achètes de la nourriture low-cost aujourd’hui, tu en paieras le prix fort pour ta santé demain !

Entrevue réalisée en Juin 2011 au festival HELLFEST (Clisson – FRANCE).

FIGHTING FOR FOOD.

Gilles LARTIGOT « The Heavy Metal Cook »



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Greta Van Fleet + Vola @ Paris
    Slider
  • 1/3