ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Black Country Communion au crépuscule de son existence


Trois albums en un peu plus de deux ans. C’est peu dire que Black Country Communion est parti sur les chapeaux de roue. A croire que les quatre super musiciens qui composent ce super-groupe (Glenn Hughes, Jason Bonham, Joe Bonamassa, Derek Sherinian) avaient un besoin créatif énorme, dans cette direction hard rock, et qu’ils ont trouvé dans leur quatuor un carré magique pour faire émerger ces trois galettes avec toujours moins d’un an de production entre chaque.

Il est par conséquent indéniable que l’extrême enthousiasme que présentait le chanteur-bassiste Glenn Hughes en 2010, peu de temps après la sortie de leur premier album, était tout sauf feint : « Être dans un groupe me manquait tellement… Si tu m’avais demandé l’an dernier si j’allais à nouveau jouer dans un groupe, je t’aurais répondu : ‘Je ne pense pas’. Mais aujourd’hui, je suis de retour dans un groupe et c’est formidable. C’est une véritable expérience. C’est comme se retrouver en famille, nous sommes tous de très bons amis et nous sommes aussi tous talentueux ! C’est génial de travailler avec des types aussi talentueux. […] En toute honnêteté, mon plus grand souhait est que ce groupe passe son temps à tourner. Jusqu’ici, Joe [Bonamassa, guitariste] était très occupé avec sa carrière blues solo mais je pense que ce groupe peut devenir bien plus énorme que nos carrières solo respectives. Ce que nous proposons, c’est une déclaration rock d’ordre mondial, international, universel. Ça peut devenir vraiment énorme, je veux jouer à travers le monde. […] En ce moment, mon unique projet, c’est Black Country Communion. C’est mon bébé, ma fierté. Je viens de finir de travailler sur le logo, j’ai le design de couverture, je fais toute la promo… C’est mon unique amour, je veux le chérir jusqu’au bout ! »

Et pourtant, aujourd’hui, lui-même voit le bout du chemin à l’horizon.

Interviewé par ABC News Radio, Hughes a affirmé jeudi dernier, parlant du troisième album du groupe, Afterglow, qui sortira le 30 octobre : « Ce pourrait être le dernier album. Je déteste devoir vous le dévoiler mais ça se pourrait, car j’ai besoin d’être dans un groupe qui tourne de façon régulière. […] Si j’avais une baguette magique, je la secouerais au-dessus de la tête de tout le monde et je dirais : ‘Hey, les gars, on va y aller et faire 200 concerts [en 2013] et on va être un groupe de rock énorme de catégorie mondiale’. Ça n’arrivera pas. »

En cause, le caractère même de ce groupe : un super-groupe composé de musiciens ayant chacun une carrière solo et qui ne peuvent donc pas s’impliquer pleinement, au moins pendant l’essentiel de l’année, en particulier Joe Bonamassa qui aurait des engagements trop importants dans sa carrière solo. Il est vrai que le guitariste a actuellement des dates bookées jusqu’en avril avec une seule coupure autour de la trêve des fêtes de fin d’année, entre mi-décembre et fin février, ce qui ne laissera que peu de place à BCC pour tourner et présenter sur scène Afterglow, surtout pas au même niveau que le groupe à ambition internationale qu’il veut être. Une situation que le bassiste aurait quand même vu venir et qui l’a poussé à donner le meilleur sur ce troisième opus du super-groupe : « Je me suis dit que si ce devait être le dernier album… Eh bien, il me faut venir avec des morceaux bien sauvages et épiques. Je suis donc vraiment fier de cet album. »

Une nouvelle regrettable et pourtant ils peuvent déjà être fiers d’avoir pu réaliser ces trois albums. L’histoire du rock est constellée de ce genre d’expériences qui n’ont pas duré plus d’un album et quelques concerts, et qui font le bonheur de certains collectionneurs de disques rares. Plus récemment, on a pu voir deux autres super-groupes de ce genre : Them Crooked Vultures (avec Dave Grohl de Foo Fighters, John Paul Jones de Led Zep et Josh Homme de Queens Of The Stone Age) et Chickenfoot. Depuis longtemps le premier ne nous a pas donné de sérieuses raisons de croire qu’il viendra un successeur à leur premier album éponyme de 2009. Le second est plus prometteur et après deux albums, ce groupe a vraiment l’air d’être devenu le projet principal de Sammy Hagar et Michael Anthony et seul Chad Smith (batteur de Red Hot Chili Peppers) est parfois remplacé mais sans que cela ébranle la structure. Chickenfoot semble donc bien parti pour prouver qu’il n’est pas qu’une assemblée de musiciens connus mais un groupe à part entière. Alors que dans BCC, Glenn Hughes, plus que tout autre, a eu l’air de considérer ce projet comme primordial.

Et pour en revenir à ce dernier, il ne se retrouverait évidemment pas désœuvré si BCC devait effectivement écrire son dernier chapitre. En 2009, un an après avoir sorti son dernier album solo en date, First Underground Nuclear Kitchen, il avait annulé à la dernière seconde l’enregistrement de son successeur pour se concentrer sur Black Country Communion, voulant faire du groupe sa priorité. Fin 2011, il était parti pour reprendre le travail sur un album solo, arguant qu’il y avait « un feu en [lui] tel qu’il n’y en a jamais eu », mais ce feu semble avoir servi à forger Afterglow.

Et pourtant, pour la suite, s’il devait reprendre les chemins des studios après cette aventure, ce ne serait pas pour lui-même puisqu’il est celui qui a réuni les Kings Of Chaos (entendus récemment sur Re-Machined, l’album-hommage à Deep Purple) avec Joe Elliott de Def Leppard, les ex-Guns N’ Roses Duff McKagan et Matt Sorum, et le guitariste de Billy Idol Steve Stevens. L’objectif principal d’un tel line-up : jouer autour du monde les morceaux que tous ces musiciens réunis ont toujours joués dans leurs groupes (anciens ou actuels) respectifs, mais aussi : « Nous allons faire une série d’EP sur lesquels il y aura trois reprises et une chanson originale [avec des styles différents, passant du punk, au classic-rock, au rock alternatif]. Et le line-up des Kings Of Chaos changera vocalement. Le noyau sera le même. Ce sera toujours en mouvement, en changement. » Un moyen idéal pour prévenir toute indisponibilité de tel ou tel membre et encore une preuve que Glenn Hughes est tout sauf sur le point de prendre sa retraite à seulement 61 ans.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3