ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Black Rainbows – Holy Moon


Black Rainbows faisait jusqu’à présent partie de ces jeunes groupes auxquels on ne prête pas vraiment attention. Leur stoner sonne comme du déjà-entendu, bien que pas désagréable et même plutôt efficace. Ce sont surtout les fanas du genre qui ont pu s’y intéresser par curiosité. Rien de folichon a priori. Et pourtant, pour quelque raison que ce soit, lorsqu’on a mis le nez dedans, on a beau se dire « correct, mais pas sensationnel », on ne peut s’empêcher de se prendre d’affection pour le groupe et suivre d’un œil sa carrière, croyant au déclic soudain qui le fera passer dans la division supérieure. Peut-être est-ce la sincérité évidente de l’amour que porte la formation à l’égard des musiques désertiques qui attendri. Trois albums, un split et aujourd’hui un EP et toujours pas, à proprement dit, le déclic attendu. Pourtant, au fur et à mesure que les sorties s’enchaînent, on se rend compte d’une chose : Black Rainbows affine sa musique, se remet en question et prend de l’assurance. Petit à petit, le combo fait mûrir son art.

Voilà où en est le groupe aujourd’hui avec l’EP Holy Moon. Un stoner inspiré, mais surtout un stoner qui fait voyager. Dans son troisième album on sentait le combo s’orienter vers les musiques psychédéliques par petites touches, mais là, aujourd’hui, s’en est devenu une composante à part entière. Forcément, on pense aux maîtres du genre, Hawkwind, dans les sons utilisés. Peut-être aussi que le split EP avec les psychés Farflung a inspiré Black Rainbows à appuyer un peu plus sur le champignon des musiques psychotropes. Ce qui les emmène d’ailleurs vers de longues tirades instrumentales, reléguant presque le chant au rang d’exception, comme sur l’éponyme d’ouverture ou le planant « Chakra Temple » et ses connotations indiennes qui respirent l’encens à plein nez. Pour le reste, ça couine, ça suinte, ça fuzze, ça claque même joyeusement sur le folk « If I Was A Bird », la voix a quelque chose de distant comme parvenant du cosmos et les riffs renvoient directement à l’héritage du demi-dieu Iommi, mais pas uniquement. En parlant d’héritage, c’est justement celui des MC5 qui clôture l’opus avec une reprise jouissive de plus de douze minutes de « Black To Comm » qui finit de catapulter l’auditeur dans les étoiles. Eh bien voilà, Black Rainbows est devenu excitant, avant même qu’on ait pu s’en rendre compte.

Ci-dessous le clip de « The Hunter » :

EP Holy Moon, sorti le 1er octobre 2013 chez Heavy Psych Sounds.



Laisser un commentaire

  • Je suis du même avis que ce chroniqueur pour c qui est du coté sympa mais pas génial vis à vis de ce groupe, cette chronique m’a donné envie d’aller écouter leur petit dernier, merci !

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Judas Priest @ Vienne
    Slider
  • 1/3