ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Black Sabbath marque un trait d’union à Birmingham


L’annonce d’un concert outre-atlantique, au festival Lollapalooza, en août prochain, nous donnait déjà pas mal d’espoir, nous permettant, au moins, de deviner que l’état du guitariste Tony Iommi (atteint d’un lymphome) progressait dans le bon sens pour prévoir un tel voyage. Une vraie dose d’espoir.

Et c’est aussi ce que semble nous dire l’affiche du troisième concert de l’année de Black Sabbath, reprenant le visuel de l’album Never Say Die, le dernier album de Black Sabb’, époque Ozzy, sorti en 1978, signifiant de ce côté-ci de la Manche : « Il ne faut jamais désespérer ». Avant le Download, les papas de notre genre tant aimé se permettent un petit concert de chauffe, intime, à Birmingham comme annoncé aujourd’hui par le groupe : « Pour préparer sa performance immensément attendue en tête d’affiche du festival Download de cette année, Black Sabbath annonce un concert intime à domicile à l’O2 Academy de Birmingham samedi 19 mai. Ce concert sera le premier du groupe à Birmingham en treize ans. »

Ce sera surtout un retour aux sources. Pour un nouveau départ, scéniquement, Black Sabb’ a choisi de redémarrer depuis sa ville natale, celle de ses débuts, celle de leur enfance, celle de l’enfance du metal. Le géant Download Fest, le 10 juin, ne marquera pas le retour sur scène de ces légendes dans le cadre d’un méga-événement. Non, les héros de cette histoire écrivent leur propre légende et choisissent un retour plus humble, auprès de leurs racines.

Le choix de ce visuel, avec ces pilotes de l’armée de l’air, n’est pas non plus anodin puisqu’il est aussi en lien avec le fait qu’une partie des bénéfices de ce concert sera reversée à Help For Heroes, une œuvre de charité dédiée aux blessés de guerre. Mais le message du groupe souligne quand même le fait que Never Say Die est le dernier album composé par le Sabb’ originel, que ses membres reprendront l’enregistrement de leur prochain opus après le concert de Lollapalooza, et, donc, cette affiche à Birmingham est aussi le trait d’union entre ces deux époques, entre 1978 et 2012.

Enfin, pour en revenir à l’état de santé de Tony Iommi, tout ça nous dit surtout : ne désespérez pas, Tony est déjà suffisamment en forme pour donner un concert dans trois semaines, comme dans deux mois, et dans quatre mois, et peut-être au-delà.

Reste tout de même une part d’obscurité : qui se chargera des fûts ? Bill Ward n’étant pas attendu sur le sol anglais, Vinny Appice (ancien batteur de Black Sabbath) n’ayant pas été appelé et préférant se concentrer sur son propre groupe, Kill Devil Hill (comme il l’avouait récemment en interview), la théorie en vogue veut que ce soit le batteur d’Ozzy Osbourne, Tommy Clufetos, qui jouera le rôle de cogneur de cette quasi-reformation. Cela pourra se vérifier le 19 mai.



Laisser un commentaire

  • Une légende renaît…
    Je suis très curieux d’entendre le résultat !
    ( pour moi tant que Buttler et Iommi sont de la partie, c’est le plus important. Ozzy n’est qu’accessoire ! )

    [Reply]

  • Danny Austeen dit :

    C’est dommage que Bill Ward ne soit pas de la partie, Ce serait cool de revoir sur scène ces quatres Chevaliers de l’Appocalypse avant que l’un d’eux disparaîsse sous d’autres cieux…

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3