ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Black Stone Cherry – Kentucky


Black Stone Cherry - KentuckyAprès avoir offert un hommage à la glorieuse montagne qui borde leur ville originelle d’Edmonton, les Black Stone Cherry continuent dans la voie du mémorial géographique en donnant pour nom à leur cinquième album celui de l’état américain d’où ils viennent, à savoir le Kentucky. Oui, les quatre membres sont fiers de leur ville, de leur région, un endroit où ils aiment élever leur famille et se ressourcer après de longues tournées aux Etats-Unis ou dans le monde. So what?

Il faut dire que les quatre Américains, qui bénéficient d’un line-up inchangé depuis leurs débuts, se prennent rarement la tête : ils aiment le rock burné, pas franchement alambiqué, avec des refrains efficaces et des riffs qui tâchent, parlent avec un ton direct de sujets simples comme la vie, l’alcool et les femmes. Ils écrivent les paroles ensemble, chacun y allant de sa phrase, dans un processus collaboratif témoin de forts liens qui unissent les membres du groupe, et que rien ne saurait entraver. Même pas une maison de disque, qui les auraient poussés au travers des années, à écrire des morceaux dont ils ne voulaient pas forcément ?

En tout cas, aujourd’hui, ils clament le contraire comme ils nous l’ont raconté il y a peu, en stigmatisant la pression des labels qui les a empêché d’écrire des chansons plus brutes, se dégageant en même temps avec vigueur de l’ombre des années Roadrunner, ravis de retrouver le studio des débuts à Glasgow, Kentucky et de rocker à l’ancienne. Pas ou plus besoin du label mythique pour continuer à avancer en retrouvant ses racines, ni d’un Joe Baresi aux manettes comme c’était le cas sur Magic Mountain.

Mais Black Stone Cherry a-t-il réellement changé de style au fur et à mesure des années ? Aujourd’hui, comme en 2006 et aussi pendant les années Roadrunner, le groupe a toujours vogué entre ambiance sudiste, chansons rock grand public et heavy plus brut du Midwest. Et ce n’est pas « The Way Of The Future », le premier single de l’album aux très fortes connotations Nickelback (comme « Born To Die », autre tube rock US en puissance), ou encore le très stéréotypé « Darkest Secret » qui iront à l’encontre de ce fait établi. Black Stone Cherry a ses recettes, à base d’un chant accrocheur au possible toujours exécuté au poil par un Chris Robertson au top de sa forme et de guitares oscillant entre riffs musclés et rythmiques efficaces. Mais il est vrai qu’outre une ou deux ballades rock lambda (« Long Ride », « The Rambler ») dont les précédents albums étaient garnis, Black Stone Cherry a cette fois-ci mis l’accent sur un propos plus énergique et… rythmé.

Le rythme, voilà de quelle manière se sont surtout émancipé les Américains : ils ont inclus des inspirations quelques peu différentes auxquelles on ne s’attendait pas forcément, des paris plutôt réussis. Si « Soul Machine » nous fait carrément voir débouler James Brown et Parliament Funkadelic, c’est encore de funk qu’il s’agit sur le très dynamique « War », avec des chœurs et un rythme diablement entraînant, dans une reprise du standard des années 60 d’Edwin Starr. Il y a donc des cuivres sur cet album, une idée qu’ils avaient depuis longtemps et qu’ils ont enfin pu concrétiser, revenus au bon vieux temps de l’autoproduction. Si « Hangman » ou « Cheaper To Drink Alone » nous replongent dans du Black Stone Cherry plus typique, on ira à nouveau se balader un peu plus loin avec « Rescue Me » et ses étranges chants Gospel qui contrastent fortement avec des rythmiques tranchantes par ailleurs… Autant les pérégrinations funk étaient utiles et enthousiasmantes sur « War » et « Soul Machine », autant ce titre laisse dubitatif en termes de cohérence et de bien fondé de l’apport de telles influences sur ce titre.

Black Stone Cherry fait toujours preuve d’une indéniable qualité d’écriture, une puissance dans son son et une exécution sans faille. Cependant, même quand ils vont chercher dans d’autres ressources musicales pour puiser leur inspiration, ils reviennent (trop ?) souvent à leur formule initiale. Roadrunner ou pas, le groupe n’a au final pas tant changé que cela, même si cet album révèle son lot de bonnes surprises et si on ne doute pas une seconde de la sincérité des membres du groupe à délivrer une musique dont ils sont clairement fiers. Kentucky a en revanche un atout incontournable : il respire l’Amérique à toutes ses entournures, fait résonner les différents mouvements musicaux historiques américains jusque dans le final folk « The Rambler », agrémenté d’un violon, et offre aux européens que nous sommes un vrai voyage entre Midwest et États du Sud, pas loin de ce que l’on appelle l’Amérique profonde, dans le bon sens du terme. Rien que pour cela, il mérite que l’on s’y attarde quelque peu.

Voir les clips vidéos pour les chansons « The Rambler » et « In Our Dreams » :

Ecouter la chanson « The Way Of The Future » :

NEW BLACK STONE CHERRY SONG!HERE IT IS!!!! The first song to be released from our new album, KENTUCKY!!! Turn the volume WAY UP and enjoy « The Way Of The Future »!!! And let us know what you think!KENTUCKY is coming April 1, 2016 on Mascot Label Group.Pre-order that bad boy here:- BSC Store – CD, Vinyl, and T-Shirt Bundles: http://smarturl.it/BSC-Kentucky- Apple Music/iTunes: http://smarturl.it/BSC-iTunes (includes instant download of « The Way Of The Future »)OFFICIAL PRESS RELEASE: BLACK STONE CHERRY are set to release their fifth studio album, ‘Kentucky’, through new record label home, the Mascot Label Group on 1st April 2016. Named after the band’s home state, the new album is very much a ‘back to their roots’ affair, with the four-piece working with the same engineer in the same ‘local’ studio, Barrick Recording, where they crafted their eponymous debut, eight years ago.Frontman/guitarist, Chris Robertson comments “We are beyond excited to bring ‘Kentucky’ to you! Since the release of our debut we have wanted to go back to the studio where it all began and it finally happened! The original studio owner/engineer, all of the great equipment and BLACK STONE CHERRY have been reunited for what I feel has been the most unique album we’ve ever made. We took it back to where it started and something magical happened! These new songs are the heart and soul of who we were in 2006 and who we’ve become. There is something very special about these songs and I cannot wait for y’all to feel them!”Guitarist Ben Wells elaborates; “This album is by far the heaviest, most aggressive album we’ve ever made. We went in focused, but not overly prepared. We wanted to leave room for creativity to grow in the studio and man did it happen! Lyrically we went to places that we think people will relate to, because it’s all stuff that we have lived, or are living. This is the first album we’ve been able to fully self-produce and the result is an album jam-packed with ‘in your face’ riffs, huge drums, and bass that will shake your teeth.”Check out a video clip of the ‘making of’ the record, in this teaser clip posted from the studio: https://youtu.be/2SIyvAqTe0o.You can pre-order your copy of ‘Kentucky’ now at iTunes http://smarturl.it/BSC-iTunes and get new album track, ‘The Way of The Future’ right away! Check it out here: https://youtu.be/OFmIlJUYXeo.Pre-orders for physical CDs and special vinyl packages are available over at http://smarturl.it/BSC-Kentucky.BLACK STONE CHERRY fans can be among the first to hear some of the new songs live when the band hit the road in early 2016. Dates rack up as follows:JAN 28 – Cardiff Motorpoint Arena, Cardiff, United Kingdom JAN 29 – Nottingham Capital FM Arena, Nottingham, United Kingdom JAN 30 – Liverpool Echo Arena, Liverpool, United Kingdom FEB 1 – The SSE Hydro, Glasgow, United KingdomFEB 2 – Birmingham Barclaycard Arena, Birmingham, United Kingdom FEB 4 – Wembley The SSE Arena, London, United Kingdom FEB 5 – Leeds First Direct Arena, Leeds, United Kingdom FEB 6 – Manchester Arena, Manchester, United Kingdom FEB 8 – Trix, Antwerpen, BelgiumFEB 9 – Caberet Savage, Paris, France FEB 11 – Melkweg, Amsterdam, NetherlandsFEB 12 – Dortmund FZW, Dortmund, Germany FEB 13 – Volkshaus, Zurich, Switzerland FEB 15 – Live Club, Trezzo Sull’adda Mi, ItalyFEB 16 – Ottakringer Brewery, Vienna, AustriaFEB 17 – Posthof, Friesenegg, AustriaFEB 19 – Essigfabrik, Köln, GermanyFEB 20 – POSTBAHNOF, Berlin, GermanyFEB 21 – Gruenspan, Hamburg, GermanyFEB 23 – Train, Aarhus, DenmarkFEB 24 – John Dee, Oslo, NorwayFEB 25 – Fryshuset, Stockholm, SwedenFEB 27 – Klubi Tampere, Tampere, FinlandFEB 28 – THE CIRCUS, Helsinki, Finland

Posté par Black Stone Cherry sur vendredi 18 décembre 2015

Album Kentucky, sortie le 1er avril 2016 via Mascot Label Group.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3