ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Blackberry Smoke – You Hear Georgia


Les préjugés n’ont aucune frontière. C’est justement ce qui motive Blackberry Smoke à honorer le Peach State, l’État de Géorgie, à l’instar de Black Stone Cherry et de son album Kentucky (2016). You Hear Georgia est le septième opus de la bande à Charlie Starr qui fête cette année ses vingt ans d’existence. Blackberry Smoke regrette les idées préconçues qui émergent systématiquement dès lors qu’on évoque un État du sud des Etats-Unis. Il veut au contraire défendre un héritage musical immense, un territoire qui a vu naître tout un pan du blues à Memphis et qui a permis de découvrir Ray Charles, Ottis Redding, REM et The Black Crows pour ne citer qu’eux. L’image du redneck a son instrumentation politique, elle ne doit pas occulter la qualité artistique et la richesse culturelle. Une tâche noble à laquelle Blackberry Smoke a décidé de s’atteler.

Blackberry Smoke est l’un des seuls groupes à avoir continué de se produire en concert malgré la pandémie, dans une tournée aux circonstances parfois rocambolesques, intitulée Drive-Ins And Distancing. Une expérience singulière qui a confirmé le besoin de la formation de se produire ensemble coûte que coûte. Un enregistrement à distance était ainsi inenvisageable. Afin de respecter les règles de distanciation, Blackberry Smoke a simplement… loué une très grande salle. La conception de You Hear Georgia s’est faite en dix jours, cinq pour le tracking et cinq pour le mixing. Blackberry Smoke a décidé de s’attacher les services d’un autre Géorgien de coïncidence, le producteur Dave Cobb (Rival Sons, Chris Stapleton), connu pour sa maniaquerie à livrer la production la plus organique possible. Et c’est exactement ce que You Hear Georgia est devenu. Une prestation live camouflée en album et qui laisse apparaître toutes les « impuretés » de jeu à dessein. Les premiers accords rock de « Live It Down » permettent d’entendre tous les petits accrocs de cordes et les frottements parfois indésirables de la main. Un cachet sonore qui fait tout l’intérêt de You Hear Georgia. Il ne faut pas s’y tromper, le groupe veut s’inscrire pleinement dans une tradition rock typée. « You Hear Georgia » emprunte le lexique bien connu de Lynyrd Skynyrd, une science du groove conjuguée à une inspiration blues qui sent bon la langueur caniculaire et s’incarne dans les phrasés de bottleneck. Dave Cobb a pratiquement laissé les soli tels quels, jusqu’à permettre aux saturations excessives d’exister.

You Hear Georgia puise son inspiration dans le quotidien des Géorgiens, à l’instar du blues enjoué de « Hey Delilah », référence biblique qui renvoie au récit de Samson et Dalila. Blackberry Smoke embrasse parfois sa facette plus militante via le rock léger aux tonalités mélancoliques d’« Ain’t The Same » qui évoque la souffrance des vétérans confrontés au stress post-traumatique. Blackberry Smoke est l’avatar parfait de ce rock US fantasmé qui s’apprécie sur la route, avec ces articulations de guitare annoncées à mille lieues et toujours aussi probantes. La ballade paresseuse « Lonesome For A Livin’ » accueille la participation du chanteur de country Jamey Johnson au timbre légèrement nasillard et devient l’argument de vente parfait pour la rocking chair. L’acoustique minimaliste « Old Enough To Know » renvoie à cette culture de l’apprentissage par l’épreuve et de la rétrospection sur porche, tandis que le riffing soutenu de « All Over The Road » est une ode à l’enthousiasme, vestige du passé de groupe de bar de Blackberry Smoke.

You Hear Georgia est exactement ce qu’il prétend être : une immersion dans le sud des Etats-Unis qui ne surprend jamais et qui pourtant impressionne par sa fidélité immense à toute une culture. Blackberry Smoke est incapable de faire autrement. D’une certaine manière, il est la Géorgie. Paradoxalement, en cherchant à tordre le cou aux préjugés d’inspiration politique et sociale sur la région, Blackberry Smoke sublime tous ceux sur sa musique. Si l’on respecte les dires de Charlie Starr, la Bible, les bars et le football américain sont des instruments de communion avant tout, celle que la musique de You Hear Georgia cherche à souligner. Ce sont les excès de l’être humain, sa bêtise et son appréhension mal intentionnée qui les galvaudent. Autrement, le Sud a tout de la terre promise.

Lyric vidéo de la chanson « Ain’t The Same » :

Clip vidéo de la chanson « Hey Delilah » :

Clip vidéo de la chanson « You Hear Georgia » :

Album You Hear Georgia, sortie le 28 mai 2021 via Thirty Tigers Records. Disponible à l’achat ici



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Judas Priest @ Vienne
    Slider
  • 1/3