ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Blow Up Your Video   

Blackfield dessine sa musique au sable du temps


Des nombreux projets dans lesquels est engagé Steven Wilson, Blackfield est depuis deux ans en phase d’être relégué en queue de file. La faute à un emploi du temps bien chargé comme nous le rappelait le musicien encore récemment. Wilson avait notamment avoué suite à Welcome To My DNA (sorti en 2011) que son implication au sein de Blackfield se verrait réduite avec le temps. Toutefois, ayant tout de même participé aux parties chant et guitare, ainsi qu’au mixage de ce Blackfield IV (prévu pour le 27 août chez Kscope), Wilson reste encore présent dans la sphère Blackfield. Cette sphère construite dans les années 2000 en compagnie de Aviv Geffen pour former un duo envoûtant et envouteur.

Car Blackfield est de ces combos qui aiment les copies bien propres, vierges de toute tâche d’encre. Blackfield est un projet lumineux et rayonnant. Ainsi pour illustrer son titre « Jupiter » qui figurera sur son prochain opus, le groupe a décidé de mettre, au sens propre du terme, sa musique en lumière. Sur fond lumineux et granuleux, Blackfield raconte l’histoire de l’Homme dans une fresque moderne et dramatique. Une pièce dépeignant notre société en empruntant aux codes visuels de la science fiction.

Cette technique artistique ici utilisée, se nomme le sand painting (ou, littéralement, la peinture au sable). Le procédé est des plus simples : sur un fond lumineux, l’artiste étale diverses formes de sables et/ou minéraux et dessine à l’aide de ses mains. Enfantin ? Pas si évident que cela. Car le sand painting est une forme d’art qui réclame un immense sens de l’imagination ainsi que de réelles techniques de dessin. Aujourd’hui, celui-ci se trouve intimement lié à la musique. Et à l’instar d’un patineur qui effectue son récital sur un fond musical, le sand painting s’appuie également sur un support auditif. De fait, le résultat (visuel et auditif) forme une histoire qui se doit d’être cohérente et logique. Chaque mouvement d’un morceau forme, en quelque sorte, un chapitre à ce récit. Si « Jupiter » relate ici d’un homme désespérément seul au milieu d’un monde qui le dépasse (récit fictif sur fond de réalité), certains et certaines s’appliquent à utiliser le sand painting pour peindre l’histoire ainsi que certaines de ses atrocités.

Découverte dans la version ukrainienne de La France A Un Incroyable Talent en 2009 (dont elle a fini gagnante), Kseniya Simonova voulait représenter une histoire traitant de la Seconde Guerre mondiale argumentant qu’elle voulait apporter un peu de sens immortel à ce spectacle, et pas seulement des photos ou des clips vidéo. L’histoire que Kseniya présente par l’animation de sable en direct à la télévision est une histoire de huit minutes d’un jeune couple séparé par la guerre sur fond musical où l’on retrouve, par deux fois, les finlandais d’Apocalyptica avec « Harmageddon » et leur reprise du « Nothing Else Matters » de Metallica.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3