ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

BLOCKHEADS A LA MJC DE RILLEUX


Artistes : BlockheadsMumakilBounty HunterF Stands For Fuck YouLast Call For a Decision
Lieu : Rillieux la Pape
Salle : MJC
Date : 07-05-2009
Public : 100 personnes environ


Bonne énergie des Last Call For A Decision !

La soirée commence par du hardcore classique à tendance mélodique avec Last Call For A Decision. A certains moments les passages à tendances épiques ont pu surprendre les fans de hardcore et ravir les metalleux pur jus. Souvent en MJC les premières parties ne sont pas terribles et peinent souvent à se mettre en place, c’est un fait. Mais ce soir nous avons le droit à des groupes qui sonnent justes ! Bonne surprise donc avec Last Call For A Decision dont on pourrait oser la comparaison avec le combo Raised Fist.


F Stands For F*** You !

Déjà vu en ouverture d’Origin la semaine dernière, F Stands For Fuck You nous avait laissé une bonne impression avec leur musique qui se situent entre Disfear et Nasum. Le groupe groove pas mal et certains passages plus complexes les rapprochent d’un groupe mathcore à la Dillinger Escape Plan. On peut apercevoir derrière les fûts Kikou (batteur du groupe Benighted) qui se démène comme un beau diable.


Coucou Kikou !

Ces deux acolytes semblent par contre un peu plus perdus sur cette grande scène : Alexis, le bassiste, est réservé tandis qu’Adrien est beaucoup plus démonstratif et énergique. Le set de ce soir semble plus rapide et plus dense que celui donné il y a une semaine. Cependant de trop gros blancs entre les morceaux tuent l’ambiance. Malgré cela on peut noter une bonne cohésion : plusieurs fois on voit d’ailleurs Adrien donner le tempo des morceaux à Kikou. Pourrait-on suggérer l’ajout d’un frontman chanteur à plein temps pour faire le spectacle ?


Bounty Hunter live !

Ce sont les joyeux lurons de Bounty Hunter avec leur désormais traditionnelle « bataille de papier toilette » qui débarquent sur la scène de la MJC. Autant le staff gérant les lumières et les effets n’a pas été chiche avec les deux premiers groupes autant là cela devient vite pénible. Combien de fois aura-t-on répété « trop de fumée tue la fumée » ?! Une fois de plus il devient parfois difficile de voir les musiciens…mais cela n’empêche pas les gars de se donner à fond et de nous livrer une foultitude de titres thrash/grind qui valent le coup. Dont une très bonne reprise de Yelle méconnaissable.


Pas de doutes : c’était une soirée pour Seb.

Les deux chanteurs arpentent la scène tout en haranguant le public pendant que celui-ci est approvisionné en papier toilette… La bataille commence et c’est sous un tir constant venu du public que le groupe va faire sa prestation. La musique est plutôt basique, le son un peu brouillon mais avec de la bonne humeur, de la bière et pas mal de PQ…tout le monde passe un bon moment !


Les Mumakil concentrés !

Mumakil joue en avant dernière position mais il s’agit en fait d’un coheadlining avec leurs amis des Blockheads. Le groupe bénéficie d’un gros son et la fumée fait son retour… mais, pour le plus grand plaisir de tous, Tom demande de diminuer la fumée et les lumières car Seb, leur impressionnant batteur (le gars blast en chaussettes, à l’aise), ne tient plus ! Merci à toi l’ami !


« Il est où Vogel ?! »

Leur musique rend vraiment bien en live mais elle est étonnement peu plébiscitée par le public. Ca bouge ci et là mais l’ambiance reste molle. Thomas, leur chanteur XXL, maîtrise parfaitement son sujet et reste un personnage impressionnant sur scène. Par contre bavarder ou faire rire (pourquoi pas ?) le public n’est pas son fort. Les deux ex-Nostromo Jéjé (guitare) et Taverne (basse) communiquent peu même s’ils ne sont pas statiques. On a le droit à une avalanche de morceaux et comme dirait l’autre : « ça blast ! ». Le set est composé de morceaux piochant dans leurs deux albums et leurs split cd. Mumakil ce soir a vraiment assuré et on se rend compte que ce genre de prestation rend bien mieux dans l’intimité moite et remplie d’une petite salle.


Blockheads : un grand nom du grind à lyon !

Quand Blockheads monte sur cette le public se réveille enfin car la musique du groupe est plus rentre dedans que celle des Mumakil. Pour ceux qui ne connaissent pas, cela ressemblerait à du Napalm Death qui aurait toujours le pied au plancher : du gros bourrin quoi ! Xav (au chant) parle beaucoup et invite le public à se lâcher dans la bonne humeur, à pogoter et même à cracher ! D’ailleurs merci pour le molard très cher… En tout cas le public aime ça et en redemande : des circles pit et pogos animés se forment enfin !


Super concert des Blockkeads.

Les morceaux se suivent et se ressemblent assez… mais mine de rien l’énergie de Xav est entraînante même pour les non fan de grind ! Et ce n’est pas la rupture d’une peau de caisse claire par Nico (batteur bourrin assurant même avec brio les backing vocal !) qui va casser la dynamique du concert. Cinq minutes après on repart comme en quarante ! Ce soir, bien que Mumakil ait brillé, victoire par K.O. des Blockheads. C’est le public qui a tranché !



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3