ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Blood Ceremony : bonifiés par le live


7r9qw9k09jeC’est avec un Lord Of Misrule tout frais, tout chaud dans les bacs que les Canadiens de Blood Ceremony débarquent au Backstage By The Mill, petite salle du dix-huitième arrondissement de Paris, voisine de La Machine. Forts de huit années d’existence et de quatre albums, nos doomers menés par Alia O’Brien embarquent avec eux Beastmaker, trio californien qui connaît bien son Black Sabbath. Rejoignez donc le public qui remplit convenablement la salle pour cette cérémonie sanglante, public en toute logique fan de la tête d’affiche. En effet, nous sommes plutôt entre experts qu’entre curieux.

A 19h45 le trio américain investit la scène et offre une musique bien exécutée mais très marquée par Black Sabbath. Même le troisième titre, « Clouds In The Sky », démarre avec une bande où l’on entend pluie et cloches. Cela vous rappelle quelque chose ? Pour autant l’ensemble est plutôt agréable à écouter et devient même très intéressant sur un titre comme « Now Howls The Beast ». Le chanteur/guitariste, Trevor William Church emmène sa troupe non sans humour. Par exemple il donnera une setlist au batteur Andres Alejandro Saldate quand celui-ci loupera le début d’un morceau !

Artistes : Blood CeremonyBeastmaker
Date : 15 avril 2016
Salle : Backstage By The Mill
Ville : Paris [75]

Beatmaster_2016_04_15_16

Les sabbathiens Beastmaker

Le groupe assure sa prestation malgré un souci technique côté batterie et fera appel à l’aide de Blood Ceremony pour récupérer un accessoire. Les membres du combo partageront également un autre appel à l’aide, celui-ci destiné au public, pour savoir si une âme charitable pouvait leur fournir de l’herbe ! Le public dans l’immédiat timidement présent apprécie la prestation et applaudit les Californiens. Trevor remerciera Blood Ceremony de les avoir emmenés avec eux, le batteur les remerciant dans la foulée de leur avoir laissé fumer leur herbe. En trois quart d’heure, le trio aura réussi sa mission de chauffeur de salle. Musicalement, il gagnerait quand même à se démarquer des prestigieux aînés que sont le Sabbat Noir.

Setlist :

The Strain
Inside The Skull
Clouds In The Sky
You Must Sin
Mask Of Satan
Now Howls The Beast
Heaven To Hell
Gods Creation
It
Alternate Songs
Give Me A Sign
Psychic Vision

Pendant le changement de plateau, la climatisation intervient ce qui est une bonne chose car comme l‘a fait remarquer le chanteur de Beastmaker, il commence à faire chaud ! Heureusement l’attente n’est pas très longue et dès 21H la cérémonie reprend avec l’arrivée de la tête d’affiche. « Old Fires », titre enlevé du dernier album démarre les hostilités de belle manière suivi de « GoodBye Gemini » lui aussi assez rythmé, issu de l’avant dernière production du groupe qui se taillera avec Lord Of Misrule une belle part des morceaux joués ce soir. La musique des Canadiens, qui manque peut-être d’un certain relief sur disque, prend toute sa dimension une fois exécutée en concert et l’apport de la flûte traversière est indéniable. « Hop Toad » en est une belle illustration puisqu’il est truffé de solos de flûte.

Blood_Ceremony_2016_04_15_18

Une des sorcières de la soirée

Alia présente ensuite « Drawing Down The Moon » en indiquant qu’il s’agit d’un titre inédit en live. Sympa pour les fans. Il sera suivi par « Half Moon Street » du dernier album. Avec son break qui accélère le tempo, ce morceau remporte un gros succès auprès du public qui est désormais plus dense. Une audience qui se mélange un peu les pinceaux dans la langue de Shakespeare. En effet Alia présente « Lord Of Misrule » comme « the title track of the album » et comme elle sent un moment de flottement, elle comprend que le public a cru qu’elle annonçait le dernier titre du concert ! Fausse impression qu’elle s’empresse de corriger évidemment.

En termes d’animation, l’espace de la scène limite les possibilités d’autant que la chanteuse est coincée derrière son clavier et que, mine de rien, chanter, jouer du piano, se saisir de la flûte etc. lui demande un certaine attention. Le clavier a d’ailleurs tendance à la cacher du public. A ses côtés, Sean Kennedy (guitare) est plutôt calme. Chris Landon, bassiste aux pieds nus, est lui beaucoup plus dynamique et montre ses talents de chanteur sur le très beau et très celte « Lord Summerisle ». Changement d’ambiance plutôt agréable tout comme l’enchaînement avec un titre bien plus lourd. Le contraste chaud froid est très réussi. En outre, le sautillant « Flower Phantoms » nous ramène au dernier album et « The Eldricth Dark », titre parlant de magie noire, est dédié à toutes les sorcières présentes dans la salle.

Blood_Ceremony_2016_04_15_17

Un groupe qui prend tout son sens en live

Il est 22H15 quand le concert se termine sur un gros final, soutenu par le public. La pause rappel est très symbolique vu sa durée et Alia est reçue par un balourd et déplacé « à poil » que la chanteuse paraît comprendre et ne pas apprécier… Mais elle ne se démonte pas, sûrement habituée à ce genre de lourdeur et emmène le groupe et le public vers la fin d’un concert franchement réussi, la musique des Canadiens prenant tout son sens live, avec une Alia aux mimiques de pure sorcière parfois !

Une bien belle soirée avec un son correct même si la basse était trop mise en avant.

Setlist :

Old Fires
Goodbye Gemini
Witchwood
Hop Toad
Drawing Down The Moon
Half Moon Street
Lord Of Misrule
Lord Summerisle
Oliver Haddo
I’m Coming With You
Flower Phantoms
The Eldritch Dark
The Magician

Live report et photos : Lost.

A voir également :

Galerie photos Blood Ceremony.
Galerie photos Beastmaker.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3