ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Bloodbound célèbre le heavy metal sur Paris


Une quadruple affiche, mais une seule passion : le heavy metal. Et plus précisément, le heavy metal suédois. Car oui les quatre groupes que le Glazart a pu accueillir venait tous de ce beau pays, si familier dans le paysage metal. Au programme donc : Rexoria, jeune groupe, Thobbe Englund, la reconversion de l’ancienne star de Sabaton, Crystal Viper, groupe déjà bien installé dans le paysage heavy, et pour conclure, Bloodbound, fort de sept albums en un peu plus de dix ans.

Premier concert français pour Rexoria. On ne chamboulera pas les codes avec le groupe, mais cela nous met parfaitement dans l’ambiance heavy. Un tout jeune groupe qui a vu le jour l’année dernière, fondé les frères Gustavsson, que l’on attendra de voir se développer dans les années à venir, même si visuellement le groupe semble déjà réussir ses lumières et amène le public à scander avec lui ses refrains. Si les solos des guitaristes sont efficaces, on ne voit que la chanteuse (comme souvent dans ce genre de musique) chez laquelle on perçoit une certaine timidité, un certain trac. Tout ne vient pas naturellement chez le groupe qui donne parfois le sentiment d’un manque de confiance. Dommage car rien dans leur composition n’est honteux, et malgré un certain classicisme dans tout cela, on passe un bon moment.

Artistes : Bloodbound – Crystal Viper – Thobbe Englund – Rexoria
Date : 4 avril 2017
Salle : Glazart
Ville : Paris [75]

Thobbe Englund

On sait qu’il a été dans Sabaton, maintenant il faut le voir à l’œuvre mais dans une formation à lui. Thobbe Englund est l’une des attractions du soir, la curiosité étant forte. Les premiers indices de la performance sont encourageants quant à l’esprit de l’homme. Un spectateur dans la salle commence à siffler avec insistance pour que le groupe se montre. On entend une guitare reprendre la même note que le sifflement. Un petit jeu entre l’artiste et son public qui fait partie des moments uniques que l’on peut vivre à un concert. Et puis la musique de La Panthère Rose démarre, les quatre suédois aux longs cheveux blonds arrivent à pas feutrés sur scène. Et lorsque Thobbe Englund débarque, il se lance dans une petite imitation fort réussie : « You know where you are ? You are in the jungle baby ! » La voix d’Axl Rose est imitée comme il faut et instaure tout de suite une ambiance bon enfant.

Le guitariste joue de son passé dans Sabaton, pourtant, contrairement à ce qu’on aurait pu attendre, il ne fera aucune reprise du groupe. Au programme, uniquement ses compositions en carrière solo, devant un petit comité qui doit bien le changer des festivals et grandes salles dont il avait l’habitude. On ne sait pas si le guitariste continuera de sortir des projets par lui-même (il a quand même sorti pas moins de trois albums sous son nom en trois ans dernièrement), mais les morceaux que l’on entend sont prometteurs et pleines d’ondes positives. Il s’agit surement de vacances pour le guitariste, un moyen de faire de la scène tout en relâchant la pression. Il aura tout de même droit à son solo privilégié, un passage fort emprunté à Pink Floyd. L’homme quitte la scène mais on ne tardera pas à le retrouver aux côtés des membres de Bloodbound.

Setlist Thobbe Englund :

Sold My Soul
Annihilation
Steel & Thunder
The Glow
It Burns
Solo
Wildborn
End Of Oil
Break The Chains
I Am
Trägen Vinner

Crystal Viper

Il entraîne le public avec lui, il est dynamique, il fait de grandes phrases sur le monde du metal : un groupe de heavy metal pourrait se résumer à ça et c’est précisément ce que fait Crystal Viper durant son set. Le bassiste n’arrête pas de bouger sur scène, de sourire au public, frapper sur ses cordes faisant résonner la salle, donnant toute son énergie. La chanteuse, dans son bel accoutrement de cuir rouge, semble légèrement clichée, d’autant plus que le guitariste porte une veste en cuir à clou, pour ne pas arranger les choses ; d’un autre côté, cela rajoute au charme général. Pourtant, elle ne paraît pas si à l’aise que ça dans cette tenue rouge. Même si le bassiste se montre très énergique et décomplexé, la chanteuse essaye sans jamais vraiment entraîner l’assistance bien loin. Que ce soit sa locution à son public ou bien sa posture sur scène, notre charmante animatrice du set donne l’impression d’être bien coincée à son poste.

Malgré tout, compte tenu d’un public acquis à la cause du heavy metal, l’ambiance est agréable et celui-ci répond bien aux appels du groupe. On remarque devant la scène une personne ayant revêtit les mêmes habits que le chanteur de Bloodbound : le long manteau en cuir noir et rouge, ainsi que les petites cornes rouges sur la tête. Évidemment par le thème et le genre, les signes de cornes sont nombreux dans le Glazart. Mais la soirée s’avère plutôt tranquille, avec assez peu de mouvements de foule : les pogos ne dépassant pas deux personnes qui se bousculent gentiment.

Setlist Crystal Viper :

The Witch Is Back
Night Prowler
Night Of The Sin
Witch’s Mark
When The Sun Goes Down
Flames And Blood
Greed Is Blind
I Fear No Evil
Gladiator (Dye By The Blade)
The Last Axeman
Metal Nation

Bloodbound

Ce n’est pas un hasard si Thobbe Englund est venu prêter main forte à Bloodbound. Le groupe avait en effet tourné en Europe en compagnie d’Alestorm et Sabaton il y a un an. Bloodbound a sorti War Of Dragons il y a peu et est en bonne voie pour faire partie des prochains grands noms du genre, même s’il ne réinvente évidemment rien. Les thèmes du groupe sont l’héroïc-fantasy, la bravoure, mais également le metal et sa gloire… Car il est important de prendre soin de son public en parlant de lui.

Pendant que « Turbo Lover » de Judas Priest nous fait patienter, on se rappelle à quel point la voix du chanteur Patrik J Selleby est proche de Halford. Malheureusement, les soucis techniques continueront sur ce set de tête d’affiche, et même si l’énergie et l’emphase général est présente, la voix ne ressort pas. Ce qui est bien dommage quand le chanteur est l’une des attractions principales du groupe. Et ce n’est pas le seul souci technique que subiront les suédois. Car en début de set, le clavier n’émettait aucun son, tout comme le micro de Thobbe. Sans compter qu’il s’agit d’une petite scène pour un groupe faisant participer autant de musiciens en mouvement. Comptez en plus les machines à fumée et le matériel, rapidement la scène se retrouve très chargée. Heureusement, finalement, que le groupe est venu sans bassiste !

Bloodbound

On aurait pu penser que Thobbe Englund accaparerait toute l’attention, notamment sur les parties de guitares. Mais il reste finalement assez discret et n’effectue pas les solos des morceaux. On a d’ailleurs davantage l’impression de voir des amis jouer de la musique plutôt qu’un simple groupe. Une bonne nouvelle pour eux, qui apparaissent par conséquent sous un jour assez convivial. Ce qui n’empêche pas le groupe d’appuyer la mise en scène et le jeu théâtral, comme lors du rappel sur « Nosferatu » où un grand gaillard déguisé en démon vêtu d’une cape viendra sur scène.

Même si le frontman répète que la salle est petite et que ce n’est pas plein, rien n’aura empêché le public, et ce durant les quatre concerts, de passer un bon moment. Surement un des styles les plus abordables de la scène metal, piochant dans tous les clichés et étant très propre sur lui, le heavy metal a encore de beaux jours devant lui. Il est réconfortant de savoir que de jeunes groupes tels que Bloodbound continuent à perpétrer l’esprit à travers des tournées aux affiches fournies. Les verra t-on sur les mainstages des plus grands festivals dans plusieurs années ? C’est une autre histoire…

Setlist Bloodbound :

Iron Throne
War Of Dragons
Stand And Fight
In The Name Of Metal
Satanic Panic
Stormborn
When All Lights Fail
Moria
Battle In The Sky
Fallen Heroes
Nightmares From The…
Silver Wings
Metalheads Unite
Dragons Are Forever
Nosferatu

Texte et photos : Matthis Van Der Meulen



Laisser un commentaire

  • Sinon report plutôt sympa, merci pour le clin d’oeil (c’était moi and la même tenue que le chanteur de Bloodbound) 😉

    [Reply]

  • Crystal Viper est un groupe polonais, pas suédois.

    Et les quatre groupes venaient, pas venait.

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    In Flames @ Lyon
    Slider
  • 1/3