ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Borknagar : le double V de la victoire ?


En voilà une grande nouvelle : le retour de Vortex dans le groupe de black progressif Borknagar. En même temps on pouvait s’y attendre. Vortex avait annoncé très vite après son départ de Dimmu Borgir qu’il essaierait de remettre à flot certains anciens projets. Qui plus est il a déjà fait un premier pas sur un titre d’Universal, le dernier album de Borknagar, et a même remplacé Vintersorg au chant le temps d’une tournée. En réalité, ce n’est pas tant le retour du bassiste-chanteur qui stimule l’excitation que le désir du groupe d’exploiter les possibilités offertes par deux talentueux chanteurs.

« Vortex et Vintersorg dans le même groupe ! Pouvez-vous imaginez les possibilités ici ? Pouvez-vous imaginer les chœurs ? Les duos vocaux ? Le pur potentiel musical ? » questionne le claviériste Lars A. Nedland. Non, on n’ose imaginer car après tout c’est vous qui avez les billes et devrez les exploiter.

Toujours est il que le groupe est littéralement euphorique à l’idée de commencer à travailler sur un nouvel album dans ce contexte. Jugez plutôt ces autres déclarations :

« C’est assurément un grand pas en avant et un autre excitant chapitre dans la carrière de Borknagar – et je me sens comme un chanceux salopard d’en faire partie. Le nouvel album va certainement vous foutre un gros coup de pied au cul et imposer de nouveaux standards dans le monde du metal ! » Øystein G. Brun (guitare).

« La créativité derrière ce nouvel opus battra tous les records. Soyez prêts. Les limites n’existent plus. » David Kinkade (batterie).

« Qu’est-ce que je peux dire de plus ? Je n’ai plus qu’à m’installer confortablement et prendre mon pied. » Jens F. Ryland (guitare).

« Rien que le fait de penser à commencer de mettre en forme les lignes vocales avec ça en tête est très inspirant. Ça va être épique ! » Vintersorg (chant).

Pour un groupe ayant la maturité de Borknagar, il faut sacrément avoir la flamme pour s’emporter ainsi et faire preuve d’autant d’assurance. On sent un groupe en plein éveil, en pleine renaissance, en pleine redécouverte de soi. Peut-être que c’est le challenge dont il avait besoin pour relancer l’engrenage créatif.


Il faut dire que ces dernières années Borknagar ne faisait plus autant rêver qu’il avait pu le faire avec des albums comme Empiricism (2001) ou The Archaic Course (1998). Le groupe voguait calmement en eaux stagnantes s’essayant même ponctuellement à l’exercice acoustique comme s’il ne savait plus trop quoi faire pour avancer. Même Vintersorg semblait en manque d’idées, autant dans Borknagar qu’avec son groupe solo : arrêté en milieu d’ascension, il s’est laissé glisser jusqu’au bas de la pente pour retourner au point de départ. Exit les talentueux Steve DiGiorgio et Asgeir Mikelson qui n’étaient pas étrangers au renouveau de Vintersorg, le groupe, et à la qualité des albums avant-gardistes Vision Of The Spiral Generator et The Focusing Blur. Vintersorg en duo black folk comme au bon vieux temps. Malheureusement, de l’eau a coulé sous les ponts et même si ses deux dernières offrandes ne sont pas dépourvues de talent, elles ne tiennent pas la comparaison face à un génial Cosmic Genesis.

L’expérience montre que bien souvent, en art, reculer c’est faire fausse route (cf. dans un autre tout autre registre Korn). Avancer vers l’inconnu éveille les sens et stimule la créativité. C’est pourquoi ceux qui parviennent à maintenir leur sommet créatif le plus longtemps le font en se renouvelant et en se remettant sans cesse en question. Il faut toujours être actif et non passif pour produire de grandes choses, jamais se reposer sur ses acquis. Le pire étant de vouloir revisiter par nostalgie une époque qui ne nous ressemble plus. Il ne fallait donc pas compter sur un Vintersorg lui même perdu dans ses origines pour relancer la locomotive Borknagar comme il avait pourtant pu le faire fut un temps.

Le retour d’I.C.S Vortex est donc une bénédiction – elle semble être vécue comme telle en tout cas – et bien qu’il s’agisse d’un ancien membre, le groupe rassure par ses intentions. Car ce n’est précisément pas le passé qui semble intéresser le groupe aujourd’hui mais bel et bien le challenge et les expériences à venir. C’est peut-être cet état d’esprit qui fera toute la différence et sauvera Borknagar en lui redonnant toute sa splendeur.

En attendant l’album prévu pour 2012, cette nouvelle fait assurément rêver. Rien que ça, c’est déjà un pas de géant dans la bonne direction.

Alors rêvons :



Laisser un commentaire

  • j’ai eu une demi érection en apprenant ça!!
    deux de mes chanteurs préférés dans le même groupe, style qu’ils connaissent tous les deux très bien, et vocalistes chevronnés à la voix hypnotisante!!
    j’ai vraiment hâte d’entendre moi aussi ce que ça va donner, en espérant que els compos vont suivre derrière. parce qu’avoir de bons musiciens est une chose, encore faut-il qu’ils soient inspirés!

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3