ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Broken Hope : Empereur du sale


Dans les sous-sols du Gibus se prépare une soirée dont l’odeur de sueur se fait sentir rien qu’en la regardant ! L’affiche était déjà alléchante, mais la vivre en direct fut une sacrée expérience. C’est là d’ailleurs la spécialité de Suden Promotion : offrir des concerts sales et intenses dans des lieux conviviaux. Après avoir proposé en 2017 les concerts d’Aborted ou Hideous Divinity par exemple, et juste avant d’avoir Within Destruction parmi nous, l’orga nous fait cette fois monter sur scène Broken Hope. On avait pu voir les Américains lors de la dernière édition du Fall Of Summer. Le groupe avait réussi à faire bouger le public avec son son caractéristique et bien gras.

Au menu ce soir : Putrefaction Of Rotting Corpses, Creeping Fear, Sublime Cadaveric Decomposition, Hierophant et évidemment Broken Hope. Une programmation qui, malgré sa brutalité, se tient dans un Gibus pratiquement complet. Comme le disait le batteur de Sublime Cadaveric Decomposition durant le set de PORC : « on va passer une bonne soirée m’sieur Pignon ! »

Artistes : Broken Hope – Hierophant – Sublime Cadaveric Decomposition – Creeping Fear – Putrefaction Of Rotting Corpses
Date : 3 mars 2018
Salle : Gibus Live
Ville : Paris [75]

Putrefaction Of Rotting Corpses

Montant sur scène tout naturellement, PORC (pour Putrefaction Of Rotting Corpses) est un court moment de bordel dans la bonne humeur. Il suffit de jeter un œil sur la setlist pour savoir sur quel territoire nous nous aventurons : « Trisomile 1000mg », « La Naine Du Bois Couillu », « En Fait Amine »… Et rajoutons à cela les nombreux samples utilisés au court de la soirée, du types « je veux des chaussures ! », le « Je vais t’enculer et tu jouiras » de Gérard Depardieu dans le film Tenue De Soirée ou encore la famille de gitan Lopez qui était devenue virale sur internet avec sa fameuse phrase « la calotte de ses morts » qui devient ici les paroles d’un morceau. Entre deux chansons, le trio offrira au public la bouteille de whisky qui avait déjà bien servi. Un aspect barré et absurde pour servir un death metal cru et bien plongé dans le grind.

Creeping Fear

Creeping Fear est, pour sa part, une formation française de death metal que la Capitale connait bien puisque le groupe est un habitué des salles de concerts. Sortant son premier album l’an dernier, le très bon Onward To Apocalypse, la formation est jeune mais de qualité. Chez eux, on peut sentir ce désir de vouloir garder le death metal en vie. Car Creeping Fear se détache par sa maîtrise scénique et musicale. Les meilleurs riffs, la meilleure prestance, la meilleure énergie : le groupe aura réussi à très vite conquérir son audience. Surtout lorsqu’il touchera la corde sensible en jouant « Circle Of The Tyrants » de Celtic Frost. Sachant parfaitement varier les mélodies et les ambiances, il est certain que Creeping Fear s’est déjà fait une place de choix dans les groupes français à suivre dans le metal extrême.

Sublime Cadaveric Decomposition

Cela faisait plusieurs années que nous n’avions plus croiser la route de Sublime Cadaveric Decomposition, célèbre formation grind française. L’un des groupes suscitant le plus d’énergie dans la fosse et provoquant bien des passions. Un chanteur qui tire la langue à tout-va, s’amusant avec le public, un batteur avec le sourire jusqu’aux oreilles, et un public qui va faire couler la sueur des murs. Le grand retour du groupe sur les planches se fait dignement mais en débordant malheureusement sur leur temps de jeu. Étant prévu pour trente minutes, SCD jouera bien plus de quarante minutes ce qui n’arrangera pas la suite de la soirée niveau timing ! En dehors de cela, le grind/goregrind de Sublime envoie du lourd. « Le prochain morceau ! Il est pour ceux qui pensent que le grind c’est que pipi et caca ! » nous crie le batteur, assurant le dialogue entre le groupe et le public dans une atmosphère chaleureuse et, forcément, très détendue.

Hierophant

Le retard de la soirée se sera malheureusement fait ressentir sur Hierophant. Si les précédents groupes débordant sur l’horaire ont donc eu un temps de set plutôt confortable, Hierophant ne sera présent pour nous que sur trente minutes. Ce qui est bien dommage car ils offrent un souffle d’air frais dans cette soirée brutale ! Le groupe est plus proche du sludge et se démarque de tout ce qui nous a été servi jusqu’à présent. Plus lent, mais toujours très intense, le groupe n’est pas forcément taillé pour le public venu ce soir. Néanmoins, les quelques fans du genre dans la salle trouveront leur compte avec cette ambiance plus calme qui plane sur le Gibus. Les musiciens ont en tout cas un air déçu du temps de jeu qui leur est attribué. Les réactions dans le public entre les morceaux seront, elles, assez rares. On espère donc les revoir dans de meilleures conditions. Avec un public adapté et une affiche plus cohérente autour d’eux.

Broken Hope

Place à Broken Hope pour le clou du spectacle. Durant cinquante minutes, la foule transformera le Gibus en champ de bataille grâce à ce death metal empruntant au slam death. Le groupe nous vient de Chicago, un fait que le public aura bien compris en criant le nom de la ville à de nombreuses reprises. Car la foule se lâche une nouvelle fois pour le grand plaisir du groupe affichant un large sourire entre tous les morceaux. À noter également l’incroyable prestation du guitariste Matt Szlachta ayant le vent du ventilateur dans les cheveux. Notre homme est un véritable showman en constant mouvement, s’amusant avec les personnes du premier rang, souriant, et faisant toutes sortes de mouvements avec sa guitare. Bref un spectacle à lui tout seul !

Diego Soria à la basse servira également un solo de basse semblable à celui de Cliff Burton (même si on note un certain manque de vitesse). Et pendant que le chanteur Damian Leski réglera un souci technique, le batteur et le guitariste entameront un boeuf reprenant différents thèmes de Super Mario Bros, et ce juste avant de fêter l’anniversaire de l’autre guitariste Jeremy Wagner et d’entamer le morceau « Swamped In Gore ». Broken Hope était violent, drôle, talentueux et aura mis tout le monde d’accord et de bonne humeur. A l’image de cette soirée qui fut une vraie réussite.

Setlist :

The Meek Shall Inherit Shit
Into The Necrosphere
Blast Frozen
Grind Box
The Carrion Eaters
Womb Of Horrors
The Docking Dead
Mutilated And Assimilated
The Dead Half
Remember My Members
Swamped In Gore
Gore Hog
Outback Incest Clan
Incinerated

Report et photos : Matthis Van der meulen



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Tool @ Hellfest
    Slider
  • vendredi, 20 septembre 2019 à 17:18
    ETHS : les détails du DVD The Ultimate Show
    vendredi, 20 septembre 2019 à 14:23
    Klone : embarquement immédiat
    jeudi, 19 septembre 2019 à 19:04
    Alice Cooper : un méchant qui vous veut du bien
    jeudi, 19 septembre 2019 à 16:48
    Steel Panther – Heavy Metal Rules
    vendredi, 13 septembre 2019 à 16:46
    Korn – The Nothing
    1/3