ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

BRUTAL TRUTH : ENTRETIEN AVEC DAN LILKER



Radio Metal : C’est la deuxième fois que vous vous produisez au Hellfest. Un avis sur ce festival ?

Dan Lilker (basse) : C’est très agréable ! Et c’est intéressant d’être dans le même festival qu’un groupe comme Europe ! Je me souviens encore du Hellfest, en 2007, quand il pleuvait et qu’il y avait de la boue de partout. A l’époque on était assez bousculé par le temps. On avait conduit toute la journée en partant de Belgique et, aujourd’hui, on a pu se détendre un peu parce qu’on est venu d’Allemagne cette nuit. On n’a pas dormi tant que ça, bien sûr, mais on est prêt à faire un truc bien grind ce soir ! J’ai eu le temps de me relaxer un peu sur ce Hellfest 2009 et de voir beaucoup de mes amis. Donc c’est vraiment cool et on n’a pas une telle affiche aux Etats-Unis.

Tu oublies le Maryland Deathfest quand même ?!

Ouais c’est génial aussi mais on ne va pas pas être 20 000 personnes là-bas… plutôt 2 000. On y a joué en temps que Brutal Truth et Venemous Concept aussi. Il y avait plein de formations cool là-bas aussi. C’est bien mais bon, c’est quand même pas aussi grand que le Hellfest.

Est-ce que tu as remarqué que le Hellfest a tenté de renforcer sa scène grindcore ? Il y a deux ans il y avait Brujeria, et cette année on a vu Repulsion. D’ailleurs, Brutal Truth va bientôt jouer avec Repulsion à New-York, non ?

Oui. Avec Pig Destroyer, ce sera le 31 Juillet à New-York (ndlr : interview réalisée en juin dernier). Ca va être un pur spéctacle grind. Il y a beaucoup de power metal et de metal gothique au Hellfest de cette année…et il y a aussi Brutal Truth. On va jouer en même temps que Manowar d’ailleurs. Je pense que c’est une bonne chose parce qu’il y a des gens qui les apprécient et d’autres qui préfèrent des trucs plus brutaux.

Certains peuvent aimer les deux…

Eh bien il vont devoir prendre une décision ! (rires)

Vous avez un nouvel album, Evolution Through Revolution. Qu’est-ce que tu penses de la nouvelle scène extrême metal ? Avec des groupes comme Obscura, The Faithless ou The Locust.

Je trouve que leur côté technique peut être assez ennuyeux parce qu’ils manquent d’émotion. Malgré le fait que les musiciens sont très talentueux, les groupes de death metal super rapide genre Necrophagia n’y mettent pas assez de sentiments. Je ne dis pas que c’est mauvais. Le grind existe partout dans le monde. Comme les Blockheads par exemple qui viennent de votre pays et qui ont de très bonnes compositions. Il y a de très bons groupes en République Tchèque, en Espagne et en Suède aussi.

Donc est-ce que tu dirais que tu préfères des groupes avec plus d’émotions plutôt qu’un groupe comme Dillinger Escape Plan ?

Je les aime aussi mais c’est un peu comme le fait que je préfère Darkthrone à Dimmu Borgir dans le black metal. Je préfère les groupes qui, de toute façon, expriment plus d’émotion.

Est-ce que tu peux nous expliquer ce que signifie le titre de votre nouvel album Evolution Through Revolution ?

Cela a deux sens. Un sens pour nous et un autre pour le reste du monde. Aux Etats-Unis nous avons vécu pas mal de changements récemment. C’est bien, parce qu’on est enfin parvenu à se débarrasser de ce gros connard de Bush qui a foutu pas mal de merde ! Mais maintenant le pays est en train d’évoluer et changer pour le mieux. C’est pour cette raison que les Etats-Unis sont en plein chaos. Le chaos négatif provient de George Bush et le chaos nécessaire est là pour s’en débarrasser. Les Chrétiens de la partie politique conservatrice, qui ont voté pour Bush, sont en colère en ce moment. Ils disent que le gouvernement d’Obama est en train de commencer une révolution en ce moment. Donc cette révolution c’est pour leur faire un gros « fuck off ». En ce qui concerne Brutal Truth, nous avons un nouveau guitariste après onze ans. On écrit toujours du grind intense et malsain. Nous essayons aussi d’évoluer. Pour nous ce qu’il se passe n’est pas une révolution.


Mais est-ce que tu penses que le Président Obama est une sorte de révolution pour les Etats-Unis ?

C’est ce que disent ces enculés ! Une révolution n’est pas nécessaire. C’est juste pour régler quelques problèmes. Pourquoi est-ce qu’on est allé en Irak ?! (rires). Personne ne le comprend vraiment ça. Ce ne sont que des mensonges. Les connections avec Al-Qaeda et les conneries sur les armes de destructions massives. Nous y sommes allés parce que Saddam Hussein a embarrassé le papa de George Bush en 1990…


(Dan Lilker) : « Je trouve que le côté technique (des groupes de la nouvelle scène extrême) peut être assez ennuyeux parce qu’ils manquent d’émotion. Malgré le fait que les musiciens sont très talentueux, les groupes de death metal super rapide genre Necrophagia n’y mettent pas assez de sentiments »

La première chanson sur l’album s’appelle « Sugardaddy ». De quel genre de sugar-daddy (papa gateau) parlez-vous ? Qui est ce sugar-daddy ?!

C’est sur Barack Obama mais pas dans un sens négatif. L’expression « sugar-daddy » est normalement péjorative. Le sugar-daddy a les réponses sur tout et d’autres trucs comme ça. C’est censé être une chanson pleine d’espoir…avec un soupçon de sarcasme.

La deuxième chanson c’est « Turmoil ». Il y a deux versions de ce morceau. Une des versions est sur This Comp Kills Fascists Vol. 1. Pourquoi avoir fait une autre version ? Est-ce que vous n’étiez pas satisfait de la première ?

Non. On voulait lui donner une bonne production. Nous avons aussi enregistré « Dogs Of War » et « Forever In A Daze » sur le vinyl et la version Japonaise du CD. Donc on en a enregistré trois au final. C’était vraiment de la folie avec « Turmoil » à cause des riffs black metal etc. Donc on a décidé de la mettre sur l’album.

Vous l’avez rendu plus rapide.

Oui. J’ai aussi un peu changé les parties basses pour les rendre plus brutales. C’était notre préférée.

This Comp Kills Fascists est une compilation grind excellente. Il y a aussi le groupe Spoonfull Of Vicodin sur cet album, avec qui vous avez enregistré. Est-ce que tu peux nous parler de ce groupe ?

Bien sûr. Ce sont de très bons amis de Rochester. Ils ont joué plusieurs fois avec mon autre groupe Crucifist. Il y a trois ans, nous avons joué ensemble et Sarah (guitariste) est venue nous voir pour demander si on aimerait enregistrer leur groupe. Elle nous a dit qu’il adorait Brutal Truth et qu’elle pensait qu’on comprendrait leur musique. Donc nous sommes devenus bons potes et on a formé le groupe Human Garbage ensemble. Avec Sarah à la guitare, Tim à la batterie et au chant, mais on avait aussi un autre chanteur et moi à la basse. Nous avons seulement joué le a-side de Scum de Napalm Death. On ne l’a fait qu’une seule fois.

Ce groupe semble être assez old school vu qu’ils n’ont même pas de MySpace…

Ouais. Ils en ont rien à foutre !

Maintenant parlons de la chanson « On The Hunt » de l’album. Cette chanson a un solo de guitare complètement déjanté et formidable. Est-ce que c’est toi qui l’as composé ?

C’est un solo de saxophone !

De saxophone ?!

Ouais. C’est notre ami Bruce des Yakuza qui joue.

« Powder Burns » est aussi une chanson exceptionnelle à cause de la voix. Est-ce que tu connais les influences de Kevin ?

Il a toujours été inspiré par le chanteur de The Abused.

J’imagine que ce doit être un grand fan de groupes comme Siege…

Ouais, il aime Siege. Sinon je ne sais pas, faudrait lui demander (rires).

Brutal Truth jouent aujourd’hui et Napalm Death aussi. Alors où sont les Venomous Concept ?!

(rires) C’est une très bonne question à laquelle je n’ai pas de réponse. On joue en République Tchèque le mois prochain.

D’accord. La dernière chanson de l’album s’appelle « Grind Fidelity ». Le riff principal de cette chanson ressemble énormément au riff de « Ritmos Satanicos » par Brujeria. Est-ce que c’est fait exprès ? Comme une sorte d’hommage ?

Non, ça doit être une coïncidence car je ne connais pas cette chanson.

Les deux morceaux sont bons mais les riffs sont quand même super similaires…

C’est parfois difficile parce que les façons de mettre des notes devant d’autres notes dans un tempo différent sont limitées. Donc je pense que c’est un accident. C’est Erik qui a écrit cette chanson.

Est-ce que c’est vrai que Earache Records vont sortir une version remasterisée de Need Of Control ?

Pas que je sache. Ils voulaient qu’on fasse un DVD, mais on n’a pas voulu. Nous avons un DVD qui est sorti avec Season Of Mist. C’est principalement notre performance au Obscene Extreme Festival en République Tchèque en 2007. Ensuite, il y a quatre concerts bonus qui datent de 96, 97 et 98. Deux en Australie, un en Californie et un au Texas.

Dernière question. Tu es en train d’écrire ton autobiographie. Est-ce que tu l’as terminée ?

En fait, c’est un gars qui m’interview et il est en train de parler à beaucoup de monde de mon entourage. Il m’a beaucoup interrogé mais maintenant il veut parler à des tonnes d’autres personnes ! Il a pris tous les numéros sur mon portable et tous mes contacts hotmail !

Donc beaucoup de grands groupes genre Anthrax, Crucifist etc ?

Oui. Mais il va aussi parler avec des gens que je connais personnellement, comme les mecs de Darkthrone ou Nocturno Culto…

Quand j’ai parlé à Nocturno, il m’a dit qu’il aimait vraiment ton style et ta façon de jouer de la basse d’ailleurs.

Je ne le connais même pas tant que ça…on se parle juste sur MySpace. Mais c’est un beau compliment c’est sûr !

Interview réalisée par Fucktoy
Traduction réalisée par Izzy
Date : 21 juin 2009 au Hellfest
MySpace Brutal Truth : www.myspace.com/brutalfuckingtruth




Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    The Old Dead Tree @ Savigny-Le-Temple
    Slider
  • 1/3