ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Bumblefoot : la cerise sur le gâteau d’anniversaire


On peut dire que la soirée des quatre ans de Radio Metal a été une vraie réussite. Pourquoi ? Parce qu’une véritable soirée d’anniversaire n’en est pas une sans son clown pour divertir les sales gosses. Alors, c’est vrai, beaucoup se sont donnés en spectacle, comme par exemple un certain catcheur ayant fait une irruption aussi rapide que la mandale que Metal’O Phil lui aura administré ou un certain Eddie « l’incruste » Murphy qui, après s’être fait offrir un breuvage alcoolisé s’exclamait : « je ne vous aime pas ! ». Mais le vrai clown du spectacle avait les cheveux longs, la barbe longue, faisait preuve d’une infinie sagesse et apparut de manière (presque) miraculeuse. Non, ce n’est pas ce bon vieux pote J.C. – c’est vrai, à ce propos, qu’est ce qu’il devient celui là ?

A 21h42, nous recevions le mail suivant : « Je vais surement pouvoir vous passer un coup de fil dans à peu près une demi heure ! » A 22h00, le téléphone sonnait : à l’autre bout du fil, le toujours très jovial Ron « Bumblefoot » Thal qui profitait d’une pause entre deux cours de guitares pour nous souhaiter nos quatre ans. Webcam branchée, une guitare à la main et doté d’un humour irrésistible, l’actuel guitariste des Guns N’ Roses a gratifié à une assistance riant aux larmes d’un grand moment de radio. Anecdotes (notamment sur un chanteur qui volait de la crème de soin à sa mère), auto-dérision (« on a du mal à savoir s’il s’agit d’un visage ou d’un cul ! »), théorie loufoque selon laquelle sa barbe vieillirait à sa place suite à un pacte avec le démon, quelques bouts de titres joués live, dont une interprétation remarquée du « Blood Of My Enemies » de Manowar en hommage à Scott Colombus, et bien entendu quelques petites infos sur l’actualité du guitariste.

Heureusement, Gilles Lartigot, le seul et unique Heavy Metal Cook de cette galaxie, était présent et a filmé la scène. Savourez. Une retranscription et une traduction suivront bientôt.

Spaceman : Hey, on a même la vidéo ! Tu as ta guitare avec toi ?

Ron « Bumblefoot » Thal : Oui, j’ai joué toute la journée. J’ai donné des cours sur Skype, c’était cool. Nous y voilà : joyeux anniversaire, les gars !

Merci beaucoup ! Je vais dire à nos auditeurs qui on a avec nous : on a Bumblefoot, accessoirement guitariste des Guns ‘N Roses, et sa guitare à l’écran. Comment vas-tu ?

Bien, ça va très bien !

Tu vas nous jouer une chanson ?

Je me chauffe les doigts pour mon prochain élève. Je donne des cours sur Skype, j’adore. Enseigner m’a beaucoup manqué. Je voulais juste vous passer un coup de fil et dire bonjour, voir comment vous alliez. La dernière fois qu’on a discuté, c’était il y a… deux ou trois mois ?

Oui, en janvier.

C’est ça, je me rappelle. J’étais contrarié parce que notre management était aux abonnés absents et que je n’avais aucune idée de ce qu’il se passait.

Et maintenant, tu as une meilleure idée de ce qu’il se passe ?

Oui, on doit jouer en tête d’affiche du Rock In Rio, au Brésil, en octobre. On verra ce qu’on peut organiser autour de ça. J’espère que nous n’aurons pas à déplacer vingt-cinq tonnes de matos pour un seul concert et qu’il y en aura beaucoup d’autres. On verra ce qu’on va réussir à faire. J’espère que ce sera du bon. Et jusque-là, je serai en studio et je sortirai des chansons tous les mois. Ça se passe très bien et je m’amuse beaucoup avec ça.

Tu viens de sortir une reprise d’Elton John…

Oui, je deviens tout mélo. [il commence à jouer et à chanter] Je ne vais pas me mettre à chanter, sinon les voisins vont commencer à taper sur le mur. [il continue à jouer] Ouais, elle est plutôt réussie, celle-là… Je joue du Elton John, on va m’envoyer des lettres d’insultes… Je m’occupe comme ça, je sors des chansons et je mets de la musique à disposition du monde. C’est ce que j’aime faire. Je pars pour Israël dans un mois. Vous devez savoir que je joue dans un groupe de metal appelé Salem. C’est un groupe de doom/death, ils sont dans le milieu depuis plus de quinze ans. Je vais jouer en tant que guest dans le groupe. Je pars pour Israël pour faire du vrai metal. Ça donne un peu ça. [il s’essaie aux growls] Je n’y arrive pas, avec ma voix, mais…

Quelle sera la prochaine chanson dévoilée ?

Ce sera un titre original appelé « Father ». C’est un truc un peu lent. Je ne sais pas si je veux la jouer sur ce truc… [il commence à jouer] Ça sonne un peu comme ça. [il continue à jouer] Voilà, c’était un petit avant-goût ! Je vais sortir ce titre original et après ça, on verra. Peut-être un autre original. Un ami chanteur posera peut-être quelques lignes de chant dessus. S’il se décide à revenir de tournée, on a une chance de le sortir à temps. Je fais de la musique, je joue avec des gens. J’ai fait pas mal de solos sur différents albums, je me rends ici et là pour jouer. En gros, je me rends disponible au monde entier et je fais de la musique. C’est ce que je suis censé faire.

Vas-tu sortir toutes ces chansons sur un CD physique ?

J’y pense. Peut-être d’ici la fin de l’année. Je pourrais prendre tout ça, ajouter quelques bonus et sortir une compil’ solo 2011 de toutes ces reprises et de tous ces titres originaux. Ouais, je vais peut-être faire ça. C’est sympa d’avoir une incarnation physique de sa musique, de le tenir dans ses mains et de regarder la pochette. J’aimerais bien faire ça.

Tu sais ce qui serait le cadeau idéal pour les quatre ans de Radio Metal ? Ce serait d’avoir une date de sortie pour le successeur de Chinese Democracy !

(rires) C’est la décision du label, ça dépend de la façon dont les choses se passe. Ce n’est pas quelque chose que je peux prédire ! Il y a tellement à faire avant qu’un album ne puisse avoir une date de sortie confirmée. Il faut finir la musique et l’artwork, s’occuper du contrat, résoudre les problèmes de la promotion… À ce niveau, c’est très compliqué. La date ne sera sans doute communiquée qu’un mois avant. Même pour moi, les choses se font sur un mois. « Quand doit sortir la prochaine chanson ? » Là, je choisis une date et je réponds : « Ce jour-là ! » C’est plus facile pour moi mais généralement il faut un bon mois de préparation avant d’avoir une date fixe. Et on ne sait jamais quelle sera cette date tant que tous les problèmes n’ont pas été résolu et qu’on ne peut pas se dire : « OK, c’est en bonne voie, maintenant il suffit de s’assurer que tout est fait en priorité ». On a encore le temps ! (rires) J’espère que ce sera cette année. Dans pas trop longtemps, j’espère. Je ne sais pas, on verra. Le temps nous le dira. Mais vous devriez savoir qu’il ne faut pas me poser de questions sur Guns N’ Roses parce que la réponse est : je ne sais pas ! Il y aura toujours un millier de je ne sais pas ! Les choses arriveront quand elles arriveront. C’est comme ça. Mais vous pouvez me demander quand ma prochaine chanson doit sortir. Je vais choisir une date et vous dire ça. Voyons voir… On en a sorti une… C’était quand, déjà ? 19 avril, sortie de la reprise d’Elton John. Je dirais que le prochain titre sortira aux alentours du 17 mai. C’est la date à laquelle j’arrive, là, tout de suite, à l’antenne, pour la sortie de ma nouvelle chanson ! Vous êtes les premiers à savoir, sur Radio Metal, à l’occasion de cette spéciale quatrième anniversaire ! Ça m’intéresse, ça intéresse ma mère, peut-être ma femme, mais c’est à peu près tout. Ça n’intéresse personne ! Mais vous êtes les premiers à l’entendre ! Je dis 17 mai. Alors, cette émission spéciale de quatre heures, ça se passe comment ?

C’est génial ! On a eu plusieurs autres invités, comme Marco Hietala de Nightwish. On a eu des musiciens français, je ne sais pas si tu les connais…

Qui d’autre, qui d’autre ?

Le chanteur de Therion. Le batteur de Dagoba. Les Satan Jokers, un groupe français très connu.

Vous avez déjà entendu parler de Madonna Gun ? Ce sont des copains. C’est du lourd, vous devriez aimer. Je fais un solo pour une de leurs chansons. Écoutez ce qu’ils font. Leur album devrait sortir d’ici la fin de l’année. C’est du bon, c’est heavy… C’est du metal, carrément votre branche ! Attendez, peut-être que j’ai un de leurs trucs là-dessus. Eh, je suis en train de diffuser leur musique ! [tout le monde rit] Pour une fois, je vous fais écouter le travail de quelqu’un d’autre. Attendez voir… [le titre joue] Ce n’est pas toute la chanson, seulement le solo que j’ai fait et que je leur ai envoyé pour qu’ils voient ce que ça donne. [le solo de guitare passe]

C’était ton solo ?

Ouais.

Oh, cool!

Tu te marres, tu n’aimes pas !

Si, j’aime ! [tout le monde rit]

Non, tu trouves ça naze !

Non, non. D’ailleurs, je crois qu’un guitariste appelé Bumblefoot a fait une chanson appelée « Guitar Sucks ».

Metal’O : Ouais, un guitariste pourri. Et moche, en plus. On l’a à l’écran, là, et il est…

Bumblefoot : En fait, on ne sait pas si c’est sa tête ou son cul ! [il joue un solo] OK, je gâche du temps d’antenne précieux, là !

Spaceman : Tu ne gâches rien du tout !

Metal’O: C’est nous qui gâchons le temps d’antenne !

Bumblefoot : Vous me faites perdre mon temps, alors ! J’aurais pu me faire un sandwich ou quelque chose. Merde !

Spaceman : On n’a pas de sandwich, ici. Mais on a de la bière, du vin… Comment on dit « saucisson » en anglais ?!

Oh, je connais, ça, « saucisson » !

Comment on dit en anglais ?

« Sausage ». Saucisson !

Tu aimes le saucisson ?

Oh, je vais devoir dire non. Je suis sûr qu’il y a une blague quelque part ! « Tu aimes le saucisson !? » Je dois donner un cours de guitare à un super gamin dans environ quinze minutes, alors je me chauffe les doigts. Je fais des petits bruits… Vous avez ma tronche à l’écran ?

Oui, tu as une super tronche.

[il fait des grimaces] [il montre sa barbe en gros plan]

Elle devient grise. On dirait que tu vieillis !

Ouais, elle grisonne assez vite. Le reste, ça va. En fait, c’est ma barbe qui vieillit, le reste ne change pas. Ma barbe prend de l’âge. J’ai conclu un pacte avec le diable : je ne vieillis pas, c’est ma barbe qui vieillit pour moi. Je resterai éternellement jeune et ma barbe, elle, va continuer de vieillir. Quand j’aurai cent ans, j’aurai toujours l’air d’en avoir trente, et ma barbe aura l’air d’en avoir un millier. Ce sera une barbe blanche de trente mètres de long et moi je n’ai pas une ride. Ce sera en l’an 2150. Je serai toujours jeune et je pourrai m’enrouler ma barbe autour de la tête trois fois. Et on sera toujours en train d’attendre le nouvel album de Guns N’ Roses. [tout le monde rit] Je n’ai pas dit ça, si ? Ah si, je l’ai dit. C’est une blague, les gens, une blague ! Voilà ce qu’il se passe quand je suis à l’antenne avec vous, je raconte n’importe quoi !

Metal’O : Nos invités sont en train de pleurer de rire !

Bumblefoot : Je vais finir sur Blabbermouth, avec ça. Ils vont modifier ça à leur sauce et je vais recevoir 800 e-mails de la part de fans de G’n’R pour me demander : [voix idiote] « Tu as quitté le groupe ? » Et je leur dirai : « Non, je n’ai pas quitté le groupe! » « Alors viens jouer en Argentine ! » Il faut que je vienne en France. Ça fait longtemps – depuis l’été dernier, en fait. Mais venir seul en France pour jouer ma propre musique, ça, je ne l’ai pas fait depuis fin 2005. J’ai passé environ trois semaines à faire le tour de France. Cette année-là, je suis venu jouer deux fois : en mars et en novembre. C’était sympa.

Spaceman : On dirait que tu aimes bien la France, tu viens souvent tourner ici.

Non, je hais la France… Oh, non, attendez, pardon ! [tout le monde rit] Je plaisante, je plaisante ! J’ai cru que vous étiez Suisses ! Non, j’aime la France. La France est très bonne avec moi. Les Français m’aiment bien, pour une raison bizarre. On a une bonne petite relation. C’est comme un petit « love fest » : Bumblefoot et la France… Bumblefrance ! Il faut que je vienne jouer toutes mes nouvelles chansons. Et les reprises, aussi.

Il n’y a pas longtemps, j’ai lu une interview dans laquelle tu disais que tu allais peut-être finir par changer ton surnom. Tu disais vouloir cesser de t’appeler Bumblefoot pour passer à Bumblefuck.

Bumblefuck ? J’ai dû forcer sur le vin avant l’interview ! Mais j’ai connu de pires surnoms. Avant, quand j’étais très gros, mon surnom était Bumblefat. Alors Bumblefuck… Certaines personnes m’appellent Bumbleicious ! Je ne sais pas. Après tout, qu’y a-t-il dans un nom ? [il commence à jouer et à chanter « Strawberry Fields Forever »] J’ai fait une reprise de celle-là aussi. Je suis vraiment en train de vous jouer des versions pourries, non ? Je devrais jouer quelque chose de mieux. Mais ça risque d’agacer les voisins, ils n’aiment pas que je me mette à hurler. Je me souviens d’une séance de répétition avec mon groupe quand j’avais seize ans. Quelqu’un a appelé les flics. Ce n’était pas moi au chant, on avait un chanteur avec une voix très aiguë, genre… [il imite une voix chantée très aiguë] C’était même pire que ça, je ne sais pas si je peux le faire… [il couine] Comme ça. Et quelqu’un a appelé les flics. Ils ont frappé à la porte et on s’est demandé : « Qu’est-ce qui se passe ? » Les flics ont dit : « On nous a signalé qu’une femme criait. » « Oh, c’est juste mon chanteur. Vous voulez entrer nous écouter répéter ? » Et eux : « Euh… non… » Les flics ont été prévenus parce que les voisins pensaient qu’une femme criait mais ce n’était que mon chanteur non-testiculé.

Est-ce qu’il s’agit du chanteur dont tu as déjà parlé, celui qui ne collait pas pour le groupe ?

C’était un chanteur parmi beaucoup d’autres. Ce type, ce qu’il faisait… Mec, c’étaient tous des dingues ! J’ai arrêté de bosser avec ce type quand j’ai réalisé qu’il piquait de la crème de jour dans la salle de bains de mes parents ! Il est allé dans la salle de bains, il a trouvé un truc que ma mère avait, du genre démaquillant ou un truc comme ça. Et il l’a piqué. Mais merde, pourquoi ? Ça n’a aucun sens ! Alors je lui ai dit qu’il fallait qu’il se tire.

Ce n’était pas Gene Simmons ?!

Non, il n’avait pas besoin de retirer un beau maquillage à la KISS. Ce n’était pas King Diamond, ce n’était pas Poison… Le gosse ne portait pas de maquillage ! Soit il s’en enduisait la queue, soit il mettait ça sur son visage, soit… Soit il portait du maquillage en secret. Je ne sais pas. Mais à ce moment-là, je lui ai dit de se barrer. Je pourrais te citer une vingtaine de chanteurs avec lesquels j’ai bossé quand j’étais môme et qui avaient tous un truc bizarre. Ouais. Oh, merde, mon cours est dans cinq minutes. Je vais me déconnecter et vous laisser passer de la musique, plutôt que de m’écouter raconter des histoires nulles sur des chanteurs fous qui se collaient le démaquillant de ma mère sur la tronche quand j’avais seize ans ! Amusez-vous bien. [en français dans le texte] Bon anniversaire et bonne nuit, et grand merci à toi ! Oui et bonne nuit ! C’est tout ce que je sais dire ! [applaudissements] La vache, vous avez combien d’invités, là ?

Il y a environ quarante personnes.

Putain ! Sacrée fête ! La vache, c’est cool !

Beaucoup d’auditeurs sont passés au studio. Il y a même un chien !

[en français dans le texte] Un chien aussi ? Incroyable !

Une dernière chose : veux-tu choisir la prochaine chanson à diffuser ?

En l’honneur du récent décès du grand M. Columbus, batteur de Manowar, vous pourriez diffuser… « Defender », ou peut-être « Blood Of My Enemies », ou… Passez du vieux Manowar, un truc auquel il a participé. Vous avez du Manowar ?

Bien sûr, on est une radio metal !

Vous avez « Blood Of My Enemies » ? [il commence à jammer et à chanter] Ouais, passez celle-là !

Tu pourrais être le nouveau chanteur de Manowar !

J’adore Manowar, tu n’as pas idée. J’adore ce putain de groupe. En l’honneur de M. Columbus, « Blood Of My Enemies ». Et merci pour tous, les gars.

Merci d’avoir appelé, c’était un vrai plaisir !

[en français dans le texte] C’est mon plaisir ! Passez une bonne soirée ! Salut !

—————————————————

Interview réalisée le 21 avril 2010.
Site web de BUMBLEFOOT : bumblefoot.com



Laisser un commentaire

  • Vous avez fait un post y’a pas longtemps à propos de l’importance que prend de plus en plus Radio Metal, que vous ne voyez qu’à travers des chiffres : avoir un aussi talentueux et célèbre guitariste qui vous appelle depuis loin loin loin le jour anniversaire pour partir en gros délire, ça en dit beaucoup plus 😉

    [Reply]

  • Dimebag Darrell dit :

    Avoir pour son anniversaire le guitariste de Guns N’ Roses partant dans un trip pour expliquer que sa barbe est plus vieille que lui avant de jammer sur du Manowar. Peut-on imaginer plus culte ?

    [Reply]

  • Ah oui! Ce fut un moment mémorable, pour une soirée qui le fut tout autant 🙂

    [Reply]

  • Un Grand moment de l’émission !
    merci encore Radio Metal

    [Reply]

  • Hey, où est-ce que je pourrais avoir un podcast de l’émission en entier SVP ? Merci

    [Reply]

  • La radio met Thal, et ca m’étale!

    J’ai surtout adoré la fin, entre sa pratique surprenante du francais et sa toute aussi surprenante reprise de Manowar, c’est juste exceptionnel.

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Tool @ Hellfest
    Slider
  • 1/3