ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Butcher Babies : il y en a derrière le téton ?


On a déjà vu des musiciens signer SUR des seins mais a-t-on déjà vu une maison de disques ou un label signer AVEC des seins ? Et pourtant comment décrire autrement le fait que Century Media Records – qui héberge déjà des artistes tels qu’Iced Earth, In Flames, Paradise Lost, Watain depuis peu, Arch Enemy, etc. – ait offert un contrat au groupe californien Butcher Babies ?

Cela fait quelques mois déjà qu’on louche sur cette bande qui a fait ses premières armes sur le Sunset Strip d’Hollywood, du moins sur ses deux frontwomen, ces deux espèces de playmates Heidi Shepherd (la blonde) et Carla Harvey (la brune), et surtout sur la zone située entre leur menton et leur nombril qu’elles exhibent en concert… ou ailleurs, comme vous pouvez le voir sur la photo ci-contre, car le but n’est certainement pas de masquer cette partie de leur anatomie, ou alors si peu. Et déjà tout l’intérêt qu’on lui trouvait, c’était ça : cette sorte d’expression de la liberté sexuelle par voie d’exhibitionnisme à la limite du vulgos. Jusqu’à présent, ça n’avait l’air que d’un épiphénomène, un de ces arbres attirants au premier regard mais qui cachent la vraie pépinière de talents qu’il peut y avoir partout ailleurs. Un petit objet d’attention lubrique amusant sur le coup mais qui n’aurait que la force de faire un buzz quelques mois et puis on oublie. Néanmoins, une paire de seins (voire deux en l’occurrence), a une force et peut avoir un impact non négligeable. On parie combien que si Hélène de Troie avait été plate comme une limande, Ulysse serait resté pénard à Ithaque ? Sans doute que Century mise là-dessus.

Alors, faisons plus ample connaissance. Est-ce qu’il y a quelque chose au-delà de ces seuls tétons ? Je veux dire : au-delà de la couche de silicone qu’il y a très probablement directement derrière ; plus précisément : puisque ce doit être un mode d’expression, qu’exprime-t-il ce bout de sein ? Le groupe, qui se couvre de sang en concert, cite parmi ses influences Rob Zombie ou Alice Cooper, mais sans doute uniquement pour la scénographie. Et c’est aussi sa mise en scène – à base de bouts de scotch noir sur les mamelons – qui le définit, car, depuis son émergence dans la sphère metal, les Babes (et les mecs derrière elles) se proclament du genre slut metal (« salope metal » en VF, comme s’il n’y avait pas déjà assez de sous-genres à la mords-moi-l’nœud dans ce style) et expliquent : « On ne peut pas mettre nos couilles [balls out] dans ce qu’on fait, alors on sort nos nichons ! Quand des filles montrent une attitude trop sexuelle ou trop rentre-dedans, on leur colle l’étiquette de salopes, mais nous, nous n’en gardons que les qualités et nous apportons aussi ça à notre musique. Butcher Babies, c’est du vrai metal de salope [true slut metal] : nous faisons ce que nous voulons, comme nous le voulons. »

Comment leur donner tort sans avoir l’air de vieux réac’ puritains ? Pourquoi des hommes pourraient faire une musique ou avoir un mode d’expression ouvertement sexuel et pas les femmes ? Steel Panther (argh ! On n’a pas réussi à ne pas parler d’eux !) peut réclamer à son public féminin de déballer ses lolos mais les femmes dans le rock/metal ne pourraient pas monter sur scène pour gueuler dans le micro avec les seins à l’air ? De toute façon, elles ne sont pas les premières à bomber fièrement leur poitrine nue pour s’affirmer comme un sexe fort. Elles citent d’ailleurs comme autre référence la sulfureuse Wendy O. Williams (leur nom est justement tiré d’une des chansons des Plasmatics) qui déjà il y a trente ans en faisait autant mais probablement avec plus d’efficacité, ne serait-ce que musicalement…

Car, c’est bien là que toute la force sexuelle des Butcher Babies se dégonfle : si au moins musicalement, derrière, ça tenait la route. Le punk de Wendy O. Williams et des Plasmatics, ce n’était, certes, que du punk : une musique pas très élaborée mais ça laissait de la place pour s’exprimer autrement qu’à travers le vrombissement des guitares, ce qui rend le punk souvent fascinant, et miss Williams avait fait de l’outrage sexuel son mode artistique. Mais avec quoi les Butcher Babies comptent-elles nous fasciner ? Trente ans après les 80’s, dans une époque où des bouts de seins comme les leurs, on en croise sur tous les encarts publicitaires, à chaque coin de rue, un téton à l’air (ou sous son scotch noir), n’est-ce pas une révolution en toc ? Et où est la claque musicalement ? Il suffit d’écouter leur dernier single (voir le clip ci-dessous) pour vite se rendre compte des faiblesses du groupe. On attend donc de connaître l’argument de vente de Century Media pour distribuer ensuite les albums des Babes (leur tout premier opus doit arriver à l’été 2013) s’il devait se passer de mettre en avant les qualités mammaires des frontwomen de ce combo.



Laisser un commentaire

  • « Enleve le smeuf et le groupe perd tout » ben 2 ans apres j viens de les voir et elles assurent comme peu de band sur scene…. Goliath est un chef d’oeuvre

    [Reply]

  • Pas pire qu’un clip de Semargl !

    [Reply]

    J’dois quand même avouer que Semargl a quelque chose musicalement derrière.

  • enlève les meufs et le groupe perd tout

    [Reply]

  • J’ai cru que ça serait pas mal jusqu’à ce qu’elles se mettent à chanter…

    [Reply]

  • 5 secondes de bon gout sur 4 minutes de video: le gros plan sur le t-shirt du bassiste comme un appel à l’aide: « hey! mec! perds pas ton temps avec notre daube! quitte et va écouter du son! »

    M’enfin d’un certain côté, pari presque réussie pour ce groupe, ils font parler d’eux et on a été voir le clip. C’est sans doute plus que ce qu’ils pouvaient espérer, en attendant un disband après un album, une tournée vulgos, et un reform ailleurs en mode « avec la chanteuse de boobs-metal slut GermaineX ».

    Allez, next.

    [Reply]

  • Güns n' Fuckin' Crüe ! dit :

    les filles sont pas mal du tout mais bon niveau musique c’est vrai que c’est moyen, quoi que celle la est pas trop mal :
    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=swzqUrYxjes#!

    [Reply]

  • Dans le genre sexy, couillou (parque là même leurs physiques modifiés comme une bagnole de Jacky Tuning ne m’a pas fait sauté la braguette) je préfère rester en Europe avec Arch Enemy.

    Sincèrement ce n’est pas parce qu’on a des chanteuses sexy (et dans le cas carrément vulgos) qu’on a quelque chose de nouveau à proposer.

    Quelqu’un se souvient d’Hydrogyn? Mais si ce groupe dont le seul argument était une chanteuse à forte poitrine. Non personne? Voilà.

    Alors les filles, rachetez vous une dignité, couvrez ces seins que je ne saurais voir, bossez vos morceaux et votre visuel et après on en reparle.

    [Reply]

  • One Eyed Wisdom dit :

    « Couvrez ce sein que je ne saurais… ouais nan laissez tomber faites péter les boobs. »

    Molière

    [Reply]

  • A l’inverse de leurs seins surdimensionnés, c’est plat.

    [Reply]

  • Ca y’est, on a aussi nos pétasses comme dans le R’n’B qui sont là pour vendre du cul à des gens qui croient acheter de la musique.
    Génial. Je chie sur ce phénomène dans les autres styles, c’est pareil pour le métal.

    Si encore j’avais l’impression d’écouter un truc presque original…

    Puis, quitte à être libérées en faisant de la merde, qu’elles fasse du porn dans leur clip, là, ça fait salope qui s’assume à peine.

    [Reply]

    Behlian

    +1

  • Un clip de 4’38 dont la musique démarre au bout de 1’19 ca veut tout dire….

    [Reply]

    Zboubi

    Thriller est une sacrée daube alors ! :-p

  • Elles ont un « charme » très exposé et agréable. Musicalement, c’est sympa mais un quelconque. Finalement, le clip n’a d’intérêt pour moi que pour la troisième femme, celle dont la vidéo raconte l’histoire, qui est pour moi bien plus charmante.

    [Reply]

  • A la 1ère écoute, je pense à du sous MY RUIN.
    En tout cas, le groupe et surtout Tairrie B peuvent dormir tranquilles.

    [Reply]

  •  » Mais avec quoi les Butcher Babies comptent-elles nous fasciner ? »
    Déjà qu’elles enlèvent leur morceau de scotch à la con et qu’elles se le collent sur les lèvres (pas celles du haut).
    Ça deviendrait tout de suite beaucoup plus intéressant musicalement. En live surtout.

    [Reply]

  • musique à publique ciblé, soit tout les mecs…
    Côté musique, ouais, on a connu mieux hein!

    bref, venons en à ce qui nous intéresse tous! (les galeries photos)
    http://www.metal-inc-magazine.com/2012/10/butcher-babies-heidi-sheperd-et-carla.html

    [Reply]

    Flo

    Du sous-Rockbitch, la musique et le cul en moins… Bref, pas grand chose a sauver de ce naufrage annoncer.

  • Arrow
    Arrow
    Deftones @ Lyon
    Slider
  • 1/3