ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

BUZZ ME THE HORIZON


Le groupe Bring Me The Horizon, formation de metalcore originaire du Yorkshire (non, pas la rase-motte à poil, même s’il y a quelque chose…), n’a vraisemblablement pas l’air d’avoir inventé le riff de la mort mais a eu une idée. Une idée non musicale mais une idée quand même. En fait, elle n’est peut-être même pas d’eux. A tous les coups – et ça en a tout l’air – c’est une idée de manager ou d’un responsable en communication de leur maison de disque.

En tout cas, c’est une idée de son temps. Pas juste un pack presse avec des bonbons aux couleurs du groupe comme nous l’a fait Indica avec ses gummies rouges en forme de coeur (merci quand même). Il y a une chose qui traîne depuis un bon paquet d’années et ça s’appelle Internet. Si vous êtes en train de lire cet article et que vous ne savez pas ce qu’est Internet, je vous conseille de vous rendre à l’HP le plus proche car je diagnostique déjà chez vous de profonds problèmes.

Je tourne en rond sans vous parler de cette fameuse idée et je n’ai pas fini. Internet est un outil de communication (et une nouvelle inédite de plus, une !) aujourd’hui incontournable. Dans l’univers de l’industrie musicale, ne pas encore se servir de moyens aussi simples que Facebook ou MySpace reviendrait à s’accrocher un sacré boulet au pied.

Et un jour, un mec a inventé le BUZZ ! Cette chose que l’Acadé mie Françise voudrait bien appeler ramdam en bon françois, ce bouche-à -oreille 2.0 qui nous amène en masse à reluquer la même vidé o du chat trop choupinou que n’importe quel pékin de Shangaï. Mais à la différence du buzz de type « pas-fait-exprès », Bring Me The Horizon orchestre son propre buzz.


Non, pas celui-là !

Le 4 octobre sortira leur prochain album : There Is A Hell, Believe Me I’ve Seen It There Is A Heaven, Let’s Keep It A Secret (ne me demandez pas de le ré pé ter) et, bien é videmment, ils ont déjà pré paré une vidé o mettant en image leur premier single. Nihil novi sub sole, quoi. Par contre, voilà o๠est le coup de gé nie (marketing) : vous ne le verrez pas sur la Toile tant que vous n’aurez pas é té 100 000 (rien que ça) à vous rendre sur le lien[/urlb] Twitter ou à avoir partagé ce lien sur Facebook. ça, c’est du bouche-à -oreille 2.0 !

Aujourd’hui on ne se contente plus – et c’est tant mieux – de faire une vidé o crétine pour se faire remarquer avant de sortir un nouvel album. La musique peut continuer à cohabiter avec Internet sans que les artistes aient né cessairement à mettre leurs albums complets en té lé chargement gratuit comme l’avait fait Nine Inch Nails avec son opus The Slip en 2008. Et c’est un fait, les maisons de disques arriveront encore à boucler les fins de mois tant qu’elles comprendront que dans ce monde du tout-info et du tout-communication, la meilleure idée de comm’ peut vous faire gagner une longueur d’avance.

C’est ce que nous montre encore Bring Me The Horizon ou un groupe comme The Answer qui a été l’un des tous premiers artistes metal à créer son propre univers via l’Iphone. Mais qui aujourd’hui suit vraiment un groupe comme The Answer ? Comme dans tout, le dé veloppement de la notorié té d’un artiste – et donc d’une marque – dé pend aussi des « bons coups » commerciaux de celui-ci et de la structure qui l’entoure.



Laisser un commentaire

  • bloodydoll dit :

    beurkkk !!

    [Reply]

  • Eurk…

    [Reply]

  • Spaceman / RM dit :

    « Mais qui aujourd’hui suit vraiment un groupe comme The Answer ? »

    Moi. 😉

    [Reply]

  • C’est un forced meme!

    [Reply]

  • « Le buzz, vous savez bien, cette espèce de bruit de chiottes qui se propulse le plus vite possible dans les médias en général, et sur Internet en particulier.

    La teneur informative du buzz est généralement très inférieure à celle du scoop. Le scoop est une information (au sens large) plus ou moins qualitative, dont la plus grande satisfaction revient à celui qui en est le découvreur. Ensuite, un scoop peut buzzer. Ou pas.

    Et donc, en marge de ce qui se dit, se rédige, se chante ou s’invente, l’initiateur d’un buzz ne peut jouir que de sa capacité de propulsion, de sa vitesse de propagation et du potentiel de ses destinataires à relayer. Le succès du buzz réside en la motivation et l’intention commune des buzzeurs.

    Un buzzeur ne buzze pas n’importe quoi, il sait ce qu’il fait et pourquoi il le fait. Ça tombe bien, faute d’inspiration et de talent, c’est souvent son seul fond de commerce et tout ce qu’il sait faire. Un buzz sinon rien. »

    -Benedicte Desforges sur Rue 89

    http://www.rue89.com/2010/08/19/rap-et-police-comment-faire-buzzer-un-non-evenement-163063

    😉

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Helloween + Existance @ Paris
    Slider
  • vendredi, 30 septembre 2022 à 9:46
    Strigoi – Viscera
    mardi, 27 septembre 2022 à 11:12
    The Dead Daisies : l’éveil dans la lumière
    lundi, 26 septembre 2022 à 16:45
    Bukowski – Bukowski
    lundi, 26 septembre 2022 à 11:24
    Greg Puciato : de l’autre côté du miroir
    mardi, 20 septembre 2022 à 12:07
    Behemoth à contre-courant
    mardi, 20 septembre 2022 à 11:24
    Bloodbath : zombie or not zombie ?
    lundi, 19 septembre 2022 à 20:36
    Bloodbath – Survival Of The Sickest
    1/3