ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Caliban – Ghost Empire


Les très prolifiques Allemands de Caliban (neuf albums en quinze ans d’existence) sont de retour seulement un an et demi après la sortie d’I Am Nemesis. Un album qui voyait le groupe sortir quelque peu des sentiers battus d’un metalcore dont certains groupes ne veulent (ou ne peuvent) pas faire évoluer. Caliban, à nouveau, essaie, prend des risques, profite de ses accointances avec Heaven Shall Burn (avec qui ils ont sorti un split en 2005) ou Suicide Silence pour se mélanger à d’autre registres, notamment djent (« Chaos – Creation ») ou deathcore, un territoire bien connu du groupe. Cependant, les refrains de « Chaos – Creation » ou « Your Song » ainsi que les ambiances électroniques de « I Am Ghost » poussent à croire que, à l’image de Bring Me The Horizon sur leur dernier opus Sempiternal, ce Ghost Empire emmène les Allemands, par ses ouvertures, dans une nouvelle sphère de création.

Des ouvertures qui n’empêchent pas au groupe de rester sur des acquis metalcore mélodique qui ont le mérite de franchement tabasser dans les moments intenses : la progression de « King » et le couplet « Cries And Whispers » sont de solides démonstrations de puissance, accolés à des refrains typiques mélodiques, vocalement très maîtrisés. Car Andreas Dörner et Denis Schmidt (guitare) pour les voix claires, forment un duo capable de presque tout sur un même titre, ce qui renforce l’impression positive de diversité de l’album. Surtout quand le guitariste Marc Görtz, aussi aux manettes de la production grandiloquente, moderne et maîtrisée de l’opus, est capable de riffs death imposants et dévastateurs comme celui de « Your Song ».

Caliban semble avoir compris que l’évolution et l’avenir du groupe s’inscrit dans cette démarche de diversification, grâce à plusieurs nouvelles influences. Car le haut de la vague metalcore est passée, celle du deathcore en prend le chemin, il est donc plutôt futé de prendre le meilleur de ces styles pour le mixer avec les arguments metal plus traditionnels, comme ils le font assez subtilement à travers le solo de « Who We Are » ou l’orchestration presque symphonique de « Wolves And Rats », par exemple. Caliban a définitivement les moyens techniques et créatifs de se placer au-dessus de la mêlée metalcore lambda et en fournit ici une démonstration assez flagrante en offrant cet album de metal moderne et ambitieux.

Ci-dessous le clip de « Devil’s Night » et la lyric-vidéo de « King » :

Album Ghost Empire, sortie le 27 janvier 2014 chez Century Media Records.



Laisser un commentaire

  • Game-system dit :

    Caliban c’est clairement parmi ce qui ce fait de mieux en metalcore, et ce depuis longtemps. Ah je me souviens de It’s our burden to bleed, la première du groupe que j’ai découverte à l’époque…

    [Reply]

    fre2cg

    alalla cette époque le chanteur avait une gueule d’enfant 🙂

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3