ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Camarade Souffrance



Ressens-tu, parfois, un profond sentiment de dégoût pour la vie ? Oui c’est à toi que je m’adresse, ouais ouais. Toi qui surfes sur le web actuellement : t’arrive-t-il par moments d’avoir un mal-être psychologique et physique peut-être simplement dû à ta présence sur cette planète Terre ? Plus globalement, te sens-tu… heureux ?

Ce n’est pas parce que l’on a beaucoup qu’on a tout. Amour, argent, sexe et épanouissement personnel. Chacun a des priorités différentes pour avancer et peu importe le niveau de vie, le métier et même la personnalité : nous courons tous après quelque chose et nos actions sont parfois guidées, d’une manière claire ou inconsciente, par l’idée de souffrance.

Phil Anselmo du groupe Down est une personnalité incontournable du metal. Il a connu beaucoup de choses, rencontré des épreuves difficiles, tout en se comportant mal avec pas mal de gens. Aujourd’hui, l’âge venant, il y a eu évolution de son côté. Si le chanteur à l’immense privilège de pouvoir se libérer de ses moments de doute par la passion, sa musique et les paroles de ses chansons, il n’en demeure pas moins que ce n’est pas assez. Car ce n’est jamais assez. L’introspection parfaite est un idéal – Phil le sait et je pense que vous le savez également – et c’est sûrement pour cette raison que le chanteur de Down prépare, au moment où je vous parle, son autobiographie.

Lecteur, tu vas mourir.

Dans quelques temps – peut-être même pas si longtemps que cela – ce sera fini. Terminé. Tu seras jeté aux oubliettes et subsisteront (peut-être) certaines choses que tu auras réalisées sur Terre sans oublier le souvenir de ta présence pour certains de tes proches. Et si ce n’est pas le cas, ce qui n’est pas très grave d’ailleurs, eh bien il restera de toi ta Pierre Tombale. Elle sera jolie, ne t’en fais pas, et nous permettra à tous d’aller nous recueillir. Si toutefois elle ne se prend pas un petit missile dans quelques temps.

Ainsi va la vie.

Tout est vain : c’est pour cette raison qu’il est salutaire d’agir et/ou d’écrire. Pour se libérer, pour faire partager, pour aider, bref pour se sentir « mieux ». Pourquoi vouloir encore se sentir « mieux » alors qu’on est déjà bien ?! Car si l’on prend l’exemple de Phil Anselmo, le mec est un privilégié ! Franchement : argent, drogue, sexe, rock n’ roll, potes, fêtes et j’en passe. Ce n’est quand même pas la pire des conditions non ?

Phil, tu vas écrire ton autobiographie ok. Mais bon tu vas nous apprendre quoi ? Notre homme a répondu au journaliste Shannon Joy de LA Music Blog[/urlb] sur le sujet. Voici quelques extraits :

Ca traitera de ma carrière musicale. Des choses que l’on a faites. Pantera, Down, tous les groupes, mais spécialement Pantera, ça va de soi. » explique l’artiste. « Mais le livre traitera surtout de mon rapport avec la douleur physique. Quand tu es dans un corps fort, tu es jeune et tu te retrouves dans la position particulière dans laquelle j’étais… Tu sais, la souffrance m’a enseigné beaucoup, beaucoup, beaucoup de leçons clé et j’ai fini par décider de les faire partager avec les gens. »

Attends Phil t’es en train de nous expliquer que tes multiples abus de langage, prise de positions douteuses, insultes envers les groupes et mépris de la presse sont en fait le fruit du contrôle machiavélique de ta douleur personnelle ?! Mais tu te moques du monde ouais !

« Mais bon ça veut pas dire que la douleur est pour moi le bouc émissaire pour expliquer toutes mes actions ridicules à travers les années ou toutes les merdes les plus dingues que j’ai pu dire ou faire. » insiste le frontman.

«C’est juste un constat à faire. On peut apprendre beaucoup de leçons différentes grâce à la douleur et j’espère que tu achèteras le bouquin pour comprendre toutes ces leçons. Bien sûr, il y a une vie après la douleur aussi. Je peux de toute façon écrire autant que je veux parce que beaucoup de choses importantes et fantastiques peuvent arriver tous les jours, toutes les semaines […] Il y a une sortie après la souffrance, je veux juste que les gens le sachent. Donc je vais m’intéresser à plein de sujets différents dans cette autobiographie. »

Au cours de cet entretien, Phil Anselmo revient également sur l’importance de la mort de Dimebag et sur la volonté de ne pas s’exprimer dans les médias juste après. « J’avais besoin de digérer seul ce moment particulier de ma vie […] Tout le monde fait des erreurs, chacun traverse des périodes tumultueuses, très tendues. Et ce à différents niveaux. Je ne suis pas différent des autres quand il s’agit de faire des erreurs. […] Et puis merde, il y a des gens ici-bas qui connaissent des moments qui sont un million de fois plus durs que ma petite personne. […] Je suis aussi cool qu’une petite fille maintenant. Je m’en fous de parler, dire la vérité et reconnaitre mes torts » affirme avec beaucoup de sincérité Phil Anselmo.

« J’ai des questionnements » dira également Phil lors de l’interview. C’est bien qu’il en ait et qu’il parvienne à les mettre noir sur blanc dans sa musique ou dans son autobiographie. C’est pour cette raison que tous ceux qui ont un jour rencontré des problèmes – ou qui en rencontrent – devraient prendre le temps de coucher leurs idées sur papier.

Dans la vie on ne peut pas sauver les êtres chers, les moments privilégiés, les musiques qu’on a appréciées mais on peut au moins tenter de se sauver soi-même… Nous attendons l’autobiographie de Phil Anselmo avec impatience. Sachez qu’il bosse également sur un album solo qui va être « en tous points différent » de ce qu’il a composé par le passé.

Nb : l’ami Dave Mustaine lui aussi sort bientôt son autobiographie.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3