ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Cannabis Corpse – From Wisdom To Baked


L’heure est à la confirmation pour Cannabis Corpse avec ce troisième album studio, suite au nouveau départ entamé lors du split-CD Splatterhash, publié en janvier dernier avec les « creepsylvaniens » de Ghoul, dans lequel Phil Land, outre la basse et la guitare, s’était adjugé lui-même le micro en lieu et place de Andy « Weedgrinder » Horn, parti du groupe en 2011. Brent Purgason (ex-Gwar) a remplacé Nick « Nikropolis » Poulos à la deuxième guitare mais le batteur Hallhammer sévit toujours derrière ses fûts. Réunis en trio plus puissant que jamais, ces diables de bouchers virginiens renouent avec leur thème fétiche – le cannabis, la beuh, la weed, l’herbe pour faire fumette… -, et passent à la moulinette parodique plusieurs titres de chansons nés de l’imaginaire de Chuck Schuldiner et des Québecois de Gorguts, à commencer par leur album From Wisdom To Hate devenant ici From Wisdom To Baked, soit « De La Sagesse A La Défonce ».

Ce double clin-d’œil n’est qu’un prétexte, car la musique s’évertue plutôt à dépoussiérer l’âge d’or de combos plus brutaux tels que les Floridiens Cannibal Corpse, Morbid Angel et Deicide. En élèves appliqués, les disciples ne révolutionnent pas le death metal, c’est le moins que l’on puisse dire, mais sont proches de rivaliser avec leurs maîtres. Achalandant les structures de guitare acérées et techniques, distillant à la batterie les blast beats d’une précision métronomique et multipliant les riffs de basse complexes et chirurgicaux, Cannabis Corpse remporte son pari de faire revivre le vieux matériel, tant l’album ruisselle d’une efficacité diabolique. Sa production léchée et irréprochable donne l’impression que les onze titres s’enfilent furieusement comme les crânes de touristes sur le pal du clan Sawyer. Les fans du THC se sont même entourés d’un invité de luxe en la personne de Chris Barnes (Six Feet Under, ex-Cannibal Corpse) qui signe et interprète le morceau « Individual Pot Patterns ».

Enfin, comment ne pas évoquer la truculente performance vocale de son maître de cérémonie : jamais auparavant l’on aurait soupçonné chez Phil Land ce coffre et cette variété dans les textures vocales. Doté d’un arsenal de cordes vocales à son arc, celui qui reste parallèlement le bassiste de Municipal Waste surprend par son growl convaincant, ses vocalises se calquant alternativement sur le timbre œsophagien d’un Glen Benton (Deicide), celui plus porcin d’un John Gallagher (Dying Fetus), les rugissements d’un David Vincent (Morbid Angel) voire les vociférations d’un Sylvain Houde (ex-Kataklysm) au summum de la possession.

Après Beneath Grow Lights Through Shalt Rise en 2011, Cannabis Corpse monte au filet armé jusqu’aux dents avec cet opus singulier aux allures d’hommage au death floridien dopé au chanvre et à l’humour redneck – à mettre dans les mains de tous les amateurs du genre.

Ci-dessous le morceau « Zero Weed Tolerance » :

Album From Wisdom To Baked, sortie le 20 juin 2014 via Season Of Mist.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3