ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Carnet De Route   

Carnet de route : quelques mots sur le Jardin du Michel 2014


Après avoir mis en ligne les galeries photos d’Alice Cooper, Skip The Use et FFF voici un mot sur le Jardin du Michel en tant que tel. Déjà, Michel existe et le festival se déroule sur son site. C’est un vrai gens ! Il fête même ses soixante ans cette année. Le festival dure trois jours, en est à sa dixième édition et se déroule en Lorraine dans la commune de Bulligny. Le site est à taille humaine, on y circule aisément, et l’on passe d’une scène à l’autre sans effort. Outre les deux scènes concert, un chapiteau, la Cabane du Michel propose aussi des animations, cirque, séance photo, etc. Un certain soin est apporté côté décoration avec des structures en formes de fleurs qui s’éclaireront à la nuit tombée. Elles ajoutent un côté champêtre à une ambiance qui l’est déjà. Le site du festival étant au milieu des champs, juste à côté de la commune.

Sur les différents stands testés, banque à jeton (on paie en « mich » sur le site), buvettes où les bénévoles sont très accueillants, tout sourires. Aussi radieux et agréables que le soleil du jour qui continuera à taper encore à 19H ! Ce qui est considéré par beaucoup comme un élément clef de la réussite de tout festival. Au niveau pratique, toilettes et points d’eau sont présents et l’on y fait pas la queue malgré la forte chaleur. Des stands de nourriture, non testés, proposent tartiflettes (à 30°C, le plat idéal ! Et typiquement régional !), crêpes et à l’entrée du festival, un stand pâte et un stand de restauration indienne.

Artistes : Alice CooperSkip The UseFFF et beaucoup d’autres !
Date : 6-8 juin 2014
Ville : Bulligny [54]

Bienvenue chez Michel !

Aux abords du site, la gendarmerie veille et de nombreux barrages contrôlent l’alcoolémie des conducteurs. Même si le « Fuck The Police » peut être tentant, au vu des phénomènes croisés alentours et qui ne sont clairement pas spéciaux au Jardin du Michel, ce type de précaution paraît quand même bien raisonnable ! La preuve avec ce festivalier qui, bien imbibé, s’est assis tout près de l’entrée du festival et dort. A croire que les derniers mètres ont été une trop dure épreuve pour son alcoolémie. Surtout que le pauvre ne se doute pas que quelqu’un de sûrement bien intentionné à son égard a dessiné les parties génitales masculines sur sa joue… Mais ne donnons pas ici d’image faussée. Chaque festival a ses festivaliers qui se lâchent – n’est-ce pas un bon endroit ? – et le public est ici comme ailleurs. Certains viennent même en famille. C’est dire que l’ambiance est détendue.

Alice is the best!

Cette édition accueille Offspring le vendredi et Alice Cooper (la raison de notre présence) le samedi. Bonus (et pas des moindres en ce samedi), FFF et Skip The Use encadreront dans la programmation le maître du shock rock. Ces artistes rock et metal US, pour les deux premiers évoqués, sont une première pour le festival. D’ailleurs quand on pense metal, le nom du Jardin du Michel ne vient pas en tête. Et dès le lendemain d’autres styles radicalement différents égaieront les tympans venus dans l’Est avec du hip-hop (Method Man & Redman) et du reggae (Alpha Blondy). La scène alternative en ce samedi offre en tout cas l’occasion à la scène locale de s’exprimer. Bonne initiative même si la disposition du terrain permet d’accueillir bien moins de monde que la scène principale.

Un festival a taille humaine

23 000 festivaliers auront fait le déplacement sur les 3 jours, dont 9 000 pour Offspring et 7 500 pour Alice Cooper (source France 3 Lorraine). Ceux qui étaient là ce samedi ont été éblouis par le spectacle magistral délivré par la star américaine. Initiative originale montrant l’implication des organisateurs dans une gestion qui va au-delà du simple évènement musical, une zone permet de se reposer les tympans avec un espace à l’entrée du festival où le niveau sonore est inférieur à 90 dB. C’est aussi dans cet espace que certains artistes effectuent des tags de toute beauté, dont le portrait d’Alice ci-dessus.

Côté accueil presse, tout est bien fait. La récupération des accréditations se fait simplement, l’espace presse est confortable et accueille les conférences de presse. En ce samedi, Skip The Use et FFF. Une place de parking est également disponible dans le parking presse à côté de l’entrée du festival. Et même s’il faut éviter les bouses de vache fraîches et quelques trous dans le terrain, fatal pour une cheville, cela est vraiment très pratique même si un projecteur aurait été utile pour récupérer la voiture une fois la nuit tombée !

Au Jardin du Michel, les artistes ne sont pas que sur scène !

Côté photographie, le nombre de photographes est parfait et nous pouvons circuler dans la fosse aisément. La scène est à bonne hauteur, un poil haute, et comme d’habitude nous pouvons photographier trois titres par artistes. Alice accordera même un quatrième morceau. Vous l’aurez compris, tout est fait pour que nous puissions travailler correctement. Normalement finalement. Ce qui est bien agréable et loin d’être une évidence désormais.



Laisser un commentaire

  • Très bon fest. Je reprocherais juste la distance du camping avec les concerts et les espaces boisson/bouffe un peu surchargés aux heures de pointe. Mais bon vu le monde c’est pas hyper évident.

    Sinon oui un très bon accueil de la part des bénévoles et on voit qu’en Lorraine ce festival est important (je ne suis pas lorrain)et qu’il a ses habitués.

    À part ça, Alice Cooper était magistral (Bon ok y’a une part de subjectivité mais tout le monde a apprécié) comme Skip the Use et FFF. La diversité des artistes est un gros plus et on fait de très bonnes découvertes (biga ranx ou lyre le temps par exemple). La technique est très bien gérée et le prix du festival est vraiment raisonnable.

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3