ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Le Blog Du Doc   

Ce n’est plus notre problème



Notre activité est, de temps en temps, soumises à des frictions avec l’extérieur. C’est normal. Radio Metal est là pour délivrer un message, un esprit et pour être une alternative crédible à différentes choses. Notamment – et principalement – la bande FM et ses (non)heavy rotation mais aussi une alternative face aux discours policés et conformistes véhiculés par bon nombre d’acteurs du metal français aujourd’hui. Tout cela ne se fait pas sans mal et sans risques.

Récemment je ponds un article sur un festival français. J’interviews tous les acteurs du truc, ceux qui sont restés et ceux qui sont partis de l’organisation. Je fais des questions rentre-dedans car c’est mon travail et je fais mon article en toute neutralité car, sur un plan personnel, je ne rêve pas la nuit des histoires du festival en question. Par contre, bien évidemment, d’un point de vue humain ça m’intéresse et je sais qu’une grande partie de nos lecteurs le seront tout autant.

Comme c’est une affaire dite « sensible », tous les protagonistes sont chauds comme la braise. Je les ai, pour certains, de très longues minutes au téléphone mais, étant un mec avec des neurones, je suis capable de distinguer la passion du discours et les faits réels. Je ponds en conséquence un article en adéquation totale avec la réalité et les faits qui me sont rapportés par les acteurs eux-mêmes.

Bien entendu, je conserve toutes les preuves de ce que j’assène car si l’on ne garde pas les preuves de ce que dit ton interlocuteur et que ce dernier n’assume pas (ou regrette) ce qu’il a confié alors c’est ta parole contre la sienne. Et si c’est une histoire de parole alors très vite le journaliste a le mauvais rôle car il est « pourri », « manipulateur », « manipulé » ou « incompétent ». Le journaliste devient donc « journaliste » – avec des guillemets – car tous les gens ont une opinion sur le journalisme : le pur, le vrai, l’authentique, le sain.

Le problème c’est que nous évoluons dans un domaine, le metal, qui n’est pas professionnel. Nos interlocuteurs, même quand ils sont agréables sur un plan humain, sont donc très souvent à l’ouest en termes de business. Surtout, nous sommes tous dans le domaine de la communication et, pour autant, on tombe sur des gens qui ne SAVENT absolument pas communiquer.

Je ne suis pas en train de donner des leçons à qui que ce soit parce qu’au final, tout ce qui se passe dans ma vie je le prends avec une distance phénoménale. Simplement, la vie me surprend, justement, et les gens m’étonnent perpétuellement. Quand bien même, ce n’est parce que je parle des autres que je ne suis pas capable de me regarder dans une glace, de regarder ce qu’est Radio Metal, et de savoir ce qu’il faut améliorer, les efforts que nous devons faire, les progrès que nous devons accomplir pour avancer, encore et toujours. Mais nous nous avons de vraies forces : notre nombre, notre auto-critique et notre capacité à nous entourer.

Une révolution n’est jamais menée par deux ou trois clampins. Il faut du peuple, de la réflexion stratégique, du temps et des moyens. Et ce sont 4 caractéristiques qui sont bien loin de notre sphère musicale…

Mais enfin, ce qui est intéressant plutôt, c’est de voir que les mecs qui gravitent dans le metal depuis de nombreuses années tentent perpétuellement de nous intimider. Sans conséquence bien sûr car Radio Metal avance. On s’est brouillé avec certaines personnes, on va se brouiller avec d’autres. Ca fait partie du truc et ce sont les risques de notre activité et de notre média bien spécifique.

C’est super dommage bien sûr mais au final, franchement, on s’en fout car notre liberté de ton est à ce prix. C’est bien elle qui nous guide. Parfois on a des réactions venues de l’extérieur qui critiquent le ton de ce blog, notre ton global, qualifié de « pédant ». Lors de  »l’affaire Spirit Of Metal » sur ce blog, dans les commentaires certains parlaient même du fait que l’on faisait de la promo dans la presse magazine et qu’on n’était pas des vrais. Je cite :

« On préfère mille fois des sites comme Spirit ou VS qui ont du succès grâce à une certaine longévité et à la fidélité acquise des lecteurs plutôt qu’un site qui tente d’attirer du monde à grand renfort de pub dans la presse papier. ».

Déjà moi, sur un plan personnel, j’apprécie ces deux sites. Je n’ai jamais cherché à remettre en cause leur travail, par contre je suis amené parfois à remettre en cause certains dysfonctionnements et ça ne concerne bien entendu pas qu’eux ! Les fidèles de ce blog, le savent bien : je le fais pour les autres, et je le fais pour Radio Metal aussi. Si les gens, en règle générale, ont des remarques constructives à faire à notre égard, ne vous gênez pas. Car c’est comme ça que l’on progresse (cf : la semaine dernière). En travaillant d’arrache-pied depuis 5 ans sur ce projet, j’ai appris une chose importante : pour avancer il faut aussi savoir prendre en compte les remarques.

Mais quand je lis que le fait de se développer, de prendre de la pub dans les mags pour prêcher la bonne parole à un public encore plus large a moins de crédibilité que les sites qui sont plus anciens que nous, je me dis décidément que les gens tiennent parfois des discours hallucinants car l’expérience n’immunise pas nécessairement contre les critiques.

Nous on a une conviction en tout cas : une critique bien formulée n’a pas de limites. Pour le comprendre, il faut être ouvert d’esprit et avoir de la culture. Deux caractéristiques liées au discernement : la forme la plus aboutie de l’intelligence.

Le risque de notre activité, c’est de se faire pourrir et/ou de perdre des partenariats pour des questions x ou y. Se faire détester ou tomber sur des interlocuteurs (trices) qui ne comprennent pas notre manière d’agir est le lot de tous les projets qui se développent. Par contre quand les gens ne sont pas contents d’un média et remette en cause sa manière de traiter l’info, alors les comparaisons avec des journaux de type Closer, Voici, France Dimanche ou d’autres médias vont bon train. Chacun est de toute façon libre d’avoir une opinion sur notre manière de faire mais en tout cas je dédicace la photo de ce blog à tous nos détracteurs !

Ici, de toute façon, on analyse. Cette dernière peut plaire ou pas, bien sûr, mais cela nous importe peu au final. Car l’important pour nous, lecteur, c’est que tu nous lises et/ou que tu nous écoute.

Si les gens ne savent pas distinguer l' »information » de l' »invention », du « racolage », du « sensationnalisme » ou encore du « voyeurisme » : ce n’est clairement plus notre problème.



Laisser un commentaire

  • magazine pour poufiasses ? ahahah attend je récapitule la liste de la presse-poubelle qui me vomi toute leur merde a chaque fois que je passe devant un tabac-presse : closer, voici, choc, entrevue, france-dimanche, people, public, gala, elle, FHM je doit en avoir oublier y’a tellement de magazine-EP (EP : pour ramasser les Épluchures de Patate car c’est a ça qu’il est le plus utile ou alors je ressors la phrase de naheulbeuk qui dit que ça a une utilité mais que c’est au chiotte que ça se passe =)). Le plus effrayant c’est que y’a des gens pour acheter cette presse, les inconnus avait tort en disant que ça s’achète pas mais que ça se vend… m’enfin c’est moche mais on y peut pas grand chose si le cerveau des gens est aussi pourris pour consommer « ça » alors ont est foutu…

    [Reply]

  • bloodydoll dit :

    Exellent 🙂 tres philosophe le doc ^^ en plus se magasine j’appelle sa  » le magasine pour les poufiasse !! 🙂

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3