ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Potin   

C’est sans doute plus simple de trouver une bonne reprise


Il y avait bien longtemps que nous ne nous étions amusé au jeu des listes sur Radio Metal (si on excepte nos tops et flops de 2010 ou notre liste au Père Noël). Il y a une paire de mois, nous avions laborieusement arpenté la Toile pour accoucher dans la douleur d’un Worst Of des reprises qui pullulent sur les sites de vidéos en streaming comme l’acné sur la tronche du collégien découvrant les joies de la puberté.

C’est donc usés par le visionnage des pires hommages qu’on puisse rendre à un artiste que nous étions revenus avec seulement sept cas abominables. Le site Gibson.com, moins original, a préféré arpenter le versant plus brillant de la médaille. Trop facile. Il n’est pas si difficile de composer un Top 10 des meilleures reprises. Cela créera, au final, un peu de polémique mais au moins la recherche ne blessera pas aussi profondément votre amour pour les originaux que le travail que nous, nous avons fourni.

Mais comme chez Gibson, on ne travaille pas forcément comme des manches, ils ont doublé l’exercice avec la condition que les dix reprises en questions surpassent l’original. Et sans forcément remettre leurs choix en question, cela mérite quand même souvent discussion.

Inévitablement, puisqu’on est chez Gibson, leur classement est majoritairement occupé par le lobby des guitar heros et des grands manitous de la six-cordes.


A la dixième place : « Stayin’ Alive » par Dweezil Zappa, une reprise qui nous montre qu’il ne faut finalement pas grand chose pour être dans ce classement. Prenez l’un des meilleurs guitariste de sa génération doublé du fils de l’un des plus grands musiciens du Vingtième siècle, faites lui réinterpréter LE méga-tube disco le plus entendu de tous les temps – tellement entendu que toute autre version sera la bienvenue – et vous avez forcément une reprise qui ne pouvait qu’exploser l’original. Le super hit disco des Bee Gees par Dweezil Zappa nous maintient bien en vie surtout quand on se trouve ainsi débarrassé des voix des frères Gibb qui auront éternisé en 1977 le caractère compressant de l’entre-jambe des pantalons de cette époque.

Vous entendez vraiment une différence ?

Neuvième : « Am I Evil ? » par Metallica : comment dire ? Étonnant ! Nous sommes pourtant bien dans le classement des reprises ayant surpassé l’originale ? Car à bien réécouter les deux versions, celle des Four Horsemen et celle de Diamond Head, on ne voit guère de différence. Tempo identique, riffs calqués, seul la voix de James Hetfield semble faire la différence pour rajouter un peu de gras au titre de 1980. S’il fallait absolument placer une reprise par Metallica, il y en avait assez dans l’album Garage Inc. pour ne pas sélectionner celle-ci. Quoique… Une seule d’entre elles pourrait-elle mériter d’être dans ce classement ? Elles ont toutes à peu près le mérite (ou défaut) d’être souvent comme celle des Britanniques : fidèles à l’original.

Il y a du bon à écouter sur la face B.

Number eight : « Sorrow » par David Bowie. Pour la petite histoire, en 1973, David Bowie sort Pin Ups, album qui prend le contre-pied de tout ce à quoi le public et la critique pouvait s’attendre juste après les monuments que son Ziggy Stardust et Aladdin Sane. Après deux œuvres aussi originales, l’artiste sort Pin Ups, un album de reprises dont est extrait un seul single : « Sorrow ». Certes, il a beaucoup plus de caractère que l’interprétation de The McCoys mais le plus intéressant dans ce single est aujourd’hui la face B du 45 tours de cette époque : une reprise de Jacques Brel, « Amsterdam », qui, sans dépasser l’original pour le coup, nous démontre encore à quel point les chanteurs francophones avaient du talent à cet époque. Ce n’est pas Amel Bent qui ira se faire reprendre par les Angliches.


A la septième place : « Hurt » par Johnny Cash. Peut-être l’une des reprises les moins attendues du monde mais sans doute l’une des plus belles ! Comment pouvait-on imaginer voir réunis l’un des plus grands chanteurs de country et ce titre du grand prêtre du metal indus Trent Reznor ? Sans doute parce que Johnny Cash a toujours été là où on ne l’attendait jamais. Quand Dolly Parton chante les grands espaces américains, Cash exprime ses problèmes de drogue face aux taulards de San Quentin. Et au crépuscule de sa vie, il trouve une nouvelle jeunesse chez le label American Recordings qui a alors pour têtes de gondoles Slayer et System Of A Down. Naissent ainsi plusieurs albums essentiellement composés de reprises (American I à VI). American IV: The Man Comes Around paraît quelques mois avant la mort de Cash et fera office de réponse à sa maladie. C’est dans cet album que l’on peut entendre le titre « Hurt » qui aura sublimé plus que ne l’a jamais fait son auteur originel toute la douleur contenue dans ce titre. Une douleur sensible dans la version du regretté monsieur Cash.


En sixième position : « I Shot the Sheriff » revu par Eric Clapton. Avec celui-ci, on arrive à une petite confrontation avec deux des anciens guitaristes des Yarbirds. Avec Eric Clapton, encore, on se retrouve avec un interprète inévitable dans cette liste car depuis les années 70, tout ce qui a marqué la carrière de celui qui n’a comme lettres de noblesse que le fait d’avoir fait partie des Yardbirds et de Cream dans les années 60, ce sont des reprises. Des reprises de bluesmen pour l’essentiel. Mais voilà ici le fameux titre du pape du reggae Bob Marley repris par celui qu’on surnomme (allez savoir pourquoi ?) « God ». Et même si la version live qui illustre le classement de Gibson est un poil plus rock que la version studio sur l’album 461 Ocean Boulevard de 1973 (à ne pas écouter pour se mettre un coup de fouet), la reprise de Clapton a surtout le mérite d’avoir bénéficié de plus de moyen pour son enregistrement que Marley au temps du titre original.

Cinquième : « Cause We’ve Ended As Lovers » par Jeff Beck. Voici l’autre ancien guitariste des Yardbirds, celui-là même qui avait justement remplacé Clapton quand ce dernier quitta le groupe. Et là, on ne joue pas dans la même catégorie. Car si Clapton est Dieu, Jeff est sans doute le Créateur car celui-ci est capable de réinventer un titre pour le sublimer au point d’en faire oublier l’original. En effet, qui se souvient de ce titre écrit à l’origine par Stevie Wonder si ce n’est parce qu’il fut réinterprété en 1975 par Jeff Beck sur l’album Blow By Blow. C’est même presque honteux qu’il ne soit pas mieux placé dans ce classement !


Quatrième : « Hallelujah » par Jeff Buckley. Tellement entendu, tant de fois ajouté à la bande-originale d’un film ou d’une série pour faire chialer dans les chaumières… Néanmoins, dès que la voix de Jeff Buckley commence à effleurer nos tympans, des frissons viennent à parcourir notre corps. Qui a envie de se souvenir de Leonard Cohen (chanteur folk, compositeur de l’original) après cette interprétation ? Et c’est le même effet d’un titre à l’autre sur ce seul album qu’a pu enregistré ce Buckley là (n’oublions pas que Tim, son père, a aussi été musicien) avant de mourir noyé, bêtement, alors qu’il commençait à enregistrer une seconde œuvre.

En troisième position sur le podium : « You Really Got Me » repris par Van Halen. Une place dans le top 3 parfaitement incontestable et méritée ! Le titre originel (par The Kinks, 1964) étant un titre historique car considéré comme le premier titre de hard rock de tous les temps, le dépoussiérage qu’en donna avec brio Van Halen quatorze ans plus tard ne pouvait que se trouver aussi près du top du top des reprises qui ont le pouvoir de vous faire oublier qu’il a déjà été interprété auparavant.

A la seconde place : « Texas Flood » par Stevie Ray Vaughan. Qui se souvient de Larry Davis, compositeur de ce titre ? Levez la main pour répondre. Maintenant même chose pour Stevie Ray Vaughan… Merci, tout est dit. Désolé, Larry, vous penserez à prendre votre lot de consolation en sortant.

Et qui est le champion ? « All Along The Watchtower » par Jimi Hendrix ! Incontestablement, indubitablement, indiscutablement, c’est comme une évidence, comme si de toute éternité cette chanson de Bob Dylan avait dû ressembler à ça, comme si c’était sa seule voie vers l’immortalité. C’est d’autant plus évident que la version hendrixienne écrase à plates coutures la chanson de Zimmy si vous n’êtes pas dingues de poésies anglo-saxonne dans le texte ou si vous n’êtes pas Hugues Aufray. Mais aussi, tout simplement, parce que si vous ne vous voulez pas vous fouler à piger le texte de Dylan, vous allez quand même être emporté par la musique de Jimi et que c’est peut-être même une découverte pour vous qu’il s’agit en réalité d’une reprise car pour beaucoup la version de Dylan n’a vécu qu’un an, jusqu’à ce que Hendrix la fasse sienne.


Au final, Gibson a quand même principalement fouillé dans les vieilles gamelles. A l’exception de Johnny Cash (musicien plus tout jeune au moment des faits, qui plus est), aucune de ces grandes reprises n’a été réalisée dans les dix dernières années. Sans doute est-ce plus facile quand le temps a déjà fait le ménage pour vous. Quand je vous disais qu’ils avaient fait le choix de la facilité…



Laisser un commentaire

  • Pour All along the Watchtower, Dylan lui-même a déclaré que la chanson appartenait plus à Jimi qu’à lui-même.

    Et ça, c’est la classe.

    [Reply]

  • désolée mais je pense que little wing repris par Stevie Ray Vaughan méritait d’être number one!! et pour info SRV est toujours une grosse reference dans les autres pays, UK, USA, Allemagne, Italie, la France et la Belgique semblent etre completement passé à côté!! enfin presque 10 millions de vues pour Little wings par srv, c’est pas rien!! vive youtube!!!

    [Reply]

  • And the Beat goes on par Watcha, effectivement le sweet dream de Marylin, le i will survive de cake (c plus du métal mais bon!), le faith de limp bizkit, toutes ces reprises qui pour moi sont supérieure à l’original! il y en a surement bien d’autres que je ne me rappelle plus la maintenant!

    [Reply]

  • http://www.youtube.com/watch?v=i1owSLRJOxw

    Poupée de cire de France Gall, reprise par Wizo, la reprise est à mon sens perfectible, mais il fallait oser et je la trouve bien plus sympa que l’original, ça n’engage peut être que moi.

    [Reply]

  • Hé il y a aussi d’autre bonne reprise comme celle de apocalyptica a repris métallica, aussi le trio de slipknot mudvayn et static x qui on repris smells like end spirit de nirvana, sans oubli les reprises de marylin manson comme tened love ou sweet dream ! enfin bon voila juste pour dir quoi

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    In Flames @ Lyon
    Slider
  • 1/3