ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

C’est tellement facile à dire


Lorsqu’il y a plus d’un an, Anthrax annonçait le retour de Joey Belladonna au sein du groupe après moult péripéties de line-up, nos cyniques confrères de Metal Sucks avaient réalisé un exercice de style savoureux, tentant d’imaginer ce qui avait bien pu se passer dans la tête du chanteur. Il faut dire que le rapport qu’a eu le groupe avec ses chanteurs, ou du moins la communication qui en a résulté, a toujours été douteuse. Anthrax n’ayant jamais pris la peine de démentir les diverses accusations des différents chanteurs tout au long de son histoire. Et ce, dès le début avec Neil Turbin.

Joey Belladonna n’échappait pas à la règle. Mais passons. Peut-être que le groupe a fait amende honorable. Peut-être même que toutes ces accusations sont fausses. Même si cette dernière hypothèse paraît difficile à croire, l’effet de répétition ne jouant pas en leur faveur.

Quoi qu’il en soit, à voir la vitesse à laquelle Dan Nelson a été évincé du groupe, malgré le fait qu’il ait déjà enregistré un album, il est clair qu’Anthrax voulait John Bush (ne parlons même pas de Scott Ian, comparant Bush à un lion et Belladonna à un oiseau, propos que le guitariste regretterait). Celui-ci n’ayant pas voulu continuer plus loin, Scott Ian et ses collègues se seraient rabattus sur Joey. Ce dont ce dernier avoue avoir conscience.

D’ailleurs Joey Belladonna déclare, à propos de son premier retour au sein du groupe en 2005, « Je me souviens que les termes ‘petits pas’ ont été employés et que nous ne devions pas trop nous réjouir à propos du fait d’être à nouveau un groupe. […] ‘Amusons-nous, simplement’. […] Je pensais qu’ils voulaient me garder, mais je ne crois pas qu’ils voulaient m’ouvrir complètement la porte […]. Puis j’ai vu sur internet qu’ils avaient trouvé un nouveau chanteur, je n’avais jamais entendu parler de ça avant que je ne le découvre, je pense donc que ce n’était pas dans leurs plans de me voir revenir à ce moment-là. Si John [Bush] était resté, ils n’auraient pas pensé à moi. C’est intéressant de voir que je suis un dernier recours et je pense que je suis un bon choix pour un dernier recours [rires]. Il semble que je ne sois jamais en haut de leur pile et la seule chose que je puisse faire, c’est d’en sourire au lieu d’en pleurer. Je ne veux pas en pleurer ».

Lorsque EspyRock lui demande : « Avez-vous abordé tout ce qui s’était passé entre vous au moment de prendre la décision ou bien avez-vous juste décidé d’aller de l’avant et de tourner la page ? », Joey répond que cette fois, il a bien demandé à savoir s’il était officiellement de retour au sein du groupe, afin de savoir à quoi s’en tenir.

« Quel manque de personnalité ! Moi, à sa place, j’aurais, blablabla ». A la lecture d’une telle déclaration, c’est la réaction naturelle de l’amour-propre. On n’accepterait jamais d’être une roue de secours. Mais la plus inacceptable des situations ne l’est plus autant selon le contexte ou l’histoire de quelqu’un. Précisément, nous n’avons pas eu la vie qu’a eu Joey Belladonna. Et qui peut prétendre la connaître ici ? Ne le jugeons donc pas trop hâtivement. D’autant que peu de chanteurs auraient osé avouer cette situation. Il en faut tout de même dans le pantalon pour assumer ça.



Laisser un commentaire

  • Cuthalion DK dit :

    C’est clair que c’est pas une situation facile… En même temps dire non à Anthrax n’est certainement pas facile non plus! Sacré dilemme.

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Tool @ Hellfest
    Slider
  • 1/3